Brèves

Juppé “Je ne partage pas les convictions de Poisson et Boutin”

Dans un tweet éloquent dans lequel le candidat malheureux de la primaire dite de la droite et du centre, affirme plus que jamais ses convictions qui tout au long de la campagne ont été sur ce point constantes : il ne veut pas d’une société fondée sur l’anthropologie chrétienne.

Il n’en veut tellement pas qu’il préfère soutenir une candidate investie contre son propre camp, (encore officiellement affiché tel).

 

Ouvertement proche d’Emmanuel Macron, Alain Juppé semble rester membre des Républicains, pour mieux en partir après la défaite annoncée par Baroin lui-même.

On se demande vraiment ce qui fait la ligne de fond d’un parti en sursis pour encore quelques jours.

A la une #En France #NLQ

Aurore Bergé face à J-F Poisson, ces élections sont un combat de civilisation

Passons sur l’opportunisme d’Aurore Bergé qui s’est affichée avec tous les vainqueurs des dernières élections. Un opportunisme qu’elle met au service de son combat très engagé pour une nouvelle civilisation LGBT, gender et autre lutte anti vie, anti famille.

À ceux qui en doutaient lors des présidentielles, ces élections sont bien un combat de civilisation. Fait-on signe plus fort de la part du nouveau président en quête de majorité que de présenter cette égérie du monde nouveau face à Jean-Frédéric Poisson candidat symbole d’une anthropologie chrétienne ?

Ne nous y trompons pas, Aurore Bergé face à Jean-Frédéric Poisson ce n’est ni plus, ni moins que la reprise à son compte par Emmanuel Macron, non seulement de la civilisation Taubira, mais aussi de sa méthode frontale et violente.

En France #NLQ

François Fillon répond à Jean-Frédéric Poisson

Dans un courrier adressé au président du Parti Démocrate Chrétien, François Fillon répond à diverses demandes de clarification sur son programme et ses intentions.

Parmi les questions ne figurent ni la celle de la loi Taubira, ni celle de l’avortement pourtant au cœur du débat entre Alain Juppé et François Fillon en ce moment.

poisson-lettre

Dans sa réponse sont abordées les questions de la Famille, la précarité, le syndicalisme, le dialogue social.

Vous pouvez trouver ici une réponse convenue qui n’apporte rien de nouveau. Aucun engagement supplémentaire, comme si le combat n’avait abouti sur rien étant sauf l’aiguillon que fut Jean-Frédéric Poisson dans cette campagne. Mais avec un score si bas que pouvait-on attendre ?

Brèves

Primaire, les deux poulains cathos en 3ème et 4ème position ?

Il semble que l’élection de Donald Trump ne soit pas sans conséquence sur la Primaire de la droite. François Fillon talonne le duo choisi par les médias et Jean-Frédéric Poisson en coureur de fond remonte la pente tranquillement.

Si nous exceptons le surprenant soutien d’Hervé Mariton pour Alain Juppé, les ténors de la Manif pour tous et des catholiques donnent leur préférence à François Fillon ou Jean-Frédéric Poisson. Telles sont les deux alternatives proposées par les barons du catholicisme français pour cette Primaire.

La chaîne de télévision la Primaire pour Tous revient sur cet effet Trump et cette double position d’outsider qui semble se dessiner pour le vote catholique.

Alors conviction ou utile ?

 

lppt-generiq

 

Brèves

Primaire – Trois critères d’analyse : désenchantement, déracinement, désespérance

L’Institut Montalembert, après 3 années de travail d’analyse et d’échanges avec de nombreux interlocuteurs (personnalités politiques et intellectuelles et responsables de la société civile) et une vaste consultation, est arrivé à formuler un diagnostic des principaux sentiments qui animent les français et donc qui définissent leurs grandes attentes pour 2017.

Il est donc temps de connaitre comment répondent les politiques qui prétendent à l’élection présidentielle. C’est là l’objet de ce travail. Les trois principaux sentiments qui ressortent sont le déracinement, le désenchantement et la désespérance.

