Annonces #NLH #NLQ #Sorties/Animations

Exposition : « Les reliquaires de A à Z au Mucem à Marseille (13) » jusqu’au 2 septembre 2019

Le Mucem (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) a fait l’acquisition en 2002 auprès d’un particulier d’une collection unique de près de 500 reliquaires. Exceptionnelle à plus d’un titre, l’exposition « Les reliquaires de A à Z – Un abécédaire des collections » dévoile la diversité extraordinaire de ces écrins de piété raffinés et précieux, allant du XVIIe siècle au premier tiers du XXe siècle. A découvrir jusqu’au 2 septembre 2019.

A comme « Agnus Dei », B comme « Bras  », C comme « Custode  », D comme « Dent  », E comme « Épine  »… Les grands thèmes relatifs aux pratiques et à la religion chrétienne se déclinent en 26 lettres à travers l’exposition « Les Reliquaires de A à Z » : un abécédaire mystique composé à partir des collections du Mucem.

En 2002, le Mucem a fait l’acquisition auprès d’un particulier d’une collection unique de près de 500 reliquaires. Ce très riche ensemble témoigne avec brio de la variété des formes, des techniques et des usages du reliquaire dans le monde chrétien européen sur une période allant essentiellement du XVIIe siècle au premier tiers du XXe siècle.

Le terme « relique  », issu du latin reliquiae (littéralement « restes  »), désigne les restes humains de saints personnages (souvent des fragments osseux) ou bien des objets leur ayant appartenu ou ayant été en contact avec leur corps. Dans la religion chrétienne, si les reliques furent d’abord placées dans l’autel des églises, le développement de leur culte s’accompagne de la production d’une grande variété de contenants utilisés pour les conserver et les magnifier : châsses, ostensoirs, tableaux, coffres, statues, custodes, chapelets, médaillons… Au XVIIe siècle, les reliquaires entrent également dans les espaces domestiques pour protéger le foyer. On les retrouve alors au seuil des maisons, sur les cheminées ou même suspendus au-dessus des lits. Leur commerce s’intensifie, et avec lui, la volonté de l’Église d’encadrer la pratique et de garantir l’origine des reliques.

Attestation d’authenticité, inventaire méticuleux, mise en vitrine, volonté de présenter le « reste  » sous son meilleur jour… Les pratiques de la relique ne sont pas sans faire écho au travail de conservation et d’exposition mis en place dans les musées !

En savoir plus 

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Marche “Pax Christi” pour la paix le 10 novembre 2018 à Armentières (59)

Le mouvement pour la paix “Pax Christi” propose une marche pour la paix, ouverte à tous.

Elle a lieu cette année sur la ligne de front qui est située le long de la Lys et a pour thème : Semer la paix.
Marche dans la nature, réflexions autour de l’engagement à la paix, convivialité, visite d’un musée de la guerre et prières sont inscrites au programme de la journée qui sera clôturée par la messe et des retrouvailles festives (repas partagés et soupe).

Pour vous inscrire à la 14ème route de la paix qui aura lieu le 10 novembre 2018 au départ d’Armentières, nous vous remercions de bien vouloir remplir ce formulaire. Renseignements : 07 82 50 72 74 / 06 66 01 05 93

 

5bb3479cf063a20fbe228e6f

 

Inscription 

NLH #NLQ #Sorties/Animations

Exposition « Splendeurs du christianisme » du 3 octobre 2018 au 27 janvier 2019 à Metz (57)

« Splendeurs du christianisme. Art et dévotions de Liège à Turin, Xème-XVIIIème siècles ».

L’exposition présentera une sélection d’une centaine d’œuvres des époques médiévale et moderne, issues de collections publiques (musées, bibliothèques et trésors d’églises) de Liège à Turin, dans des territoires correspondant à l’ancienne Lotharingie et « Dorsale Catholique ».

