Articles #NLQ #Tribunes et entretiens

Deux minutes pour vous #60 – Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine – « Comment les laïcs sont-ils appelés à vivre l’obéissance, la pauvreté et la chasteté ? »

Nous vous avions annoncé le lancement d’une série de vidéos régulières où le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine répond à vos questions sous un format très court :

Comment les laïcs sont-ils appelés à vivre l’obéissance, la pauvreté et la chasteté ?

Version Audio seule

C’est avec beaucoup de bonheur que le Père Michel-Marie répond désormais à vos questions les plus concrètes. C’est toujours une vraie joie de l’entendre traiter, à sa façon et dans sa lumière, les sujets les plus divers. Bonne écoute ! N’oubliez pas de faire suivre à tous vos amis ces petites vidéos qui peuvent faire tant de bien… et de prier pour le Père Michel-Marie dont le ministère est très prenant.

Amérique latine #Articles #Dans le Monde #NLQ

Femmes, pauvres et jeunes, les principaux défis à relever pour l’Eglise au Mexique

La violence qui continue à augmenter, le manque d’opportunités de travail et la nécessité urgente d’améliorer l’instruction, clef de tout changement, représentent les principaux défis que connait l’Eglise.
S.Exc. Mgr Franco Coppola, Nonce apostolique au Mexique, a mis en évidence, dans le cadre d’un entretien accordé à l’Agence Fides, les éléments à prendre en considération pour pouvoir les relever dans le contexte mexicain. « Tout d’abord, les femmes et le rôle, souvent marginal, qu’elles ont à l’intérieur de l’Eglise. Le Saint Pape Jean Paul II, dans sa Lettre apostolique Mulieris Dignitatem, affirme qu’il est nécessaire de comprendre le rôle authentique su service des femmes dans l’Eglise, sans le confondre avec la servitude. La femme aide à sensibiliser « sur la miséricorde, la tendresse et l’amour que Dieu a pour nous » explique Mgr Coppola.
« Les jeunes – poursuit-il – représentent un autre point clef. Le Saint-Père fait preuve de sa préoccupation pour leur avenir, souvent privé de la présence de Dieu. Nos jeunes se sentent invisibles et peu considérés par le monde des adultes et ceci les amène à un manque d’engagement et de confiance dans l’avenir. Il suffit de regarder les taux de suicides enregistrés ces dernières années ou l’usage de stupéfiants. Il est plus que jamais urgent de créer de plus vastes espaces où les jeunes puissent s’exprimer afin qu’ils se sentent partie intégrante d’une communauté qui a besoin d’eux ».
« Un troisième point clef est représenté par les pauvres – continue le Nonce. Il existe une indifférence et une impassibilité de la part de la société envers eux, malgré de nombreuses initiatives souvent destinées à nous faire plaisir à nous-mêmes. Ceci dit, le Pape nous exhorte à aller à leur rencontre, en leur faisant sentir l’amour qui rompt la solitude, mais surtout il nous invite à ne pas fermer les yeux sur la marginalisation, l’oppression, la misère, l’ignorance, le manque de travail ».
Parmi les autres défis à relever de la part de l’Eglise au Mexique, Mgr Coppola met en évidence la formation dans les Séminaires, le cléricalisme, la réforme de la pastorale des jeunes dans un sens vocationnel et la réforme de la catéchèse.
« Aux Séminaires, il faut des formateurs adaptés, de vrais conseillers, des compagnons, des modèles et des guides, qui forment le cœur des aspirants à la mission à être des témoins de la résurrection de Jésus » explique le Nonce. « La formation doit être orientée à la croissance personnelle et rendre conscients du fait d’être appelés à prendre soin, servir et sanctifier le Peuple de Dieu. Les prêtres actuels doivent être prêts à répondre aux questions ».
« Un impératif du Pape est d’extirper le cléricalisme de l’Eglise. Les laïcs devraient être considérés comme des collaborateurs qui participent au processus décisionnel pour construire une Eglise domestique. L’antidote au cléricalisme est la synodalité, qui implique le fait de cheminer tous ensemble – laïcs, prêtres et Evêques – en consultant et en écoutant tout le Peuple de Dieu, le contemplant en égalité et unité, en communion, en collaboration et coresponsabilité dans tous les contextes ecclésiaux » explique ensuite Mgr Coppola.
En ce qui concerne la Pastorale des jeunes, le Nonce ajoute que « le jeune devrait être accompagné à la découverte de sa vocation à la rencontre avec Dieu, dans l’amour conjugal ou dans la vie consacrée et dans sa profession même au service de l’humanité » et de conclure en disant que « la catéchèse doit être fruit d’une expérience et constituer un véritable accompagnement dans l’expérience de Dieu, non pas une catéchèse sécularisée dans laquelle recevoirseulement un endoctrinement ou un enseignement de connaissances ».

