A la une #Articles #Asie #Brèves #Dans le Monde #NLH #NLQ #Rome

Cardinal Zen : “le Vatican a tout perdu, rien obtenu”

Le cardinal Zen, évêque émérite de Hong-Kong, a rencontré quelques membres du Congrès américain le 11 février 2020. Après cette rencontre, il a donné un entretien exclusif à Catholic News Agency, mais aussi au site pro-vie LifeSiteNewsIl s’est montré particulièrement critique à l’égard de la politique romaine vis-à-vis de la Chine.

L’Église “officielle” et l’Église “souterraine” sont persécutées. Le pouvoir chinois ne serait pas moins “souple” à l’égard des chrétiens pourtant enregistrés officiellement.

Le Saint-Siège ne ferait rien pour aider ces chrétiens persécutés. “Même dans l’Église officielle, les fidèles sont de plus en plus contrôlés. Au sommet de l’église, ils vous disent de détruire les croix, à l’intérieur de l’église, ils mettent l’image de Xi Jinping, peut-être pas au centre, mais dans une place donnée. Maintenant, ils doivent avoir le drapeau (NOTA : celui de la République populaire de Chine) dans l’église et ils doivent chanter l’hymne national.” On l’aura compris, le cardinal Zen ne cache pas son amertume.

Si le cardinal Zen épargne le pape François – même s’il affirme que celui-ci ne connaît guère la situation -, il est particulièrement critique à l’égard du cardinal Pietro Parolin, l’actuel Secrétaire d’État du Saint-Siège. Concernant l’accord conclu entre Rome et Pékin le 22 septembre 2018, il affirme notamment : “le Vatican  a tout perdu, rien obtenu”. Une conclusion amère, mais franche.

A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #NLH #NLQ #Rome

Amazonie : pas d’ordination sacerdotale d’hommes mariés

Comme cela était pressenti, notamment à la suite d’une audience avec des évêques américains, l’exhortation apostolique Querida Amazonia ne devrait pas envisager l’ordination sacerdotale d’hommes mariés. Si des inquiétudes allant dans le sens contraire avaient été formulée il y a plus d’une semaine, il semble bien – depuis jours – qu’une telle perspective allait être exclue. C’est l’agence Catholic News Service qui a publié les témoignages écartant cette option. “Je crois qu’il a laissé cela un peu ouvert, sans aucune décision spécifique”, aurait ainsi affirmé Mgr Oscar Solis, évêque de Salt Lake City (dans l’État de l’Utah). Le pape aurait affirmé aux évêques américains qu’il souhaiter se concentrer sur les différents défis de l’Amazonie, qu’ils soient sociaux, écologiques, culturels et pastoraux.

Le texte de l’exhortation apostolique peut être lu en anglais sur ce blog. Sa publication française devrait être imminente.

Articles #Brèves #Dans le Monde #NLH #NLQ #Rome

Pape François : pas d’humilité sans humiliation

Le pape François l’a rappelé : on ne peut pas être « humble sans humiliation ». Quand on essaye « d’avoir une position ou autre chose, c’est la voie du monde, c’est une voie mondaine, ce n’est pas la voie de Jésus », souligne le souverain pontife dans une homélie donnée à Saint-Marthe le 7 février 2020. « N’ayez pas peur de l’humiliation, demandons au Seigneur de nous en envoyer quelques-unes », dite le pape qui méditait l’Évangile du jour, celui selon saint Marc (Mc 6, 14-29).

SourceL’Osservatore romano et compte Twitter du Pape François

 

A la une #Articles #Brèves #En France #NLH #NLQ

Lyon : communiqué du cardinal Barbarin

Avec sérénité, je prends acte de l’arrêt de la Cour d’appel de Lyon qui a déclaré que je ne suis pas coupable de ce dont on m’accusait.

Cette décision permet de tourner une page. Et pour l’Eglise de Lyon, c’est l’occasion d’ouvrir un nouveau chapitre.

