A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #NLH #NLQ #Orient

Égypte : création d’un nouveau diocèse pour l’Église copte-catholique

L’Église catholique compte désormais un nouveau diocèse. Une nouvelle éparchie a été érigée dans l’Église copte-catholique. En effet, l’éparchie d’Abou Qurqas, issue d’un démembrement de l’éparchie de Minya, a été instituée le 7 janvier 2020. La ville d’Abu Qurqas est peuplée de de 400 000 habitants. Elle se situe à trente kilomètres au sud de la ville de Minya, capitale de la Moyenne-Égypte située à 245 kilomètres au sud du Caire. Les coptes – catholiques ou orthodoxes – sont particulièrement présents dans cette région, qui parfois fait l’objet d’attentats.

Avec cette création, il y a donc huit diocèses au sein de l’Église copte-catholique qui compte ainsi 250 000 fidèles. Le siège de cette nouvelle éparchie est située dans la cathédrale Saint Antoine et Saint Paul d’Abou Qurqas. Le Père Bechara Guida, OFM sera l’évêque de cette éparchie. Il est âgé de 48 ans. Il a été ordonné prêtre le 8 juin 2001. Ayant étudié au Liban, il a également été curé et directeur d’école. Nommé le 7 janvier dernier, il sera ordonné évêque le 22 février prochain.

SourceTerresainte.net

A la une #Agenda / Annonce #Brèves #En France #NLH #Rome

Précisions du cardinal Robert Sarah sur un ouvrage comprenant une contribution de Benoît XVI

Ce devait être une première : un livre cosigné par le pape émérite Benoît XVI et le cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation pour le culte divin, concernant le célibat sacerdotal auquel les deux prélats sont attachés. Mais la polémique a été telle que le cardinal Sarah a publié ce matin un communiqué sur son compte Twitter  dans lequel il dénonce la “polémique qui vise depuis plusieurs heures à me salir en insinuant que Benoît XVI n’était pas informé de la parution du livre Des profondeurs de nos cœurs”. Si Des profondeurs de nos cœurs sera publié avec une couverture rectifiée. Mais le nom du pape émérite est maintenu sur la couverture tout comme sa contribution dans le livre.

Voici le communiqué du cardinal Sarah :

Le 5 septembre dernier, après une visite au monastère Mater Ecclesiae où habite Benoît XVI, j’ai écrit au Pape émérite pour lui demander s’il était possible qu’il compose un texte sur le sacerdoce catholique, avec une attention particulière concernant le célibat. Je lui expliquais que moi-même j’avais commencé une réflexion dans la prière. J’ajoutais « J’imagine que vous penserez que des réflexions de votre part pourraient ne pas être opportunes à cause des polémiques qu’elles provoqueraient peut-être dans les journaux, mais je suis convaincu que toute l’Eglise a besoin de ce don, qui pourrait être publié à Noël ou au début de l’année 2020 ».

Le 20 septembre, le Pape émérite m’a remercié en m’écrivant que lui aussi, de son côté, avant même de recevoir ma lettre, avait débuté l’écriture d’un texte sur ce sujet, mais que ses forces ne lui permettaient plus de rédiger un texte théologique. Toutefois, ma lettre l’avait encouragé à reprendre ce long travail. Il ajoutait qu’il me le transmettrait quand la traduction en langue italienne serait achevée.

Le 12 octobre, pendant le synode des évêques sur l’Amazonie, le Pape émérite me remettait sous pli confidentiel un long texte, fruit de son travail des mois écoulés. En constatant l’ampleur de cet écrit, tant sur le fond que sur la forme, j’ai immédiatement considéré qu’il ne serait pas possible de le proposer à un journal ou à une revue, eu égard à son volume et à sa qualité. J’ai donc immédiatement proposé au Pape émérite la parution d’un livre qui serait un immense bien pour l’Eglise, intégrant son propre texte et le mien. A la suite des divers échanges en vue de l’élaboration du livre, j’ai finalement envoyé, le 19 novembre, un manuscrit complet au Pape émérite comportant, comme nous l’avions décidé d’un commun accord, la couverture, une introduction et une conclusion communes, le texte de Benoît XVI et mon propre texte. Le 25 novembre, le Pape émérite exprimait sa grande satisfaction concernant les textes rédigés en commun, et il ajoutait ceci « Pour ma part. je suis d’accord pour que le texte soit publié dans la forme que vous avez prévue ».

Le 3 décembre, je me suis rendu au monastère Mater Ecclesiae pour remercier une nouvelle fois le Pape émérite de m’accorder une si grande confiance. Je lui ai expliqué que notre livre serait imprimé pendant les vacances de Noël, qu’il paraîtrait le mercredi 15 janvier et que, par conséquent, je viendrai lui apporter l’ouvrage début janvier au retour d’un voyage dans mon pays natal.

