A la une #Articles #Brèves #En France #NLH #NLQ #Points non négociables PNN

Paris : mobilisation contre la PMA pour toutes

La manifestation était prévue depuis plusieurs mois. Cette fois-ci, elle intervient à quelques jours de l’examen en séance publique au Sénat du projet de loi sur la bioéthique. Parmi les questions les plus sensibles qui seront débattues, l’ouverture de la PMA aux femmes seules et aux couples de femmes. Actuellement, si l’article 1er de ce texte permettant l’extension de la PMA n’a pas été supprimé, un amendement de repli maintenant les conditions actuelles de recours à la PMA a été adopté. Le texte doit être discuté au Sénat à partir du mardi 21 janvier 2020.

La manifestation est partie à Paris de la Place de la Résistance pour se terminer devant l’Opéra. Elle semble avoir été un grand succès dans la mobilisation :

 

A la une #Brèves #En France #NLH #Points non négociables PNN

Sénat : approbation de la PMA pour toutes sous certaines conditions

Le projet de loi sur la bioéthique, adopté à l’Assemblée nationale, est en cours de discussion au Sénat. Le mardi 7 janvier dernier, les sénateurs membres de la commission spéciale sur la bioéthique ont rejeté un amendement de Bruno Retailleau (LR) et de Muriel Jourda (LR) qui visait à supprimer l’article 1er permettant le recours à la PMA en-dehors de toute justification médicale. L’amendement a été rejeté par 18 voix contre 14. Non seulement les sénateurs sont divisés sur ce sujet, mais une partie des membres du groupe Les Républicains du Sénat ne suivrait pas, manifestement, le refus de son président, Bruno Retailleau.

Cependant, un amendement de repli (amendement n°COM-171) de la sénatrice Muriel Jourda a été adopté en commission. Il autorise la PMA pour toutes, mais en la subordonnant à des critères d’infertilité et de risque de transmission d’une maladie d’une particulière gravité (on resterait dans les mêmes critères que ceux utilisés actuellement par le code de la santé publique). Voici un extrait de son objet (motifs de l’amendement) :

Contrairement au projet de loi qui supprime la référence à tout critère médical, il ne change pas, toutefois, le droit existant pour les couples ayant aujourd’hui accès à l’assistance médicale à la procréation, en maintenant le critère d’infertilité dont le caractère pathologique a été médicalement diagnostiqué ou la non-transmission d’une maladie d’une particulière gravité .

En effet, le futur article L. 2141-2-1 du Code de la santé publique serait ainsi rédigé :

Tout couple formé de deux femmes ou toute femme non mariée répondant aux conditions prévues au II de l’article L. 2141-2 a accès à l’assistance médicale à la procréation selon les modalités prévues au présent chapitre.

L’analyse de la position de la commission spéciale doit donc être précisée en ce sens que sa position n’est pas celle des députés de l’Assemblée nationale. Le rapport du Sénat n’a pas été encore publié ; il doit l’être incessamment sous peu.

A la une #Articles #Brèves #En France #NLH #NLQ #Points non négociables PNN

Censure de la part de la mairie de Paris ? Alliance Vita obtient gain de cause de la part de la justice

La polémique a notamment eu lieu sur les réseaux sociaux. À la suite d’une campagne d’affichage d’Alliance Vita, appelant à « respecter la maternité », « la paternité » et « la vie », certains ont vu une mise en cause de certaines pratiques comme l’avortement ou la PMA pour toutes, qui romprait avec la neutralité qui devrait convenir aux lieux publics comme les gares SNCF. Anne Hidalgo, maire de Paris, avait même demandé par tweet interposé le retrait de ces affiches, se considérant « profondément choquée et indignée par cette campagne anti-IVG et anti-PMA à la Gare du Nord et dans plusieurs autres lieux de la capitale. Je demande à @ExterionMediaFR et #Mediatransports que ces affiches soient retirées immédiatement. »

