Articles #En France #NLQ

ND du Laus : une nouvelle chapelle dédiée aux vocations

via Riposte Catholique

NLQ #Récollections/Retraites

Camp Adsum – Me voici – Pour les jeunes qui souhaitent répondre à l’Appel de Dieu dans leur vie – du 29 juillet au 5 août 2018

Pour la première fois, le service des Vocations du diocèse de Versailles propose un camp pour les garçons de 6e à la 2nde qui souhaitent répondre à l’Appel de Dieu dans leur vie

Il ne s’agit ni d’une école de prière, ni d’un simple séjour de vacances, ni d’une retraite de discernement. Il s’agit de vivre l’expérience de la vie de baptisé et de découvrir l’appel à suivre le Christ dans toute sa vie. La vocation de prêtre sera notamment présentée avec quelques outils de discernement ouverts : témoins, films inspirants (Don Bosco), veillée de prière. Ce sera aussi l’occasion de poser, en toute simplicité, toutes les questions sur le quotidien du prêtre diocésain.

Les activités seront variées : sport de montagne et aquatique (Lac surveillé à proximité du sanctuaire), messe quotidienne au sanctuaire Notre-Dame du Laus, veillées type scoutes !

Comme ce séjour a une dimension vocationnelle, en plus de l’autorisation parentale, la recommandation d’un prêtre qui connait bien le jeune qui souhaite s’inscrire est demandée (quelques lignes dans un mail suffisent).

Organisateurs du projet

père Grégoire Leroux (vicaire de Sartrouville)

père Mathieu de Raimond (service des Vocations – diocèse de Versailles / curé de Louveciennes)

N’hésitez pas à les contacter pour toute question sur ce camp.

 

Dates et transport

Départ en mini-bus le dimanche 29 juillet en fin de matinée de Versailles

Retour le dimanche 5 Août en fin d’après-midi à Versailles.

Lieu d’hébergement

Sanctuaire Notre-Dame du Laus, 05130 Saint-Étienne-le-Laus

Public visé

25 jeunes pour la première édition. Âge : 11-15 ans (6ème-2nde)

 

Tarif du camp

Le prix du camp est fixé à 315 € par jeune. Il comprend le transport, la nourriture, le logement en dortoir au Sanctuaire ND du Laus, les activités de montagne et aquatiques (lac).

En France #NLQ

Un miracle pour la béatification de Benoîte Rencurel ?

Comme chaque 1er mai, le sanctuaire de Notre Dame du Laus célébrait les apparitions de la vierge Marie à Benoite Rencurel dont on célèbre d’ailleurs cette année les 10 ans de la reconnaissance officielle. Le processus de béatification de la petite bergère du Laus est en cours et exige désormais l’attribution de son intercession dans un miracle. Alors à la fin de son homélie, Monseigneur Xavier Malle, l’évêque de Gap et d’Embrun s’est adressé à  la Vierge Marie et lui a demandé un miracle :

https://www.dailymotion.com/video/x6ipx4x

Source : Riposte-catholique

En France #NLQ

Notre Dame du Laus, Mgr Malle abandonne le projet de Mgr di Falco

Monseigneur Xavier Malle, évêque de Gap et d’Embrun, devait régler le sort du projet de nouvelle église du Laus, initiée par Mgr di Falco Léandri, qui avait annoncé en novembre 2016 “qu’il reviendrait à son successeur de décider de la continuation du projet”.

La nouvelle église se composait deux parties : l’une semi-enterrée accueillant les chapelles et sacristies, la seconde émergente accueillant la nef. Un projet au coût exorbitant de 21 millions d’euros… Mgr Malle y a renoncé :

« Le diocèse espérait que le projet pourrait être entièrement financé par ces dons. Or la crise économique a sans doute contraint les grands et moyens mécènes contactés par mon prédécesseur, à refuser leur contribution ou la limiter en deçà des sommes espérées ».

« Après étude, il s’est révélé la cause de surcoûts très importants du fait des contraintes de terrassement et d’ancrage à mi-pente d’un ravin d’un aussi large édifice ».

Une version à la baisse a été étudiée mais qui s’est révélée encore une fois trop onéreuse (10 millions d’euros).

 

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Notre-Dame du Laus : Fête de la rentrée scolaire et consécration de l’année à Marie, le 10 septembre

Dimanche 10 Septembre

Fête de la rentrée scolaire

Consécration de l’année à Marie,

Bénédiction des cartables.

