Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Open Source FIAT : route de Biarritz (64) à Lourdes (65) du 29 juillet au 9 août 2019

Saint-Germain des Prés organise une route pour tous les groupes EVEN et les aumôneries étudiantes parisiennes, ouverte aussi aux autres groupes qui souhaitent s’y joindre. Le rendez-vous est fixé à Biarritz le lundi 29 juillet à midi.

Du Rocher de la Vierge (Biarritz) à la grotte de Massabielle (Lourdes), cette route au pied des Pyrénées prévoit des journées de marche, des temps de formation (par groupes), une journée missionnaire ainsi qu’une journée de désert en silence. Elle accueillera aussi des jeunes en situation de handicap moteur.

Hébergements sous tente ou dans des gymnases et écoles le long de l’itinéraire ; intendance assurée par l’équipe organisatrice.

Prix : 190€ par personne. Transports A/R à la charge du pèlerin.

Aumôniers : Pères Jean-Baptiste Arnaud et Thibaut de Rincquesen.

Contact : Antoinette Hervouët – fiatlourdes2019@gmail.com

Inscriptions et paiement en ligne

Contact

Route Frassati 17-21
routefrassati2019@gmail.com

Route Fiat étudiants et Even : Antoinette Hervouët
fiatlourdes2019@gmail.com

Route Jurançon 23-32 : Camille Fabritius
juranconlourdes2019@gmail.com

Route missionnaire d’Anuncio : Anne-Geneviève Montagne
agmontagne@anuncio.fr

- Voir toutes les routes Open Source Lourdes 2019.

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Pardon de la Trinité les 15 & 16 juin 2019 au Sanctuaire Notre-Dame de Rumengol (29)

Rumengol – 15 et 16 juin 2019
Présidé par le père Philippe BRUNEL, responsable du Prado de France.

Institut séculier de droit pontifical, l’Association des Prêtres du Prado regroupe, avec l’autorisation de leur évêque, des prêtres diocésains qui entendent, dans leur ministère, cet appel à se consacrer à l’évangélisation des pauvres en suivant Jésus Christ dans son mystère de l’Incarnation (la Crèche), sur son chemin vers la Croix (le Calvaire), dans le don de sa vie de Ressuscité (le Tabernacle).
Le Prado a été fondé par le père Antoine Chevrier (1826-1879). Frappé par la condition de pauvreté des enfants et des jeunes dans sa paroisse lyonnaise, il a été poussé à se consacrer à eux pour leur communiquer le trésor caché dans l’évangile : la connaissance de Jésus Christ. Il a tracé une pédagogie originale pour toucher leurs cœurs et ainsi changer leur regard vers soi-même, les autres, Dieu, l’Église et la réalité.

Cette année, le thème du pardon reprend le verset de Saint Luc : « Heureux, vous les pauvres » (Lc 6, 20), en lien avec le sanctuaire de Lourdes.
« Heureux vous les pauvres ! » : comment comprendre cette affirmation percutante qui ouvre les Béatitudes ? Pourquoi le Christ proclame-t-il « Heureux » ceux dont il connaît très bien les conditions de vie difficiles qui conduisent bien souvent à la misère et à l’exclusion ? Pourquoi faudrait-il être pauvre pour être heureux, selon l’Évangile ?
Et qu’en pensent les premiers concernés, ceux qui vivent au quotidien cette précarité définie par le Conseil économique et Social et par l’ONU comme « l’absence d’une ou plusieurs des sécurités, notamment celle de l’emploi, permettant aux personnes et familles d’assumer leurs obligations professionnelles, familiales et sociales, et de jouir de leurs droits fondamentaux. (…) Elle conduit à la grande pauvreté quand elle affecte plusieurs domaines de l’existence, qu’elle devient persistante, qu’elle compromet les chances de réassumer des responsabilités et de reconquérir ses droits par soi-même, dans un avenir prévisible » ?
Afin de nous aider à mieux comprendre quel appel le Christ nous adresse, le pardon propose de se mettre à l’écoute de celles et ceux qui sont directement confrontés dans leur quotidien à la précarité, voire même à la grande pauvreté, à travers notamment la prise de parole de membres du groupe diocésain Place et Parole des Pauvres que notre évêque, Mgr Dognin, a envoyé en mission en novembre dernier afin que « jamais nous ne puissions dire à quelqu’un : « Je n’ai pas besoin de toi » (1Co 12,21) » (Lettre pastorale de Mgr Dognin, Pâques 2019, page 17).