À la suite de cette injonction, le GIE Mediatransport et les SNC MediaGare et MediaRail, qui gèrent la location d’espaces publicitaires dans les gares SNCF, avaient dû retirer les affiches litigieuses qui, en l’espèce, étaient les suivantes :

Mais Alliance Vita a saisi le juge des référés. Dans une décision rendue le samedi 4 janvier dernier, le tribunal judiciaire de Paris a demandé la reprise immédiate de l’affichage de la campagne de communication d’Alliance Vita sous peine d’astreinte financière en cas de non-exécution de la décision. Cette décision affirme notamment qu’« il convient de faire droit à la demande de l’association Alliance Vita (…) de reprendre l’exécution du contrat (…) en replaçant les affiches (…) sur les espaces publicitaires loués (…) ». Autrement dit, si ces organismes ne remettent pas les affiches retirées, ils devront payer une compensation financière par jour de non-exécution.

C’est donc une victoire pour Alliance Vita, même si la décision du juge des référés peut faire l’objet d’un appel dans des délais extrêmement brefs. Affaire à suivre.

Articles #En France #NLH #NLQ

Un week-end pour la Vie les 30 novembre et 1er décembre 2019 partout en France

Pour sa 10ème édition, le mouvement des Veillées pour la Vie prend l’initiative d’appeler tous les organisateurs locaux de se joindre aux manifestations du collectif Marchons Enfants et d’en être force de proposition !

Ainsi, c’est une occasion unique de lier la charité spirituelle à la charité sociale avec un cocktail unique de prière et d’engagement local :

  1. Vous organisez votre veillée pour la vie en fédérant un petit noyau de priants dans votre paroisse : une belle occasion de méditer sur la parabole de la Vigne et des Sarments ! “En dehors de moi, vous ne pouvez rien faire” “Les sarments ne portent pas de fruits si ils ne sont pas relié à la Vigne…” En bref, il nous faut vivre de ce cœur à cœur avec le Christ si nous voulons porter des fruits dans notre action !
  2. Vous vous joignez aux manifestations locales du collectif Marchons Enfants, qui auront lieu partout en France le week-end du 30 novembre et 1er décembre 2019

Téléchargez le kit d’organisation 2019

Si vous hésitez à vous engager, n’hésitez pas à relire le projet de loi bioéthique actuel… C’est une véritable « boîte de Pandore » anthropologique avec :
l’abolition du père, la suppression de la mention du sexe à l’état civil, le vote de la reconnaissance des GPA réalisées à l’étranger (en attendant de les reconnaître en France), la pluriparentalité à 3 (et pourquoi pas à plus ?), la PMA post-mortem étudiée, la PMA pour une femme seule, la conservation des ovocytes et des gamètes (qui soumettra les femmes à la pression de son employeur), les embryons chimères mi-humains mi-animaux… Sans oublier que nous aurons bientôt la traque des personnes porteuses de trisomie 21, comme l’évoquait récemment un député…

En tant que Chrétien, pouvons-nous rester à ne rien faire ? Quelle société voulons-nous léguer à nos enfants ?

En Matthieu 5:14-15, le Christ nous appelle à être la “lumière du monde” :

14 Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. 15 Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.

Quelle plus belle occasion de répondre à son appel que d’illuminer la France de très nombreuses veillées pour la Vie ?
Pour préparer votre veillée, vous trouverez un kit d’organisation sur notre site internet prêt à l’emploi et librement téléchargeable.
Vous pourrez aussi déclarer votre veillée pour la vie sur le formulaire de notre site : cela référencera automatiquement votre veillée sur une carte, permettant ainsi à d’autres personnes de rejoindre votre veillée…

Déclarer votre veillée

Veillons, prions, formons-nous et engageons nous pour le renouveau de la culture de Vie dans notre société !

Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

Bioéthique, se former pour mieux en parler 16 novembre 2019 à Lyon (69)

Une journée ouverte à tous pour se former et acquérir des points de repères en bioéthique à partir d’une anthropologie chrétienne.