Définition du cadre et méthode

–  input : sources ouvertes en ligne sur 5 ans, consultations verbales

–  grille de 15 questions découlant de points thématiques de philosophie et d’anthropologie

– notation maintenue simple : 1, 0, -1 , en fonction des déclarations écrites et o

iepm1 iepm2

iepm3 iepm4

 

Par ailleurs l’IEPM recevra Jean-Frédéric Poisson le 16 novembre

Brèves

Jean-Frédéric Poisson soutient Trump

A quelques jours du choix du président américain, le 8 novembre prochain, le candidat du Parti Chrétien Démocrate a fait son choix. Pour lui s’il devait voter se serait Trump parce qu’il “n’entend pas s’occuper des affaires du monde entier”

 

Source

En France #NLQ

Jean-Frédéric Poisson maintenu dans la course à la Primaire, un piège intenable ?

Le président du Parti chrétien-démocrate, qui avait suscité une vague d’indignation à la suite de propos tenus dans le journal Nice-Matin, est maintenu dans la course à la primaire de la droite et du centre. Le choix de l’apaisement après la tempête médiatique. Mardi, la commission nationale de l’organisation de la primaire de la droite et du centre a tranché unanimement en faveur du maintien de Jean-Frédéric Poisson dans la course. « L’incident est clos », a déclaré Thierry Solère, en expliquant que les participants avaient été sensibles aux regrets du candidat et au fait qu’il ne participerait pas à un meeting avec Robert Ménard, le maire de Béziers soutenu par le FN.

Indique Le Figaro.

La question qui se pose à présent est de savoir comment le candidat chrétien démocrate sortira de ce piège de la primaire dont les règles vont le contraindre à soutenir le candidat vainqueur ?

Si la politique est aussi l’art du mieux possible comment se positionnera Jean-Frédéric Poisson face à une victoire d’un candidat éloigné de ses fondamentaux, comme Alain Juppé par exemple ?

Ne pas appeler à voter pour l’un des candidats lors du second tour n’est pas la même chose que soutenir le vainqueur à la présidentielle, comme les règles du jeu de la Primaire l’y engagent.

La réponse est claire de la part du candidat dans son dernier communiqué de presse du 26 octobre 2016

Je n’ai pas l’intention de passer mon temps à décrire ce que je ferai dans l’isoloir au second tour de l’élection présidentielle dans huit mois. !

Ce que je veux dire en répondant à Lyon people, c’est précisément ceci… 

Si je suis candidat dans cette élection primaire de la droite et du centre, c’est pour infléchir dans un sens favorable aux intérêts de notre pays, le projet de celui ou celle qui portera les couleurs de la droite et du centre à l’élection présidentielle. Entre le second tour de la primaire et l’élection présidentielle, il y a effectivement six mois pour travailler à un projet commun, ce qui est nécessaire compte tenu du fait que l’engagement de celui ou celle qui gagnera la primaire consiste également à préserver l’unité et le rassemblement de nos familles. 

Le projet que porte Alain Juppé, par exemple, qui considère que le multiculturalisme est une chance pour nous, m’inquiète. Il emporte avec lui une dérive communautariste qui est sans doute le mal le plus grand dont la France doive se préserver. 

Je continue cependant de penser que, malgré leurs faiblesses, les familles politiques de la droite et du centre sont les plus à même de diriger le pays et de le réformer dans la tranquillité à partir de 2017. Ce qui n’est pas le cas du Front National. Ce que veut dire le “on verra” repris par des médias n’est en aucun cas de ma part la marque d’une quelconque hésitation qui m’inclinerait vers le projet de Marine Le Pen. J’y suis opposé et en ai déjà donné les raisons. Toutes mes déclarations vont dans ce sens, sans aucune espèce d’ambiguïté. Toute autre interprétation ou perspective est donc de la responsabilité de son auteur et pas de la mienne. Mais il est vrai que “Quand on veut noyer son Poisson…”.