Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Festival chrétien du cinéma jusqu’au 27 janvier 2019 à Montpellier (34)

« Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve, une réalité ». Nous empruntons à Antoine de Saint-Exupéry ses mots pour illustrer le thème du Festival chrétien du cinéma 2019 : « Rêves et défis ».

Dans une actualité parfois anxiogène, si ce festival ne nous ouvre pas miraculeusement les portes du paradis, il peut nous entrainer à porter un regard bienveillant et plus avisé sur la vie du monde. Les rêves, les combats et les espérances des femmes et des hommes de notre temps sont portés par les personnages des films sélectionnés. La programmation vous fera voyager à travers tous les continents. Au croisement des cultures, vous communierez aux rêves et aux défis de l’humanité. Après chaque projection, vous débattrez : temps précieux, qui éduque le regard et approfondit l’écoute. Avec le festival enfants, à Montpellier et Béziers, nous faisons œuvre de transmission : Aimer le cinéma pour aimer la vie ! Puissions-nous aider les jeunes à acquérir des clefs de lecture et de compréhension du cinéma contemporain.

Si chaque vie porte sa part de rêve, si dans la trame de nos histoires personnelles nous percevons des défis à relever, autrui n’est-il pas pour nous toujours porteur de transcendance ? Voilà un véritable défi pour nos spiritualités !

Bon festival !

Père Luc Jourdan

Pasteur Denis Rafinesque

Programme et informations

Articles #En France #NLQ

Le magazine TV Pèlerimages fête ses 30 ans par une série de projections du 16 au 27 novembre 2018 à travers l’Ille-et-Vilaine (35)

Pèlerimages, le magazine télévisé du diocèse de Rennes réalisé depuis 30 ans par l’association Les Productions du Regard, invite le public à six projections à travers l’Ille-et-Vilaine. Un anniversaire mêlant diffusion de films et rencontre avec les réalisateurs et l’équipe de l’association, alors que la production de vidéo d’inspiration chrétienne est en pleine évolution.

Plus d’informations

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Boissoudy par lui-même, conférence avec projections – le 8 novembre 2018 à Paris

Boissoudy par lui-même, conférence avec projections. A deux pas de la Bastille, jeudi 8 novembre 2018 à 12h30 à Notre-Dame-d’Espérance (11e). Entrée libre, participation aux frais 5 € minimum.

Série de conférences avec projections ou auditions. Art, Culture et Foi / Paris poursuit une exploration de l’art d’aujourd’hui en compagnie d’artistes qui ont œuvré pour l’Eglise ou dont la quête spirituelle interroge nos contemporains.

Les jeudis 8 novembre, 6 décembre 2018 et 24 janvier 2019 de 12h30 à 13h30 à deux pas de la Bastille

Pour la deuxième rencontre de cette session 2018-2019, Art contemporain & spiritualité vous propose d’entendre Boissoudy à propos de son œuvre.

A Notre-Dame-d’Espérance, 47 rue de la Roquette, Paris 11e. De 12h30 à 13h30, entrée libre, participation aux frais 5 € minimum demandés.
Renseignements : artculturefoi@diocese-paris.net – 01 78 91 91 65

Jeudi 8 novembre 2018 de 12h30 à 13h30

Boissoudy

Par lui-même. Né en 1966, cet ancien élève de l’école d’art Esag-Penninghen commence par la peinture à l’acrylique figurative et colorée ou des installations dans des sites souvent inédits. Depuis sa conversion en 2004, il exprime la lumière par le lavis à l’encre et l’événement sous l’angle du réel. Par les objets, les corps et les émotions surgit le divin.

François-Xavier de Boissoudy participe à la Semaine du Marais Chrétien sur Temps et Eternité en 2009.
Il est l’auteur d’une quinzaine d’expositions personnelles, dont Art Sacré ? à la Cathédrale d’Evry en 2011, et Une annonciation française au Couvent des Dominicains à Paris, à l’occasion des 400 ans de sa fondation en 2014, année où il illustre le n° 34 de Nunc, revue culturelle trimestrielle fondée en 2002.
Il expose régulièrement à Paris, à la Galerie Guillaume sur des sujets tirés de l’Ecriture Sainte : Résurrection 2015, Miséricorde 2016, Marie 2017, Paternité 2018.

