Doctrine / Formation #Livres #NLH

Le journal de la peste, de Michael D. O’Brien – quand la machine d’Etat s’emballe contre vous…

Michael O’Brien, Le journal de la peste,
Editions Salvator, 21 €

10, c’est le nombre de pages suffisant pour rentrer dans le dernier roman de Michael D. O’Brien paru mi-octobre 2018.

Le lecteur suit les réflexions de Nathaniel Delaney dans la poursuite qu’il subit de la police secrète canadienne. Après quelques éditos accusant la société de dévier vers un néo-totalitarisme, la famille de Tan est poursuivie par le gouvernement au nom de la démocratie et de la tolérance.

Les faits ne relèvent pas d’une science-fiction délirante mais bien d’une tendance actuelle du politiquement correct. Outre-Atlantique, la situation intellectuelle est terrible pour qui ne communie pas entièrement aux idéaux des libéraux et progressistes.

En France, la situation n’est pas aussi préoccupante bien que des signaux latents interpellent. Un édito de Pierre Selas dans nos colonnes s’en faisait l’écho.

Les emballements de la machine d’Etat, dans les affaires Dieudonné, du Dr. de Rochambeau, du Pr. Joyeux…, montrent qu’à tout moment l’appareil d’Etat peut être mobilisé contre les “dissidents” et autres objecteurs de conscience.

O’Brien signe un roman réaliste par un scénario crédible pour chacun qui lutte contre la culture de mort. Un roman entraînant nourri par des réflexions philosophiques.