A la une #Articles #En France #NLH #NLQ

« Protège ton église » : une initiative à suivre !

 

Vous pouvez également signer la pétition SPERO

A la une #Articles #En France #NLH #NLQ

Après plusieurs vols, Mgr Wintzer invite à sécuriser les églises

Les vols et en particulier les actes de profanations se multiplient dans les églises de France, « infligeant une réelle violence aux croyants ». L’évêque de Poitiers sort du silence pour demander que les tabernacles et les sacristies soient mieux protégés. Il souhaite cependant que les églises restent ouvertes, pour ne pas « effacer la présence chrétienne dans la société.

Entretien réalisé par Marie Duhamel – Cité du Vatican

Un chandelier en bronze, un cierge et une croix en métal doré ont été dérobés le week-end dernier, le 11 mai, en l’Eglise Saint-Germain-des-Prés à Paris. Sur l’ensemble du territoire, de la capitale à la Côte d’Azur, les actes de vols et de destructions se sont multipliés dans les églises.

Les larcins étaient autrefois isolés. Ils ne semblent plus l’être.

En 2018, le service central de renseignements criminels de la gendarmerie avait comptabilisé 877 dégradations et 129 viols dans les églises de France. Une moyenne de 3 actes de vandalisme par jour.

Un exemple dans le département de la Vienne. Depuis le mois de février, la fréquence des délits s’est accélérée. L’évêque du diocèse de Poitiers a ainsi enregistré une dizaine de vols et de tentatives de vols de calices et ciboires dans les églises de son diocèse.

A chaque infraction, voire profanation, une plainte est déposée. La police ou les gendarmes enquêtent. Pour l’instant, sans succès dans les cas des églises de Brion ou d’Argenton, victimes de vols début mai. Les agresseurs ne laissent aucune inscription anti-chrétienne, aucune revendication. Il est possible qu’ils agissent pour se procurer du métal ou dans l’espoir de revendre ces objets à des antiquaires. Ils sont pourtant peu rentables, affirme Mgr Pascal Wintzer. « Les ciboires volés sont des objets en métal argenté datant du XIXème ou XXème siècle, sans grande valeur ».

Mais « le plus grave pour nous », souligne l’évêque de Poitiers dans un message daté du 8 mai, « est le fait qu’on fracture le tabernacle et que les hosties soient jetées à terre ». Un geste « intolérable » dans une société démocratique « qui prône en permanence le respect et dont les lois protègent les convictions des populations ».

L’évêque de Poitiers se fait notamment la voix des paroissiens et de leurs prêtres qui se sentent profondément blessés par ces profanations qui touchent l’essence même de leur foi.

Dans son message, Mgr Wintzer souhaite que les tabernacles et les sacristies soient « sécuriser autant que possible ». Et s’il appelle « les propriétaires » -l’État dans les cas des lieux de culte antérieur à 1905- à leur responsabilité, il invite également les chrétiens à rappeler ce qui pour eux est sacré – l’Eucharistie et la vie humaine- dans un monde éloigné de la foi ou des traditions chrétiennes.

En dépit de ces vols, il espère que les églises resteront ouvertes, « les fermer serait donner raison à ceux qui, d’une manière ou d’une autre par cette violence, veulent effacer la présence chrétienne de la société ».

Ecouter l’entretien sur Vatican News

Pour que cesse le silence autour des profanations, rejoignez les 12 000 signataires de la pétition SPERO

A la une #Articles #Brèves #NLH #NLQ

Incendie de Notre Dame, les anarchistes jubilent !

Les violences anti chrétiens font jubiler les anarchistes en toute impunité.

(voir le post sur L’observatoire de la christianophobie)
Pour que taper sur les chrétiens ne devienne pas un sport national signer la pétition #STOPPROFANATIONS
https://www.spero-asso.fr/stop-profanations-eglises/

A la une #Articles #En France

Montpellier une église taguée en centre ville ; “Notre Dame de rend l’argent”

« Notre-Dame de rend l’argent », voilà ce que l’on pouvait lire ce samedi [20 avril 2019] sur les murs extérieurs de l’église Saint-Denis en centre-ville de Montpellier. Un tag faisant directement référence à l’élan exceptionnel de générosité qui a suivi l’incendie de la cathédrale de Notre-Dame de Paris et permis de récolter de très nombreux dons. Une générosité qui ne semble pourtant pas faire l’unanimité.
Puisque des individus vitupèrent « Notre-Dame de rend l’argent » – ce qui est tout de même rédigé dans un français tout sauf clair… –, les catholiques ne devraient-ils pas demander à l’État recéleur « Rendez-nous Notre-Dame » ?