Plus d’informations

NLQ #Sorties/Animations

Festival du Cinéma Chrétien du 19 au 25 septembre 2018 au CGR de Bayonne (64)

La deuxième édition du “Festival du Cinéma Chrétien” de Bayonne (organisé avec le concours du diocèse de Bayonne, de Radio Bonne Nouvelle, du CGR et d’autres partenaires) aura lieu du mercredi 19 au mardi 25 septembre 2018. Destiné à tous, croyants ou non, pratiquants ou pas. Des films pour les grands et aussi pour les enfants, à voir pour certains en famille. Des films pour marquer le coeur de chacun et certainement, inciter à la réflexion sur de nombreux sujets.

Programme

Sept films sont proposés, au CGR de Bayonne (allée de Glain) :
– Mercredi 19 septembre : ouverture du Festival et pot d’amitié à 19h puis à 20h : “Paul, Apôtre du Christ” suivi d’un débat en présence de Mgr Aillet
– Jeudi 20 à 19h45 : “L’Apparition” suivi d’un débat
– Vendredi 21 à 20h : “La Morsure des Dieux” suivi d’un débat
– Samedi 22 à 11h15 et dimanche 23 à 14h15 : “L’Etoile de Noël” et samedi 22 à 20h : “Forgiven” (avant-première exclusive)
– Dimanche 23 à 18h15 : “Bienvenue en Sicile”
– Lundi 24 à 20h : “Tout mais pas ça” suivi d’un débat
– Mardi 25 à 20h : “Ignace de Loyola”.
Prix des places par personne : tarifs habituels du CGR ; entrée à 6€ avec la carte CGR ; pass 5 films (à choisir lors du 1er achat parmi les 8 films proposés) à 25€.

Renseignements : Martine Conquéret, coordinatrice du Festival, martine.conqueret@gmail.com
http://www.cgrcinemas.fr/bayonne/

NLQ #Sorties/Animations

Fête du cinéma : Cinéma et spiritualité à Paris du 30 juin au 3 juillet 2018

Les films s’inspirant de thématiques spirituelles et religieuses réussissent à s’adresser à un public large car leurs enjeux sont universels.
C’est pourquoi l’association Art, Culture et Foi / Paris, partenaire de l’édition 2018 de La Fête du Cinéma, vous convie à une table ronde et à trois projections exceptionnelles.

A l’occasion de La Fête du Cinéma 2018, dont Art, Culture et Foi / Paris est partenaire, vous êtes convié à ces événements exceptionnels.

Table ronde au Collège des Bernardins : Eric Rohmer- conteur spirituel
Projections-rencontres des films au cinéma Mac-Mahon en présence des réalisateurs ou d’acteurs
Des hommes et des dieux, 2010
Le fils de Joseph, 2016
Les innocentes, 2016

NLQ #Sorties/Animations

Nuit des cathédrales 2018 le 12 mai à Reims (51)

La 12ème édition de la “Nuit des Cathédrales”, qui voit chaque année davantage de villes et de lieux religieux prendre part à cet évènement culturel et spirituel à travers toute l’Europe, aura lieu le :

samedi 12 mai 2018 à partir de 20 h 00

 

Cette manifestation suscite de plus en plus d’engouement et d’initiative de la part des participants et attire de plus en plus de visiteurs de tous âges, croyants et non croyants, simples curieux ou véritables passionnés de culture et de patrimoine. Les cathédrales participantes laissent leurs portes ouvertes jusqu’à minuit et proposent un programme culturel et spirituel varié avec concerts, expositions, conférences, spectacles, visites guidées, méditations, prières et temps de silence.

HISTORIQUE

En 2007, à l’occasion de “Luxembourg et Grande Région, capitale européenne de la culture” les cathédrales des diocèses de Luxembourg, Metz et Trèves ont pour la première fois laisser leurs portes ouvertes jusqu’à minuit et y ont proposé un programme culturel et spirituel varié avec concerts, expositions, conférences, spectacles, visites guidées, méditations et temps de silence.

Au départ était l’idée de réaliser un projet d’Église au-delà des frontières diocésaines et nationales et de montrer que la culture et la spiritualité appartiennent bel et bien aux sources de la vie commune dans une Europe qui s’unifie de plus en plus. Quels autres lieux que les cathédrales, monuments religieux, culturels et historiques à la fois pouvait-on trouver pour symboliser cette présence dans la vie publique ? Quels meilleurs lieux que les cathédrales sont capables de renfermer en elles aussi bien les souvenirs des générations passées que les désirs et les espoirs des générations présentes ?