La polémique qui vise depuis plusieurs heures à me salir en insinuant que Benoît XVI n’était pas informé de la parution du livre Des profondeurs de nos cœurs, est profondément abjecte. Je pardonne sincèrement à tous ceux qui me calomnient ou qui veulent m’opposer au Pape François. Mon attachement à Benoît XVI reste intact et mon obéissance filiale au Pape François absolue.

Le cardinal Sarah a apporté des précisions sur la précision de l’ouvrage, affirmant notamment que “l’auteur du livre sera pour les publications à venir : Card Sarah, avec la contribution de Benoît XVI.” En revanche, le texte du livre demeure le même.

Enfin, dans un ultime message sur Twitter, le cardinal Sarah précise que son communiqué “reste ma seule et unique version du déroulement des faits.” En outre,  il a “également eu une conversation avec la direction de Fayard pour mettre en place les demandes spécifiques”. Le message sur Twitter :

On notera qu’hier, le cardinal Sarah avait bien donné “les premières preuves de ma proche collaboration avec Benoît XVI pour écrire ce texte en faveur du célibat” :

 

En France #NLH #Rome

Paris : Mgr Celestino Migliore nouveau nonce apostolique

Le samedi 11 janvier dernier, un nouveau nonce apostolique a été nommé en France. Mgr Celestino Migliore remplace Mgr Luigi Ventura, qui avait démissionné en raison de ses 75 ans. Né le 1er juillet 1952, Mgr Migliore a notamment exercé en Pologne (il avait été nommé à Vasrovie en 2010) et en Russie (il avait été nommé à Moscou en 2016). Mais il a déjà accompli ses fonctions en France. En effet, Jean-Paul II l’avait désigné en 1992 comme envoyé spécial avec les fonctions d’observateur permanent auprès du Conseil de l’Europe à Strasbourg. Mgr Migliore a par ailleurs été consacré évêque le 6 janvier 2003.

SourcePeuples du Monde

A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #NLH #NLQ #Rome

Messe de la solennité de Marie Mère de Dieu : « Toute violence faite à la femme est une profanation de Dieu » (pape François)

Le mercredi 1er janvier 2020, le pape François a célébré la traditionnelle messe de la solennité de Marie Mère de Dieu.

Cette célébration constitue la première célébration liturgique pontificale de la nouvelle année.  Elle fait figure de messe du jour de l’an. Dans son homélie, le pape François a fait le lien entre la maternité de Marie et l’Église, mais il a également établi un rapport entre le rôle de Marie et la dignité de la femme. Ainsi, pour le pape François, « la renaissance de l’humanité a commencé à partir de la femme ». Rappelant que les femmes sont « battues, violentées, poussées à se prostituer et à supprimer la vie qu’elles portent dans leur sein », il a également affirmé que « toute violence faite à la femme est une profanation de Dieu, né d’une femme ». En effet, c’est par une femme que « le salut est parvenu à l’humanité ». Il a aussi appelé à libérer le corps de la femme « du consumérisme » pour qu’il soit perçu comme « la chair la plus noble du monde ». Enfin, le pape a aussi insisté sur «  la révolution de la tendresse » que le Christ apporte. « Avec elle, il a inauguré la révolution de la tendresse. L’Église, en regardant l’enfant Jésus, est appelée à la continuer ».

On pourra lire l’homélie du pape sur ce lien.

La messe du 1er janvier 2020 peut également être vue en cliquant sur la vidéo suivante (chaîne YouTube de Vatican News) :

Articles #NLH #NLQ #Rome

Le pape François abolit le secret pontifical pour les abus sexuels

La décision est historique : le pape François a aboli le secret pontifical en cas d’abus sexuels qui seraient commis par des membres du clergé. Ainsi, les plaintes, témoignages et actes de procès relatifs à des abus sexuels qui seraient dans les Archives du Saint-Siège ou des diocèses pourront ainsi être communiqués aux autorités civiles qui en font la demande. Cette décision ne supprime pas pour autant le secret de la confession.

En effet, un rescrit signé par le cardinal secrétaire d’État Pietro Parolin ordonne l’abolition du secret pontifical sur les plaintes, les procès et les décisions concernant des délits figurant à l’article 1er du Motu Proprio Vos estis lux mundi qui sont les suivants : les cas de violences ou d’actes sexuels accomplis avec menace ou abus d’autorité, les cas d’abus sur mineurs et sur personnes vulnérables, les cas de pédopornographie et les cas de non-dénonciation et de couverture des abuseurs de la part d’évêques et de supérieurs généraux d’instituts religieux.

De même, l’acquisition et la détention à des fins sexuelles d’images pornographiques de mineurs de moins de 18 ans par un membre du clergé font désormais partie de la catégorie des délits les plus graves.

