Conférences/Formations #NLQ

Table-ronde avec Rod Dreher et Martin Steffens le 15 février 2018 à Paris

Journaliste américain, Rod Dreher est l’auteur de l’essai “Comment être chrétien dans un monde qui ne l’est plus : Le pari bénédictin”.
Professeur de philosophie à Metz, Martin Steffens est l’auteur de “L’éternité reçue”.
Ils parleront du défi d’être chrétien et citoyen dans le monde moderne.
Une table ronde animée par Guillaume de Prémare, délégué général d’Ichtus, et Hervé Béligné, éditeur chez Artège.
Nous vous attendons jeudi 15 février, à 20h30, dans la crypte de l’église
Saint-Ferdinand des Ternes, Paris 17ème.
 

Doctrine / Formation #Livres

Livre – Rod Dreher : « comment être chrétien dans un monde qui ne l’est plus »

Dans son dernier essai, Rod Dreher, le célèbre éditorialiste de The American Conservative, propose des solutions aux chrétiens pour faire face à la « culture dominante  ». Ces solutions tiennent en deux phrases, dont le sous-titre de l’essai se fait l’écho, le pari bénédictin et une politique antipolitique.

L’auteur commence par analyser les causes de ce qu’il convient d’appeler la crise moderne, nominalisme, renaissance, réforme protestante, les Lumières comme « rupture définitive avec l’héritage chrétien de l’Occident  » , puis au 19ème et au 20ème le romantisme et l’éros.

L’identification des causes de la crise par Rod Dreher n’est pas nouvelle. Aujourd’hui, et à la suite des polémistes du XIXème siècle, tous les auteurs identifient ces mêmes causes.

Un mouvement politique serait moins nécessaire, pour faire face à la crise moderne, qu’une renaissance culturelle.

Reste que pour que la culture puisse être transmise et que l’héritage se passer, son incarnation est impérative, c’est à dire qu’elle entre dans l’ordre de l’action.

Dans l’ordre de l’action, Rod Dreher avance la voie d’une politique antipolitique qui prendrait la forme de structures parallèles sur le modèle des expériences menées de l’autre côté du rideau de fer. Rod Dreher assume la ressemblance entre la situation de l’occident en 2017 et la situation des Tchèques ou des Hongrois sous le joug socialiste.

Or, chez Rod Dreher, cette politique antipolitique n’est précisément pas politique et c’est sa faiblesse. « Si la politique ne nous sauvera pas  » et que le Royaume auquel nous appartenons n’est pas de ce monde, le politique est nécessaire comme le moyen le plus efficace pour arriver à nos fins. La voie communautaire, de sortie du politique, de Rod Dreher est insuffisante. La voie politique, d’aucuns diront politicienne, si elle se résume à la conquête du pouvoir l’est tout aussi.

Le programme de l’auteur est celui que tous les chrétiens conséquents doivent adopter : création d’écoles indépendantes, création de réseaux locaux de consommation. Mais les chrétiens dans l’ordre de la grâce, des citoyens dans l’ordre de la nature, ne peuvent faire fi de l’engagement politique partisan puisque sans prise de pouvoir, ces initiatives resteront fragiles.

Un essai à lire mais avec précaution quant aux interprétations augustiniennes qui pourraient être faites.

Vous pouvez commander le livre ici

François Meslier