Du 3 octobre 2018 au 27 janvier 2019
Musée de La Cour d’Or – Metz

Plus d’informations

 

NLQ #Sorties/Animations

Journées Européennes du Patrimoine 2018 en la Basilique Notre-Dame de la Trinité de Blois (41) les 15 & 16 septembre

Désireux de permettre aux blésois de se réapproprier ce site architectural “Art Déco” exceptionnel et rare dans notre région, le Recteur et son équipe, en partenariat avec Monsieur Jean-Paul Sauvage, Conservateur du Musée d’art religieux et Responsable de la Pastorale du Tourisme au Diocèse de Blois, invitent les passionnés de culture et de musique, ainsi que tous les curieux, à redécouvrir un patrimoine exceptionnel :

  • le Musée d’Art religieux où une visite exceptionnelle sera guidée par le Conservateur samedi 15 septembre à 10 h 30
  • l’ensemble architectural surprenant qu’est la Basilique, et plus particulièrement, son carillon.

Abrité par un clocher dominant la Loire, le carillon de 48 cloches est l’un des plus grands et plus beaux d’Europe.

Mathilde Bargibant, Carillonneuse, partagera sa passion pour cet art méconnu durant les JEP :

  • samedi 15 septembre après-midi où elle donnera 2 concerts, rencontrera les spectateurs et invitera ceux qui le souhaitent à visiter le clocher à l’observer jouer,
  • dimanche 16 septembre, où elle donnera un concert à midi 15 et se tiendra à nouveau disponible pour présenter son art.

Programme

Samedi 15 septembre

10 H 30 : Visite Musée des Arts Religieux de Blois guidée par le Conservateur, Monsieur JeanPaul Sauvage.
RDV au premier étage de l’ancien couvent des Jacobins, 2, rue Anne de Bretagne, entre le château et la Loire.
12 H 00 :
Possibilité de pique-niquer dans le parc de la Basilique et vente de  produits locaux, miel et vin, auprès de producteurs présents sur place.
14 H 00 :
Concert de Carillon, Basilique de Blois, par Mathilde Bargibant, Carillonneuse, titulaire du carillon de l’Eglise Sainte-Odile, Paris 17e


Rencontre avec Mathilde Bargibant


Visite du clocher
– point de vue exceptionnel sur Blois et ses environs (Montée par groupe de 12
personnes)
16 H 00 :
Concert de Carillon, par Mathilde Bargibant, Carillonneuse.

Dimanche 16 septembre

11 H 00 : Messe solennelle à la Basilique
12 H 15 :
Verre de l’amitié et concert de Carillon, par Mathilde Bargibant

Mathilde Bargibant

Originaire de la ville de Saint-Amand-les-Eaux (59), Mathilde Bargibant découvre très jeune l’art du carillon. Elle commence ses études musicales à l’école de musique de Saint-Amand, et rejoint ensuite la classe de carillon du Conservatoire de Douai, sous la direction de Jacques Lannoy puis de Stefano Colletti.

Lauréate d’un Baccalauréat Techniques de la musique et d’une médaille d’Or de carillon, elle perfectionne son art au cours de master class à l’Ecole Royale de Carillon de Malines (Belgique) et au Carillon Instituut Nederland de Dordrecht (Pays-Bas).


Différentes rencontres artistiques lui permettent d’élargir son univers musical. Elle découvre ainsi l’art des handbells, qu’elle pratique régulièrement à l’American Church of Paris, sous la direction de Fred Gramann. Mathilde Bargibant donne des concerts sur des carillons en France et à l’étranger. Elle participe régulièrement aux activités de l’Association du Carillon de la Cathédrale de Rouen et de la Guilde des Carillonneurs de France. Elle est titulaire du carillon de l’église Sainte-Odile (Paris, 17
e arr.).

 

Conférences/Formations #NLH #NLQ

A la recherche de Bossuet, journée d’étude le 12 mai 2018 à Meaux (77)

Journée d’étude le samedi 12 mai 2018 au Musée Bossuet
Exposition du 5 au 28 mai 2018 au Musée Bossuet

Samedi 12 mai 2018
Musée Bossuet, à Meaux.


