Articles #NLQ #Tribunes et entretiens

Prédication du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine du 11 janvier 2019 : “Le meilleur témoignage que nous pouvons offrir au monde, c’est la présence de notre être renouvelé !”

Suite à l’interview du père Michel-Marie sur la chaîne québécoise TVA dans l’émission La Victoire de l’Amour, le célèbre prédicateur, écrivain, auteur-compositeur et chanteur revient régulièrement pour commenter l’évangile du jour.

Ici Lc V, 12-16

Version audio seule.

Par ailleurs, il donnera un récital inédit de ses chansons le 19 janvier 2019 au Théâtre de l’Athénée-Louis Juvet à Paris.

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

« Oser la réflexion » Gens de la rue, prostitution… Conférence le 17 janvier 2019 à Nîmes (30)

Pour oser renouveler la réflexion sur la rencontre et l’accompagnement des personnes de la rue et celles de la prostitution, sujet au coeur de la diaconie de l’Eglise, le Pôle solidarité propose une Conférence avec les responsables de l’Association « Aux captifs la libération ».

Jeudi 17 janvier 2019 à 20h à la Maison diocésaine à Nîmes ( 6 Rue Salomon Reinach, 30000 Nîmes)

« Aujourd’hui, il y a de nombreuses personnes à la rue à travers les villes et même les villages de notre diocèse. Par ailleurs, d’autres qui ne le sont pas, sont en grande, voire très grande, précarité. Partant de notre expérience dans le diocèse de Nîmes, que pouvons-nous faire ? Que pouvonsnous apporter à ces personnes ? Comment pouvons- nous aller à leur rencontre, avec quoi ? Une réponse, non pas du monde, mais du coeur de notre foi peut être apportée ici. »

Benoît Chermanne, responsable du Pôle solidarité

vers l’espace partenaire du Pôle Solidarité

vers le site www.captifs.fr (« Aux captifs, la libération »)

Conférence ”Aux Captifs la libération” (17 janvier 2019, maison diocésaine de Nîmes), présentée par Benoît CHERMANNE from Diocèse de Nîmes on Vimeo.

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Journées de Lourdes (65) 2019 : « Heureux vous les pauvres » du 9 au 11 février 2019

« Heureux vous les pauvres » une parole, un défi pour aujourd’hui.

Participez aux « Journées de Lourdes 2019 », du samedi 9 au lundi 11 février prochain.
Les inscriptions sont ouvertes.

La pauvreté matérielle aujourd’hui met en mouvement des peuples entiers.
La pauvreté spirituelle conduit même des jeunes à choisir la mort. La misère subie est humiliante et nous déshumanise. Mais la richesse qui refuse le partage nous dégrade et nous corrompt. L’Évangile ne promeut pas la révolution sociale, mais il vient révolutionner les cœurs. Le maître se fait esclave et lave les pieds des plus pauvres. Ce n’est pas un simple renversement de situation, les deux se découvrent frères, aimés d’un même Père, animés d’un même cœur.

P. André Cabes, recteur

Avant-première du film « Lourdes »

Au cours des journées de Lourdes, les réalisateurs Thierry Demaizière et Alban Teurlai projetteront leur film intitulé « Lourdes », sortie en salle le 8 mai 2019.

Conférence, reportages, veillée, projection…

Conférences/Formations #NLQ

“Mais pourquoi Dieu permet-il cela ?” – Conférence du Père Dauchez le 8 octobre 2018 à Lille (59)

Une conférence du Père Matthieu Dauchez le 8 octobre 2018

Originaire de Versailles, le Père Matthieu Dauchez quitte tout pour partager le quotidien des enfants des rues de Manille. Il dirige l’association ANAK-Tnk qui recueille les enfants abandonnés.

Lundi 8 octobre 2018 à 20h15
en la Cathédrale Notre-Dame de la Treille

Le Père donnera une conférence qui a pour titre “Mais pourquoi Dieu permet-il cela ?”, question posée par une petite fille au Pape François lors de sa visite aux enfants de l’association.

” Mais pourquoi Dieu permet-il cela ? “
C’est une question qui touche tout le monde sans exception. Que ce soit le mal, la souffrance ou la mort, tout homme est confronté à cette question sans réponse. Et lorsqu’il s’agit d’enfants la réflexion prend une dimension terrible et fait ressortir le scandale du Mal de manière bien plus violente. Insupportable.
Nombreux sont ceux qui se sont penchés sur cette question, excusant un Dieu de bonté ou condamnant sans appel au contraire un Dieu cruel. Tous se sont confrontés à un mystère insondable.
Et si les enfants, victimes les plus innocentes, nous donnaient eux-mêmes quelques unes de ses clés ?