8h10   Laudes

9h Chapelet

9h Confessions jusqu’à 10h15

10h30 Messe solennelle sous le chapiteau

  Bénédiction des cartables

13h45 Chapelet

14h30 Confessions jusqu’à 17h

15h Adoration jusqu’à 16h15

16h30  Vêpres

21h15  Complies

NLQ #Sorties/Animations

A Notre-Dame du Laus, l’exposition “La grande aventure des chrétiens d’Orient” jusqu’au 31 août

Du 10 juillet au 31 août, le sanctuaire Notre-Dame du Laus accueille l’exposition “La Grande Aventure des Chrétiens d’Orient”, de 11h à 18h.

A travers cette exposition, l’Œuvre d’Orient présente un parcours didactique, largement illustré pour découvrir la richesse et la diversité des Églises et des Chrétiens d’Orient :

— Histoire : de la naissance de l’Église à Jérusalem aux séparations et réconciliations avec l’Église de Rome.

— Traditions et  rites : maronite, chaldéen, copte, melkite, syriaque, arménien, gréco-catholique, malabar…

Une invitation à mieux connaître l’Œuvre d’Orient et ses missions aux côtés des évêques, des prêtres et des communautés religieuses, du Moyen-Orient jusqu’en Inde, d’Ukraine en Éthiopie.

En France #NLQ

Notre histoire avec Marie : ND du Laus, terre de réconciliation pour les pécheurs

Notre-Dame du Laus, un bout de terre que la Vierge Marie a demandé à son fils : elle en a fait une terre de miséricorde. En effet, entre 1664 et 1718, la Vierge Marie apparaît à Benoîte Rencurel, bergère de la Vallée de l’Avance (Hautes-Alpes). Marie dit à sa messagère : « J’ai demandé le Laus à mon Fils et il me l’a accordé. Je demande que l’on fasse construire ici une église où beaucoup de pécheurs viendront se convertir. » Depuis 350 ans, cette bonté de la Vierge Marie pour ses enfants ne cesse de se déployer dans le cœur de ceux qui se laissent prendre par son appel à la réconciliation.

Benoîte est la deuxième enfant de Guillaume et Catherine Rencurel. Elle naît en 1647 à Saint-Étienne d’Avançon, dans un milieu modeste où elle grandit entourée de ses deux sœurs Madeleine et Marie. Elle reçoit de ses parents une éducation chrétienne et aime prier son chapelet, mais elle n’a que sept ans lorsque son père meurt. À l’âge de 12 ans, elle est donc placée comme bergère chez sa marraine pour aider à nourrir sa famille. 

Au début du mois de mai 1664, Benoîte fait paître ses brebis au Vallon des Fours lorsqu’elle voit une belle dame, tenant par la main un enfant d’une beauté extraordinaire. La bergère est saisie par tant de grâce. À partir de ce jour, la belle dame, visite quotidiennement la bergère et reste silencieuse pendant deux mois. Ce silence ancre Benoîte dans la contemplation et creuse en elle une disponibilité à accueillir le projet de Dieu.

Puis, la « belle dame » commence à parler à la bergère et l’éduque comme une vraie mère.  Elle lui« sert [à Benoîte] de maîtresse qui lui apprend, de directrice qui la conduit et de Mère qui la corrige. »
Le 29 août 1664, la belle dame révèle son nom : « Je suis dame Marie », et ajoute : « Vous ne me verrez plus pendant quelques temps. » Au total, les apparitions durent donc quatre mois au Vallon des Fours. Ce temps de rencontre prolongé et intime est nécessaire à Benoîte pour accueillir dans la foi et la joie sa future mission.

Marie se montre de nouveau à la bergère en un lieu nommé Pindreau, à la fin du mois de septembre 1664 : « Allez au Laus, vous y trouverez une chapelle d’où s’exhaleront de bonnes odeurs. Là, vous me verrez très souvent et très souvent vous me parlerez. » C’est l’envoi en mission. Benoîte se met en hâte à la recherche du lieu que Marie lui a indiqué. La Mère de Dieu l’attend en cette petite chapelle du hameau du Laus nommée « Bon Rencontre ». Elle lui révèle son projet : « Je demande que l’on fasse construire ici une église où beaucoup de pécheurs viendront se convertir. »

Très vite, les foules de pèlerins commencent à affluer  (130 000 personnes entre 1665 et 1667) et chacun contribue à sa mesure à la construction de l’église qui est édifiée entre 1666 et 1669, suite à une première enquête des autorités diocésaines. La Mère de Dieu demande à Benoîte « de prier continuellement pour les pécheurs qui ont besoin de se convertir ».

La jeune bergère reçoit le don de lire dans les consciences et aide les personnes à faire la vérité sur leur vie afin qu’ils accueillent la miséricorde de Dieu dans le sacrement de la confession.