 

A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #NLH #NLQ #Rome

Rome : nomination du cardinal Tagle comme préfet de la Congrégation pour l’Évangélisation des peuples

Ce dimanche 8 décembre 2019, le pape François a nommé le cardinal philippin Luis Antonio G. Tagle à la tête de la Congrégation pour l’Évangélisation des peuples.

Né en 1957, le futur cardinal Tagle avait été nommé évêque par Jean-Paul II en 2002 à l’âge de 44 ans. Docteur en théologie (sa thèse porte sur la collégialité épiscopale) et jésuite, il avait été ensuite nommé archevêque de Manille en 2011, puis créé cardinal par Benoît XVI en 2012. Le cardinal Tagle est également président de Caritas Internationalis. Le cardinal Tagle est réputé proche de François ; certains verront un geste significatif dans l’actuel pontificat.

Le cardinal Luis Tagle doit remplacer le cardinal cardinal Fernando Filoni, 73 ans, qui a été nommé Grand Maître de l’Ordre Équestre du Saint-Sépulcre. Le cardinal Filoni était préfet de la Congrégation pour l’Évangélisation des peuples depuis 2011.

SourceVatican News

 

Articles #NLH #NLQ #Rome

Du nouveau pour la cause de béatification de Maria Valtorta !

Emilio Pisani, président de la Fondazione Maria Valtorta Cev onlus, a conféré à Me Carlo Fusco, avocat de la Rote* et postulateur pour la cause des saints, le mandat d’agir devant les autorités ecclésiastiques compétentes pour obtenir le recueil des témoignages sur la vie de Maria Valtorta et, à cette occasion, les preuves de l’exercice héroïque de sa pratique des vertus chrétiennes.
Maria Valtorta étant décédée dans l’archidiocèse de Lucques, il a été demandé à l’Ordinaire du lieu son avis sur la possibilité que le Diocèse de Rome s’en occupe. L’Ordinaire de Lucques a répondu affirmativement.
Un prêtre du Vicariat de Rome a donc commencé le recueil de ces témoignages.
Les futurs communiqués à ce sujet seront publiés sur le site de la Fondazione Maria Valtorta Cev onlus : www.mariavaltorta.com

* La Rote romaine est l’un des trois tribunaux de l’Église catholique romaine.

Biographie

La spiritualité de Maria Valtorta (1897-1961) n’a pas bénéficié d’une formation classique.

