Annonces #NLH #NLQ #Sorties/Animations

Rassemblement pour les jeunes étudiants et jeunes pros à Mandeure (25) du 23 au 25 août 2019

Avec la pastorale des jeunes des huit diocèses de Franche- Comté, Lorraine et Alsace, nous organisons un grand rassemblement en août 2019 du vendredi 23 août au 25 août 2019 pour les jeunes étudiants et jeunes pros à Mandeure. (diocèse de BELFORT).
Le thème qui portera l’ensemble du rassemblement sera le verset de la lettre de Pierre “Soyez toujours prêts à rendre compte de l’espérance qui est en vous”. 1 Pierre 3, 15.

Ce thème se vivra dans les temps de prière, de rencontres, de conférences, d’ateliers et les concerts.
Le tarif du week-end, 50€, comprend le logement sur le camping (chacun apporte sa tente), et les repas du samedi midi au dimanche midi. Si besoin de loger en dur, c’est possible il suffit de se signaler (dans la limite des places disponibles).

La billetterie pour l’inscription est d’ores et déjà accessible en ligne : Clic

L’animation musicale et les concerts du vendredi et du samedi soir seront portés par les groupes ORA et OMG. Les services des vocations de tous les diocèses seront présents durant tout le week-end.
Ce week-end sera aussi l’occasion de découvrir et de pratiquer diverses formes de prières : laudes, louanges, lectio divina, adoration, …

 Les ateliers porteront sur des thèmes aussi variés que : – la bio-éthique, l’espérance dans le Métal, l’œcuménisme , aimer en vérité, les migrations, rencontre avec l’Arche, synode des jeunes, évangélisation et réseaux sociaux, chrétien en politique,…. Tous les évêques seront présents.
Une conférence sera donnée également par le Père René Luc.

Plus d’informations : Facebook-Mandeure / jeunescathos39@eglisejura.com

Nous pouvons organiser un bus au départ de Lons le Saunier, Poligny, Dole, si nous sommes un minimum de 30 personnes.

Plus d’informations

Tribunes et entretiens

Sur le bras de fer entre Trump et François sur les migrants

de Gérard Leclerc sur France-catholique :
Faut-il parler d’une sorte de bras de fer entre Donald Trump et le pape François ? Il est incontestable que les positions du président des États-Unis et de l’évêque de Rome sont aux antipodes sur la question des migrants. Depuis que Donald Trump a pris des mesures très dures à l’égard des familles de sans-papiers, enfermant les enfants mineurs dans ce qu’on appelle des cages, l’indignation est à son comble. Le Pape n’accepte pas cette séparation des enfants de leurs parents. Et qui donc pourrait le lui reprocher, en tant que pasteur « présidant à la charité » pour reprendre l’expression de saint Ignace d’Antioche ? Si le Pape ne défendait pas cette exigence minimum de l’intégrité du lien familial, qui pourrait le faire à sa place, avec son degré d’autorité ? Mais en même temps, un autre langage s’exprime, auquel on ne peut dénier sa part de légitimité. Un langage sans doute dénué de la brutalité de Donald Trump, mais qui condamne néanmoins l’irréalisme d’une politique immigrationiste, par ailleurs de plus en plus insupportable aux peuples européens.

« Le populisme et les psychoses ne sont pas, dit François, des réponses aux problèmes mondiaux de l’immigration. La solution c’est le consentement, l’étude, la prudence. » Que faut-il entendre ici par consentement ? Sans doute ce qu’il y a de plus légitime dans la démocratie, c’est-à-dire l’acquiescement, autant que possible, réfléchi des citoyens à une orientation ou à une décision politiques. Mais alors il s’agit pour les citoyens d’intégrer toutes les données rationnelles d’un dossier, aussi complexe que celui des mouvements migratoires. Ce n’est pas du tout évident ! Les chrétiens, en tant que citoyens, doivent participer à cette réflexion, en tenant compte des principes de l’Évangile mais aussi des données concrètes sans lesquelles les principes confinent à un idéalisme dangereux.

Pourquoi ne pas le dire ? Face à un défi aussi redoutable que celui-là, il est plus que légitime d’être soi-même partagé entre des sentiments contraires, inspirés par la difficulté extrême du sujet. Il ne suffit pas de sauvegarder les vies menacées en Méditerranée. Il faut sérieusement réfléchir aux conditions d’intégration d’une population nouvelle, celle qui s’entasse dans les quartiers perdus de la République. Voilà qui relève aussi de l’étude et de la prudence recommandées par le Saint-Père.

