Articles #NLH #NLQ #Tribunes et entretiens

Rochefort 6 : les 5 infos à savoir pour briller en soirée :)

Un article proposé par Divine Box.

Avez-vous déjà goûté la Rochefort 6 ? Il s’agit de l’unique bière ambrée de l’abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy de Rochefort, en Belgique !

 

Sous sa belle robe aux reflets orange-rubis, cette bière, titrant à 7,5 % (vol.) dévoile en bouche de délicieux arômes de caramel, d’épices et de torréfaction.

 

Mais savez-vous qu’elle est la plus ancienne des bières de Rochefort ? Ou pourquoi son nom intrigue tout le monde ? Dans cet article, Divine box vous explique tout ce qu’il faut savoir sur la bière trappiste Rochefort 6 pour épater vos amis ! C’est parti !

La Rochefort 6 est l’unique bière ambrée brassée de l’abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy de Rochefort – Crédit Photo : @bethebelgianbeer (Instagram)

1/ La plus « vieille » bière de la brasserie de Rochefort

 

Dans la trilogie des bières de l’abbaye de Rochefort, la Rochefort 6 serait la plus ancienne. Techniquement, les dates des premiers brassages des bières sont les suivantes :

 

  • Rochefort 6 : 1953
  • Rochefort 8 : 1954
  • Rochefort 10 : 1950

 

Alors, la Rochefort 6 n’est pas la plus ancienne parmi les 3 bières de Rochefort ?

 

Et bien, oui et non, car la recette de la Rochefort 6 serait directement inspirée d’une bière brassée avant la Seconde Guerre mondiale, bien avant les deux autres bières de Rochefort !

 

Donc… si on se réfère à cette date-là, ça compte ! La Rochefort 6 est donc la plus vieille bière issue de l’artisanat monastique de l’abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy de Rochefort !

 

2/ D’où vient l’appellation de la « Rochefort 6 » ? 

 

D’où vient le « 6 » de la Rochefort 6 ? Mystère mystère, on vous dit tout !

 

Au départ, la Rochefort 6 était simplement surnommée la « Trappiste » donc l’origine de ce « 6 » n’y est pas liée.

 

On pourrait alors penser que la Rochefort 6 porte son nom pour rappeler le taux d’alcool de la bière. Mais non puisque le taux d’alcool de la Rochefort 6 est à 7,5 % ! Mais alors pourquoi ce numéro 6 ?

 

Et bien son nom est en lien avec une ancienne mesure belge, le degré Baumé (°Bé), employé pour mesurer la concentration en sucre du moût. Le moût, c’est le résultat du mélange entre l’eau et le malt (céréales torréfiées). Donc la Rochefort 6 avait un degré de… 6°Bé !

 

Puis quand l’Union Européenne a uniformisé la numérotation des bières en 1993, les moines ont choisi de conserver ce nombre 6 en souvenir de la tradition du degré Baumé. Sympa non ?

 

Pour les petits curieux qui veulent en savoir plus, on a écrit un petit article sur les numéros des bières de Rochefort.

C’est le degré Baumé qui est à l’origine des numéros que porte les bières de l’abbaye de Rochefort – Crédit photo : @taste_be (Instagram)

3/ La Rochefort 6, une bière ra-ri-ssime !

 

Vous avez-dit rarissime ? Et oui, puisque la Rochefort 6 est une bière d’une grande rareté dans la petite famille des bières trappistes. Il faut être un petit malin pour s’en procurer, en effet :

 

 

  • La Rochefort 6 représente seulement 10 % de la production annuelle de la production de la brasserie de l’abbaye de Rochefort
  • La brasserie de Rochefort est une petite brasserie car seulement 50 000hl/an sont brassés. D’ailleurs, c’est la plus petite des brasseries wallonnes trappistes derrière l’abbaye Notre-Dame de Scourmont (Chimay) et l’abbaye Notre-Dame d’Orval (Orval).
  • Les moines brassent la Rochefort 6 quelques semaines seulement dans l’année

 

Donc cette petite quantité de production et son succès font de la Rochefort 6, une bière d’une grande rareté !  Tout le monde veut pouvoir la déguster !

