Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Vente aux enchères d’oeuvres irakiennes et pièce de théâtre le 16 décembre 2018 à Lyon (69)

Vente aux enchères oeuvres irakiennes

Théâtre de Sainte-Marie Lyon 15, montée des Carmes déchaussés Lyon 5e.
15h30 – 16h30

 

Vente aux enchères d’oeuvres d’artistes irakiens, au profit du jumelage Lyon Mossoul.

Fraternité en Irak après avoir exposé ces œuvres dans plusieurs villes de France nous a confié ces peintures pour les vendre. Un prix minimum est appliqué, et reviendra à l’artiste. Le bénéfice servira aux différentes actions du jumelage sur place en Irak.

Cette exposition a eu lieu à la mairie du 6 ème à Lyon début octobre, vous pourrez les revoir au théâtre.

Théâtre : La nuit de Qaraqosh

Théâtre de Sainte-Marie Lyon 15, montée des Carmes déchaussés Lyon 5e.
Le 16 décembre
16h30 – 18h30

La nuit de Qaraqosh
Drame en quatre actes d’Alexis Chevalier et Sabine d’Hardvilliers

Qaraqosh, 6 août 2014. Daech envahit le plus gros village chrétien d’Irak et contraint des milliers de familles à fuir la plaine de Ninive. Ne pouvant fuir, une famille décide de se cacher dans une crypte d’église. Nadia, la jeune fille de la famille doit abandonner son projet de mariage avec Saraf. Pour crier son dé­sespoir, elle poste sur Facebook une photo de la crypte. Elle ne connait pas à ce moment-là les conséquences de son acte. L’arrivée de Baad, jeune yézidi ami de la famille accélère le déroulé des événements : il vient donner de mauvaises nouvelles de la situation extérieure. Alors naît la peur chez chacun des membres de la famille et la question de la mort survient. Chacun cherche à donner une réponse et un sens aux interrogations les hantent, mais seule Nadia parviendra à trouver une voie…

Réservation

Dans le Monde #NLQ #Orient

Le Vatican ouvre les causes de béatification de prêtres, de diacres martyrisés en Iraq

Le Vatican a donné sa permission pour l’ouverture des causes de béatification d’un prêtre irakien et de trois diacres qui ont été tué à Mossoul.

La Congrégation pour la cause des Saints a donné son “nihil obstat” (rien ne s’oppose) à un évêque diocésain pour ouvrir une cause locale de béatification.

L’éparchie de Saint Thomas l’Apôtre de Détroit assurera l’instruction de la cause vue les difficultés de l’Eglise de Mossoul.

Lire la suite en anglais sur patheos.com

NLH #NLQ #Orient

Appel aux dons – Redonner une église aux chrétiens de Mossoul – Fraternité en Irak

Après la reconstruction du mausolée de Mar Behnam, un nouveau défi s’annonce pour Fraternité en Irak. À la demande de Mgr Petros Mouche, évêque de Mossoul, nous nous sommes engagés à rénover l’église Al-Tahira, une des plus vieilles églises de la ville, détruite lors des combats. Rebâtir cette église des premiers siècles, témoin de la très ancienne présence des chrétiens à Mossoul, est un signe d’espoir pour la communauté syriaque catholique.

Le chantier est immense, nous avons donc besoin de votre soutien pour redonner une église aux chrétiens de Mossoul !

Comprendre le projet

 

Guillaume, architecte pour Fraternité en Irak a pu estimer l’état de l’église, témoin de la présence chrétienne à Mossoul

L’interview de l’architecte

En vidéo, l’appel de Mgr Petros Mouche, évêque de Mossoul et Qaraqosh, pour rebâtir l’église Al Tahira :


En janvier, Mgr Petros Mouche retournait à Mossoul après quatre ans d’exil… Un entretien poignant, à relire.

 “Notre cathédrale n’est plus qu’un tas de pierres”

Aidez-nous à reconstruire l’église Al Tahira :

FAIRE UN DON !

 

NLH #NLQ #Récollections/Retraites

Récollection diocésaine à Lyon (69) les 17 et 18 mars 2018

Je vous laisse la paix
Jn 14, 27

Ce que nous dit le Christ sur la paix, 24h pour méditer l’Évangile avec le cardinal Philippe Barbarin.