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 21 juin 2018.

NLQ #Rome

Le pape presse les Etats à adopter le Pacte mondial sur les réfugiés

À l’occasion de la prochaine Journée mondiale des réfugiés, mercredi 20 juin, et alors que la Caritas internationalis relance son initiative #sharejouney, le Pape François a appelé les États, actuellement engagés dans les négociations, à adopter d’ici la fin de l’année le Pacte mondial pour les réfugiés et le Pacte pour une migration sûre, organisée et légale.

A l’issue de l’Angélus ce dimanche 17 juin, le Pape a prié pour les migrants du monde entier, « nos frères forcés de fuir leurs terres, en raison des conflits et de la persécution », et qui vivent souvent, a-t-il rappelé, « dans une grande anxiété et souffrance ». Rappelant qu’aura lieu mercredi 20 juin la Journée mondiale des réfugiés promue par les Nations-Unies, le Saint-Père a tenu à attirer l’attention sur les parcours de ces migrants et appelé les États à agir.

Le Pape presse les États afin qu’ils adoptent dans l’année le Pacte mondial sur les réfugiés, et le Pacte pour une « migration sûre, ordonnée et régulière », en cours de négociations. « J’espère que les États impliqués dans ces processus parviendront à un accord garantissant, avec responsabilité et humanité, assistance et protection à ceux qui sont contraints de quitter leur pays » a déclaré François.

Cependant, chacun de nous se doit d’être proche des réfugiés, a-t-il poursuivi, incitant les citoyens à dégager un peu de temps à la faveur de moments de rencontres avec les migrants pour aider à l’intégration de ces personnes déracinées. « C’est dans cette réunion et dans ce respect mutuel et de soutien, que réside la solution de nombreux problèmes » a expliqué François.

Semaine mondiale d’action de la Caritas
Quelques minutes avant l’Angélus, le Saint-Père a invité dans un tweet à « Partager avec des gestes concrets de solidarité le chemin des migrants et des réfugiés » dans le cadre de l’initiative de la caritas : #sharejourney.

A partir de ce dimanche, Caritas Internationalis relance son initiative en organisant une « Semaine mondiale d’action » pour les migrants et les réfugiés afin d’encourager les communautés à travers le monde à rencontrer, connaître, et partager des repas avec eux. Depuis le début de son pontificat, le Pape François n’a eu de cesse d’encourager cette culture de la rencontre, soulignant que « lorsque nous sommes généreux dans l’accueil d’une personne, que nous partageons quelque chose avec elle (…), nous nous enrichissons ».

Source : Vatican News

NLQ #Rome

Une vidéo du Saint-Siège primée au Festival international de la publicité sociale

Une vidéo du Saint-Siège sur les migrants et les réfugiés a reçu le prix de la « Meilleure stratégie sociale » au Publifestival, le Festival international de la publicité sociale à Madrid, le 15 juin 2018, indique Vatican News en italien du 16 juin.

La vidéo de trois minutes et demie, disponible en 30 langues, a été réalisée par le Dicastère pour le développement humain intégral et produite par l’agence « La Machi Comunicación para buenas causas ».
Lors de la remise du prix, le père Michael Czerny, SJ, sous-secrétaire de la Section Migrants et Réfugiés du Saint-Siège, a déclaré : « Le Saint-Père offre une réponse chrétienne et vraiment civilisée aux besoins immédiats des personnes déplacées vulnérables. La vidéo donne vie à cet appel urgent à travers des images, des mouvements et de la musique. Nous sommes heureux d’aider à diffuser ce message émouvant et encourageant auprès de millions de personnes dans le monde entier. »

La vidéo, note Vatican News, montre les quatre verbes d’action qui, selon le pape François, doivent être au centre de toutes les activités des gouvernements, des institutions et des personnes travaillant dans le domaine de la migration : accueillir, protéger, promouvoir et intégrer.

Présentée pour la première fois lors de la session finale du Pacte mondial des Nations-Unies sur les migrants à Puerto Vallarta, au Mexique, le 4 décembre 2017 et lors du Dialogue du Haut-Commissaire sur les défis de la protection du Pacte mondial pour les réfugiés au Palais des Nations à Genève, le 12 décembre 2017, la vidéo a également été présentée au siège des Nations-Unies à New York et dans d’autres endroits du monde.

Au cours de la même cérémonie a été récompensé aussi le spot de deux minutes et demie de la dernière exhortation apostolique du pape François « Gaudete et Exsultate », sur l’appel à la sainteté dans le monde contemporain, produit par Vatican Media en collaboration avec l’agence La Machi.

