A la une #Agenda / Annonce #Articles #En France #NLH

Le cardinal Parolin à Lourdes le 15 août

Le cardinal Parolin, actuel secrétaire d’État du Saint-Siège, sera à Lourdes pour les célébrations de l’Assomption qui auront lieu le 15 août prochain.

A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #Europe non francophone #NLH #NLQ

Nomination d’un nouveau nonce en Grande-Bretagne

Mgr Claudio Gugerotti a été nommé le 4 juillet dernier à la nonciature apostolique de Grande-Bretagne. Il était jusqu’à maintenant nonce en Ukraine, fonction qu’il exerçait depuis 2015. Auparavant, il a représenté le Saint-Siège en Biélorussie.

C’est un connaisseur du monde slave, mais également du catholicisme de rit oriental qui est donc nommé en Grande-Bretagne. En effet, cet italien né à Vérone en 1955 et ordonné prêtre en 1982, est titulaire d’un doctorat en langues et littératures orientales, d’un doctorat en sciences ecclésiastiques orientales et d’une licence en liturgie sacrée. Mais il a enseigné la théologie orientale, l’histoire des Églises d’Orient ainsi que les langues et littératures orientales. Il est par ailleurs entré au service du Saint-Siège au sein de la Congrégation pour les Églises orientales en 1985, dont il en fut le sous-secrétaire en décembre 1997 avant d’intégrer la diplomatie. Mgr Gugerotti a été ordonné évêque en 2002.

(Source :  CBCEW/Vatican News)

 

A la une #Articles #Asie #Brèves #Dans le Monde #NLH #NLQ

Chine : un ancien évêque clandestin reconnu par les autorités officielles

Mgr Pierre Li Huiyuan, ancien évêque “clandestin” du diocèse de Fengxiang (province du Shaanxi) a été installé comme évêque de ce diocèse lors d’une cérémonie supervisée par Mgr Anthony Dang Mingyan, évêque de Xi’an et secrétaire général adjoint de l’Association patriotique catholique chinoise, le 22 juin dernier. Âgé de 55 ans, Mgr Li est ainsi le quatrième évêque clandestin à être reconnu par les autorités officielles depuis la signature en septembre 2018 de l’accord signé entre Rome et Pékin concernant la nomination des évêques.

Environ 150 personnes, incluant les évêques de la région et des représentants des fidèles du diocèse, participaient à cette cérémonie officielle d’installation qui a eu lieu à la cathédrale Saint-Joseph de Fengxiang. Au cours de cette cérémonie, Mgr Dang a remis à Mgr Li la mitre, la crosse et l’anneau, qui représentent l’autorité et les charges d’un évêque catholique. Dans l’homélie qu’il a prononcée, Mgr Li a promis de respecter la Constitution chinoise et de soutenir l’unité de la patrie et l’harmonie sociale, mais aussi d’aimer le pays et la religion. Il a également insisté sur “l’indépendance de notre Église”, souhaitant contribuer au rêve d’une grande renaissance de la nation chinoise et de sa puissance.

Mgr Li avait été élu évêque coadjuteur de l’évêque de Fengxiang le 18 mai 2011, mais indépendamment des autorités chinoises, le diocèse de Fengxiang échappant en effet aux structures “officielles” contrôlées par Pékin tout en ayant pignon sur rue. Les évêques avaient ensuite élu Mgr Li dans le cadre d’un synode régional, conformément aux règles de l’Association patriotique catholique chinoise. Ordonné évêque seulement en 2014, Mgr Li avait succédé alors à Mgr Lucas Li Jingfeng, décédé le 17 novembre 2017 et qui avait été une grande figure du catholicisme chinois (il avait salué la lettre aux catholiques chinois de Benoît XVI) ; il n’avait pas été reconnu par les autorités chinoises, tout en continuant son oeuvre pastorale. Mgr Lucas Li Jinfeng avait ainsi participé à la renaissance de l’Église chinoise au début des années 1980. Jusqu’en mai 2019, le diocèse le Fengxiang n’était pas reconnu par l’Association patriotique. Une représentation locale de l’Association fut alors été créée à ce moment et Mgr Li en prit la présidence. Ce n’est qu’en juin 2020 que Mgr li est devenu, aux yeux des autorités chinoises, l’évêque légitime du diocèse de Fengxiang. On mesure tout le parcours pour qu’une décision romaine soit reconnue par Pékin. Le diocèse de Fengxiang est un diocèse de petite taille.