 

Source Agence Fides

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Neuvaine à Saint-Gohard – du 1er au 9 mai 2019 à Arnèke (59)

La paroisse St Martin du Val de la Peene est heureuse de vous accueillir lors de la neuvaine à St Gohard qui aura lieu à Arnèke du 1er au 9 Mai 2019.

Le thème de cette neuvaine sera cette année

” Heureuse celle qui a cru” (Luc 1,45)

Chaque jour de la neuvaine, un prédicateur viendra accompagner notre réflexion lors de la messe à 10h30 en développant divers aspects vertus de Marie

Mercredi 1er Mai
La patience de Marie
avec Mgr Laurent ULRICH
et bénédiction des enfants

Jeudi 2 Mai
L’humilité de Marie
avec le Père Daniel DUPUIT

Vendredi 3 Mai
L’obéissance de Marie

avec le Père Thomas VERCOUTRE

à 15h30
Messe avec les personnes âgées, les personnes malades et le Mouvement Chrétien des Retraités(MCR)
Le sacrement des malades sera proposé aux personnes inscrites aux permanences
avec le Père Damien GBAGUIDI, administrateur de la paroisse
Prédication, R.MILLEVILLE, Diacre

Samedi 4 Mai
L’esprit d’oraison de Marie

avec le Père Armel MBELLA

Dimanche 5 Mai
L’amour de Marie envers Dieu

avec Père Damien GBAGUIDI

Lundi 6 Mai
La charité de Marie envers son prochain

avec le Père Michel PETITPREZ

Mardi 7 Mai
La pauvreté de Marie

avec le Père Raymond MBELE

Mercredi 8 Mai
La foi de Marie

avec le Père Narcisse BAH KPEVI

Jeudi 9 Mai
L’espérance de Marie

avec le Père Romuald CARTON

 

CONTACT
Maison paroissiale, 13 place St Gohard à Arnèke
03 28 42 32 58
http://www.paroisse-stmartin.fr/

Brèves #NLH

Un Français sur Cinq ne peut pas manger 3 fois par jour

Quand manger au quotidien devient un véritable défi. La dernier baromètre de la pauvreté publié ce mardi (11 septembre) par le Secours populaire français montre qu’un Français sur cinq n’a pas les moyens de faire trois repas par jour.

Quatre Français sur dix ont déjà connu la pauvreté

La pauvreté gagne du terrain en France. D’après le baromètre 2018 du Secours Populaire, 39 % de Français ont déjà été pauvre. Soit deux points de plus par rapport à l’an dernier.  L’une des premières conséquences, c’est la précarité alimentaire. Manger sainement est extrêmement difficile. Manger régulièrement aussi.

Les cinq fruits et légumes par jour sont bien loin. D’après l’étude, 27 % des Français ont du mal à s’offrir des légumes et des fruits frais tous les jours. Pour le poisson, 20 % n’arrivent pas à s’en acheter au moins une fois par semaine.

Être pauvre c’est sauter des repas régulièrement, manger des produits gras, moins coûteux, ce qui entraîne : fatigue, anémie, diabète ou cholestérol. Être pauvre , ce n’est pas double peine, mais triple peine.  Puisque ne pas pouvoir se nourrir seul entraîne un sentiment de honte et d’isolement.

Loyer, chauffage, santé, loisirs ?

Quand on vit avec moins de 1 015 euros par mois, on rogne sur plusieurs budgets. D’après cette étude, c’est logiquement celui des loisirs qui diminue en premier. Environ, 41 % des Français ont du mal à partir une fois par an en vacances ou a faire des sorties en famille régulièrement.

Ces restrictions forcés concernent également la santé, puisque quatre Français sur dix ont des difficultés à payer certains actes médicaux mal remboursés par la sécurité sociale. Ils renoncent par exemple à l’achat de prothèses dentaires, de lunettes ou aux visite chez les spécialistes de la santé.

