A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #NLH #NLQ #Rome

Australie : le cardinal Pell acquitté

Au terme de plusieurs mois d’emprisonnement, le cardinal Pell a été acquitté par la Haute Cour d’Australie, juridiction suprême australienne, qui statuait en dernier ressort. En effet, le cardinal Pell avait été emprisonné pour des faits de pédophilie qu’il a toujours nié avoir commis. Ce matin, la Haute Cour l’a acquitté des cinq chefs d’accusation portés à son encontre. Le cardinal Pell était en effet accusé de viol et d’abus sexuels sur deux enfants de chœur de 13 ans commis en 1996 et en 1997 dans la cathédrale Saint-Patrick de Melbourne, à l’époque où il était l’archevêque de cette ville. Proche collaborateur du pape François, le cardinal Pell était l’ancien Ancien secrétaire à l’économie du Saint-Siège. Il avait dû renoncer à l’exercice de cette fonction pour se rendre disponible auprès des juges.

En 2019, le cardinal avait condamné en appel à six ans d’incarcération, alors que le jury avait déjà quelques doutes sur la culpabilité du prévenu. La Cour d’appel de Victoria avait elle-même confirmé la décision d’un jury de décembre 2018. Cette fois-ci, la procédure judiciaire se termine par une décision en faveur de l’intéressé. Elle met fin à une polémique de plusieurs années, qui laissait entendre que le cardinal Pell était réellement coupable, alors que de sérieux doutes apparaissaient au fur et à mesure que la procédure se déroulait.

Les termes de la décision de la Haute Cour d’Australie sont sévères. Elle considère qu’il y avait « une possibilité importante qu’une personne innocente ait été condamnée parce que les preuves n’ont pas établi sa culpabilité selon le niveau de preuve requis ». C’est donc à l’unanimité que les sept magistrats de cette cour suprême estiment que la cour d’appel avait « omis de se pencher sur la question de savoir s’il restait une possibilité raisonnable que l’infraction n’ait pas été commise, de sorte qu’il aurait dû y avoir un doute raisonnable quant à la culpabilité du demandeur ». 

A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #NLH #NLQ #Rome

Rome : rappel des conditions spécifiques pour la célébration des rites de la Semaine Sainte

Le 25 mars dernier, la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements a émis un décret sur la célébration des rites de la Semaine Sainte. Elle rappelle notamment que “les Évêques et les Prêtres célébreront les rites de la Semaine Sainte sans la présence du peuple et dans un endroit approprié, en évitant la concélébration et en omettant l’échange de paix.” En outre, le Vendredi Saint, les évêques “veilleront à préparer une intention spéciale pour ceux qui se trouvent dans une situation de désarroi, pour les malades, les défunts”.

DÉCRET

En temps de Covid-19 (II)

Ayant considéré l’évolution rapide de la pandémie de Covid-19 et tenant compte des observations reçues des Conférences Épiscopales, cette Congrégation propose une mise à jour des indications générales et des suggestions déjà données aux Évêques dans le décret précédent du 19 mars 2020.

En considération du fait que la date de Pâques ne peut pas être transférée, dans les pays touchés par la maladie, où des restrictions sur les rassemblements et les mouvements de personnes sont prévues, les Évêques et les Prêtres célébreront les rites de la Semaine Sainte sans la présence du peuple et dans un endroit approprié, en évitant la concélébration et en omettant l’échange de paix.

Les fidèles seront informés de l’heure du début des célébrations afin de pouvoir s’unir en prière dans leurs propres maisons. Les moyens de communication télématiques en direct, et non enregistrés, pourront être utiles. Dans tous les cas, il reste important de consacrer suffisamment de temps à la prière, en valorisant surtout la Liturgia Horarum.

Les Conférences Épiscopales et chaque diocèse ne manqueront pas d’offrir des suggestions en vue d’aider la prière familiale et personnelle.

1 – Dimanche des Rameaux. La Commémoration de l’Entrée du Seigneur à Jérusalem sera célébrée à l’intérieur de l’édifice sacré ; dans les églises Cathédrales on utilisera la deuxième forme prévue par le Missel Romain ; dans les églises Paroissiales et dans les autres lieux, la troisième forme.

2 – Messe chrismale. En évaluant la situation concrète dans les différents pays, les Conférences Épiscopales pourront donner des indications sur un éventuel transfert à une autre date.