Une cérémonie similaire avait eu lieu le 9 juin dernier pour l’installation d’un autre ancien évêque “clandestin”, Mgr Pierre Lin Jiashan, comme archevêque de Fuzhou (province de Fujian). Ce dernier, âgé de 86 ans, a donc été installé comme pasteur de cet archidiocèse.

Deux autres évêques anciennement clandestins ont été reconnus depuis l’Accord entre Rome et Pékin de 2018 : Mgr Zhuang Jianjian, aujourd’hui évêque de Shantou, et Mgr Jin Lugang, évêque de Nanyang.

(Source : agence ucanews)

 

A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #Europe non francophone #NLH #NLQ #Rome

Rome : maintien du cardinal Robert Sarah dans ses fonctions

Le cardinal Robert Sarah, actuel préfet de la Congrégation pour le culte divin, est maintenu dans ses fonctions par le pape François. Le 15 juin 2020, le prélat avait en effet atteint l’âge de 75 ans.

(Source : agence I.MEDIA )

A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #Europe non francophone #NLH #NLQ #Rome

Rome : le cardinal Farrell préside une veillée de prière pour la paix

Le cardinal Kevin Joseph Farrell, préfet du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, a présidé une veillée de prière le 5 juin 2020 à la basilique Sainte-Marie-du-Trastevere à Rome. Cette veillée intervient après la mort de George Floyd et les troubles suscités par cette dernière. Cet événement s’inscrit dans le cadre de la communauté Sant’Egidio. Il a pour objet la « coexistence pacifique ». Le prélat américain a demandé à l’assemblée de « prier pour cet homme juste mort aux Etats-Unis, pour sa famille mais aussi pour tous les habitants des Etats-Unis, afin qu’ils trouvent la paix, la sérénité et la compréhension entre eux ».

« Demandons au Seigneur que cesse la violence dans les rues des Etats-Unis, que le racisme soit vaincu, que s’affirme la justice et que le peuple américain puisse recommencer à vivre dans la tranquillité et dans la paix, si nécessaire en ce moment si difficile », a demandé le cardinal membre de la curie romaine. Pour le cardinal Farell, « la coexistence pacifique et l’acceptation réciproque sont des biens précieux qu’il faut toujours promouvoir ». « La fraternité sociale n’est jamais atteinte de façon stable et définitive, car le cœur humain peut toujours se refermer dans son égoïsme et recommencer à être pollué par le péché, en provoquant ainsi de nouvelles injustices, de nouvelles violences, de nouvelles oppressions ».

Mais le prélat a également critiqué les violences consécutives au décès de George Floyd : « On ne peut pas dépasser l’injustice en commettant des injustices et des crimes encore plus graves que ce que l’on veut dénoncer », parce que des « paroles et des gestes offensifs de mépris, de pillages et de violences ne mènent à rien de bon pour l’avenir ». Concernant l’Église catholique, elle « ne veut pas se rallier à un côté ni à une catégorie contre une autre, elle ne veut pas faire de propagande politique ni faire de prosélytisme pour soi, mais elle veut simplement aider la société à promouvoir le bien commun et à créer des liens de fraternité authentique entre les hommes », a assuré le cardinal avant de prier « pour que notre terre soit libérée des guerres et de toute violence ; pour que chacun recommence à vivre sereinement ».

(Source : InfoCatho.)

A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #NLH #NLQ #Rome #USA

Rome : le pape François dénonce le racisme et condamne le décès de George Floyd

Qualifiant de « tragique » la mort de George Floyd, le pape François a indiqué qu’il priait pour lui et « pour tous ceux qui ont perdu leur vie comme à cause du péché de racisme ». Qualifiant d’« inquiétants » les troubles qui sévissent aux États-Unis, le pape a condamné à la fois le racisme et la violence des manifestations. « Nous ne pouvons ni tolérer ni fermer les yeux sur aucune forme de racisme ou d’exclusion, et prétendre défendre le caractère sacré de toute vie humaine », a-t-il en effet déclaré ce mercredi. Mais pour le pape, « rien ne se gagne avec la violence », car « dans le même temps nous devons reconnaître que la violence des dernières nuits est auto-destructive ».