C’est pourquoi, de nouveau, je vais remettre ma charge d’archevêque de Lyon entre les mains du Pape François. Naturellement, si le Saint Père souhaite me voir, je me rendrai à Rome.

En mars dernier, il avait refusé ma démission, en acceptant que je me mette en retrait pendant la durée de la procédure judiciaire. Maintenant, je peux paisiblement renouveler ma demande.

Mes pensées vont vers les victimes. Avec bien d’autres frères et sœurs, je continuerai de prier pour elles et pour leurs familles, quotidiennement.

Priez pour moi, pour le diocèse de Lyon et chacun de ses habitants… pour « que tous soient un » (Jean 17, 21).

Philippe card. Barbarin

Source – Église catholique en France

A la une #Articles #Brèves #En France #NLH #NLQ

Monaco : nomination d’un nouvel archevêque

Monaco a désormais un nouvel archevêque. En effet, le pape François a nommé le père Dominique-Marie David à cette fonction. Ce dernier succède donc à Mgr Bernard Barsi qui était archevêque de Monaco depuis le 16 mai 2000.

Le père Dominique-Marie David est né le 21 septembre 1963 à Beaupréau (Maine-et-Loire). C’est notamment au sein de la communauté de l’Emmanuel qu’il a mené son parcours ecclésial. Il a été ordonné prêtre le 29 juin 1991 à Nantes. Vicaire dans une paroisse du diocèse de Nantes entre 1991 et 1995, il a été par la suite responsable du service liturgique de la Communauté de l’Emmanuel (1995-2001), responsable de la Maison Saint-Martin à Paris pour la formation des séminaristes de la Communauté de l’Emmanuel (1997-2001), mais également curé de paroisse ainsi que recteur de l’église de la Trinité-des-Monts à Rome (2016-2019). Un double-parcours dans l’Église et au sein de la communauté de l’Emmanuel. On notera l’importance prise par les prêtres de cet institut dans les récentes nominations épiscopales.

Mgr David recevra l’ordination épiscopale le dimanche 8 mars 2020 à 15h30 à la cathédrale Notre-Dame-Immaculée de Monaco.

Source – Site Église catholique en France

 

A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #NLH #NLQ #Orient

Égypte : création d’un nouveau diocèse pour l’Église copte-catholique

L’Église catholique compte désormais un nouveau diocèse. Une nouvelle éparchie a été érigée dans l’Église copte-catholique. En effet, l’éparchie d’Abou Qurqas, issue d’un démembrement de l’éparchie de Minya, a été instituée le 7 janvier 2020. La ville d’Abu Qurqas est peuplée de de 400 000 habitants. Elle se situe à trente kilomètres au sud de la ville de Minya, capitale de la Moyenne-Égypte située à 245 kilomètres au sud du Caire. Les coptes – catholiques ou orthodoxes – sont particulièrement présents dans cette région, qui parfois fait l’objet d’attentats.

Avec cette création, il y a donc huit diocèses au sein de l’Église copte-catholique qui compte ainsi 250 000 fidèles. Le siège de cette nouvelle éparchie est située dans la cathédrale Saint Antoine et Saint Paul d’Abou Qurqas. Le Père Bechara Guida, OFM sera l’évêque de cette éparchie. Il est âgé de 48 ans. Il a été ordonné prêtre le 8 juin 2001. Ayant étudié au Liban, il a également été curé et directeur d’école. Nommé le 7 janvier dernier, il sera ordonné évêque le 22 février prochain.