Source Observatoire de la christianophobie

Crédit photo : Lengadoc Info

Pour que cesse le silence médiatique signez la pétition SPERO

 

A la une #Articles #En France #NLH #NLQ

La nouvelle rubrique des faits divers… Profanations en France

Source Chrétiens persécutés Avril 2019

 

Pour éviter que les profanations ne deviennent une banalité signez la pétition SPERO

A la une #Articles #NLH #NLQ #Tribunes et entretiens

Christianophobie en France : réaction timide de l’épiscopat

Il ne s’agit pas ici d’accabler les évêques sur leur réactivité frileuse face à la montée de la christianophobie en France. Il n’est pas douteux qu’ils souffrent de voir les lieux de culte qui leur sont affectés, vandalisés, pillés, profanés, voire incendiés. On peut toutefois s’interroger sur une réaction somme toute tardive et surtout sur le manque de communication épiscopale sur ces méfaits. Le quotidien Le Figaro a consacré un dossier important sur le thème « Vols, dégradations : les églises, cibles d’un inquiétant vandalisme », dans sa livraison du 29 mars 2019. Notre blogue associé, l’Observatoire de la christianophobie, a été sollicité par la rédaction du Figaro, et il a très volontiers apporté sa contribution à ce dossier comme il le fait pour tous les médias qui l’interrogent (Causeur, Le Monde, Breizh Info, Présent…). Le Figaro, sous la plume de Jean-Marie Guénois, a signalé que ces actes de vandalisme anticatholique étaient « une menace prise au sérieux par les évêques ». Le journaliste a interrogé Monseigneur Olivier Ribadeau-Dumas, secrétaire général de la Conférence des évêques de France (CEF). Ce dernier lui a précisé que « depuis deux ans, nous demandons aux diocèses […] de porter systématiquement plainte à chaque fois qu’un acte est commis contre un édifice religieux ». L’initiative est louable, mais fort tardive. L’Observatoire de la christianophobie suit depuis dix ans, et au jour le jour, la commission de ces méfaits en France… Le prélat poursuit : « Depuis un an, ces chiffres sont mensuellement croisés avec ceux du ministère de l’Intérieur pour aboutir à des statistiques fiables ». C’est une autre initiative louable mais également bien tardive… Mais la question que l’on est en droit de poser, c’est : pourquoi la CEF ne rend-elle pas public ses signalements et ses chiffres mensuels ? Nous ne sommes pas dévots d’une “transparence” absolue, mais une communication régulière des statistiques de la CEF au public serait la bienvenue… En attendant cette nouvelle initiative de la CEF, nous renvoyons les lecteurs de Chrétiens Persécutés à la lecture quotidienne de l’Observatoire de la christianophobie !

 

Daniel Hamiche, rédacteur en chef de Chrétiens Persécutés

 

Source Chrétiens persécutés d’avril 2019

A la une #Articles #Dans le Monde #NLH #NLQ

Actes anti-chrétiens, la déferlante

 

Pour que cesse le silence, signez la pétition SPERO, Stop Profanations

A la une #Articles #En France #NLH #NLQ

Profanations – Une image et tout est dit

Petit aperçu des actes commis contre des lieux chrétiens en France entre 2015 et 2019 Qui en parle ? Signez la pétition SPERO pour briser silence médiatico-politique

Source Observatoire de la Christianophobie

Afrique francophone #Dans le Monde

Sénégal : un député dénonce les profanations répétées des lieux de culte et appelle l’Etat à agir

De Charles Senghor sur Africa (site d’actualité religieuse du journal La Croix) :

Au Sénégal, un député appelle l’État à agir contre la profanation des lieux de culte

Le député sénégalais Toussaint Manga a invité, mardi 27 novembre 2018, l’État du Sénégal à prendre des mesures fermes pour lutter contre les profanations de lieux de culte dont la multiplication inquiète les fidèles.