La Rochefort 6 est brassée seulement quelques semaines par an ce qui contribue à sa rareté. – Crédit Photo : @artalebeerfeed (Instagram)

4/ La Rochefort 6 est labellisée « Authentic Trappist Product », une appellation exceptionnelle

 

Seulement douze brasseries dans le monde entier sont autorisées à mettre le logo « Authentic Trappist Product » sur les étiquettes de leurs produits monastiques. Et l’abbaye de Rochefort fait partie de ce club très select qui demande le respect de trois critères. C’est tout simple, on vous explique ; il faut que :

 

  • La bière soit brassée dans l’enceinte de l’abbaye
  • La bière soit brassée par les moines ou sous leur strict contrôle
  • Les bénéfices servent à financer la vie de la communauté et d’autres œuvres caritatives en cas de surplus.

 

La Rochefort 6 applique ces trois règles et a donc le droit d’arborer ce logo sur son étiquette.

Donc la Rochefort 6 est une bière authentiquement trappiste ! C’est pas beau ça ?

La Rochefort 6 a bien le logo « Authentic Trappist Product », preuve de son authenticité. – Crédit photo : @hopmaestro (Instagram)

5/ La Rochefort 6, une bière parmi les meilleures au monde

 

Si la « Meilleure » est le surnom de la Rochefort 10, la Rochefort 6 est aussi fort bien classée.

En effet, elle a reçu plusieurs bonnes notes :

 

  • La Revue du Vin de France lui donne une note de 17/20
  • Belgibeer la classe dans le top 10 des meilleures bières trappistes
  • Le site RateBeer, un site d’experts qui classent et notent plus de 200 000 bières du monde entier, lui décerne la 2ème place dans le Top 50 des Belgian Ale – Dark/Amber !
  • Sur Ratebeer, elle est aussi notée… 97/100 !
  • BeerAdvocate lui attribue la note « outstanding » de 4,17 sur 5

 

Des résultats prometteurs pour cette bière délicieuse. Alors, si ce n’est pas déjà fait, vous lui faites un sort à cette Rochefort 6 ?

Comme de nombreuses bières, la Rochefort 6 a son propre verre.
– Crédit Photo : @hoppy_franky (Instagram)

Où trouver la Rochefort 6 ?

 

Pour déguster et acheter la Rochefort 6, vous pouvez vous rendre à la boutique près du monastère. Voici son adresse : Abbaye de Rochefort, 5580 Rochefort, Belgique.

 

Si vous n’habitez pas à proximité et souhaitez soutenir l’abbaye, cliquez ici pour acheter la Rochefort 6 sur la boutique monastique en ligne de Divine Box.

Ou bien par ici pour en apprendre encore plus sur la Rochefort 6, et notamment pour savoir pourquoi on dit qu’elle est brassée dans la « Cathédrale de la bière »…

Articles #Culture #NLH #NLQ

La Rochefort, bière « spéciale » des moines trappistes de Rochefort ! (en 3mn)

Un article proposé par Divine Box.

La Rochefort 8 est une bière trappiste brune, brassée depuis 1954 par les moines de l’abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy de Rochefort, en Belgique ! Une abbaye qui brasse de la bière depuis au moins l’an 1595…

 

Une belle robe brune aux reflets rubis, des notes de chocolat, pain grillé, vanille, épices et fruits noirs et un taux d’alcool à 9,2 % (vol.) : voilà de quoi vous donner envie !

 

On vous propose dans cet article un petit condensé en 3mn de tout ce qu’il faut savoir sur la bière Trappistes Rochefort 8… C’est parti !

 

1/ Pourquoi s’appelle-t-elle la Rochefort « 8 » ?

 

Hé non, le 8 de la Rochefort 8 ne fait pas référence à son degré d’alcool (puisqu’elle titre à 9,2 % vol.). Le 8 est en réalité une ancienne mesure belge. Autrefois, les bières belges étaient en effet mesurées en degré Baumé (°Bé). La Rochefort 8 faisait donc… 8°Bé !

 

En 1993, l’Union Européenne change et uniformise la réglementation de numérotation des bières. La Belgique abandonne donc le degré Baumé. Mais les moines de Rochefort ont décidé de garder le nom de la Rochefort 8, pour rappeler cette tradition ! Sympa non ?