Aujourd’hui dans toute l’Europe, dans chaque cathédrale participante, une équipe est chargée indépendamment des autres de la préparation et de l’exécution d’un programme adapté aux besoins et possibilités de son diocèse. La Nuit des Cathédrales devient ainsi à la fois un signe d’unité et un signe de diversité culturelle et spirituelle.

http://nuit-des-cathedrales.org/

Programme de la soirée à la Cathédrale Notre-Dame de Reims

 

  • 20 h 00 : Ouverture des portes de la cathédrale et audition d’orgue.
  • 20 h 45 : Musique des 14ème et 15ème siècles par le Chœur Anglais
  • 21 h 45 : Présentation du revers de la façade.
  • 22 h 30 : Récital de violon.
  • 23 h 20 : Audition d’orgue.
  • 23 h 45 : Prière de complies.
  • Fin de la soirée vers minuit.

Et tout au long de la soirée :

  • Projection de vidéos sur les médaillons de la Grande Rose, les couleurs oubliées de Notre Dame
  • Présentation du cortège des sacres
  • Atelier pour les enfants
  • Visite de la crypte (s’inscrire en arrivant)
  • Accès au Palais du Tau

OUVERT À TOUS – VENEZ NOMBREUX !

 

 

L’histoire de la construction de Notre-Dame de Reims est demeurée longtemps placée sous le signe du célèbre labyrinthe qui, jusqu’en 1778, occupait les travées III et IV de la nef centrale. Toutefois, le labyrinthe a obscurci plutôt qu’éclairé l’histoire de la construction.

L’ancienne cathédrale a été incendiée le 6 mai 1210, ainsi qu’une grande partie de la ville. Un an plus tard jour pour jour, on commençait à monter les nouveaux murs au-dessus des fondations à l’instigation de l’Archevêque Aubry de Humbert († 1218). L’Archevêque a concédé une partie considérable de ses terres à l’extension de la nouvelle cathédrale, au sud et à l’est, par la suite de grandes difficultés sont rencontrées à l’acquisition de terrains, souvent bâtis, au nord et à l’ouest.

Stimulé par d’importantes mises de fonds, le chantier de la cathédrale fut mené avec une telle rapidité, au départ, qu’au bout de dix ans, vers 1220-1221, les chapelles rayonnantes, le déambulatoire accès aux chapelles, sont mis en service ; le chœur, le transept et leurs bas-côtés doubles partiellement achevés.

Durant la décennie suivante de 1220 à 1230, le chantier progresse aussi rapidement : les murs de la face ouest du bas-côté du transept et les collatéraux de la nef furent alors édifiés sur les cinq travées orientales, préservant l’ancienne nef, plus étroite, où les offices pouvaient encore se dérouler en 1228. Cinq ans plus tôt, en 1223, avaient eu lieu le sacre de Louis VIII, puis en 1226, celui de Louis IX, futur saint Louis.

Le chapitre est à la recherche de moyens financiers en rapport avec l’étendue des travaux ; des collecteurs d’aumônes sont envoyés dans les diocèses suffragants pour quêter des dons en échange de lettres d’indulgence, des biens du chapitre sont mis en vente.

Les multiples charges , de plus en plus écrasantes, imposées par l’Archevêque Henri de Braisne provoquent la révolte de ses sujets ; le chapitre doit abandonner la ville pendant plus de deux ans.
Le chantier a connu un net ralentissement en 1233-1236, en raison de graves troubles urbains qui dressèrent les habitants contre leurs seigneurs ecclésiastiques. Les conséquences de l’émeute furent telles qu’il fallut l’autorité conjointe du pape Grégoire IX et du roi Louis IX pour apaiser les esprits. Tout porte à croire que ce ne fut qu’après le retour du chapitre que celui-ci parvint à faire achever le chœur et le transept. Cette révolte des Rémois et les graves perturbations des travaux qui s’en est suivi, ont pu faire renoncer à la mise en œuvre des bas-côtés doubles dans la nef, solution logique par rapport à la configuration du chœur et du transept. Ces événements ont pu aussi s’opposer à l’installation de chapelles latérales dans les contreforts de la nef et faire abandonner, enfin, le projet de construire les flèches.