Journée d’étude organisée par l’Association des Amis de Bossuet sous le haut patronage de l’Académie française, avec le soutien de l’IRCL (UMR 51 86) et du CLESTHIA (EA 7345).


« Voix devant la Parole : la chaire des évêques au temps de Bossuet »
« C’est un défi , Bossuet. C’est une rébellion … C’est magnifique Bossuet ».

L’auteur de ces lignes, Philippe Muray, ajoutait avec beaucoup d’humour qu’il « n’y aura jamais de Bossuetland ». On ne peut que s’en féliciter, en effet, et se mettre à l’écoute d’un orateur trop méconnu, qui réserve tant de surprises, à l’occasion de cette journée d’étude qui s’interrogera aussi sur d’autres prédicateurs du XVIIe siècle.


Entrée libre sur réservation :
bossuet2018@gmail.com / 01 60 23 24 46

Programme


Matinée

  • À partir de 9 h 15 : Accueil des participants
  • 10h00 : Mot de bienvenue / Introduction de Christian Belin, président des Amis de Bossuet Président de séance : Monsieur Gérard Ferreyrolles, Sorbonne Universités
  • 10h15 : Les évêques de l’Est de la France et la prédication entre 1660 et 1720, par Stefano Simiz (PR, Université de Lorraine)
  • 10h45 : Discussion
  • 11h00 : Vanité du monde : comment concilier entre réformation et mépris ? La réponse d’un évêque, François de Sales par Hélène Michon (MCF HDR, Université de Tours)
  • 11h30 : Discussion
  • 11h45 : La voix des évêques dans les textes fictifs du XVIIe siècle, par Agnès Lachaume (Professeur de Lettres en CPGE)
  • 12h15 : Discussion
  • 12h30 : Déjeuner libre

Après-midi
Président de séance :
Monsieur Christian Belin,
Université Paul Valéry – Montpellier 3

  • 14h00 : De la chaire à la mitre : Jean-Baptiste Massillon, par Olivier Andurrand (Professeur d’Histoire en CPGE)
  • 14h30 : Discussion
  • 14h45 : De la lettre pastorale à l’instruction pastorale : le cas de l’Instruction pastorale de Fénelon sur les Maximes des saints (1697), par Norihiro Morimoto (Université de Rennes)
  • 15h15 : Discussion
  • 15h30 : Pause
  • 15h45 : L’ethos de Bossuet prédicateur, prêtre et/ou évêque ? par Anne Régent-Susini (MCF, Université Sorbonne nouvelle)
  • 16h15 : Discussion
  • 16h30 : « Dis-moi une parole … » : prêcher au XXIe siècle, par Patrick Laudet, Inspecteur général (Lettres), Ministère de l’Education nationale.
  • 17h : Discussion générale et conclusion

Du samedi 5 au lundi 28 mai 2018
BOSSUET, prédicateur et acteur de son temps Musée Bossuet, Meaux.
Évocation de Bossuet et d’autres grands prédicateurs contemporains à travers des documents d’époque, des objets anecdotiques et quelques pièces inattendues.
La riche iconographie de Bossuet et ses portraits peints conservés au musée, ses lettres manuscrites et ses œuvres imprimées conservées dans les collections meldoises à la médiathèque de Meaux, constitueront le cœur de cette exposition qui sera présentée dans l’ancienne chambre des évêques et leur cabinet de travail au palais épiscopal.
Le musée Bossuet présentera bien d’autres souvenirs du plus célèbre évêque de l’histoire de notre ville : des objets anecdotiques du XIXe siècle célébrant la mémoire de ce prélat ou même une mèche de ses cheveux prélevée sous le contrôle de Mgr Allou à l’occasion de l’ouverture de la tombe de Bossuet dans
la cathédrale en 1854.