Un quart des Français a aussi du mal à payer son loyer, l’électricité, ou le chauffage. Finir à découvert à la fin du mois est source d’angoisse permanente. Surtout, les sondés n’ont pas vraiment confiance en l’avenir : 84 % pensent que leurs enfants auront encore plus de risques d’être pauvre un jour.

Emmanuel Macron, c’est quoi son plan ?

Ce jeudi 13 septembre, le président de la République, Emmanuel Macron doit justement annoncer les mesures de son plan pour lutter contre la pauvreté.  Pour ça, le chef de l’État peut s’appuyer sur un autre enseignement de ce baromètre : les Français sont massivement convaincus à 92 % de l’importance de la préservation de l’aide alimentaire aux plus démunis.

D’après 84 % sondés, la distribution d’aide alimentaire permet de repérer d’autres problèmes et de répondre à d’autres besoins.

Source : France Bleu

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Soirées « Aller là où la voix du pauvre appelle » les 20 & 21 novembre 2018 à Castres (81)

Le service de la diaconie du Tarn et la paroisse Sainte-Emilie de Villeneuve convient à deux soirées :

Aller là où la voix du pauvre appelle

Deux soirs pour s’approprier cette mission, avec la participation de Gilles REBECHE, diacre permanent du diocèse de Toulon et cheville ouvrière de la diaconie de son diocèse et de Diaconia 2013.

Témoignages, enseignements, échanges.

 

MARDI 20 NOVEMBRE : 20 h 30 – 22h30
A l’école du Christ et de l’Eglise. Fondements bibliques et doctrinaux du service du pauvre

MERCREDI 21 NOVEMBRE :20 h 30 – 22h30
Que pouvons- nous faire  ? L’appel des pauvres demande une réponse concrète

 

Eglise Notre-Dame d’Espérance
1 Boulevard Général Giraud, 81100 Castres

Articles #NLQ #Rome

Pape François : “les persécutions font partie de la vie du disciple”

La pape s’arrête sur les trois façons de vivre la pauvreté dans la vie du chrétien.

Le Pape a centré son homélie sur la question de la richesse, de l’attachement excessif aux biens, en partant de l’extrait de l’Évangile de Luc dans lequel le Christ invite les disciples à partir sur les routes dans une logique de pauvreté : « Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales. » Le disciple attaché à l’argent ou aux richesses n’est donc pas un vrai disciple.

Toute l’homélie du Pape François a donc été centrée sur les « trois étapes » de la pauvreté dans la vie des disciples, les trois façons de la vivre. La première est de se détacher de l’argent et des richesses, et « c’est la condition pour commencer la route ». Il faut avoir un « cœur pauvre », car « si dans le travail apostolique il y a des structures ou des organisations qui semblent être un signe de richesse », il faut bien les utiliser, mais avec détachement, a averti le Pape. Le jeune homme riche de l’Évangile, en effet, a bouleversé le cœur de Jésus mais n’a pas été capable ensuite de suivre le Seigneur parce qu’il avait « le cœur attaché aux richesses »« Si tu veux suivre le Seigneur, choisis la voie de la pauvreté », le cœur détaché des richesses. Le disciple « doit être pauvre », a expliqué François.

La pauvreté des persécutions à cause de l’Évangile

La deuxième forme de pauvreté est celle des persécutions. Toujours dans l’extrait de l’Évangile du jour, en effet, le Seigneur invite les disciples « comme des agneaux au milieu des loups ». Et aujourd’hui aussi il y a beaucoup de chrétiens persécutés pour l’Évangile, ou calomniés : « Hier, dans la Salle de Synode, un évêque de l’un de ces pays où il y a des persécutions a évoqué le cas d’un jeune catholique pris par un groupe de jeunes qui haïssaient l’Église, des fondamentalistes. Il a été frappé, et ensuite jeté dans une citerne et ils jetaient de la boue, et, à la fin, quand la boue est arrivée au cou : “Pour la dernière fois, est-ce que tu renonces à Jésus-Christ ?” – “Non !”… Ils ont jeté une pierre et ils l’ont massacré. Nous l’avons tous entendu. Et ceci ne date pas des premiers siècles, c’était il y a deux mois ! C’est un exemple. Mais combien de chrétiens aujourd’hui, souffrent de persécutions physiques. “Oh, celui-ci a blasphémé ! À la potence !” »