Le chapitre peut prendre possession du chœur en 1241, après l’achèvement du transept et du chœur. Un mur provisoire sépare le sanctuaire du chantier de la nef. Les travaux se poursuivent durant la vacance du siège, après la mort en 1240 de Henri de Braisne et la nomination de l’Archevêque Juhel de Mathefelon promu par saint Louis, en 1245, du siège de Tours sur celui de Reims.

La construction de la partie occidentale de la cathédrale intervint relativement indépendamment de celle du reste du bâtiment. La nouvelle façade fut placée, vers 1245, plus de vingt mètres au delà de l’ancienne, qui était encore debout. En 1252, les portails étaient montés jusqu’à la hauteur des gâbles.

Les deux tours furent élevées dans la première moitié du XVème siècle.

Les quatre premiers architectes, Jean d’Orbais le maître de l’ouvrage, Jean le Loup, Gaucher de Reims et Bernard de Soissons figuraient aux quatre angles du labyrinthe de la nef, détruit en 1778. L’Archevêque commanditaire, Aubry de Humbert était placé au centre.

Source : http://www.cathedrale-reims.com

 

NLQ #Sorties/Animations

Rencontre d’Espérance et Vie (veufs et veuves) le 1er mars à Bayonne (64)

La prochaine rencontre du mouvement “Espérance et Vie” qui s’adresse aux veufs et veuves est prévue le jeudi 1er mars à 20h au presbytère de l’église saint-André (9 rue des Lisses) à Bayonne. 
Programme de la soirée : projection de courtes vidéos du Père Pascal Ide destinées à réfléchir aux orientations que nous voulons prendre en ce temps de Carême.

NLQ #Sorties/Animations

Film “La persécution des chrétiens” : projections exceptionnelles à Lyon (69) le 25 janvier 2018

Raphaël Delpard, réalisateur du documentaire La persécution des chrétiens aujourd’hui dans le monde, a bien voulu me signaler deux projections exceptionnelles de son film à Lyon. Nos lecteurs de Lyon et du Rhône pourront découvrir ce documentaire le jeudi 25 janvier à l’occasion de deux projections (à 14 h et 20 h) au cinéma Opéra, 6 rue Joseph-Serlin (Ier arrondissement). Ne manquez pas ces deux projections et partagez autour de vous et sur les réseaux sociaux cette information.

À ceux qui ne pourraient pas s’y rendre ou qui n’habitent ni Lyon ni ses environs, nous annonçons que le DVD du film (durée 1 h 30) peut désormais être commandé auprès des 4 Vérités, par Internet ou par correspondance : c’est ici ! Faites bon accueil à ce film…

(source)

En France #NLH #NLQ

Bar et scène musicale : le Narthex a ouvert ses portes le 8 décembre à Saint-Etienne (42)

Vendredi 8 décembre, le Narthex, bar associatif a ouvert ses portes en plein cœur du quartier de la Grand’Eglise (17, rue Sainte Catherine à Saint-Étienne. Tous les vendredis, une nouvelle soirée vous attend, avec un nouveau concert !
Rendez-vous vendredi 15 décembre 2017 !
17 rue Sainte Catherine
42000 Saint-Étienne
FACEBOOK DU NARTHEX – https://www.facebook.com/lenarthex/
Le Narthex a été initié par de jeunes chrétiens avec le soutien du diocèse de Saint-Étienne, sous la présidence de Clément Escomel.
Il ouvrira tous les vendredis de 20 heures à minuit et proposera un concert ou la projection d’un film (hors vacances scolaires). La scène sera éclectique (rock, gospel, jazz, métal, folk, chrétien ou non).

Financement participatif

Le Narthex vient d’ouvrir ses portes mais pour éviter qu’elles se referment trop vite, ils ont besoin de fonds. Comment nous aidez ? C’est très simple, il suffit d’aller sur ce site https://www.credofunding.fr/fr/le_Narthex_Saint-Etienne où ils font un financement participatif.