Source : Zenit.org – Traduction Océane Le Gall

NLQ #Sorties/Animations

24 février 2018 : Soirée-débat #2 – Racines, identité et migrations avec Paul Piccarreta à la Maison Claire et François à Orvault (44)

 

PaysageLe directeur de la revue d’écologie intégrale Limite, Paul Piccarreta, nous fait la joie de venir à Orvault pour une nouvelle soirée débat organisée par la Maison Claire & François le 24 février 2018 à 20h30. Nous réfléchirons ensemble sur la question sensible mais importante des racines, de l’identité et des migrations.  Comment dans une société mondialisée, diverse et divisée peut-on arriver à construire quelque chose ensemble ? Comment l’écologie intégrale peut-elle proposer une réponse à cette question ?

Vous êtes tous les bienvenus ! Un temps convivial conclura la soirée.

Accès : Salle Notre Dame de l’église Sainte-Bernadette à Orvault
Tram 3 direction Marcel Paul arrêt Bignon, à 18 min de Commerce.
Grand parking

Site internet

A la une #Dans le Monde #NLQ

Amérique centrale, les évêques s’inquiètent du relativisme éthique

« Les habitants d’Amérique centrale qui ont quitté nos pays en tant qu’émigrants et les frères étrangers qui migrent dans les terres d’Amérique centrale ou y transitent, occupent une place spéciale dans notre cœur de Pasteurs et dans le cœur de notre Eglise ».

Telle est la première préoccupation pastorale des évêques d’Amérique centrale, réunis pour l’Assemblée annuelle du Secrétariat épiscopal d’Amérique central (SEDAC) du 21 au 25 novembre au Guatemala.

S’inspirant du Pape François, les évêques exhortent les gouvernements de la région à donner vie « à des projets nationaux et régionaux d’attention humanitaire en faveur de nos émigrants et des migrants qui arrivent dans nos pays, en renforçant les projets qui existent déjà ». Le souhait exprimé est que « notre région constitue une maison digne et habitable, d’où personne ne soit contraint de partir et une maison si grande qu’elle accueille d’autres frères étrangers qui attendent notre solidarité ».

Parmi les aspects positifs soulevés par la rencontre, les évêques ont remarqué avec satisfaction les progrès réalisés dans le domaine de la justice dans certains pays, la présence solidaire de l’Eglise dans les cas de plainte contre l’exploitation de la Création, la profonde spiritualité des peuples d’Amérique centrale, qui leur permet de ne pas perdre l’espoir dans les situations dramatiques de douleur et de pauvreté, le témoignage d’amour fidèle de très nombreux couples, l’engagement missionnaire de prêtres et d’opérateurs pastoraux ainsi que celui, joyeux, des jeunes.

« Toutefois, nous continuons à voir avec une grande préoccupation, l’avancée progressive du relativisme éthique, le drame douloureux représenté par le trafic d’êtres humains, la violence causée par le trafic de drogue, l’implacable inégalité économique qui blesse nos sociétés en créant de nouvelles formes de pauvreté, spirituelle et matérielle ».

En outre, les évêques sont préoccupés par le coup d’arrêt que connaissent les droits fondamentaux, de gouvernabilité et de démocratie au sein de certains pays. « Face à des réalités si complexes et difficiles, nous invitons tout un chacun à ne pas perdre l’espérance et à témoigner par sa vie la puissance de la Résurrection de Jésus… Nous continuons à nous engager pour construire des sociétés plus justes et plus pacifiques ».

Parmi les motifs d’espérance, les évêques citent la Journée mondiale de la Jeunesse de 2019, au Panama, invitant les jeunes à s’y préparer. « Il s’agit aussi d’une grande opportunité parce que les jeunes d’Amérique centrale pourront offrir au monde leur témoignage de croyants appartenant à une Eglise majoritairement jeune, joyeuse et missionnaire, enrichie par la sagesse des pauvres et par le sang de ses martyrs ».

 

Dans leur Message, les évêques réaffirment leur profonde « communion de foi et d’amour avec le Pape François », auquel ils expriment leur gratitude pour ses gestes évangéliques et pour son effort de renouvellement de l’Eglise sous l’action de l’Esprit Saint. « Pour cette raison, nous avons dédié beaucoup de temps à réfléchir sur l’Encyclique Laudato Si’ et sur l’Exhortation apostolique Amoris Laetitia, cherchant à en cueillir la nouveauté évangélique et en recherchant ensemble les modalités concrètes selon lesquelles les appliquer en Amérique centrale »

Source