Les états généraux de la bioéthique ont été l’occasion pour les chrétiens de découvrir quelques enjeux de la bioéthique. Mgr d’Ornellas nous a invité à entrer dans une posture de dialogue. Il parait essentiel que les chrétiens continuent à se former en bioéthique et puissent acquérir des points de repère solides qui leur permettent d’entrer en dialogue et de transmettre ce qui les anime.

Animée par des spécialistes de ces questions, cette journée sera composée de 3 interventions et d’ateliers qui permettront  faire une synthèse sur les grands sujets de bioéthique.

Inscription en ligne

Choisissez votre atelier de l’après-midi (1 seul par personne).

Programme

9h : accueil

  • Contexte de la bioéthique en France – Thierry Magnin, Secrétaire général de la Conférence des Évêques de France
  • L’homme et la bioéthique – P. Bruno Saintôt, sj
  • Table ronde animée par RCF.

12h30 : repas tiré des sacs

14h : ateliers
Un seul atelier à choisir par personne.

Les ateliers :

  • Cellules souches et recherche sur l’embryon
  • Examens génétiques et médecine génomique
  • Dons et transplantations d’organes
  • Neurosciences
  • Données de santé et intelligence artificielle
  • Intelligence artificielle et transhumanisme
  • Santé et environnement
  • Nouveaux modes de procréation
  • Prise en charge de fin de vie
  • Questions bioéthiques et écologie intégrale

15h45 : pour un dialogue en bioéthique par le P. Bruno Saintôt

17h : fin

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Conférence : La Loi bioéthique : quels enjeux ? Le 31 octobre 2019 à Bourgoin-Jallieu (38)

La Loi bioéthique : quels enjeux ?

Jeudi 31 Octobre à Bourgoin-Jallieu

avec Monseigneur Jacques Suaudeau

20h30 à la Maison Paroissiale
(87 rue de la Libération, 38300 Bourgoin-Jallieu)

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Ouverture de la PMA : progrès ou menace ? Le 17 octobre 2019 à Marseille (13)

Apéro-débat animé par Me C.Clavin (avocate spécialiste en droit de la famille), Dr M.Rhigini-Chaussegros (présidente de la commission de réflexion éthique à St Joseph) et Vincent Le Callennec (diacrepermanent)

en collaboration avec RCF et les paroisses de Ste Marguerite-St Jean-Bosco-Le Redon-Cabot Rouvière et Mazargues.

Jeudi 17 octobre à partir de 19h30 – salle Ramiel (20 rue Ramiel – 13009 Marseille)

Qu’en pensent les jeunes ? Qu’en pensent les autres ?
Porte ouverte à l’abus ? ou avance scientifique ?
Concrètement, c’est quoi ? Et ça se passe comment ?

Contact : Igor Matondo 06 26 26 83 22
missionjeunesluminy@gmail.com

Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

Conférence Bioéthique : quel monde voulons nous ? le 22 octobre 2019 à Evreux (27)

Devant les débats qui se déroulent dans notre pays dans le cadre de la révision des lois de bioéthique, des personnes s’interrogent.

Le 22 octobre 2019
20h30-22h
Espace Nétreville, Évreux

Ces personnes manifestent parfois leur inquiétude, parfois leur incompréhension devant des sujets complexes qui pourtant nous

touchent de très près.

Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes qui travaille ces questions depuis de nombreuses années notamment au sein d’un groupe de travail de la conférence des Évêques de France a été sollicité par Mgr Nourrichard pour venir à Évreux.

►Pour télécharger l’affiche de la conférence, cliquer ici

” Bioéthique, quel monde voulons-nous ? “

Ce livre propose une réflexion simple et précise au moment des débats relatifs à la loi de bioéthique.

Le ” modèle français de bioéthique ” repose sur la dignité humaine. Il se construit en référant toute avancée scientifique et tout désir à une donnée stable : l’être humain. Celui-ci nous est donné comme un bien précieux à sauvegarder avec autant de détermination que celle que nous déployons pour protéger la planète qui nous accueille. ” Tout est lié ” , proclame le pape François dans Laudato Si’.