Les numéros des bières Rochefort, dont la Rochefort 8, correspondent à une ancienne mesure belge – Crédit Photo : @brusselsbistro (Instagram)

2/ La Rochefort 8 a un petit surnom : la « Spéciale »

 

La Rochefort 8 fut brassée pour la première fois en 1954. Au départ, elle fut spécialement créée par les moines pour un de leurs gros clients, qui souhaitait célébrer Noël avec un nouveau brassin. Celui-ci l’apprécia tellement qu’il demanda à ce que cette nouvelle bière soit brassée à nouveau, pour chaque Noël. Il faut dire que la bière est le produit monastique par excellence de cette abbaye…

Ce qui permis à la Rochefort 8 d’être petit à petit appréciée par un plus grand nombre de clients… Qui ne tardèrent donc pas à lui donner ce surnom affectueux : la « Spéciale » pour… « spéciale Noël » !

En 1960, face au succès grandissant de la Rochefort 8, les moines décidèrent d’accomplir le voeu de leurs clients, en la brassant de manière continue !

 

La Rochefort 8, brassée à l’abbaye de Rochefort, est « Spéciale », car au départ elle était brassée pour la fête de Noël – Divine Box

 

3/ La Rochefort 8 est brassée dans la cathédrale de la Bière

 

L’abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy de Rochefort est connue pour ses bières trappistes, mais aussi pour sa salle de brassage. Elle est considérée comme l’une des plus belles du monde !

La salle de brassage de la Rochefort 8 est en effet couverte de magnifiques vitraux, et possède de très belles cuves en cuivre, dont les tuyaux rappellent ceux des orgues ! Les Belges la surnomment donc affectueusement : la « cathédrale de la bière » ! Plutôt sympa non ?

Eh oui, qui dit artisanat monastique dit ambiance et qualité exceptionnelles…

La Rochefort 8 est brassée dans la « Cathédrale de la bière » – Divine Box

4/ La Rochefort 8, une authentique bière trappiste

 

La Rochefort 8 arbore depuis 1997 un logo sur son étiquette. Celui-ci stipule que cette bière est bien un « Authentic Trappist Product ». Dans le monde, seulement 13 abbayes peuvent le faire arborer sur leurs bières ! Qu’est-ce que cela signifie ?

 

Ce label garantit officiellement trois choses :

#1 – La bière est brassée au sein même de l’abbaye

La Rochefort 8 est brassée dans la « cathédrale de la Bière », au sein de l’abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy de Rochefort, comme nous l’avons vu. Tout est en règle !
#2 – La bière est brassée par les moines, ou sous leur strict contrôle

La Rochefort 8 est brassée sous le contrôle des moines trappistes de l’abbaye, qui vérifient avec attention chaque étape du brassage. Par exemple, ce sont eux qui ont voté en 1952 les quatre jours de brassage hebdomadaires, qui sont encore aujourd’hui appliqués.
#3 – Les bénéfices sont reversés à l’abbaye, à la communauté et, en cas de surplus, à des oeuvres sociales

Sur ce point, l’abbaye ne communique pas publiquement, mais elle soutient d’autres monastères trappistes ainsi que d’autres oeuvres caritatives !

Le logo « Authentic Trappist Product » présent sur l’étiquette de la Rochefort 8garantit qu’elle est bien brassée sous le contrôle des moines et dans leur abbaye – Crédit Photo : @socspin3 (Instagram)

5/ La Rochefort 8, l’une des meilleures bières du monde

 

  • Sur le site RateBeer, un site d’experts qui classent et notent plus de 200 000 bières du monde entier, parmi plus de 16 000 brasseries, elle remporte ainsi la note de… 100/100 !  Difficile de faire mieux, non ?
  • Sur le même site, elle est même à la 6ème place dans le Top 50 des Belgian Strong Ale !
  • La Revue du Vin de France, quant à elle, lui donne la très bonne note de… 16/20 !
  • BeerAdvocate lui attribue la note « outstanding » de 4,33 sur 5.
  • Et Belgibeer la classe dans le top 10 des meilleures bières trappistes.

Bref, on pourrait encore dérouler la liste, mais vous avez compris, avec la Rochefort 8 vous êtes entre de bonnes mains !

La Rochefort 8 se trouve parmi les meilleurs classements mondiaux – Crédit Photo : @BeerTourism

Et pour acheter la Rochefort 8 ?

 

Sur place à la boutique près du monastère bien sûr ! Voici leur adresse : Abbaye de Rochefort, 5580 Rochefort, Belgique.

