Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Concert de l’Ensemble Vocal Le Chant des Oyseaux le 27 janvier 2019 à Lyon (69)

L’Ensemble Vocal Le Chant des Oyseaux (Franck Pellé-Rolland, direction) propose un concert consacré à une mosaïque de musiques sacrées et profanes :
– Musique sacrée de la Renaissance anglaise : Tallis, Parsons
– Musique romantique allemande : Mendelssohn
– Musique sacrée des XXème et XXIème siècles : Lauridsen, Gjeilo, MacMillan, Sisask, Thompson

Date : Dimanche 27 Janvier 2019, à 16:00

Lieu : Chapelle de l’Institution des Chartreux
58 rue Pierre Dupont
69001 LYON
Eglise chauffée, parking gratuit
Bus 2, C3, C18, 45, S4 (arrêt Clos Jouve)

Prix des places :
– tarif réduit 12€ 18-26 ans, demandeurs d’emploi et prévente
– plein tarif 15€
– gratuit pour les moins de 18 ans

Réservations

Facebook

Twitter

NLH #NLQ #Sorties/Animations

2ème Salon d’Art Sacré Contemporain à Paris du 12 au 21 octobre 2018

2e Salon d’Art Sacré contemporain, par l’association Art Sacré 2 et l’église Saint-Germain l’Auxerrois de Paris, en partenariat avec l’AED, KTO, la Mutuelle Saint- Christophe et la Fondation Notre Dame.

Invités d’honneur : Mosaïc Center de Jéricho et artistes de Bethléem.

Du vendredi 12 au dimanche 21 octobre 2018 de 10h à 19h à l’église Saint-Germain l’Auxerrois.

Liste des artistes
Gilles ALFERA
Abdulrahman AL MOZAYEN
Douceline BERTRAND
Françoise BISSARA-FREREAU
Christine CHELINI
Sergei CHEPIK
Christian COMTE
Giuseppe DUCROT
Raymond DUMOUX
GOUDJI
Jean-Pierre GUILHEM
Paul GUIRAGOSSIAN
Michel LAURICELLA
Marion LEBEC
Jean-Luc LEGUAY
Claudio LOCATELLI
Slimane MANSOUR
MELLERIO
Mosaïc Center (Jéricho)
Axel PAHLAVI
Anne-Marie PARIS-LEROY
François PELTIER
David PONS
Lioudmila SABANEÏEVA
Amer SHOMALI
Vincent TAILHARDAT

À noter
- Vernissage du Salon et concert inaugural le vendredi 12 octobre à 18h
- Messe des artistes le dimanche 21 octobre à 11h présidée par Mgr Jean-Louis Bruguès, op.

NLQ #Orient

Syrie – heureuse découverte mais ne nous emballons pas !

Une fidèle lectrice réagit à l’article de Jean-Marie Vaas sur cette extraordinaire découverte en Syrie d’une mosaïque de paon.

Heureuse découverte en effet mais il ne faut pas s’exciter !

Le paon est fréquent dans l’iconographie décorative ; il a certaines valeurs symboliques, oui, mais çà ne veut pas dire qu’il représente toujours le Christ. La prudence s’impose dans toute interprétation des images.

Dans le cas présent il faut étudier le contexte. Ce fragment de mosaïque a-t-il été trouvé dans une basilique chrétienne assurée : c’est possible en Syrie au Ve s. mais il faut être sûr de la nature du bâtiment.

Il s’agit d’une mosaïque de pavement qui pourrait tout aussi bien se trouver dans le décor d’une salle de réception d’une grande maison ; que voit-on autour du paon ? D’autres oiseaux ? De la végétation ?

Les artistes/artisans mosaïstes ont des modèles utilisables dans différents contextes.

 Le même oiseau, ici le paon, peut avoir une valeur symbolique païenne ou chrétienne selon le contexte.

Il faut voir aussi si des textes chrétiens ont donné au paon la valeur de figure du Christ ressuscité. Ne pas confondre en outre le paon et le phénix.

Exemples : tout pasteur n’est pas un “Bon pasteur” disait Paul-Albert Février et je ne manquais pas de l’expliquer dans mon cours sur les images.

La grande mosaïque d’Aquilée où sont incluses les scènes du cycle de Jonas est une grande marine tout à fait comparable à d’autres trouvées en Italie du Nord ou en Afrique. Si les trois scènes figurant l’histoire de Jonas sont bien identifiables, toutes les scènes de pêche autour, les amours pêcheurs et la profusion de poissons n’ont pas un sens spécifiquement chrétien.