Face aux techniques toujours plus sophistiquées et de plus en plus mises à la portée de tous, la bioéthique nous pose ces redoutables questions : Comment recevoir l’être humain comme un bien qui nous précède, de la même manière que nous avons à recevoir la planète dont les écosystèmes sont si précieux pour notre vie ? Comment protéger l’Homme en comprenant qu’il n’est pas transformable à volonté sous peine de lui nuire ? Comment mieux l’estimer, en particulier le plus fragile, et construire ensemble notre ” fraternité ” ?
Voilà de beaux enjeux d’humanité !

Sur le projet de loi, ces pages montrent les inégalités créées vis-à-vis des enfants ainsi que les contradictions qui le traversent. Elles indiquent aussi la grandeur de l’ethique, source d’espérance.

Les auteurs du livre : Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, Mgr Pierre-Antoine Bozo, évêque de Limoges, Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes, Mgr Olivier de Germay, évêque d’Ajaccio, Mgr Hervé Gasselin, évêque d’Angoulême, Mgr Vincent Jordy, évêque de Saint-Claude, Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre, père Brice de Malherbe, diocèse de Paris, du Collège des Bernardins, père Bruno Saintôt, jésuite, du Centre Sèvres.
Source Conférence des Évêques de France

Commander ce livre

 

 

Modalités

►Entrée libre

►Lieu : Espace Nétreville, rue Jean Bart, sous l’église Évreux

►Contact : Formation permanente
02 32 62 19 86
formationpermanente@evreux.catholique.fr

A la une #Articles #En France #NLQ #Points non négociables PNN

Mgr de Moulins Beaufort : un « devoir » de manifester le 6 octobre prochain

Outre le fait d’avoir déclaré ne pas avoir été “entendus”, les évêques de France ont également invité les catholiques de France à se mobiliser contre la PMA pour toutes le dimanche 6 octobre prochain. Pour l’archevêque de Reims et président de la Conférence des évêques de France (CEF), Mgr de Moulins Beaufort :

Je ne vois pas comment nous pourrions empêcher des citoyens, catholiques ou non, inquiets de ce projet de loi, de manifester s’ils pensent que c’est un moyen utile pour se faire entendre

Il a même affirmé qu’il y avait de la part des catholiques un « devoir » :

J’aurais tendance même à dire qu’ils ont le devoir de le faire

Cependant, l’archevêque de Reims a précisé que l’Église n’organisait pas la manifestation du 6 octobre prochain : « nous l’Église n’organisons pas la manifestation ». Pour sa part, il ne sera pas présent à la manifestation prévue le dimanche 6 octobre prochain à Paris.

Source L’Union

A la une #Articles #En France #NLQ #Points non négociables PNN

Mgr Michel Aupetit : « les évêques n’ont pas été entendus »

Mgr Michel Aupetit s’est exprimé sur le projet de loi bioéthique en cours de discussion à l’Assemblée nationale. L’archevêque de Paris estime que les évêques de France n’ont pas été entendus.

Il déplore notamment le fait que les objections à l’extension de la PMA n’aient pas été prises en compte, et ce dès la tenue des États généraux sur la bioéthique :

Les États généraux, qui ont montré l’hostilité des participants à la procréation artificielle pour des personnes qui ne sont pas infertiles et qui font naître délibérément des enfants sans père, n’ont absolument pas été pris en compte. À quoi bon alors avoir consulté et formé des personnes dont l’avis est ainsi méprisé ? Les questions que nous avons posées n’ont pas reçu de réponses, alors que de très nombreux Français sont contre la mise en place légale d’une filiation sans père. Mais cela ne suscite aucune réaction des décideurs.

L’archevêque de Paris qualifie également de « vraiment utile » les manifestations prévues le dimanche 6 octobre 2019 à Paris contre l’extension de la PMA pour toutes.

Source Famille chrétienne