A la une #Doctrine / Formation

Carêméditation #22 : “Sois donc pyromane !”

Comme promis dans notre édito du mercredi des cendres, chaque jour nous vous partageons à méditer un texte du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine.

Ne calcule jamais petit, lent, étroit, court, et même juste. Pense aux trois années du Christ, éreintantes, expressives, flamboyantes. Avec Lui, tant que le cœur est actif, sois donc pyromane : “Je suis venu allumer un feu sur la terre, et que puis-je vouloir, sinon qu’il brûle ?”

Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine, in Au diable la tiédeur, p. 28

En France #NLH #NLQ

Souscription pour un ouvrage illustré sur la vie de Alain de Solminihac jusqu’au 15 mars

“Alain de Solminihac est un des rares évêques d’un diocèse français béatifié des temps modernes. Il a marqué l’histoire religieuse de notre pays et peut encore aujourd’hui inspirer courage et humilité à ceux qui ont une responsabilité au service des autres. Il a côtoyé les plus grands comme l’évêque de Genève saint François de Sales ou le prêtre saint Vincent de Paul.


Mais si les historiens connaissent bien sa vie, il fait partie des grands personnages oubliés et sa béatification n’ayant été célébrée que récemment par saint Jean-Paul II le 4 octobre 1981, son culte ne s’est pas encore répandu comme il l’aurait dû.


Le superbe ouvrage qui présente sa vie a été écrit par Etienne Baux et illustré par Christian Verdun à l’occasion de l’année Alain de Solminihac 2017-2018. Il est proposée notamment dans le diocèse de Cahors en vue de préparer le 400° anniversaire de son ordination sacerdotale, le 22 septembre 2018.


L’appel de Dieu à donner toute sa vie pour Dieu et ses frères comme l’a fait le bienheureux Alain, mérite d’être expliqué et encouragé aujourd’hui. Il est signe de liberté face aux conditionnements de la société de consommation. C’est une voie parmi d’autres pour déployer toutes ses capacités d’aimer, au service du monde.

Mgr Laurent CAMIADE
Evêque du diocèse de Cahors

SOUSCRIPTION jusqu’au 15 mars 2018
Prix de lancement 12 € au lieu de 15 €

Un récit écrit par Etienne Baux et Christian Verdun.
Etienne Baux, agrégé d’histoire, a enseigné aux lycées Gambetta et Clément Marot puis à l’Université de Toulouse II Jean-Jaurès. Il a écrit plusieurs ouvrages sur l’histoire du Quercy ;
Christian Verdun, artiste plasticien/illustrateur, auteur de nombreux livres illustrés.

48 pages couleur (+ de 80 dessins originaux) Format BD – 21 x 28,5 cm / Couverture cartonnée, dos carré collé.
Parution Mai 2018

Chaque souscripteur recevra en cadeau une médaille pendentif en métal argenté (diam. 21 mm) représentant le Bienheureux Alain de Solminihac.

Lien vers le bulletin de souscription :


https://www.edicausse.fr/Alain-de-Solminihac-sa-vie-et-son-oeuvre-en-bande-dessinee.html
Edicausse éditions
935, Route du Causse de Pasturat
46090 Arcambal
05 65 31 44 00 /contact@edicausse.fr
www.edicausse.fr
Siret 333 945 699 00010

Portfolio

5. 6. 7. 8.

A la une #Doctrine / Formation

Carêméditation #9 : Savourer toute la personne lors d’une rencontre

Comme promis dans notre édito du mercredi des cendres, chaque jour nous vous partageons à méditer un texte du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine. Aujourd’hui, voici une citation du Passeur de Dieu, sur la rencontre :

Nous, dans le monde, gavés jusqu’à l’os, asservis à nos soifs toujours jouissives, en croisant chaque jour mille visages et autant de corps, nous ne prenons pas les âmes au filet de nos désirs. Et les meilleures, celles qui eussent pu de leur grandeur exalter nos jours, s’en vont à l’oubli sans avoir eu leur chance. Le moine, lui, ne voyant pratiquement personne, a l’avantage de savourer toute la personne quand il la voit, et en la serrant contre sa vie, de lui dire d’un geste sa beauté.

Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine, in Le Passeur de Dieu, p.25

 

A la une #Doctrine / Formation

Carêméditation #7 : Point trop de prudence, mais de l’élan !

Comme promis dans notre édito du mercredi des cendres, chaque jour nous vous partageons à méditer un texte du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine. Aujourd’hui, c’est une citation du récit Cette nuit l’éternité, ouvrage racontant l’histoire tragique et émouvante d’un jeune père franciscain roumain de 26 ans, Valentin-Marie, qui trouve la mort le jour de sa première messe…

“c’est de l’élan qu’il faut à l’Eglise. A force de prudence où meurent audace et démesure, le Ciel risque d’interrompre l’avenir qui, comme on le sait, croît sur les terres rougies par le sang du moi mis à mort”

Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine, in Cette nuit, l’éternité (p.83)

 

Soyons donc audacieux en amour et en charité, en remettant tout au Christ et à sa Sainte Mère !

 

Sorties/Animations

Rencontre à la bibliotèque diocésaine de Rouen (76) autour de “Serviteur de Dieu et de l’humanité : la biographie de Benoît XVI” ce soir

La bibliothèque diocésaine de Rouen est heureuse de vous inviter à une rencontre autour de l’ouvrage :

Serviteur de Dieu et de l’humanité : la biographie de Benoît XVI
du théologien italien Elio Guerriero, parue récemment aux éditions Mame.