Ou sinon sur la boutique monastique en ligne de Divine Box : cliquez ici pour acheter la Rochefort 8. Sinon, vous pouvez cliquer ici pour apprendre encore plus d’anecdotes rigolotes sur la Trappistes Rochefort 8 : pourquoi ses ingrédients sont si uniques, pourquoi elle se garde (ce qui est très rare pour une bière) etc…

 

Articles #Culture #Doctrine / Formation #NLH #NLQ

Quelle différence entre une bière d’abbaye et une bière trappiste ?

Un article proposé par Divine Box

“La voici déjà, l’eau de la rivière, dans le bâtiment voisin. Elle remplit la chaudière, et s’abandonne au feu qui cuit, pour préparer la boisson des moines ». Voilà ce que dit un texte anonyme du XIIIe siècle pour décrire l’abbaye de Clairvaux, impliquant donc la présence d’une brasserie. Car oui, la bière a longtemps été un savoir-faire maîtrisé par les moines, bénédictins puis trappistes. Cela leur permettait de boire une boisson bouillie et donc purifiée des maladies, de recevoir leurs hôtes de passages etc… Tout une affaire ! Mais aujourd’hui, où en sont les bières des moines ? Comment  authentifier leur origine ? Y a-t-il différents niveaux d’authenticité monastique ? Divine Box, le spécialiste des produits monastiques, vous dit tout en trois minutes.

La bière trappiste Rochefort 10, portant fièrement le label « Authentic Trappist Product ». Retrouvez ici la Rochefort 10.

Les « bières trappistes »

Dans le paysage des bières monastiques, les « bières trappistes » sont les seules sont l’authenticité monastique est véritable. Une bière trappiste porte obligatoirement le logo « Authentic Trappist Product », qui garantit trois choses :

  • la bière doit être brassée dans l’enceinte de l’abbaye trappiste ;
  • la production et la commercialisation des bières doivent être assurées par les moines trappistes, ou sous leur contrôle ;
  • tous les bénéfices doivent être consacrés à la subsistance des moines trappistes et à l’entretien de leur abbaye. Tout surplus doit être reversé à des oeuvres sociales ou caritatives.

Ce logo, octroyé pour 5 ans, est très contrôle par l’Association Internationale Trappiste depuis 1997 : dans le monde entier aujourd’hui, seules 12 abbayes peuvent faire figurer le logo sur leurs bière !

Les plus connues sont Chimay, Orval, Westmalle ou encore Rochefort. Cliquez ici pour retrouver l’intégralité des bières trappistes.

 

Les « bières belges d’abbayes reconnues »

Deuxième catégorie : les « bières belges d’abbayes reconnues ». Ce label, créé en 1999, tente tant bien que mal de contrôler l’utilisation abusive du mot « bière d’abbaye ». Il certifie que la brasserie :

  • a un lien avec l’abbaye dont l’existence est ou a été reconnue ;
  • reverse des royalties à l’abbaye (ou à l’institution qui la gère), notamment pour financer des oeuvres culturelles ;
  • laisse un droit de regard à l’abbaye (ou à l’institution qui la gère) sur la publicité

On ne peut que saluer la démarche de tenter de garantir l’authenticité monastique de certaines bières. Mais cependant, il faut considérer le label avec des pincettes, car il souffre malheureusement de plusieurs limites :

  • une bonne partie des « bières belges d’abbayes reconnues » sont gérées par les plus grands groupes brassicoles mondiaux. Par exemple, la Leffe appartient à AB Inbev, plus gros groupe brassicole au monde, l’Affligem est gérée par Heineken (n°3), et Grimbergen est dans le groupe Carlsberg (n°4).
  • quand elle existe, la communauté religieuse n’est réduite qu’à avoir un droit de regard sur la publicité (quand elle l’effectue véritablement…). Et quand elle n’existe pas ou plus, on est donc face à des bières d’abbayes gérées à 100 % par des laïcs.
  • il est dommage, pour ces « bières de tradition » que ce label ne certifie pas que l’abbaye ait brassée sur place par le passé…
  • par définition, le label ne se limite qu’à la Belgique, mettant donc forcément de côté les autres réalités en France, en Allemagne, au Canada etc…

 

On compte aujourd’hui 23 « bières belges d’abbayes reconnues », dont deux sont véritablement brassées au sein d’une abbaye (en état ou en ruine) : Val-Dieu et Abbaye d’Aulne. Bonne nouvelle !