FT, professeur d’histoire de l’antiquité et du christianisme

 

En France #NLH #NLQ

« Au Sacré-Coeur de Jésus, la France pénitente, fervente et reconnaissante » : Montmartre et le vœu national

Le Voeu national : «  Au Sacré-Coeur de Jésus, la France pénitente, fervente et reconnaissante  »

La construction de la Basilique de Montmartre est la réalisation d’un vœu prononcé par l’Assemblée Nationale française après la défaite militaire de 1870. A l’origine de ce vœu, deux jeunes pères de familles, Alexandre Legentil et Hubert Rohault de Fleury, proches de Frédéric Ozanam et des conférences de Saint Vincent de Paul. Dans ces temps troublés, ils projetèrent d’offrir au Sacré-Cœur de Jésus une église qui lui serait consacrée, en signe de renouvellement spirituel, d’espérance et de confiance.

Sous la grande mosaïque du chœur, court en latin la formule qui illustre la construction de la Basilique comme un don de toute la France au Cœur du Christ : «  Au Cœur Sacré de Jésus, la France fervente, pénitente et reconnaissante  ».

Le mot «  pénitente  », souvent mal interprété, n’a ici aucune connotation politique. Il s’agit d’une reconnaissance du péché des hommes comme source des malheurs et souffrances de l’humanité, et de l’expression du désir de retourner à Dieu. Le mot «  reconnaissante  » a été ajouté après la Première guerre mondiale.

 

Inaugurée en 1923, cette mosaïque monumentale est une des plus grandes du monde : 475 m², qui nous représente le Christ ressuscité, vêtu de blanc, les bras grands ouverts, laissant voir un cœur d’or.

Autour de lui, à des échelles différentes, tout un monde d’adorateurs est représenté, dont les Saints protecteurs de la France : en grand, la Vierge Marie et Saint Michel, Sainte Jeanne d’Arc, ainsi que la France personnifiée offrant sa couronne et le Pape Léon XIII offrant le monde.

De chaque côté, sur deux rangs sous des architectures dorées, l’hommage de l’Eglise (à gauche) et de la France (à droite) au Sacré-Cœur.

L’hommage de l’Eglise catholique :
Partant de la gauche, on aperçoit le Pape Clément XIII qui institue la fête du Sacré-Cœur, puis le Pape Pie IX qui l’étend à l’Eglise universelle, enfin, le Pape Léon XIII (qui tend le globe) consacrant le genre humain au Sacré-Cœur. Il est suivi par des personnages symbolisant les cinq continents.

L’hommage de la France :
Partant de la droite, différents événements historiques liant la France au Sacré-Cœur sont évoqués : le vœu de Marseille lors de la peste de 1720  ; le vœu du Temple avec Louis XVI et la famille royale (1792)  ; le Vœu national avec les généraux de Sonis et de Charrette portant la bannière du Sacré-Cœur (1870)  ; les initiateurs du Vœu, M. Legentil et M. Rohault de Fleury (1871)  ; le rapporteur du projet de loi devant l’Assemblée nationale (1873)  ; les cardinaux de Paris (Card. Guibert, Richard, et Amette) qui ont collaboré à la construction et à l’embellissement de la Basilique.

Personnifiée, la France offre sa couronne au Sacré Coeur.

 

L’Eglise du Ciel est placée au «  deuxième étage  » de la mosaïque, entourant le plafond du chœur sur lequel est représentée de manière figurée la Sainte Trinité (au-dessus du Christ, colombe de l’Esprit Saint et visage du Père qui tient et bénit le monde), sur deux rangs : les Saints qui sont particulièrement liés au Sacré-Cœur de Jésus (à gauche) et les Saints de France (à droite).

L’Eglise du Ciel : St Pierre, St Jean, St Paul, St Ignace d’Antioche, Ste Agnès, St Augustin, St Dominique, St François d’Assise, St Ignace de Loyola, Ste Gertrude, Ste Catherine de Sienne, Ste Rose de Lima, Ste Thérèse d’Avila.
La France du Ciel : St Lazare de Marseille, Ste Marie-Madeleine et Ste Marthe, St Denis, St Martin, Ste Geneviève, St Bernard, St Louis, St François de Sales, St Vincent de Paul, Ste Marguerite-Marie, St Jean-Eudes, Ste Madeleine-Sophie Barrat.