Les premiers prêtres missionnés au Laus à partir de 1665 témoignent des grâces qui se vivent au confessionnal :  « Combien de personnes ont dit que le Laus est le refuge des pécheurs, là où Dieu leur inspire de faire de bonnes confessions, lève la honte de ceux qui ne les osent pas dire, assistés des avis de Benoîte qui leur découvre tout leur intérieur, leur donne courage, le temps de bien s’examiner, et de bons confesseurs qui les renvoient très contents » (Pierre Gaillard dans les Manuscrits du Laus).

Entre 1669 et 1684, le Christ se montre cinq fois à Benoîte sur la croix d’Avançon. Il lui fait comprendre l’amour infini qu’il a pour les pécheurs et l’invite à communier à ses souffrances pour les sauver.

Benoîte est réconfortée par Marie et les anges lors de grandes difficultés qu’elle traverse : persécution, calomnies de tous genres, attaques du démon. Malgré ces grandes épreuves, elle reste fidèle et ancrée dans l’espérance. Elle meurt joyeusement le 28 décembre 1718.

Lire la suite

En France #NLQ

« Laissons-nous diriger par Marie … » L’homélie de Mgr Malle à l’occasion de la fête de l’Assomption

Mgr Malle présidait la fête de l’Assomption au sanctuaire de Notre-Dame du Laus. Nous reproduisons ici l’homélie qu’il a donnée à cette occasion.

Votre venue ici le 15 août est importante pour 3 raisons :

– C’est important comme chrétiens. Selon le dogme définit par Pie XII en 1950 : « Au terme de sa vie terrestre, l’Immaculée, Mère de Dieu, Marie toujours Vierge a été prise au ciel corps et âme dans la gloire céleste. » C’est le triomphe de la création qui rejoint son créateur, l’accomplissement de la Mission du Christ. Marie dans le mystère de son Assomption est véritablement notre joie, notre paix, notre espérance. Elle nous recentre sur l’essentiel, c’est à dire le Ciel.

C’est le sens de la première lecture que nous recevons de l’Eglise, tirée du livre de l’Apocalypse. L’auteur parle d’un signe dans le Ciel et la gloire de Marie est rendue par une image grandiose : « Un grand signe apparut dans le ciel : une Femme, ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles. » Cette grandeur de Marie au Ciel, vous en avez un peu l’idée quand vous arrivez dans le diocèse par le col du Galibier, célèbre pour le tour de France, ou encore quand il y a quelques jours je suis monté au dessus de Réallon pour découvrir les étoiles. Notre diocèse – que je découvre depuis mon ordination épiscopale du 11 juin dernier – a ce côté grandiose qui nous ouvre les yeux sur la beauté de la création, sur le Créateur, et qui est comme une image de la Cour Céleste. C’est beau, mais c’est tragique : le Dragon veut dévorer l’enfant, et nous pensons au massacre des innocents, juste après la naissance du Sauveur, comme notre diocèse a aussi un côté tragique et dangereux, comme peut l’être la montagne. Mais « elle mit au monde un fils, un enfant mâle, celui qui sera le berger de toutes les nations. » Nous reconnaissons bien le Messie et donc Marie sa mère. Marie a été dès le début associée à ce drame gigantesque du combat contre le mal. Et cette fête de l’Assomption est comme le sceau de sa participation à la victoire de son Fils. Elle est maintenant au Ciel dans la Gloire, auprès de lui.

– C’est important comme pèlerin et pèlerin du Laus. Le Laus est en quelque sorte un sanctuaire de Marie porte du Ciel !

Car Marie ne se contente pas de régner au Ciel avec son Fils, elle veut nous y attirer tous. « J’ai destiné ce lieu pour la conversion des pécheurs… beaucoup de pécheurs et de pécheresses y viendront se convertir. » « J’ai demandé le Laus à mon Fils, et Il me l’a accordé ». Quel est selon vous le plus grand désir de Marie. C’est que nous accueillons chacun la mission de Sauveur de son Fils.