 

Les autres « bières d’abbayes »

 

Et là malheureusement, de nombreuses réalités s’entremêlent ! Le véritable problème du terme « bière d’abbaye », c’est qu’il n’est pas contrôlé. N’importe qui pourrait, demain, lancer une énième bière d’abbaye, et il en aurait tous les droits ! Quand bien même l’abbaye en question n’aurait jamais brassé de bière ou, pire, n’aurait jamais existé…

On en compte une trentaine en Belgique (dont la fameuse Tripel Karmeliet), mais aussi certaines au Canada, en France, au Pays-Bas, aux Etats-Unis etc…

Heureusement quand même, on retrouve quelques rares cas de bières d’abbayes authentiques, comme la Saint-Wandrille !

Bière Saint-Wandrille : la seule bière d’abbaye véritable en France.

La bière de Saint-Wandrille : le renouveau de la véritable bière d’abbaye en France !

Depuis fin 2016, l’abbaye bénédictine Saint-Wandrille de Fontenelle, en Normandie, brasse et vend sa propre bière ! Son authenticité monastique, en plus de l’avoir été vérifiée sur place (notamment par Divine Box, mais pas que !), est garantie par le logo « Monastic » qui régit les produits monastiques dans leur ensemble.

Ce projet permet à la communauté d’abord de travailler de ses mains et ainsi de renouer avec une activité d’artisanat monastique, et ensuite de soutenir financièrement les nombreux projets de restauration des ruines de l’abbaye. A ce jour, deux bières différentes sont sorties des cuves :

  • la bière de Saint-Wandrille classique : ambrée, titrant à 6,5 % vol., aux notes de caramel, d’agrumes et d’épices. Déjà incontournable dans le paysage des produits monastiques !
  • la nouvelle bière de Saint-Wandrille : blanche, titrant à 5 % vol., aux notes d’agrumes, de fruits jaunes et d’herbe coupée. Une édition limitée pour l’été, dont les dernières bouteilles se font rares…

Si vous voulez vous régaler (avec modération), et soutenir financièrement l’abbaye de Saint-Wandrille, vous savez quoi faire ! Vous pouvez retrouver ici la bière de Saint-Wandrille.

 

Pour découvrir plus de produits issus de l’artisanat monastique et du travail des moines, rendez-vous chez Divine Box.

 

 

En France #NLH #NLQ

Divine Box -Top 5 des infos amusantes sur la Rochefort 10 !

Un article proposé par Divine Box (ne manquez pas la Divine Box de février !)

« Ahhh, la fameuse Rochefort 10 ! » répondent souvent les connaisseurs, avec des étoiles dans les yeux ! Et pour cause, cette bière trappiste est mythique a bien des égards. Alors pour vous la présenter, on vous a fait un top 5 des infos amusantes à savoir sur la Rochefort 10, que vous retrouverez dans la Divine Box de bières trappistes !

La fameuse Rochefort 10 / Crédits photos : @dangerdan_yvr (Instagram)

#1 La Rochefort 10 est labellisée « Authentic Trappist Product », une appellation rarissime

Le logo « Authentic Trappist Product » certifie depuis vingt ans l’authenticité monastique de différents produits, et notamment de certaines bières. Il garantit trois choses :

        que la bière est brassée au sein même de l’abbaye – la Rochefort 10 est par exemple brassée dans l’abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy de Rochefort, en Belgique ;

        que la bière est brassée par les moines, ou sous leur strict contrôle – par exemple, il n’y a encore aujourd’hui que quatre jours de brassage par semaine à l’abbaye, conformément à une règle votée en 1952 par la communauté ;

                 que tous les bénéfices sont reversés à l’abbaye, à la communauté et, en cas de surplus, à des oeuvres sociales sur ce point, labbaye ne communique pas publiquement.

Le logo « Authentic Trappist Product », garantissant l’authenticité monastique notamment des bières trappistes.

#2 – Rochefort 10 : une des meilleures bières du monde

« Oui, mais selon qui ? Selon quoi ? ». Eh bien figurez-vous qu’il existe un site (ratebeer.com) qui permet aux connaisseurs de noter toutes les bières du monde. A ce jour, la Rochefort 10 a ainsi été notée par près de 5000 amateurs, et a obtenu la note moyenne de … 100/100. Et au classement des 50 meilleures bières du monde, elle figure #12 !
On ne souhaite cependant pas influencer votre palais, qui restera toujours le dernier juge … !