SourceTerresainte.net

A la une #Agenda / Annonce #Brèves #En France #NLH #Rome

Précisions du cardinal Robert Sarah sur un ouvrage comprenant une contribution de Benoît XVI

Ce devait être une première : un livre cosigné par le pape émérite Benoît XVI et le cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation pour le culte divin, concernant le célibat sacerdotal auquel les deux prélats sont attachés. Mais la polémique a été telle que le cardinal Sarah a publié ce matin un communiqué sur son compte Twitter  dans lequel il dénonce la “polémique qui vise depuis plusieurs heures à me salir en insinuant que Benoît XVI n’était pas informé de la parution du livre Des profondeurs de nos cœurs”. Si Des profondeurs de nos cœurs sera publié avec une couverture rectifiée. Mais le nom du pape émérite est maintenu sur la couverture tout comme sa contribution dans le livre.

Voici le communiqué du cardinal Sarah :

Le 5 septembre dernier, après une visite au monastère Mater Ecclesiae où habite Benoît XVI, j’ai écrit au Pape émérite pour lui demander s’il était possible qu’il compose un texte sur le sacerdoce catholique, avec une attention particulière concernant le célibat. Je lui expliquais que moi-même j’avais commencé une réflexion dans la prière. J’ajoutais « J’imagine que vous penserez que des réflexions de votre part pourraient ne pas être opportunes à cause des polémiques qu’elles provoqueraient peut-être dans les journaux, mais je suis convaincu que toute l’Eglise a besoin de ce don, qui pourrait être publié à Noël ou au début de l’année 2020 ».

Le 20 septembre, le Pape émérite m’a remercié en m’écrivant que lui aussi, de son côté, avant même de recevoir ma lettre, avait débuté l’écriture d’un texte sur ce sujet, mais que ses forces ne lui permettaient plus de rédiger un texte théologique. Toutefois, ma lettre l’avait encouragé à reprendre ce long travail. Il ajoutait qu’il me le transmettrait quand la traduction en langue italienne serait achevée.

Le 12 octobre, pendant le synode des évêques sur l’Amazonie, le Pape émérite me remettait sous pli confidentiel un long texte, fruit de son travail des mois écoulés. En constatant l’ampleur de cet écrit, tant sur le fond que sur la forme, j’ai immédiatement considéré qu’il ne serait pas possible de le proposer à un journal ou à une revue, eu égard à son volume et à sa qualité. J’ai donc immédiatement proposé au Pape émérite la parution d’un livre qui serait un immense bien pour l’Eglise, intégrant son propre texte et le mien. A la suite des divers échanges en vue de l’élaboration du livre, j’ai finalement envoyé, le 19 novembre, un manuscrit complet au Pape émérite comportant, comme nous l’avions décidé d’un commun accord, la couverture, une introduction et une conclusion communes, le texte de Benoît XVI et mon propre texte. Le 25 novembre, le Pape émérite exprimait sa grande satisfaction concernant les textes rédigés en commun, et il ajoutait ceci « Pour ma part. je suis d’accord pour que le texte soit publié dans la forme que vous avez prévue ».

Le 3 décembre, je me suis rendu au monastère Mater Ecclesiae pour remercier une nouvelle fois le Pape émérite de m’accorder une si grande confiance. Je lui ai expliqué que notre livre serait imprimé pendant les vacances de Noël, qu’il paraîtrait le mercredi 15 janvier et que, par conséquent, je viendrai lui apporter l’ouvrage début janvier au retour d’un voyage dans mon pays natal.

La polémique qui vise depuis plusieurs heures à me salir en insinuant que Benoît XVI n’était pas informé de la parution du livre Des profondeurs de nos cœurs, est profondément abjecte. Je pardonne sincèrement à tous ceux qui me calomnient ou qui veulent m’opposer au Pape François. Mon attachement à Benoît XVI reste intact et mon obéissance filiale au Pape François absolue.

Le cardinal Sarah a apporté des précisions sur la précision de l’ouvrage, affirmant notamment que “l’auteur du livre sera pour les publications à venir : Card Sarah, avec la contribution de Benoît XVI.” En revanche, le texte du livre demeure le même.