Évoquant la « place privilégiée des pauvres dans le peuple de Dieu », le Pape François nous rappelle qu’ « il est nécessaire que tous nous nous laissions évangéliser par eux. (…) Nous sommes appelés à découvrir le Christ en eux, à prêter notre voix à leurs causes, mais aussi à être leurs amis, à les écouter, à les comprendre et à accueillir la mystérieuse sagesse que Dieu veut nous communiquer à travers eux. » (Pape François, La joie de l’Évangile, n°198)

« Je te bénis, Père, Seigneur du ciel et de la terre ! Ce que tu as caché aux sages et aux intelligents, tu l’as révélé aux tout-petits. » (Matthieu, 11, 25)

Programme :

Samedi 15 juin
18H : Messe en breton
20H30 : Veillée – « Heureux, vous les pauvres » (Lc 6, 20)
Projection du film « La pierre la plus précieuse », présentant la rencontre entre le Pape François et des personnes ayant l’expérience de la très grande pauvreté et désireuses de se mettre au service de l’Église.
Témoignages – Échanges – Chants – Prières
avec la participation du groupe diocésain “Place et Parole des Pauvres” et l’intervention du père Philippe Brunel

Dimanche 16 juin
8H30 : Messe à l’église
10H30 : Messe en plein air
14H : Chapelet médité à l’église
15H : Vêpres, procession et Salut du Saint Sacrement

Articles #NLQ #Tribunes et entretiens

Deux minutes pour vous #56 – Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine – « Pourquoi l’Église encourage-t-elle la prière du chapelet alors que le Christ nous dit de ne pas rabâcher en priant ? »

Nous vous avions annoncé le lancement d’une série de vidéos régulières où le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine répond à vos questions sous un format très court :

Pourquoi l’Église encourage-t-elle la prière du chapelet alors que le Christ nous dit de ne pas rabâcher en priant ?


Version Audio seule

C’est avec beaucoup de bonheur que le Père Michel-Marie répond désormais à vos questions les plus concrètes. C’est toujours une vraie joie de l’entendre traiter, à sa façon et dans sa lumière, les sujets les plus divers. Bonne écoute ! N’oubliez pas de faire suivre à tous vos amis ces petites vidéos qui peuvent faire tant de bien… et de prier pour le Père Michel-Marie dont le ministère est très prenant.

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Pèlerinage de la Miséricorde le 28 avril 2019 à Saint-Joseph de Mont-Rouge (Puimisson (34))

Dimanche 28 avril de 10h30 à 17h30, à Saint-Joseph de Mont-Rouge (20 Rue du Château d’Eau, 34480 Puimisson), aura lieu le Pèlerinage de la Miséricorde, présidé par Mgr Carré, sur le thème “Heureux vous les pauvres”. Cette journée est ouverte à tous : maladesen situation de handicap, de précarité, de tous âges…
Pour se rendre au pèlerinage en car, inscriptions avant le 15 avril.

Articles #NLQ #Tribunes et entretiens

Prédication du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine du 11 janvier 2019 : “Le meilleur témoignage que nous pouvons offrir au monde, c’est la présence de notre être renouvelé !”

Suite à l’interview du père Michel-Marie sur la chaîne québécoise TVA dans l’émission La Victoire de l’Amour, le célèbre prédicateur, écrivain, auteur-compositeur et chanteur revient régulièrement pour commenter l’évangile du jour.

Ici Lc V, 12-16

Version audio seule.

Par ailleurs, il donnera un récital inédit de ses chansons le 19 janvier 2019 au Théâtre de l’Athénée-Louis Juvet à Paris.