Programme

Samedi 17 mars

  • 14h : accueil à la basilique de Fourvière
  • 14h30 : introduction par le cardinal Philippe Barbarin
  • 15h : Spectacle « Le 5e Évangile » sur Henri Verges, premier des 19 martyrs d’Algérie.
  • 16h30 : goûter
  • 17h15 : adoration et méditation, enseignement cardinal Philippe Barbarin
  • 18h30 : vêpres
  • 19h : repas « tiré du sac » mis en commun
  • 20h30 : veillée de prière, sacrement de réconciliation

Dimanche 18 mars

  • 9h : laudes dans la chapelle des soeurs de Jésus-Marie
  • 10h : conférence, enseignement
  • 11h  : messe du 5e dimanche de carême à la basilique
  • 12h15 : apéritif de clôture

Informations pratiques

Basilique de Fourvière
14h00 – 13h30

Conférences/Formations #NLQ

Conférence exceptionnelle du Père Najeeb à Alençon (61) le 17 janvier 2018

Né à Mossoul dans une famille de rite chaldéen, le père Michaeel Najeeb entre chez les Dominicains à 24 ans. Ordonné prêtre par Mgr Claverie en 1987, il vit aujourd’hui à Erbil, au Kurdistan irakien. Il a sauvé des manuscrits et des familles des mains de Daech en Irak.

« Lorsque Mossoul tombe aux mains de Daech, plusieurs dizaines de milliers de chrétiens fuient la plaine de Ninive, au nord de l’Irak. En quelques heures, des familles entières abandonnent leurs maisons, leurs églises et leurs cimetières, fuyant un assaut de cruauté. Elles quittent la terre de Noé, d’Abraham et de saint Thomas, la leur depuis deux millénaires. Au cours d’une incroyable épopée, le père Michaeel Najeeb sauve des centaines de manuscrits vieux de plusieurs siècles que les djihadistes ont juré de réduire en flammes, comme ils ont détruit Palmyre ou saccagé le tombeau de Jonas. Au péril de sa vie, ce dominicain de Mossoul nettoie, restaure et protège ces textes sacrés. Au cours de ce long exode, il construit aussi une arche pour sauver des familles de toutes confessions, chrétiens, Yézidis ou musulmans, tous enfants du désastre. Il les nourrit, les loge, les encourage. » (4ème de couverture de son livre Sauver les livres et les hommes).

Mercredi 17 janvier 2018
20h30
Halle aux Toiles

Affiche Najeeb

Asie #NLQ

L’Eglise chaldéenne fait part de son effarement face aux victimes innocentes de Mossoul

Les massacres de civils innocents qui marquent actuellement les opérations militaires en cours dans le cadre de la libération de Mossoul de l’occupation des djihadistes du prétendu « Etat islamique » ont provoqué « une profonde douleur et un grand effarement » au sein de l’Eglise chaldéenne. Dans un communiqué diffusé par les canaux officiels du Patriarcat de Babylone des Chaldéens, il est fait mention des 500 victimes innocentes au moins tombées ces derniers jours à cause des combats et il est rappelé à toutes les forces militaires engagées dans l’offensive pour la libération de Mossoul qu’elles doivent à tout le moins respecter les règles et procédures internationalement reconnues pour limiter au minimum les pertes de vies humaines dans les conflits. Dans le document, le Patriarcat chaldéen indique suivre avec attention les développements de l’intervention militaire conjointe pour la libération de Mossoul, et exprime même de la gratitude pour le sens du devoir des militaires irakiens et sa satisfaction s’agissant de l’avancée des forces militaires irakiennes dans les quartiers de la deuxième ville d’Irak, aux mains des djihadistes depuis près de trois ans. Dans le même temps, le texte diffusé par le Patriarcat chaldéen – et parvenu également à l’Agence Fides – manifeste « douleur et effarement » suite aux « plus de 500 victimes innocentes » provoquées ces derniers jours par les opérations conduites par la coalition luttant contre le prétendu « Etat islamique ». Le Patriarcat chaldéen fait savoir également que des Comités ecclésiaux locaux ont été activés et chargés de fournir une assistance alimentaire à la multitude d’évacués qui fuit actuellement Mossoul. Il rappelle surtout à tous la nécessité de respecter les lois de la guerre et toutes les obligations morales et religieuses imposant de protéger et de défendre les vies innocentes, y compris sur les théâtres de guerre.

Le Message, qui porte la signature du Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.B. Louis Raphaël I Sako, s’achève en invoquant Dieu Tout-Puissant afin qu’Il « protège l’Irak et hâte le retour de la sécurité, de la paix et de la stabilité ».

 

Hier, Dimanche 26 mars, les forces américaines ont reconnu être responsables de l’attaque aérienne sur Mossoul qui a provoqué le 17 mars dernier la mort de 150 innocents, y compris des femmes et des enfants.