#3 – La Rochefort 10 a un petit surnom : la « Merveille »

Lors de sa création officielle en 1950, la Rochefort 10 ne s’appelait pas « 10 », mais « Merveille »  ! Sa consoeur la Rochefort 8 s’appelait « Spéciale », et la Rochefort 6 « Trappiste ».
D’où vient le surnom de « Merveille » pour la Rochefort 10 ? Nul ne le sait vraiment. Mais on peut facilement imaginer que ce descriptif fit son apparition pour qualifier la robe brune foncée et les arômes de caramel, de chocolat, de fruits secs et de fruits noirs ! On me chuchote d’ailleurs que cette « Merveille » serait glissée de temps à autres dans la Divine Box 100 % bière trappiste …

La Rochefort 10 et sa fameuse capsule bleue / Crédits photos : @wolseley_ales (Instagram)

#4 – La Rochefort 10 est brassée dans la « cathédrale de la bière »

L’abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy de Rochefort en Belgique est connue pour ses bières trappistes, mais aussi pour sa salle de brassage. Cette dernière est surnommée la « cathédrale de la bière »  ! D’une surface modeste de 240m2, elle est couverte de superbes vitraux, et présente des cuves rayonnantes de cuivre ! Voyez plutôt sur la photo ci-dessous

La « Cathédrale de la bière », surnom de la salle de brassage de l’abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy de Rochefort / Crédits photos : Dan Neuer Photography

#5 – Rochefort 10  : une des bières les plus fortes du monde !

 

En taux d’alcool, la Rochefort 10 est la plus forte de toutes les bières trappistes, et l’une des bières les plus fortes du monde, car elle titre à 11,3 % ! Mais rassurez-vous, les moines ont bien fait les choses : les arômes de cette bière mythique contrebalancent très bien l’alcool, et vous n’aurez pas l’impression de boire un digestif …
Pour la petite histoire, le chiffre 10 n’indique pas le taux d’alcool de la Rochefort 10, comme vous l’aurez compris. Ce numéro correspond à une valeur d’une ancienne mesure belge que l’on vous expliquait dans un précédent article ! Et pour vous plonger dans les autres anecdotes sur la Rochefort 10, direction le « petit guide des bières trappistes ». Divine Box est sympa et vous l’offre dans la première box de votre abonnement à leur box trappiste !

 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Soyez sages et consommez avec modération.

En France #NLH #NLQ

Bière Rochefort : que signifie le numéro inscrit sur les étiquettes des bières trappistes de Rochefort ?

Un article proposé par Divine Box.

 

 

Ahhh, en voilà une question qui a fait couler beaucoup d’encre ! Que signifient donc ces numéros sur les étiquettes et les capsules de la bière Rochefort ? Vous avez été nombreux à poser la question à Divine Box, alors ni une ni deux, voici leurs trois réponses. Elles sont toutes vraies, mais on les a classées de la plus rigolote à la plus précise !

 

#1 – c’est pour savoir quand les boire ! 🍺

 

Nous ne détaillerons pas ici la complexité du brassage d’une bière trappiste, mais retenez simplement qu’une fois embouteillée, la bière n’est pas encore prête à être bue tout de suite. Et chaque bière possède une période d’attente différente. Interrogé sur la question des numéros sur les étiquettes de la bière Rochefort, frère Antoine, célèbre moine brasseur de l’abbaye de Rochefort, a un jour eu une réponse amusante. Il répondit : « c’est pratique, parce qu’elles sont respectivement prêtes à être bues après 6, 8 et 10 semaines »  ! Alors, hasard, ou non ? 🤔

 

 

 

#2 – ce n’est pas le taux d’alcool !

 

Eh non … Désolé à ceux qui voulaient briller facilement, le numéro sur les étiquettes des bières de Rochefort ne représentent pas le taux d’alcool présent dans la bouteille ! Si vous ne nous croyez pas, comparez, et vous verrez : la Rochefort 6 titre à 7,5 %, la Rochefort 8 titre à 9,2 %, et la Rochefort 10 titre à 11,3. Et toc ! Ahhh, les bières trappistes renferment bien des surprises ! 😇  Mais que signifient alors ces numéros … ?