 

NLH #NLQ #Sorties/Animations

Exposition Chrétiens d’Orient à Tourcoing (59) du 23 février au 11 juin 2018

Après son succès à l’Institut du monde arabe à Paris, l’exposition-évènement Chrétiens d’Orient – 2000 ans d’Histoire, est présentée au MUba Eugène Leroy, musée des Beaux-Arts de Tourcoing du 22 février 2018 au 11 juin 2018. Dans une scénographie inédite adaptée aux lieux et nourrie de nouveaux chefs d’oeuvres, l’exposition proposera une traversée de l’histoire religieuse, politique, culturelle et artistique des communautés chrétiennes, de l’Antiquité à nos jours.

LIEU
MUba Eugène Leroy | Tourcoing

DATES
23.02.18 > 11.06.18

HORAIRES
Ouvert tous les jours, de 13h à 18h | sauf mardis et jours fériés

TARIFS
Plein 7€ / Réduit 3€

Plus d’infos

NLQ #Sorties/Animations

Exposition « Lieux saints partagés – Coexistences en Europe et en Méditerranée » jusqu’au 21 janvier 2018 à Paris

Lieux saints partagés

À chacun son Dieu, ses écritures, ses saints. Pourtant, depuis leurs origines, les trois monothéismes (judaïsme, christianisme, islam) partagent des croyances, des pratiques, des figures tutélaires mais aussi des sanctuaires. Avec l’exposition Lieux saints partagés, le Musée national de l’histoire de l’immigration revient sur ces pratiques et pose l’une des interrogations les plus sensibles du 21e siècle : celle des identités religieuses aujourd’hui.

A la une #Tribunes et entretiens

Les trésors de l’Eglise ne sont pas des pièces de musée rappelle Mgr Follo

Mgr Follo, observateur permanent du Saint-Siège à l’UNESCO a été invité à tenir une lectio magistralis, en direct via Skype, lors de l’événement organisé par l’Institut Supérieur des Sciences Religieuse S. Maria di Monte Berico de Vicence, sur le thème « Connaître, préserver et mettre en valeur le Patrimoine culturel religieux ».

Dans son intervention – intitulée « L’Etat de l’art du Patrimoine culturel mondial de l’UNESCO – Points de réflexion avec une référence particulière aux sites culturels d’intérêt religieux » – il a notamment évoqué l’histoire et le droit du patrimoine culturel mondial, le patrimoine culturel « immatériel » et la question de l’identité religieuse du patrimoine.

Au fil de sa lectio, il a invité à ne pas réduire l’œuvre d’art religieuse à une « porteuse de beauté » en la privant de sa « valeur religieuse ». « Les biens culturels ecclésiastiques ne sont pas des objets de musée ; leur utilisation est d’une importance particulière … en tant qu’elle est finalisée au développement de l’expérience religieuse », a-t-il souligné.

Valoriser ces biens, a expliqué Mgr Follo, signifie reprendre contact avec cette étincelle originaire où une expérience humaine, dans ce cas l’expérience religieuse , s’est faite forme. (…) S’emparer à nouveau de l’origine de l’œuvre d’art signifie redécouvrir l’événement initial qui en a créé la signification ».

De même, il a appelé à « ne pas réduire l’Etat de la Cité du Vatican à un Musée ‘fossilisé’ ». Il est en effet « aussi bien un lieu pour des touristes et des pèlerins, qu’un lieu de travail, de service à l’activité pastorale du pape et de ses collaborateurs ».

 

 Source Zenith

Notre photo musée d’art religieux de Sées

NLQ #Rome

Castel Gondolfo de la résidence d’été au musée

Le pape François qui ne s’est jamais rendu à Castel Gondolfo a décidé d’ouvrir la résidence d’été des papes depuis 1626, au public.

Sans changer le statut de résidence apostolique, qui permettra à un pape de se réapproprier les lieux, le palais apostolique est désormais un musée qui dévoile tout à la fois les somptueuses pièces de réception et la sobre chambre du pape.

Source