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Journée festive à la Halte Solidarité le 16 janvier 2019 à Montpellier (34)

Mercredi 16 janvier à 10h, Mgr Carré inaugurera la chapelle de la Halte Solidarité (45 quai du Verdanson, Montpellier), récemment rénovée. Il présidera ensuite la célébration de l’Epiphanie. A cette occasion, vous pourrez découvrir ce lieu d’accueil des personnes sans-abris ou en situation de précarité.

Articles #NLH #NLQ #Tribunes et entretiens

[VIDEO] Soutane et Gilets Jaunes – Le curé enragé

Que penser du mouvement des Gilets jaunes ? Que révèle-t-il ? Que peut proposer l’Eglise dans sa doctrine sociale ? Quelques éléments de réflexion.

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Journées de Lourdes (65) 2019 : « Heureux vous les pauvres » du 9 au 11 février 2019

« Heureux vous les pauvres » une parole, un défi pour aujourd’hui.

Participez aux « Journées de Lourdes 2019 », du samedi 9 au lundi 11 février prochain.
Les inscriptions sont ouvertes.

La pauvreté matérielle aujourd’hui met en mouvement des peuples entiers.
La pauvreté spirituelle conduit même des jeunes à choisir la mort. La misère subie est humiliante et nous déshumanise. Mais la richesse qui refuse le partage nous dégrade et nous corrompt. L’Évangile ne promeut pas la révolution sociale, mais il vient révolutionner les cœurs. Le maître se fait esclave et lave les pieds des plus pauvres. Ce n’est pas un simple renversement de situation, les deux se découvrent frères, aimés d’un même Père, animés d’un même cœur.

P. André Cabes, recteur

Avant-première du film « Lourdes »

Au cours des journées de Lourdes, les réalisateurs Thierry Demaizière et Alban Teurlai projetteront leur film intitulé « Lourdes », sortie en salle le 8 mai 2019.

Conférence, reportages, veillée, projection…

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Journées Mondiales des Pauvres – Programme à Paris du 16 au 18 novembre 2018

« Au terme du Jubilé de la Miséricorde, j’ai voulu offrir à l’Église la Journée Mondiale des Pauvres, signe concret de la charité du Christ pour ceux qui sont le plus dans le besoin. Aux autres Journées mondiales instituées par mes Prédécesseurs, s’ajoute celle-ci.  »

Extrait du message du pape François pour la première Journée mondiale des pauvres (19 novembre 2017).

Les Journées Mondiales des Pauvres auront lieu à Paris du 16 au 18 novembre 2018, sous la présidence de Mgr Aupetit, archevêque de Paris.

Pour consulter le programme, suivre ce lien.

Articles #NLH #NLQ #Tribunes et entretiens

Un sketch de La Bajon à la fin complètement inattendue et prophétique !

La Bajon, humoriste pleine de talent, sulfureuse et décalée, a encore frappé ! A travers un sketch caustique comme à son habitude, sans langue de bois, elle dénonce l’exploitation du peuple français par la République Française, avec un dénouement pour le moins inattendu, car véritablement chrétien ! Cela est particulièrement surprenant de la part d’une humoriste qui n’hésitait pas à se moquer de la religion catholique.

Il faut regarder la vidéo, hilarante, jusqu’au bout :

La fin du sketch montre une étonnante gravité par rapport à la causticité qui précède, à un tel point qu’elle apparaît comme une lueur prophétique d’espérance : l’Eglise sera toujours du côté des opprimés et leur assurera toujours consolation à travers son accueil et sa charité.

Comment ne pas ainsi voir que l’Eglise doit être plus que jamais au service des classes moyennes, qui subissent de plus en plus la prédation financière et la corruption de nos gouvernants ! Il est de notre devoir de catholique de combattre ces législations iniques qui en découlent et qui enferment les êtres dans le désespoir. C’est ce qu’écrivait Léon XIII, dans son célèbre texte du “ralliement” de 1892 :

“Une difficulté se présente : « Cette république, fait-on remarquer, est animée de sentiments si antichrétiens que les hommes honnêtes, et beaucoup plus les catholiques, ne pourraient consciencieusement l’accepter. » Voilà surtout ce qui a donné naissance aux dissentiments et les a aggravés.