L’évangile de cette fête ne parle pas de l’Assomption, mais en reprenant le récit de la Visitation, il nous donne les sentiments que Marie devait avoir lors de l’Assomption , tels qu’Elle les a exprimé dans le Magnificat : un sentiment d’amour et de reconnaissance car Dieu a fait de grandes choses pour elle. « Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur ! Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles. » Vous savez, Magnificat, cela vient de Magnus. Ce n’est donc pas seulement les Merveilles, mais les grandes choses, car Dieu est grand, et il veut faire des grandes choses pour chacun de nous, rien de moins que de nous prendre avec lui et avec Marie. Alors Marie nous montre le chemin du Ciel par son Assomption, et elle nous y prépare à travers des lieux comme le Laus. Marie montée au Ciel ne cesse pas de visiter la terre. Permettez-moi aussi une pensée pour le Sanctuaire de L’Ile-Bouchard, qui ce jour même fête les 70 ans des apparitions avec le cardinal Barbarin. Cela me donne une bonne transition vers la 3ème raison :

– C’est important comme Français. A L’Ile-Bouchard, Marie a demandé de prier pour la France. Le 15 août est depuis le voeux de Louis XIII, en 1638, la fête nationale chrétienne de la France. C’était en remerciement pour la grossesse de son épouse Anne d’Autriche, qui après 23 ans de mariage donnera naissance à Louis Dieudonné, le future Louis XIV. En 1664, Louis 14, Dieudonné commença à construire Versailles, et quelques mois après, Marie demanda de construire cette chapelle ici au Laus !

Alors nous allons répondre à l’appel lancé il y a quelques jours par Mgr Georges PONTIER Archevêque métropolitain de Marseille et Président de la Conférence des évêques de France : «  Dans quelques jours nous fêterons le 15 août, la fête de l’Assomption de Marie, une fête qui nous rassemble nombreux au milieu de l’été. C’est un jour où nous prions particulièrement pour notre pays. Je vous invite à la prière pour la France. Demandons au Seigneur, par l’intercession de la Vierge Marie, de faire se lever beaucoup d’hommes et de femmes qui dans leur vie ordinaire vivent pour les autres et avec les autres. Que la fraternité tant désirée devienne une réalité. Qu’elle inspire nos choix personnels et les choix de ceux qui exercent des responsabilités de quel qu’ordre qu’elles soient. »

Frères et sœurs, je relève particulièrement une phrase : « que se lèvent beaucoup d’hommes et de femmes qui dans leur vie ordinaire vivent pour les autres et avec les autres » ; J’y vois une belle définition de la vie consacrée et de la vie sacerdotale, même si bien sûr ce n’est pas exclusif, tant nous avons tous la même vocation à la sainteté. Mais ensemble, je nous invite à demander pour la France un renouveau des vocations sacerdotales et consacrées, « des hommes et des femmes qui dans leur vie ordinaire vivent pour les autres et avec les autres ». Je suis certain que Jésus, en cette fête mariale, propose à certains parmi nous de le suivre, pour vivre pour Dieu, pour les autres et avec les autres, comme prêtre ou consacré. Entendrez-vous son appel ? Si vous répondez oui, je peux vous témoigner que Marie ne vous abandonnera pas, mais qu’elle sera toujours à vos côtés.

St Maximilien Kolbe dont la fête était hier, disait : « Laissons-nous diriger par Marie ; laissons-nous conduire par sa main ; soyons sous sa conduite tranquilles et confiants : elle s’occupera de tout pour nous. Elle pourvoiera à tout, elle subviendra promptement aux besoins du corps et de l’âme. Elle écartera elle-même les difficultés et les angoisses. » ND du Laus, refuge des pécheurs, priez pour nous.

Amen.

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Le 27 août, fête de la révélation du nom de Marie à Benoîte (Notre-Dame du Laus)

Fête de la révélation du nom de Marie à Benoîte

 

Dernier dimanche d’août :

10h : Rendez-vous à la Croix de Mission.

(au-dessus du village de Saint-Etienne-le-Laus)

Chapelet et montée à pied jusqu’au,

 Vallon des Fours.

10h30 : Messe Festive à la chapelle du Vallon des Fours, présidée par le père Ludovic Frère

La route de la montée à la chapelle sera fermée pour assurer la sécurité de tous. Merci de vous garer à Saint-Etienne-le-Laus, chacun peut monter à son rythme au Vallon des Fours.

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

“Marie Reine du Ciel, porte de l’Espérance” : début du Festival Marial au Laus

Par Marie, Reine du Ciel, entrons dans l’Espérance, recevons la force de l’Esprit et devenons saints pour embraser le monde !

C’est le thème de cette nouvelle édition du Festival, évènement organisé par l’Alliance Mariale (www.alliancemariale.com), pour la 3ème année à Notre-Dame-du-Laus du 19 au 24 août.

Enseignements spirituels (Mgr Léonard, père Marie Michel, père Potez, Mgr Rey, père Jean Bernard), ateliers artistiques et de formations personnelles ou théologiques, balades-pèlerinage dans les montagnes entourant le sanctuaire, adoration, chapelet perpétuel…