Enfin, dans un ultime message sur Twitter, le cardinal Sarah précise que son communiqué “reste ma seule et unique version du déroulement des faits.” En outre,  il a “également eu une conversation avec la direction de Fayard pour mettre en place les demandes spécifiques”. Le message sur Twitter :

On notera qu’hier, le cardinal Sarah avait bien donné “les premières preuves de ma proche collaboration avec Benoît XVI pour écrire ce texte en faveur du célibat” :

 

En France #NLH #Rome

Paris : Mgr Celestino Migliore nouveau nonce apostolique

Le samedi 11 janvier dernier, un nouveau nonce apostolique a été nommé en France. Mgr Celestino Migliore remplace Mgr Luigi Ventura, qui avait démissionné en raison de ses 75 ans. Né le 1er juillet 1952, Mgr Migliore a notamment exercé en Pologne (il avait été nommé à Vasrovie en 2010) et en Russie (il avait été nommé à Moscou en 2016). Mais il a déjà accompli ses fonctions en France. En effet, Jean-Paul II l’avait désigné en 1992 comme envoyé spécial avec les fonctions d’observateur permanent auprès du Conseil de l’Europe à Strasbourg. Mgr Migliore a par ailleurs été consacré évêque le 6 janvier 2003.

SourcePeuples du Monde

A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #NLH #NLQ #Rome

Messe de la solennité de Marie Mère de Dieu : « Toute violence faite à la femme est une profanation de Dieu » (pape François)

Le mercredi 1er janvier 2020, le pape François a célébré la traditionnelle messe de la solennité de Marie Mère de Dieu.

Cette célébration constitue la première célébration liturgique pontificale de la nouvelle année.  Elle fait figure de messe du jour de l’an. Dans son homélie, le pape François a fait le lien entre la maternité de Marie et l’Église, mais il a également établi un rapport entre le rôle de Marie et la dignité de la femme. Ainsi, pour le pape François, « la renaissance de l’humanité a commencé à partir de la femme ». Rappelant que les femmes sont « battues, violentées, poussées à se prostituer et à supprimer la vie qu’elles portent dans leur sein », il a également affirmé que « toute violence faite à la femme est une profanation de Dieu, né d’une femme ». En effet, c’est par une femme que « le salut est parvenu à l’humanité ». Il a aussi appelé à libérer le corps de la femme « du consumérisme » pour qu’il soit perçu comme « la chair la plus noble du monde ». Enfin, le pape a aussi insisté sur «  la révolution de la tendresse » que le Christ apporte. « Avec elle, il a inauguré la révolution de la tendresse. L’Église, en regardant l’enfant Jésus, est appelée à la continuer ».

On pourra lire l’homélie du pape sur ce lien.

La messe du 1er janvier 2020 peut également être vue en cliquant sur la vidéo suivante (chaîne YouTube de Vatican News) :

Articles #NLH #NLQ #Rome

Le pape François abolit le secret pontifical pour les abus sexuels

La décision est historique : le pape François a aboli le secret pontifical en cas d’abus sexuels qui seraient commis par des membres du clergé. Ainsi, les plaintes, témoignages et actes de procès relatifs à des abus sexuels qui seraient dans les Archives du Saint-Siège ou des diocèses pourront ainsi être communiqués aux autorités civiles qui en font la demande. Cette décision ne supprime pas pour autant le secret de la confession.

En effet, un rescrit signé par le cardinal secrétaire d’État Pietro Parolin ordonne l’abolition du secret pontifical sur les plaintes, les procès et les décisions concernant des délits figurant à l’article 1er du Motu Proprio Vos estis lux mundi qui sont les suivants : les cas de violences ou d’actes sexuels accomplis avec menace ou abus d’autorité, les cas d’abus sur mineurs et sur personnes vulnérables, les cas de pédopornographie et les cas de non-dénonciation et de couverture des abuseurs de la part d’évêques et de supérieurs généraux d’instituts religieux.

De même, l’acquisition et la détention à des fins sexuelles d’images pornographiques de mineurs de moins de 18 ans par un membre du clergé font désormais partie de la catégorie des délits les plus graves.