Annonces #Conférences/Formations #NLQ

La mort, quelle signification ? Session avec Robert Comte le 16 novembre 2019 à Chambles (42)

« L’ultime vérité de la société occidentale contemporaine, c’est la fuite éperdue devant la mort »  écrivait il y a quelques années le philosophe C. Castoriadis. Cette fuite prend aujourd’hui la forme des recherches transhumanistes qui prétendent la faire reculer indéfiniment et même l’abolir. Et pourtant, elle est, avec la naissance, « un des actes fondateurs de l’existence », selon l’expression du poète P. Emmanuel.

Il faudra donc explorer l’abîme qui existe entre cette fuite et la reconnaissance que le mourir peut être « cette tâche éminemment humaine » où se ramasse la totalité de notre existence. Après avoir évoqué les attitudes contemporaines devant la mort, nous verrons comment la réflexion philosophique peut lui donner du sens et surtout comment sa signification est totalement renouvelée par la manière dont Jésus l’a traversée et l’a vaincue.

Robert COMTE – Théologien, frère des Ecoles Chrétiennes, auteur, entre autres, de livres : “Les étapes de la vie”(Cerf) et “Le courage de se construire “(Salvator)

Horaires de la journée

9h -Accueil

9h 15 -Lancement de la journée

9H30-Exposé 1 : Les attitudes contemporaines devant la mort. Echange

10h 45 -Pause

11h -Exposé 2 : La mort et l’existence. Réflexions philosophiques. Echange

12h 30 -Repas partagé (prévoir un plat sucré ou salé pour 6 personnes)

14h -Témoignages d’accompagnateurs. Echange

15h15-Pause

15h30 -Exposé 3 : La mort et la foi chrétienne. Réflexions théologiques. Echange

17h-fin

17H15 -Célébration eucharistique pour ceux qui le souhaitent.

PARTICIPATION AUX FRAIS : Prévoir 8 euros par personne

Source

NOTRE DAME DE GRACES – 42170 CHAMBLES

En France #NLQ

Notre histoire avec Marie – Les promesses de Notre-Dame de Grâces à Cotignac

Notre Dame de Grâces est apparue à Cotignac et elle y a promis de grandes faveurs : « Que l’on vienne ici en procession pour recevoir les dons que je veux y répandre. » Cette promesse est toujours actuelle et nous devons la prendre au sérieux.

Le 10 août 1519, un bûcheron, Jean de la Baume, gravit le mont Verdaille. Il est seul. Comme d’accoutumée, il commence sa journée par prier. À peine s’est il relevé qu’une nuée lui apparaît, découvrant la Vierge Marie avec l’Enfant Jésus, qu’entourent saint Bernard de Clairvaux, sainte Catherine martyre, et l’archange saint Michel. 

Notre Dame est debout, les pieds sur un croissant de lune. Elle s’adresse alors à Jean : « Je suis la Vierge Marie. Allez dire au clergé et aux Consuls de Cotignac de me bâtir ici même une église, sous le vocable de “Notre Dame de Grâces”, et qu’on y vienne en procession pour recevoir les dons que je veux y répandre. » La vision disparut. 

Jean garda d’abord pour lui le message, ce qui lui valut une seconde apparition de la Mère de Dieu. Le lendemain, 11 août, s’étant rendu au même endroit pour achever sa coupe, il eut la même vision et reçut la même demande. Cette fois, il se résolut à en parler et redescendit au village sans attendre. Jean était sérieux et la population et ses édiles accordèrent foi immédiatement au compte rendu du pieux bûcheron. 

Lire la suite sur le site Notre histoire avec Marie