Le Pape François a aussi rappelé qu’il y a d’autres formes de persécution : « La persécution de la calomnie, des médisances, et le chrétien se tait, il tolère cette “pauvreté”. Parfois il est nécessaire de se défendre pour ne pas créer du scandale… Les petites persécutions dans le quartier, dans la paroisse… petites, mais elles sont l’épreuve d’une pauvreté. C’est la 2e forme de pauvreté que le Seigneur nous demande. La première, c’est de laisser les richesses, de ne pas avoir le cœur attaché aux richesses ; la deuxième, de recevoir humblement les persécutions, de tolérer les persécutions. Ceci est une pauvreté. »

La pauvreté de se sentir abandonné

Il y a ensuite une troisième forme de pauvreté : celle de la solitude, de l’abandon. La Première Lecture du jour en donne un exemple. Elle est tirée de la Seconde Lettre à Timothée, dans laquelle saint Paul, « qui n’avait peur de rien », dit que lors de sa première défense au tribunal, personne ne l’a assisté : « Ils m’ont tous abandonné ». Mais il ajoute que le Seigneur lui a été proche et lui a donné de la force. Le Pape François s’arrête donc sur l’abandon du disciple : comme cela peut arriver pour un garçon ou une fille de 17 ou 20 ans, qui avec enthousiasme laisse les richesses pour suivre Jésus, puis tolère « les calomnies, les persécutions quotidiennes, les jalousies, les petites ou les grandes persécutions », et, finalement, « la solitude de la fin ».

« Je pense à l’homme le plus grand de l’humanité, et ce qualificatif vient de la bouche de Jésus : Jean-Baptiste, l’homme le plus grand né d’une femme. Un grand prédicateur : les gens allaient vers lui pour se faire baptiser. Comment a-t-il fini ? Seul, dans la prison. Pensez à ce que pouvait être une cellule de prison à l’époque… Seul, oublié, égorgé pour la faiblesse d’un roi, la haine d’un adultère et le caprice d’une jeune fille : c’est ainsi qu’a fini l’homme le plus grand de l’histoire. Et sans aller aussi loin, tant de fois, dans les maisons de retraite où il y a les prêtres ou les sœurs qui ont dépensé leur vie dans la prédication, ils se sentent seuls, seuls avec le Seigneur. Personne ne se souvient d’eux. »

Tous les disciples savent parcourir la route de la pauvreté

Une forme de pauvreté que Jésus a promis à Pierre lui-même, en lui disant : « Quand tu étais un jeune homme, tu allais où tu voulais ; quand tu seras vieux, ils t’amèneront là où tu ne veux pas. » Le disciple est donc pauvre, dans le sens où il n’est pas attaché aux richesses, et ceci est le premier pas. Il est pauvre, ensuite, parce qu’il est « patient devant les persécutions, petites ou grandes », et, troisième pas, il est pauvre parce qu’il entre dans cet état d’esprit de se sentir abandonné à la fin de sa vie.

Le chemin de Jésus, en effet, se termine avec cette prière au Père : « Père, Père, pourquoi m’as-tu abandonné ? ». L’invitation conclusive du Pape est donc celle de prier pour tous les disciples, « prêtres, sœurs, évêques, papes, laïcs », pour qu’ils sachent « parcourir la route de la pauvreté comme le Seigneur le veut ».

Source : Vatican News

NLQ #Tribunes et entretiens

Deux minutes pour vous #27 – Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine – “Les écrans qui envahissent notre vie”

Nous vous avions annoncé le lancement d’une série de vidéos régulières où le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine répond à vos questions sous un format très court :

Les écrans qui envahissent notre vie.

Version Audio seule

C’est avec beaucoup de bonheur que le Père Michel-Marie répond désormais à vos questions les plus concrètes. C’est toujours une vraie joie de l’entendre traiter, à sa façon et dans sa lumière, les sujets les plus divers. Bonne écoute ! N’oubliez pas de faire suivre à tous vos amis ces petites vidéos qui peuvent faire tant de bien… et de prier pour le Père Michel-Marie dont le ministère est très prenant.