L’association ANAK-Tnk
ANAK” signifie “enfant” en tagalog (langue des Philippines) et les lettres “TNK” sont les initiales de la fondation telle qu’elle est connue à Manille : “Tulay Ng Kabataan”. Ce qui signifie littéralement Un pont pour les enfants.
L’association offre aux enfants des rues et des bidonvilles de Manille l’accès à l’éducation, la santé, la nutrition et la protection.
En savoir plus sur l’association

 

 

dauchez Matthieu Dauchez est né le 28 juillet 1975 à Versailles. Après deux ans de coopération, il répond au désir du Cardinal Sin, archevêque de Manille, de mettre des prêtres diocésains au service des plus pauvres. Il est prêtre et directeur de la fondation ANAK Tnk de Manille, qui accueille les enfants des rues dans des foyers d’insertion.
Il est l’auteur aux Editions Artège de plusieurs ouvrages,dans lesquels il témoigne de sa rencontre quotidienne avec les enfants de la décharge de Manille.

 

 

A l’issue de l’échange, son dernier livre paru vous sera proposé à la vente.

NLQ #Tribunes et entretiens

Prédication du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine du 27 septembre 2018 – “L’amour attire toujours quand il se fait concret !”

Suite à l’interview du père Michel-Marie sur la chaîne québécoise TVA dans l’émission La Victoire de l’Amour, le célèbre prédicateur, écrivain, auteur-compositeur et chanteur revient régulièrement pour commenter l’évangile du jour.

Ici  Lc IX, 7-9

Version audio seule.

NLQ #Sorties/Animations

Pour un sourire d’enfant – Projection du film Au Cambodge, de la misère… à un métier et rencontre avec Marie-France des Pallières le 16 avril 2018 à Amiens (80)

NLQ #Sorties/Animations

Un film poignant et un témoignage en direct : “Pour un sourire d’enfant” le 20 avril 2018 à Olonne-sur-Mer (85)

Fin 1995, Marie-France des PALLIERES et son mari Christian († 2016), jeunes retraités en mission au Cambodge, découvrent l’immonde décharge de Phnom Penh sur laquelle travaillent, se nourrissent et trop souvent meurent des centaines d’enfants : « C’était à hurler ! Ce n’était pas digne de l’humanité ! Nous savions à cet instant que notre vie allait changer. Il fallait réagir d’urgence ! »

 

L’histoire de ce couple a été retracé dans le film « Les Pépites » sortie au cinéma en 2016.

 

Pour un Sourire d’Enfant (PSE) est née. Des premiers repas apportés directement sur la décharge à quelques dizaines d’enfants, l’association prend très vite en charge des centaines de petits chiffonniers : habits, soins, nourriture, scolarité et surtout formation professionnelle, tout est fait pour sauver définitivement ces enfants et les amener de la misère à un métier !

 

A ce jour, plus de 6.000 d’entre eux sont pris en charge dans les programmes.

Plus de 4.000 autres, « les anciens », sont déjà dans la vie active et, pour la plupart, ont fondé le foyer qui leur avait tant manqué.

 

Un film poignant et un témoignage direct !

Après la projection du film de l’association « Au Cambodge, de la misère à un métier », Marie-France des Pallières témoignera aux côtés du jeune Sary dont la vie a été métamorphosée grâce à « PSE ». Jeune papa plein d’amour, Sary est devenu formateur à l’école d’audiovisuel de l’association où il est heureux d’aider d’autres jeunes à acquérir un vrai métier. La soirée se tiendra :

 

LE VENDREDI 20 AVRIL à 20h15

Lycée Sainte Marie du Port
95 avenue Charles de Gaulle
85340 Olonne sur Mer

Plus d’informations sur  : www.pse.ong et sur la page Facebook de PSE : www.facebook.com/psefrance 

A la une #Doctrine / Formation

Carêméditation #21 : De la nécessité pour les enfants de ressentir la douleur d’autrui

Comme promis dans notre édito du mercredi des cendres, chaque jour nous vous partageons à méditer un texte du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine. Voici un extrait de L’Amour, une affaire sacrée, une sacrée affaire :

Au-dessus de l’amour reçu en forme d’attention, de tendresse et de bienveillance, avant huit ans, je le crois, l’âme devrait aussi ressentir la douleur d’autrui, visible sur les yeux tristes ou pleurants d’un être humain délabré (le choix ne manque pas au panel de la misère), si possible esseulé, voisin d’à côté, d’en bas ou d’en-haut, laissé sans secours et sans lien. Une sorte de spasme irrépressible fécondé par les accents désolés de ses parents appuyant de leurs mots sur le drame, devrait saisir l’enfant et le pousser à vouloir agir tout de suite et sans retour pour que l’amour se confonde en plein avec le désir de donner, ne serait-ce qu’un baiser. “Maman, accompagne-moi !” Un coup de sonnette à la porte d’en face… et voilà qui est fait et bien fait au visage sillonné par le temps qui n’en revient pas de tant de douceur oubliée. Et en bonus, comme il sera rassurant pour son père de voir revenir son petit bonhomme tout joyeux, sautillant et convaincu désormais de son pouvoir envoûtant ! Cette puissance de résurrection, l’enfant ne l’oubliera plus.

Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine, in L’Amour, une affaire sacrée, une sacrée affaire p. 27-28