3 – Jeudi Saint. Le lavement des pieds, déjà facultatif, est omis. À la fin de la Messe en Mémoire de la Cène du Seigneur, on omet aussi la procession, et le Saint-Sacrement sera conservé dans le tabernacle. En ce jour, on concède exceptionnellement à tous les prêtres la faculté de célébrer la Messe dans un endroit approprié, sans la présence du peuple.

4 – Vendredi Saint. Dans la prière universelle les Évêques veilleront à préparer une intention spéciale pour ceux qui se trouvent dans une situation de désarroi, pour les malades, les défunts (cf. Missale Romanum). L’adoration de la Croix par le baiser sera limité au célébrant seulement.

5 – Vigile Pascale. Elle n’est célébrée que dans les églises Cathédrales et Paroissiales. Pour la liturgie baptismale, seul le renouvellement des promesses baptismales sera maintenu (cf. Missale Romanum).

Dans les séminaires, les maisons de prêtres, les monastères et les communautés religieuses, on suivra les indications de ce Décret.

Les expressions de la piété populaire et les processions qui enrichissent les jours de la Semaine Sainte et du Triduum Pascal peuvent être transférées, au jugement de l’Évêque diocésain, à d’autres jours convenables, par ex. les 14 et 15 septembre.

De mandato Summi Pontificis pro hoc tantum anno 2020.

De la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements, le 25 mars 2020, solennité de l’Annonciation du Seigneur.

Robert Card. Sarah
Préfet

+Arthur Roche
Archevêque Secrétaire

Source : vatican.va

Articles #Brèves #Dans le Monde #Europe non francophone #NLH #NLQ #Rome

Rome : le cardinal de Donatis testé positif au coronavirus

Le cardinal Angelo de Donatis, vicaire général de Rome, a été testé positif au coronavirus.  Cependant, selon la dépêche de Vatican News, son état général serait “actuellement bon”. Une fois le résultat positif enregistré, le vicaire général de Rome a été admis à l’hôpital  Gemelli de Rome.

Par ailleurs, précise la même dépêche :

Le cardinal a de la fièvre, mais son état général est actuellement bon et il a commencé une thérapie antivirale, précise le diocèse de Rome. Par précaution, tous ses plus proches collaborateurs ont été mis en isolement. À part avec eux, le vicaire de Rome – nommé par François en 2017 – a eu très peu de rencontres ces derniers jours avec le personnel du palais du Latran et a déclaré n’être jamais allé au Vatican, ne maintenant que des contacts téléphoniques avec le Souverain pontife.

Né en 1954, Mgr Angelo de Donatis avait été créé cardinal le 28 juin 2018. Il exerce la fonction de vicaire général de Rome depuis 2017.

Articles #Brèves #Dans le Monde #Europe non francophone #NLH #NLQ #Rome

Rome : pour revoir la bénédiction Urbi et Orbi du pape François

La bénédiction exceptionnelle urbi et orbi du pape François du vendredi 27 mars 2020 peut être revue sur la chaîne YouTube de Kto :

A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #NLH #NLQ #Rome

Appel du pape à dire le Notre Père le jour de l’Annonciation et bénédiction Urbi et Orbi le vendredi 27 mars 2020

Outre le report du voyage à Malte dont InfoCatho a fait état, le pape François prononcera exceptionnellement un message de bénédiction Urbi et Orbi ce vendredi 27 mars à 18h.  Cette bénédiction est traditionnellement prononcée à Pâques, à Noël et à l’occasion de l’élection d’un nouveau pape. Le pape François a également appelé les chrétiens à réciter la prière du Notre Père ce mercredi 25 mars 2020 lors de la fête de l’Annonciation.

Le pape François a en effet invité à dire le Notre Père le 25 mars à midi :

En ces jours d’épreuve, alors que l’humanité tremble devant la menace de la pandémie, je voudrais proposer à tous les chrétiens d’unir leurs voix au Ciel. J’invite tous les chefs des Églises et les dirigeants de toutes les communautés chrétiennes, ainsi que tous les chrétiens des différentes confessions, à invoquer le Dieu Très Haut et Tout-Puissant, en récitant en même temps la prière que Jésus Notre Seigneur nous a apprise. J’invite donc tout le monde à réciter le Notre Père mercredi prochain, le 25 mars, à midi

 

A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #NLH #NLQ #Rome

Rome : absolutions collectives mais sous conditions

En raison du contexte général de propagation du coronavirus, le Saint-Siège a procédé à quelques précisions concernant la confession. Des absolutions collectives sont possibles, même si la confession individuelle demeure “la manière ordinaire de célébrer ce sacrement”, comme le rappelle la dépêche de Vatican News qui cite les nouvelles dispositions de la note de la Pénitencerie apostolique du 20 mars 2020.  En effet, “l’absolution collective, sans confession individuelle préalable, ne peut être donnée que s’il y a un danger imminent de mort, car le temps manque pour entendre les confessions des pénitents individuels ou une grave nécessité”, indique la même dépêche qui cite le cardinal Piacenza, pénitencier majeur.