On eût évité ces regrettables divergences, si l’on avait su tenir soigneusement compte de la distinction considérable qu’il y a entre Pouvoirs constitués et Législation. La législation diffère à tel point des pouvoirs politiques et de leur forme, que, sous le régime dont la forme est la plus excellente, la législation peut être détestable ; tandis qu’à l’opposé, sous le régime dont la forme est la plus imparfaite, peut se rencontrer une excellente législation.

[…]

Si la distinction, tout à l’heure établie, a son importance majeure, elle a aussi sa raison manifeste ; la législation est l’œuvre des hommes investis du pouvoir et qui, de fait, gouvernent la nation. D’où il résulte qu’en pratique la qualité des lois dépend plus de la qualité de ces hommes que de la forme du pouvoir. Ces lois seront donc bonnes ou mauvaises, selon que les législateurs auront l’esprit imbu de bons ou de mauvais principes et se laisseront diriger, ou par la prudence politique, ou par la passion.

[…]

Qu’en France, depuis plusieurs années, divers actes importants de la législation aient procédé de tendances hostiles à la religion, et par conséquent aux intérêts de la nation, c’est l’aveu de tous, malheureusement confirmé par l’évidence des faits.

[…]

Pauvre France ! Dieu seul peut mesurer l’abîme de maux où elle s’enfoncerait, si cette législation, loin de s’améliorer, s’obstinait dans une telle déviation, qui aboutirait à arracher de l’esprit et du cœur des Français la religion qui les a faits si grands.

Et voilà précisément le terrain sur lequel, tout dissentiment politique mis à part, les gens de bien doivent s’unir comme un seul homme, pour combattre, par tous les moyens légaux et honnêtes, de la législation. Le respect que l’on doit aux pouvoirs constitués ne saurait l’interdire : il ne peut importer, ni le respect, ni beaucoup moins d’obéissance sans limites à toute mesure législative quelconque, édictée par ces mêmes pouvoirs. Qu’on ne l’oublie pas, la loi est une prescription ordonnée selon la raison et promulguée, pour le bien de la communauté, par ceux qui ont reçu à cette fin le dépôt du pouvoir.

En conséquence, jamais on ne peut approuver des points de législation qui soient hostiles à la religion et à Dieu ; c’est, au contraire, un devoir de les réprouver.”

 

Si le bien fondé de la République Française est fortement discutable, car il ne faut pas oublier qu’elle fut bâtie historiquement sur le sang de la Terreur et des passions meurtrières et vengeresse, servies par les idéologies des Lumières, il n’en demeure pas moins que la distinction opérée par Léon XIII a le mérite du réalisme, car son but était entre autre de pacifier la société française. Mais la législation, surtout aujourd’hui, est complètement dévoyée par des pouvoirs constitués de plus en plus corrompus et traîtres à l’égard du peuple français, écrasant ce dernier sous l’impôt, les insultes, la médiocrité tapageuse et les scandales, manquant ainsi grandement à la charité ! Or quoi de plus hostile à Dieu que le manque de charité !

Lutter contre la GPA et la PMA est une bonne chose, mais n’oublions pas la justice économique et le lien social : “la religion, et la religion seule, peut créer le lien social ; […] seule elle suffit à maintenir sur de solides fondements la paix d’une nation.” (Léon XIII, Au milieu des solicitudes, 1892). N’est-ce pas le Pape François qui rappelait à Emmanuel Macron, en juin 2018, que « C’est la vocation des gouvernants de protéger les pauvres… e tutti siamo poveri » (et nous sommes tous des pauvres).

Le fait est qu’Emmuel Macron et sa clique, comme tant d’autres avant eux, ont raté leur vocation : peut-être devraient-ils traverser la rue ?

En attendant, cela fait du bien d’en rire.