Source

NLQ #Orient

14 « règles de comportement » imposées par les djihadistes à la population de Mossoul retrouvées dans une église libérée

 Peines pour ceux qui fument et boivent, interdiction pour les femmes de sortir de chez elles sans nécessité, peine de mort pour les blasphémateurs : telles sont quelques-unes des 14 règles de comportement que les miliciens du prétendu « Etat islamique » avaient inscrites sur les colonnes et les murs de l’église chaldéenne de Mossoul dédiée à Notre-Dame du Perpétuel Secours. Après avoir pris le contrôle de la ville du nord-est de l’Irak, les djihadistes avaient choisi cette église comme base opérationnelle. Ces jours derniers, l’église a été reprise par l’armée irakienne et les militaires l’ont trouvée dépouillée de tout signe chrétien. Seul l’autel semble avoir été épargné par la dévastation.

Source

NLQ #Orient

Le monastère Saint-Elie (590) de Mossoul libéré hier

Le monastère Saint-Elie de Mossoul, un des plus vieux vestiges de la chrétienté irakienne, rasé par Daesh a été libéré hier 23 février 2017

saint élie

NLQ #Orient

Retour des familles chrétiennes à Mossoul

Dans les quartiers est de Mossoul récemment repris par l’armée irakienne aux milices du prétendu « Etat islamique », les premières familles chrétiennes commencent à revenir. Selon ce qu’indique le site Internet ankawa.com, au moins trois familles arméniennes sont déjà revenues dans leurs maisons, au sein de zones urbaines à peine libérées des djihadistes et ce malgré une situation générale d’insécurité qui continue à peser sur la ville dans son ensemble.

 

Ces jours derniers, les zones libérées ont également été le théâtre d’attentats suicides ayant fait au moins 9 morts parmi les civils.
Les djihadistes du prétendu « Etat islamique » avaient pris le contrôle de Mossoul le 9 juin 2014. Au cours des semaines suivantes, tous les chrétiens présents dans la ville avaient abandonné leurs maisons – nombre desquelles étaient immédiatement expropriées par les djihadistes – pour chercher refuge d’abord dans les villages de la plaine de Ninive puis à Kirkuk et surtout à Erbil et dans les villages du Kurdistan irakien. Les 10 derniers chrétiens âgés, raflés dans les villages de la plaine de Ninive et transférés à Mossoul au second semestre 2014, avaient été expulsés par les djihadistes le 7 janvier 2015, après qu’ils aient refusé d’apostasier. Le groupe de personnes âgées, dont certaines présentaient de graves problèmes de santé, avait été accueilli à Kirkuk après avoir passé deux jours au froid dans le no man’s land se trouvant entre les villages occupés par les milices du prétendu « Etat islamique » et la zone contrôlée par les milices kurdes.

 

Source Agence Fides

A la une #NLQ #Orient

Pour un prêtre de Mossoul, les chrétiens ne reviendront pas

Au cours de la journée du Dimanche 8 janvier, l’armée irakienne a repris le contrôle de al-Sukkar, quartier est de Mossoul un temps habité en majorité par des familles chrétiennes. C’est ce qu’indiquent des sources locales au site Internet ankawa.com. Le quartier en question comprend au moins 700 maisons appartenant à des propriétaires chrétiens, certaines desquelles avaient été occupées par des miliciens étrangers du prétendu « Etat islamique » arrivés à Mossoul après que la ville soit devenue la principale place forte du groupe terroriste en Irak.
Nombre des maisons du quartier avaient été marquées de la lettre arabe Nun, initiale du mot Nasara, qui signifie chrétien, pour indiquer que ces maisons pouvaient être expropriées et se trouvaient à disposition des partisans du prétendu « Etat islamique ».

Les habitations avaient été abandonnées par les chrétiens depuis que Mossoul était tombée entre les mains des djihadistes du prétendu « Etat islamique », le 9 juin 2014. Selon les nouvelles rapportées par des sources locales, une bonne partie des édifices, dont l’hôpital pédiatrique situé dans le quartier, ont été détruits ou endommagés.

« Les nouvelles qui parviennent de Mossoul attirent certainement notre attention – déclare à l’Agence Fides le Père Thabit Mekko, prêtre chaldéen de la ville du nord de l’Irak, actuellement évacué à Erbil en compagnie de ses fidèles – mais la situation est encore dangereuses en ce que des tireurs embusqués sont encore présents dans les rues et qu’il est encore prématuré de penser à un retour des chrétiens ayant fui leurs maisons. Une telle hypothèse sera prise en considération seulement lorsque la sécurité sera assurée. De nombreuses familles n’ont pas encore décidé ce qu’elles feront et dans tous les cas tous ceux qui ont quitté Mossoul face à l’avancée du prétendu « Etat islamique » ne reviendront pas ».

Entre temps, à Bagdad, la journée du Dimanche 8 janvier a été marquée par un énième attentat perpétré dans le district à majorité chiite de Jamila. L’explosion d’une voiture piégée dans le marché en gros bondé de monde, qui a été revendiquée par le prétendu « Etat islamique » a fait au moins 12 morts et 50 blessés.

Source Agence Fides