 

 

 

#3 – c’est la densité du moût, selon une ancienne mesure belge 🤓

 

Bon, cette réponse n’est pas la plus rigolote, mais c’est la plus véridique et la plus précise ! Voici l’explication en quelques mots. Avant 1993, date où l’Union Européenne a changé la réglementation, les bières belges étaient mesurées en degré Beaumé (°Bé) : la Rochefort 6 faisait donc … 6°Bé ! Cet indicateur mesure la quantité de sucre présent dans le moût avant fermentation. Si vous n’avez pas compris cette phrase, voici ci-après une explication (très) rapide. La première étape pour faire de la bière consiste à mélanger de l’eau chauffée et des céréales. Le résultat est un liquide sucré (le moût), dont une partie se transformera, à l’étape de fermentation, en alcool, grâce aux levures.

Bref, la Rochefort 6 faisait donc 6°Bé, la Rochefort 8 : 8°Bé, et la Rochefort 10 : … 10°Bé (bien joué !), selon la quantité de sucre présent dans le moût. Aujourd’hui, cette échelle a été remplacée par le degré Plato (°P), mais la mesure que l’on connaît le plus est le taux d’alcool en pourcentage du volume. Il n’y a pas de correspondance exacte entre le degré Beaumé et le pourcentage d’alcool d’une bière, même si grosso modo si une bière à un fort degré Beaumé, elle aura un fort taux d’alcool (et inversement !). Si vous retenez tout ça, c’est déjà un bon début ! 👏🏻  Et ça vous donnera de quoi raconter des petites anecdotes à vos amis

 

Si vous voulez en apprendre encore plus sur les bières trappistes, jetez donc un oeil à la box trappiste, 100 % consacrée à la bière trappiste. Dans la première Divine Box de bières trappistes, vous recevrez dabord 6 bouteilles et 3 sous-bocks. Mais aussi et surtout un poster à gratter et le « petit guide des bières trappistes », où ils vous racontent raconte plein de petites anecdotes comme celles-là  !

En Europe #NLQ

Rochefort – Les Trappistes vont-ils devoir changer l’eau de leur bière ?

Le tribunal de Marche-en-Famenne a suspendu le permis délivré à l’entreprise Lhoist pour effectuer des tests de pompages dans le cours d’eau qui sert à la fabrication de la bière trappiste de Rochefort. A l’abbaye Notre-Dame de Saint-Remy, les moines respirent.

Le conflit qui oppose l’abbaye de Rochefort, qui produit la bière trappiste éponyme, n’est pas neuf. Le groupe Lhoist, un des leaders mondiaux de la production de chaux et de minéraux est propriétaire d’une carrière dans la région. Le problème est que celle-ci jouxte l’abbaye trappiste Notre-Dame de Saint-Remy ou plus exactement le cours d’eau qui sert à la production de la bière trappiste de Rochefort. Pour vérifier jusque où il est possible de creuser sans altérer l’eau de source, Lhoist avait obtenu un permis. Mais, les moines ne l’entendaient pas de cette oreille. L’abbaye Notre-Dame de Saint-Remy a donc demandé la suspension de l’exécution du permis autorisant l’industriel à réaliser des tests de pompage à la source de la Tridaine, sans en altérer la qualité. Cela permettrait de pérenniser l’activité extractive sur le site jusqu’en 2045 au lieu de 2023,avait avancé le groupe industriel. L’abbaye avait par ailleurs déjà introduit un recours contre le permis auprès du ministre compétent.

Demande recevable et partiellement fondée

Comparaissant en référé, le groupe Lhoist, par l’intermédiaire de ses avocats, a réaffirmé son engagement à ne pas mettre son permis en œuvre avant que le ministre compétent ne rende sa décision dans le cadre du recours introduit par l’abbaye.

Nos confrères de L’Echo annoncent que le tribunal de Marche a prononcé son ordonnance. Il juge la demande de l’abbaye « recevable et partiellement fondée », sans toutefois se prononcer sur le fond du dossier. Cette ordonnance en référé suspend donc, comme le conseil des trappistes le souhaitait, les effets du permis délivré par la Région wallonne à Lhoist le 6 juin dernier.

Le quotidien économique explique que ce n’est pas un bon signal pour Lhoist. Car, même si le tribunal de première instance ne se prononçait pas sur le fond, le ministre de tutelle, Carlo Di Antonio, pourrait être tenté de tenir compte de l’arrêt rendu ce lundi, qui gèle le permis délivré par son administration.

J.J.D. (D’après L’Echo)

 

Source