« Rien ne se gagne avec la violence, tandis que tant de choses se perdent » peut aussi rappeler le célèbre jugement de Pie XII sur la guerre : « Rien n’est perdu avec la paix. Tout peut être perdu avec la guerre. »

(Sources : CNN/Le Figaro)

A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #NLH #NLQ #Rome

Samedi de Pentecôte : grand chapelet du pape François

Ce samedi de Pentecôte, le pape François appelle les catholiques à s’unir au chapelet qu’il conduira dans Grotte de Lourdes des jardins du Vatican. Ce chapelet sera dit afin de confier les « souffrances » du monde entier à la Vierge Marie. Il aura donc lieu le samedi 30 mai à 2020, à 17h30. Ce chapelet sera ainsi retransmis.

(Source : Vatican News)

 

A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #Rome

Œcuménisme : le pape François annonce un Vademecum pour les évêques

Dans sa lettre au cardinal Kurt Koch rédigée à l’occasion du vingt-cinquième anniversaire de l’encyclique Ut unum sint de Jean-Paul II relative à l’engagement œcuménique de l’Église catholique, le pape François a annoncé qu’un Vademecum à l’attention des évêques serait publié à l’automne :

… un Vademecum œcuménique pour les évêques, qui sera publié l’automne prochain, comme encouragement et guide dans l’exercice de leurs responsabilités œcuméniques. En effet, le service de l’unité est un aspect essentiel de la mission de l’Evêque, lequel est « le principe perpétuel et visible et le fondement de l’unité » (Lumen gentium, n. 23 ; cfr CIC 383§3 ; CCEO 902-908) dans son Eglise particulière.

Source : agence Zenit

A la une #Articles #Brèves #NLH #NLQ #Rome

Rome : le pape François célèbre une messe sur la tombe de Jean-Paul II

Ce matin, dans la basilique Saint-Pierre de Rome, le pape François a célébré une messe sur la tombe de Jean-Paul II à l’occasion du centenaire de la naissance de ce dernier. Jean-Paul II est en effet né le 18 mai 1920 à Wadowice (Pologne). Le souverain pontife a notamment concélébré avec Mgr Piero Marini, qui fut cérémoniaire du pape Jean-Paul II et qui l’accompagna souvent au cours de ses déplacements.

Dans son homélie, le pape François a rappelé que Jean-Paul II « priait, il priait beaucoup ». « Il savait bien que le premier devoir d’un évêque est la prière ». Il a également insisté sur la proximité du pape décédé en 2005 : « Un pasteur est proche du peuple… Et Jean-Paul II nous a donné un exemple de cette proximité : proche des petits et des grands, des proches et des lointains, mais toujours proche ».

Pour voir la messe matinale célébrée ce matin par le pape François, on peut cliquer sur le lien suivant :

Source : Vatican News

 

A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #NLH #NLQ #Orient #Rome

Irak : Mgr Mitja Leskovar nommé nonce apostolique

L’Irak a un nouveau nonce apostolique. Mgr Mitja Leskovar a servi au Bangladesh, à la Secrétairie d’Etat au Vatican (section pour les Affaires générales), mais également en Allemagne.

Mgr Leskovar est d’origine slovène. Né le 3 janvier 1970, il a été ordonné prêtre le 29 juin 1995 pour le diocèse de Ljubljana (capitale de la Slovénie). C’est le 1er juillet 2001 qu’il intègre la diplomatie du Saint-Siège, comme le souligne l’agence Zenith.

Aujourd’hui, il est conseiller de nonciature en Inde. Mgr Leskovar arrive dans un pays qui a souffert de la guerre civile et du terrorisme et qui a surtout vu sa population chrétienne partir.

En prévision de sa consécration épiscopale, Mgr Leskovar a été nommé évêque in partibus de Beneventum, lieu situé dans l’actuelle Tunisie, non loin de la ville de Bizerte.