 

Dès l’origine, la prière pour la France fait donc partie de la vocation de la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre : 

  • En 1870, à la suite de la défaite militaire face à la Prusse et dans un contexte de grave crise économique, «  les malheurs de la France  » inspirent les initiateurs du grand mouvement de générosité et de prière qui, traversant toute la France, permettra la construction du sanctuaire, en signe de relèvement spirituel et moral, d’espérance et de confiance dans le Sacré-Cœur de Jésus.
  • En 1873, l’Assemblée nationale vote le projet de construction du “Sanctuaire du Vœu national”.
  • Depuis le 1er août 1885, début de l’adoration eucharistique continue, cette prière pour la France et ses habitants fait partie des grandes intentions portées jour et nuit par les fidèles qui se relaient devant le Saint-Sacrement exposé.

Aujourd’hui, la prière pour la paix, pour la France et ses habitants se poursuit : 

  • Tous les soirs, par le relais d’adoration de nuit  ;
  • Par des veillées d’adoration et des messes pour la France

On retrouve les blasons des diocèses de France tout autour du choeur : 

 

Source

Brèves

La restauration de l’église de la Nativité à Bethléem révèle une mosaïque du temps des croisades

Menacée par des fuites d’eau dans sa toiture, la pourriture s’installant dans des poutres, et d’épaisses couches de cire recouvrant sa décoration intérieure, l’église de la Nativité à Bethléem avait besoin d’une sérieuse et profonde restauration. La société italienne qui a remporté l’appel d’offres pour un contrat portant sur plus de 14 millions d’euros estime avoir accompli un peu plus de la moitié de la superbe tâche dont elle s’acquitte avec passion. L’entreprise familiale estime avoir réalisé là l’un de ses chantiers les plus gratifiants : « Ils touchent le ciel avec leurs doigts », a déclaré lundi le directeur Giammarco Piacenti. La plus belle découverte à ce jour des restaurateurs, a-t-il expliqué, est celle qui a permis de mettre au jour une grande mosaïque d’ange qui avait été recouverte de plâtre à la suite d’un tremblement de terre au cours des années 1830. Elle fait partie d’une suite, une procession de sept anges se rendant vers le site de la Nativité, et elle remonte au temps des croisades.

Lire la suite

Agenda / Annonce

1966-2016 : Jubilé du diocèse de Nanterre

JUBILÉ DU DIOCÈSE DE NANTERRE

9 octobre 2016 – 11 juin 2017

Le diocèse de Nanterre a été érigé en 1966 à la suite de la création du département des Hauts-de-Seine. Depuis 50 ans, celui-ci cherche à répondre aux nouveaux défis de notre société. Mgr Michel Aupetit, avec l’ensemble du diocèse, cherche à être toujours mieux au service du bien commun pour les hommes et les femmes du département.

 

Une année jubilaire est donc l’occasion pour tous de fêter cet anniversaire par la joie de la rencontre entre catholiques, chrétiens, croyants ou non.

Vous pouvez porter cette année jubilaire dans votre prière, avec le texte écrit spécifiquement à cette occasion, et proposé à tous les catholiques du diocèse.

De nombreuses manifestations sont organisées dans les paroisses, les établissements de l’enseignement catholique, les aumôneries des jeunes et du monde de la santé (programme disponible également ici)

 

Pour clore cette année anniversaire, Mgr Aupetit invite à un grand rassemblement le dimanche 11 juin 2017 au stade Yves du Manoir à Colombes. 14.000 personnes y sont attendues pour vivre une journée festive avec les confirmations des adultes durant de la messe et un spectacle l’après-midi.

Pour pérenniser cette année jubilaire, une mosaïque magistrale du père Marko Rupnik, artiste mondialement renommé, sera réalisée près de la cathédrale de Nanterre, lieu de naissance de sainte Geneviève. 

 

Pour la réussite de ces événements, le diocèse a besoin, entre autres, de moyens financiers et techniques.

Comme vous le savez, les diocèses ne vivent que par la générosité de ses donateurs. Nous sollicitons donc votre soutien exceptionnel, soit par un don qui peut être défiscalisé, soit par un partenariat 

 

Mgr Michel Aupetit remercie tous nos lecteurs de l’attention que vous porterez à ce jubilé et vous prie de recevoir ses fraternelles salutations.