De nombreux lieux de culte, notamment des églises, ont été profanés, ces dernières années au Sénégal. Cette situation inquiète de nombreux fidèles catholiques.

Lors du vote, mardi 27 novembre, du budget du ministère de l’intérieur et de la sécurité publique, le député Toussaint Manga, de confession chrétienne, a interpellé le ministre Ali Ngouille Ndiaye, sur la question des profanations de lieux de culte. « Je m’inquiète de la récurrence des profanations des églises, a-t-il affirmé. Nous demandons à l’État du Sénégal de prendre des mesures fermes contre ceux qui tenteraient de profaner les églises. » Pour le jeune parlementaire, le Sénégal est une référence en termes de dialogue islamo-chrétien. « Il ne faut pas laisser certaines personnes malintentionnées écorner cette image », a-t-il ajouté.

Des cas fréquents

Les cas de profanation de lieux de culte catholiques sont fréquents au Sénégal.

Le dernier cas remonte au 24 octobre à Kaolack (Centre). Ce jour-là, un homme a fait irruption dans la cathédrale Saint-Théophile, saccageant les deux statues qui se trouvaient au cœur du lieu de culte, traitant les catholiques de païens.

A lire : Au Sénégal, la cathédrale de Kaolack a été saccagée par un individu qui traite les catholiques de païens

En mai 2017, une église catholique de Mbao, dans le diocèse de Dakar, avait été profanée par des inconnus. En mars 2016, des cimetières musulmans et catholiques ont été profanés à Rufisque et à Pikine, dans le même diocèse. En 2014, sept actes de cambriolage et de profanation, notamment de tabernacles, avaient été enregistrés au sein des différentes églises du diocèse de Ziguinchor, en l’espace d’un mois, entre le 15 mars et le 15 avril sans que les coupables ne soient identifiés. En 2013, l’église Marie-Immaculée des Parcelles assainies, à Dakar, avait connu le même sort. Un jeune qui avait apostasié est entré dans l’église pour casser des statues.

Après la profanation de la cathédrale de Kaolack, de nombreux catholiques avaient exigé de l’État le renforcement de la sécurité dans les lieux de culte catholiques.

Charles Senghor (à Dakar)

Via Belgicatho

En France #NLQ

Vandalisme, provocation, tags, le chemin de croix des chrétiens en France

 

 

Eure-et-Loir : tombes vandalisées à Moutier

Les faits ont été constatés lundi 26 février. Patrice Dauvilliers, employé municipal à Moutiers, est tombé des nues en se rendant au cimetière de la commune pour un simple tour de contrôle, lundi : « J’ai découvert qu’une dizaine de croix avaient été volées ». Treize en fait, des ornements de tombes relativement anciennes. Le maire de la commune, Patrick Chapart, n’a pour …

 

Toulon : un prêtre renversé par un automobiliste

C’est en sortant de l’Hôpital Sainte-Musse de Toulon (Centre hospitalier intercommunal Toulon-La Seyne-sur-Mer), dont il est l’aumônier, que le père François-Xavier Gaillot-Drevon a été fauché par un automobiliste jeudi 22 février vers 19 h. Immédiatement hospitalisé, les médecins l’ont placé, samedi 24 février, en comas artificiel. Le lecteur (merci J. P.) qui signale ce cas ce matin à la rédaction …

 

Guadeloupe : tombes et église vandalisées au Gosier

Ces actes de vandalisme on été commis dans la nuit du mardi 20 février en l’église Saint-Louis et dans le cimetière à proximité. C’est vers 23 h 30 que les hommes  de la BAC de nuit ont dû intervenir au Gosier pour mettre fin aux agissements d’un homme qui se disait lui-même « au service du démon » L’homme déambulait avec une …

 

 

Mais aussi :

 

• Le Christ et les chrétiens de nouveau offensés à la télévision

• Mâcon : provocation de Turcs musulmans sur le parvis d’une église

• Strasbourg : tags anarchistes sur la cathédrale Notre-Dame

• Cimetière de Ligugé : ce sont 75 tombes qui ont été vandalisées

• Privas : précisions sur la profanation dans l’église Saint Thomas