A la une #NLQ

L’édito – « Ah non je ne prierai pas pour ce type (le pape) »

Ce n’est pas la première fois qu’InfoCatho lance une chaîne de prière pour le pape ou la curie et les réactions sont diverses, voire violentes, comme elles ont pu l’être lorsque nous avons lancé une chaîne de prière pour Emmanuel Macron. Il suffit d’aller dans les commentaires Facebook pour voir le déferlement d’indignations ou de haine, en soit fort surprenant venant de catholiques. Dans un autre édito, nous avons évoqué cette violence et les raisons, parfois très compréhensibles, qui pouvaient conduire à de telles défiances. Pour autant, nous voudrions rappeler que lorsque nous appelons à prier pour quelqu’un, à fortiori lorsqu’il s’agit d’une personnalité publique, il ne s’agit pas de soutenir sa politique surtout lorsque, dans le cas d’Emmanuel Macron, il y a un vide abyssal entre la foi catholique et les projets mis en œuvre. Au contraire, il s’agit de prier pour que Dieu accompagne les décideurs, les convertissent et leurs ouvre les yeux quand ils s’égarent, les encourager quand ils avancent dans les ténèbres, les soutienne dans leurs épreuves et enfin il s’agit de confier leur charge à Dieu. Je dirais, finalement, que les opposants au pape, comme à Emmanuel Macron, devraient, au contraire, redoubler de prière. La haine est toujours révélatrice d’un mal-être, comme la colère, d’une impuissance face à l’injustice (réelle ou ressentie). Nous, catholiques, avons, par la prière, l’incroyable grâce de surpasser l’impuissance humaine. Encore faut-il faire monter au Ciel suffisamment de suppliques.

A la une #NLH #NLQ

L’Edito – Dans la tempête qui secoue l’Eglise prions pour elle et pour le pape – Rejoignez notre chaîne de prière

Lors de l’angélus de dimanche 12 novembre, le pape a instamment demandé aux fidèles de prier pour lui. Une prière que le peuple de Dieu ne peut qu’entendre résonner douloureusement en ce moment. Quoique l’on pense du Saint-Père (et Dieu sait qu’il a partisans et ennemis), la prière des fidèles ne peut que l’aider à gouverner l’Eglise.

Nous savons que le Siège de Pierre est constamment attaqué et nous connaissons, même si beaucoup, perdus et inquiets, préfèrent ne pas voir de trop près, les troubles qui secouent Rome autour de la personne même du pape.

En août 2017 nous avions lancé une grande chaîne de prière à Notre Dame de l’Assomption pour le pape et la Curie. Et vous avez été des milliers à y répondre.

Pour répondre à la demande du Saint-Père, nous avions relancé une nouvelle chaîne de prière jusqu’au premier dimanche de l’Avent (3 décembre 2017).

Dans la tempête actuelle, il nous semble urgent de tous nous confier au Christ.

Mais, ces prières doivent aussi s’accompagner de notre propre réforme intellectuelle, morale et spirituelle. Mère Teresa répondait malicieusement  à un journaliste qui l’interrogeait sur ce qui n’allait pas dans l’Eglise : “Vous et moi.” Ce sont nos péchés qui défigurent l’Eglise qui, malgré tout, demeure sous les souillures l’Épouse immaculée du Verbe de Dieu.

Nous vous proposons donc, amis lecteurs d’Infocatho, de vous inscrire ici, soit pour jeûner, au moins une fois d’ici le 13 octobre, fête mariale s’il en est, soit pour réciter une dizaine de chapelet, pour l’Eglise, le Pape et nos pasteurs, et notre propre conversion.

 

A la une #NLH #NLQ

L’Edito – Dans la tempête qui secoue l’Eglise prions pour elle et pour le pape – Rejoignez notre chaîne de prière

Lors de l’angélus de dimanche 12 novembre, le pape a instamment demandé aux fidèles de prier pour lui. Une prière que le peuple de Dieu ne peut qu’entendre résonner douloureusement en ce moment. Quoique l’on pense du Saint-Père (et Dieu sait qu’il a partisans et ennemis), la prière des fidèles ne peut que l’aider à gouverner l’Eglise.

Nous savons que le Siège de Pierre est constamment attaqué et nous connaissons, même si beaucoup, perdus et inquiets, préfèrent ne pas voir de trop près, les troubles qui secouent Rome autour de la personne même du pape.

En août 2017 nous avions lancé une grande chaîne de prière à Notre Dame de l’Assomption pour le pape et la Curie. Et vous avez été des milliers à y répondre.

Pour répondre à la demande du Saint-Père, nous avions relancé une nouvelle chaîne de prière jusqu’au premier dimanche de l’Avent (3 décembre 2017).

Dans la tempête actuelle, il nous semble urgent de tous nous confier au Christ.

Mais, ces prières doivent aussi s’accompagner de notre propre réforme intellectuelle, morale et spirituelle. Mère Teresa répondait malicieusement  à un journaliste qui l’interrogeait sur ce qui n’allait pas dans l’Eglise : “Vous et moi.” Ce sont nos péchés qui défigurent l’Eglise qui, malgré tout, demeure sous les souillures l’Épouse immaculée du Verbe de Dieu.

Nous vous proposons donc, amis lecteurs d’Infocatho, de vous inscrire ici, soit pour jeûner, au moins une fois d’ici le 13 octobre, fête mariale s’il en est, soit pour réciter une dizaine de chapelet, pour l’Eglise, le Pape et nos pasteurs, et notre propre conversion.

 

NLH #NLQ #Rome

A sa demande, prions pour le pape – Rejoignez notre chaîne de prière

Lors de l’angélus de dimanche 12 novembre, le pape a instamment demandé aux fidèles de prier pour lui.

Nous savons que le Siège de Pierre est constamment attaqué et nous connaissons, même si beaucoup, perdus et inquiets, préfèrent ne pas voir de trop près, les troubles qui secouent Rome autour de la personne même du pape.

En août dernier nous avions lancé une grande chaîne de prière à Notre Dame de l’Assomption pour le pape et la Curie. Et vous avez été des milliers à y répondre.

Alors, pour répondre à la demande du Saint-Père, nous relançons une nouvelle chaîne de prière jusqu’au premier dimanche de l’Avent (3 décembre 2017)

Mais, ces prières doivent aussi s’accompagner de notre propre réforme intellectuelle, morale et spirituelle. Mère Teresa répondait malicieusement  à un journaliste qui l’interrogeait sur ce qui n’allait pas dans l’Eglise : “Vous et moi.” Ce sont nos péchés qui défigurent l’Eglise qui, malgré tout, demeure sous les souillures l’Épouse immaculée du Verbe de Dieu.

Nous vous proposons donc, amis lecteurs d’Infocatho, de vous inscrire ici, soit pour jeûner, au moins une fois avant le 3 décembre, soit pour réciter une dizaine de chapelet, pour l’Eglise, le Pape et nos pasteurs, et notre propre conversion.