Conférences/Formations #NLQ

Art contemporain & spiritualité – cycle de conférence à Paris – 7 novembre 2017-23 janvier 2018

Série de conférences avec projections / auditions.
Art, Culture et Foi / Paris poursuit une exploration de l’art d’aujourd’hui en compagnie d’artistes qui ont œuvré pour l’Eglise ou dont la quête spirituelle interroge nos contemporains.
Un mardi par mois de 18h30 à 19h30 à deux pas de la Bastille.

Pour ce nouveau cycle 2017 – 2018, les conférences de chacune des sessions présentent tour à tour de nouveaux acteurs de la création contemporaine. La recherche spirituelle des artistes ou leur sensibilité religieuse constituent le fil déroulé par les conférenciers.

JPEG - 6.3 ko
Programme téléchargeable
NOUVEAU :
– Les conférences ont lieu un mardi par mois à 18h30 au lieu du jeudi à midi.

A Notre-Dame-d’Espérance, 47 rue de la Roquette, Paris 11e. De 18h30 à 19h30, entrée libre, libre participation aux frais.
Renseignements : artculturefoi@diocese-paris.net – 01 78 91 91 65

- PROGRAMME DES CONFERENCES d’OCTOBRE 2017 à JANVIER 2018 :

Mardi 7 novembre 2017 de 18h30 à 19h30

Valéry Aubertin

Par Eric Lebrun. Eric Lebrun a fait ses études au Conservatoire de Paris dont il sort avec un premier prix d’orgue. Il est nommé organiste titulaire du grand orgue de Saint-Antoine-des-Quinze-Vingts à Paris en 1990. Enseignant, musicologue et compositeur, il est l’auteur d’une cinquantaine d’œuvres. Il signe une nouvelle biographie de J-S Bach en 2016.

Valéry Aubertin, né en 1970, élève au CNSM de Paris et lauréat de plusieurs premiers prix, a travaillé avec les compositeurs Jean-Pierre Leguay et Stéphane Caillat. En 1993, il remporte le prix spécial du jury du concours de Composition de Montréal avec La Nuit des nuits. Il enseigne la formation, la composition et l’analyse musicales. Les enregistrements de ses œuvres ont reçu les meilleures récompenses de la critique. Sa 5e Sonate a été créée en juin 2016 à l’orgue de l’Auditorium de Radio-France.

Mardi 19 décembre 2017 de 18h30 à 19h30

Bill Viola

Par Sylvie Bethmont-Gallerand. Historienne de l’art et peintre-graveur, Sylvie Bethmont-Gallerand enseigne l’iconographie biblique à l’Ecole Cathédrale de Paris (Collège des Bernardins). Ses articles et ses ouvrages ont pour sujet les rapports entre la Bible, l’Art et la Spiritualité – en particulier « Visages de la Bible », Mame, 2015 et « Le Seigneur des absides », Parole et Silence, 2017.

BillI Viola, né à New York en 1951, s’est très tôt détourné des médiums traditionnels de l’art pour développer depuis plus de quarante ans une œuvre de vidéaste où il tente, selon ses termes, de « peindre ce que les anciens maîtres n’ont pas peint ». Son œuvre inclut le temps en des ralentis qui sont comme sa « marque de fabrique ». On y trouve les reflets de grands voyages en Orient et son goût pour l’art occidental. L’eau, la terre, le feu et l’air, omniprésents dans ses vidéos, traduisent des expériences mystiques.

Mardi 23 janvier 2018 de 18h30 à 19h30

Jacques El Khaddar

Par Martine Sautory. Historienne de l’art, spécialiste de l’art sacré contemporain, Martine Sautory travaille à l’édition d’une recherche universitaire : « Georges Braque à Varengeville-sur-Mer. Face sacrée / Face cachée », à paraître aux éditions Point de vues (2018). Collaboratrice au journal La Vie, elle y a présenté pendant six étés des chapelles d’artistes du 20e et 21e siècles.

Jacques El Khaddar (1926-2015), peintre et sculpteur, né en France d’une mère bretonne et d’un père tunisien, laisse des œuvres dans plusieurs lieux de culte de Blois où il vit. Autodidacte, père d’une famille nombreuse, il se partage entre un travail rémunérateur et son art. Elevé dans la religion catholique, il se tourne vers l’art sacré lors d’une exposition au Palais de Chaillot en 1972. Son ami le sculpteur Jean Touret, le décrit comme « un mystique, un homme de silence [que] sa pauvreté situe hors du monde ».