Deux invités nous présenteront cet ouvrage :

Le Père Alexandre Joly, vicaire général du diocèse et traducteur de cet ouvrage, nous le présentera et évoquera pour nous cette figure majeure de l’Église et de la pensée théologique.

Mgr Jean-Charles Descubes, archevêque émérite de Rouen,
sera également présent pour témoigner de ses diverses rencontres avec Joseph Ratzinger-Benoît XVI.

Nous espérons vous voir nombreux
le mardi 20 février 2018 à 20h à l’Espace du Moineau
41, route de Neufchâtel à Rouen
(Salle 107, premier étage)

Conférences/Formations #NLQ

Conférence de Maxence Hecquard sur la démocratie, à Angers (49) le 18 novembre

L’association “Les conférences angevines” vous convie à sa prochaine conférence :


« La démocratie est-elle à bout de souffle ? »


Samedi 18 novembre 2017 à 20h30 – Salle Daviers – 5 boulevard Daviers à Angers
Par Monsieur Maxence HECQUARD, auteur du livre : « Les fondements philosophiques de la démocratie moderne »


« Un ouvrage fort dense… »,
Valeurs actuelles.
« Un éclairage utile sur la genèse du phénomène démocratique… »,
Le Figaro Magazine.
« Un essai remarquable… »,
Canal Académie
« Une référence irritante… »,
Bulletin des Lettres.


La conférence sera suivie d’une séance de questions-réponses et d’une discussion informelle autour d’une collation.
L’auteur dédicacera son ouvrage.
Entrée libre avec participation aux frais pour ceux qui le veulent.

Livres #NLH #NLQ

La philosophie pour la vie, nouvel ouvrage de Stéphane Mercier

« Ouvrez la bouche pour le muet,
et pour soutenir la cause de tous les enfants qui ne font que passer. »
Livre des Proverbes, 31,8

C’est cette belle citation en exergue qui ouvre ce petit livre édité avec soin par Quentin Moreau, éditeur. On ne le souligne jamais assez, mais un livre doit être beau et agréable à lire et c’est le cas ici.

Stéphane Mercier, anciennement professeur de philosophie à l’Université Catholique de Louvain (UCL), avait défrayé la chronique en mars-avril 2017 suite à un cours d’argumentation philosophique prenant pour matière l’avortement. L’administration de cette université, qui semble n’avoir de catholique que le nom, s’était fendue d’un communiqué ridicule affirmant que le droit à l’avortement était inscrit dans la Constitution, ce qui n’est pas le cas… Par la suite rectifié, ce communiqué annonçait par ailleurs la suspension des cours de Stéphane Mercier, l’UCL ne pouvant rien faire de plus… Signalons que malgré cela l’UCL est toujours engagée dans le réseau international Scholars at risk, « dont l’objectif est de protéger les enseignants et les chercheurs en danger et de défendre la liberté académique ».

L’argumentaire de Stéphane Mercier est édité ici dans le style oral tel qu’il a été donné en cours à ses élèves, augmenté d’une préface, d’une postface et d’éléments bibliographiques. C’est un véritable outil d’orfèvre pour qui souhaite répondre aux objections que notre temps présente face à la tragédie qu’est l’avortement. Point d’argumentation moraliste ni religieuse, mais un simple raisonnement logique, facile à suivre, complet, rigoureux, souple et concis.

L’auteur déconstruit les arguments fallacieux tels que les périodes légales autorisées pour avorter – qui varient selon les pays, l’absence de conscience de l’embryon, le développement « inachevé »… Tout est finement analysé, décortiqué avec la plus grande clarté !

Le cœur de l’ouvrage est la démonstration selon laquelle l’embryon est déjà une personne, une personne en développement, car « la seule manière de justifier l’avortement serait (…) d’établir fermement que l’embryon n’est pas un être humain, et d’affirmer que vous êtes bien sûr que ce n’est pas un être humain. » (p.34) et il rappelle que « l’identité individuelle est acquise dès le début, dès que la séquence ADN est formée, c’est-à-dire au moment de la conception. » (p.15)

Stéphane Mercier recense toutes les objections et y répond avec honnêteté et clairvoyance, parfois non sans une pointe d’humour.

La postface inscrit l’avortement dans de plus larges perspectives, par rapport à la manière de vivre la sexualité aujourd’hui, qui rejoint toute une « culture de mort » (comme l’écrivait Jean-Paul II dans Evangelium Vitae) et l’auteur montre qu’il y a dans notre société « un rapport malsain à la sexualité , à la fois dans son usage et dans la perception d’autrui comme présentant un danger dont il faudrait se garantir en se ” protégeant ” ; un tel rapport, dis-je, débouche sur une perception faussée de sa propre identité incarnée et sexuée. » (p.64), en nous rappelant que tout acte posé a des conséquences.

Le philosophe invoque aussi la responsabilité que nous avons d’informer sur la réalité de l’avortement, non pas pour accabler les personnes, mais plutôt pour ouvrir leur cœur à la vie et dévoiler ce mal, qui est pour la plupart des gens un simple choix, une solution sous les contraintes de la vie contemporaine ou tout simplement un confort. «  Ce qui permet au mal et au crime de prospérer, comme on dit, ce sont les honnêtes gens qui préfèrent se voiler la face, ou qui, devant la prolifération du mal, demeurent inactifs. » (p.25)

À lire et relire, non seulement pour le bien de tous, mais aussi pour soutenir l’auteur qui tient bon face à toutes les pressions qu’il subit !

 

La philosophie pour la vie, par Stéphane Mercier, aux éditions Quentin Moreau, éditeur, 80 pages

Commander le livre