Si l’absolution sacramentelle peut être donnée à plusieurs fidèles en raison d’une nécessité, le prêtre doit cependant avertir l’évêque diocésain rapidement ou dès qu’il sera en mesure de le faire.

La Pénitencerie aborde également les modalités pour la confession individuelle, l’évêque diocésain doit “indiquer aux prêtres et aux pénitents les attentions prudentes à adopter dans la célébration individuelle de la réconciliation sacramentelle, telles que la célébration dans un lieu ventilé en dehors du confessionnal, l’adoption d’une distance appropriée, l’utilisation de masques de protection, sans entraver la sauvegarde du sceau sacramentel”. Appartient également à l’évêque diocésain les cas de grave nécessité qui peuvent justifier une absolution collective comme la situation d’hôpitaux où seraient accueillis des fidèles infectés situés à l’article de la mort. Des précautions devront être prises comme l’utilisation de moyens qui permettent d’amplifier la voix.

Un dernier cas est abordé : la situation des fidèles qui ne sont pas en mesure de recevoir l’absolution sacramentelle. À ce titre, “la contrition parfaite, venant de l’amour du Dieu bien-aimé par-dessus tout, exprimée par une demande sincère de pardon (celle que le pénitent est actuellement en mesure d’exprimer) et accompagnée du votum confessionis, c’est-à-dire de la ferme résolution de recourir, le plus tôt possible, à la confession sacramentelle, obtient le pardon des péchés, même mortels.”

Source : Vatican News

 

A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #Europe non francophone #NLH #NLQ #Rome

Annulation des prochaines visites ad limina des évêques français


La nouvelle est tombée aujourd’hui : les prochaines visites des évêques français à Rome sont annulées. Deux régions françaises devaient en effet rencontrer le pape François dans la semaine du 16 au 21 mars 2020, puis dans celle du 23 au 28 mars 2020. Cette annonce fait suite aux restrictions croissantes qui affectent l’Italie.

Seule la région Grand Ouest a donc pu rencontrer le pape François cette semaine.

A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #NLH #Rome

Rome : les évêques de France en visite ad limina

Trente-trois évêques français du Grand Ouest sont en visite à Rome du lundi 9 au  samedi 14 mars 2020 dans le cadre de la visite ad limina. Reçu hier en audience par le pape François, ils doivent également célébrer dans les quatre basiliques majeures romaines. Ils se sont retrouvés également hier pour célébrer sur la tombe de saint Pierre.

La semaine prochaine, ce sera au tour des évêques de la région Nord-Est. Au nombre de 41, ils seront reçus en visite ad limina du lundi 16 mars au samedi 21 mars. Enfin, les 37 évêques du Grand Sud-Est de la France seront à Rome du lundi 21 au samedi 28 mars.

Chaque groupe rassemble plusieurs provinces ecclésiastiques, mais également quelques évêques rattachés  à la Conférence des évêques de France (CEF) à l’instar de l’archevêque de Monaco et des différents évêques catholiques de rite oriental.

Pour en savoir plus sur ces visite, on peut se reporter sur le communiqué du site de la CEF.

A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #Europe non francophone #NLH #NLQ

Italie : suspension des célébrations religieuses jusqu’au 3 avril 2020

En raison de l’ampleur prise par la diffusion du coronavirus en Italie, la Conférence épiscopale italienne (CEI) a indiqué que toutes les célébrations religieuses étaient suspendues dans le pays jusqu’au 3 avril 2020. Cette décision englobe également les funérailles.

La décision de la CEI peut aussi être lue en anglais.

A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #NLH #USA

Atlanta : nomination d’un nouvel archevêque

Le pape François a nommé un nouvel archevêque à Atlanta. Mgr Gregory J. Hartmayer, OFM, actuel évêque de Savannah (État de Géorgie). Il succède ainsi à Mgr Wilton Daniel Gregory, qui avait été nommé à Washington l’année dernière.