NLQ #Tribunes et entretiens

Deux minutes pour vous #26 – Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine – “Comment avoir un juste rapport aux écrans dans notre vie quotidienne, qu’il s’agisse des parents ou de l’éducation des enfants ?”

Nous vous avions annoncé le lancement d’une série de vidéos régulières où le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine répond à vos questions sous un format très court :

Comment avoir un juste rapport aux écrans dans notre vie quotidienne, qu’il s’agisse des parents ou de l’éducation des enfants ?

Version Audio seule

C’est avec beaucoup de bonheur que le Père Michel-Marie répond désormais à vos questions les plus concrètes. C’est toujours une vraie joie de l’entendre traiter, à sa façon et dans sa lumière, les sujets les plus divers. Bonne écoute ! N’oubliez pas de faire suivre à tous vos amis ces petites vidéos qui peuvent faire tant de bien… et de prier pour le Père Michel-Marie dont le ministère est très prenant.

Conférences/Formations #NLQ

“Mais pourquoi Dieu permet-il cela ?” – Conférence du Père Dauchez le 8 octobre 2018 à Lille (59)

Une conférence du Père Matthieu Dauchez le 8 octobre 2018

Originaire de Versailles, le Père Matthieu Dauchez quitte tout pour partager le quotidien des enfants des rues de Manille. Il dirige l’association ANAK-Tnk qui recueille les enfants abandonnés.

Lundi 8 octobre 2018 à 20h15
en la Cathédrale Notre-Dame de la Treille

Le Père donnera une conférence qui a pour titre “Mais pourquoi Dieu permet-il cela ?”, question posée par une petite fille au Pape François lors de sa visite aux enfants de l’association.

” Mais pourquoi Dieu permet-il cela ? “
C’est une question qui touche tout le monde sans exception. Que ce soit le mal, la souffrance ou la mort, tout homme est confronté à cette question sans réponse. Et lorsqu’il s’agit d’enfants la réflexion prend une dimension terrible et fait ressortir le scandale du Mal de manière bien plus violente. Insupportable.
Nombreux sont ceux qui se sont penchés sur cette question, excusant un Dieu de bonté ou condamnant sans appel au contraire un Dieu cruel. Tous se sont confrontés à un mystère insondable.
Et si les enfants, victimes les plus innocentes, nous donnaient eux-mêmes quelques unes de ses clés ?

L’association ANAK-Tnk
ANAK” signifie “enfant” en tagalog (langue des Philippines) et les lettres “TNK” sont les initiales de la fondation telle qu’elle est connue à Manille : “Tulay Ng Kabataan”. Ce qui signifie littéralement Un pont pour les enfants.
L’association offre aux enfants des rues et des bidonvilles de Manille l’accès à l’éducation, la santé, la nutrition et la protection.
En savoir plus sur l’association

 

 

dauchez Matthieu Dauchez est né le 28 juillet 1975 à Versailles. Après deux ans de coopération, il répond au désir du Cardinal Sin, archevêque de Manille, de mettre des prêtres diocésains au service des plus pauvres. Il est prêtre et directeur de la fondation ANAK Tnk de Manille, qui accueille les enfants des rues dans des foyers d’insertion.
Il est l’auteur aux Editions Artège de plusieurs ouvrages,dans lesquels il témoigne de sa rencontre quotidienne avec les enfants de la décharge de Manille.

 

 

A l’issue de l’échange, son dernier livre paru vous sera proposé à la vente.

NLQ #Tribunes et entretiens

Deux minutes pour vous #25 – Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine – “Que nous apprennent les trente années de vie « cachée » de Jésus avant son ministère public ? Quelles leçons en tirer pour notre vie quotidienne ?”

Nous vous avions annoncé le lancement d’une série de vidéos régulières où le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine répond à vos questions sous un format très court :

“Que nous apprennent les trente années de vie « cachée » de Jésus avant son ministère public ? Quelles leçons en tirer pour notre vie quotidienne ?”

Version Audio seule

C’est avec beaucoup de bonheur que le Père Michel-Marie répond désormais à vos questions les plus concrètes. C’est toujours une vraie joie de l’entendre traiter, à sa façon et dans sa lumière, les sujets les plus divers. Bonne écoute ! N’oubliez pas de faire suivre à tous vos amis ces petites vidéos qui peuvent faire tant de bien… et de prier pour le Père Michel-Marie dont le ministère est très prenant.