Fille unique d’une mère contraire aux pratiques religieuses et d’un père soumis et fragile, Maria Valtorta cultivait une vocation naturelle à devenir épouse et mère. Cette vocation fut brisée à la racine par la fermeté inexorable du despotisme maternel.
Malgré tout, jamais personne n’a pu étouffer en elle la raison de son existence, qu’elle exprimait en ces termes : “Aimer était pour moi une condition indispensable pour pouvoir vivre.”
Encore enfant, regardant une image d’un Christ déposé de la croix, elle eut l’intuition de l’union indissociable de la Douleur avec l’Amour. Dans son cœur demeura “l’anxiété de Le consoler en devenant semblable à Lui et en acceptant la douleur avec amour”.
Elle avait 12 ans quand sa mère prit la décision de l’inscrire au collège Bianconi de Monza tenu par les sœurs de la Charité de Marie-Enfant. Elle y reçu une bonne éducation religieuse et une solide formation culturelle. La lecture journalière — qui se faisait dans le réfectoire — de l’Histoire d’une âme de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus (pas encore béatifiée à l’époque) l’invitait à cheminer avec confiance dans cette même direction ”d’abandon et d’amour généreux”. A l’âge de 16 ans, à la fin de ce cursus au collège, le sermon d’un évêque prononcé durant les derniers exercices spirituels, lui ouvrit l’âme et la poussa à embrasser une vie d’amour et de pénitence.
De retour dans sa famille, ses contacts avec Dieu furent moins fréquents. Jusqu’au jour où une nouvelle lecture — celle du roman Il Santo d’Antoine Fogazzaro — la jeta en plein dans “un océan de miséricorde divine et l’encouragea à avoir confiance dans les valeurs surnaturelles de l’expiation et du repentir”.
En 1913, son père prit sa retraite pour des raisons de santé et la famille s’installa à Florence où elle restera pendant onze ans et demi. Maria se plaisait dans cette ville qui satisfaisait sa sensibilité culturelle et qui lui permit de mettre en œuvre son amour du prochain en devenant “infirmière samaritaine” à l’hôpital militaire pendant la première guerre mondiale.
Mais c’est aussi à Florence qu’elle connut la douleur, à cause de sa terrible mère qui brisa par deux fois un rêve d’amour légitime, et à cause de l’acte insensé d’un anarchiste qui lui asséna un coup de massue sur les reins et la rendit infirme.
À l’âge de 25 ans, elle trouve par hasard un livret intitulé Vangelo di S. Luca (Évangile de saint Luc). C’était la première fois qu’elle lisait l’Évangile, qu’elle connaissait uniquement à travers les sermons du dimanche. Plus elle le lisait et plus elle ressentait naître en elle “un nouveau cœur”.
En 1924 ses parents firent l’acquisition d’une maison à Viareggio où ils s’établirent. Pour Maria commençait une vie d’ascèse fondée par une résolution inébranlable qui culminait par des héroïques dons de soi par amour de Dieu et de l’humanité. A presque 30 ans, elle s’offrit entièrement à Dieu. En même temps elle se consacrait à la paroisse en tant que délégué à la culture pour les jeunes de l’Action Catholique et tenait des conférences qui commencèrent à être suivies même par les non pratiquants.
Mais elle se déplaçait de plus en plus difficilement. Le 4 janvier 1933, elle sortit de chez elle pour la dernière fois avec une fatigue extrême et, à partir du 1er avril 1934, elle ne quitta plus le lit.
Dans son autobiographie, écrite à la demande de son directeur spirituel, elle raconte : “S’offrir à l’Amour signifie donc s’offrir à la Souffrance. Mais est-ce une souffrance que de souffrir avec le Christ et de souffrir pour le Christ ? Non, cela est une joie, très profonde, une joie inextinguible.”
Jamais elle ne négligea sa correspondance épistolaire, qui fut particulièrement riche, avec une moniale de clôture, une carmélite qu’elle considérait comme sa mère spirituelle.
Elle priait, souffrait, mais s’efforçait de ne pas le montrer. Ses oraisons étaient de préférence secrètes et ses extases, mentionnées dans ses écrits intimes, n’eurent pas de témoins. Sa bonne santé apparente lui permettait de cacher ses continuelles et dures souffrances, qu’elle accueillait avec une grande joie spirituelle, désirant ardemment participer à l’œuvre de rédemption.
Elle demanda et obtient la grâce de ne pas porter sur son corps les signes manifestes de sa participation à la passion du Christ.
Maria Valtorta est décédée à Viareggio en 1961. En 1973 ses restes furent transportés dans la Basilique Santa Annunziata de Florence.
Vous pouvez commander des ouvrages de Maria Valtorta ici et

A la une #Articles #En France #NLH #NLQ #Rome

Mgr Jean-Paul James nommé archevêque de Bordeaux

Le pape François a procédé à une nouvelle nomination épiscopale en France. Ainsi, il a nommé le jeudi 14 novembre 2019 Mgr Jean-Paul James archevêque de Bordeaux. Ce dernier succède donc au cardinal Ricard. Jusqu’à présent, Mgr Jean-Paul James était évêque de Nantes.

Quel est le parcours de Mgr James ? Ordonné prêtre le 22 septembre 1985, il a d’abord été chapelain de l’église Saint-Louis-des-Français (1985-1989). Il a été recteur du séminaire interdiocésain Saint-Yves à Rennes en 1999. C’est en 2003 qu’il est nommé évêque de Beauvais, Noyon et Senlis par le pape Jean-Paul II. En 2009, il est nommé évêque de Nantes. Par sa nomination à Bordeaux, il succède ainsi au cardinal Ricard

L’installation de Mgr James aura lieu le dimanche 26 janvier 2020 à 15h à la cathédrale Saint-André de Bordeaux.

A la une #Articles #Brèves #En France #NLQ

Mgr Vincent Jordy nommé archevêque de Tours

Le pape François a nommé le 4 novembre 2019 Mgr Vincent Jordy archevêque de Tours. Évêque de Saint-Claude, il doit remplacer Mgr Bernard-Nicolas Aubertin qui a atteinte la limite d’âge canonique de 75 ans. Il avait présenté sa démission au pape le 26 octobre dernier. Mgr Jordy est né le 20 janvier 1961. Il a été ordonné prêtre le 28 juin 1992 à Strasbourg. Il a notamment étudié à Rome. Le 19 septembre 2008, il a été nommé évêque auxiliaire de Strasbourg ; il sera consacré le 11 novembre 2018. Dans son parcours, il a été membre de l’Emmanuel, puis a séjourné quelques mois au monastère des Carmes déchaux de Montpellier.

SourceVatican News

Articles #En France #NLQ #Rome

Rome approuve la nouvelle traduction française du Missel romain

Attendues depuis plusieurs années, les traductions françaises du Missel romain viennent d’être approuvées par Rome. En effet, la Conférence des évêques de France (CEF) a obtenu de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements le décret de confirmatio pour la traduction française de la nouvelle édition du Missel romain. C’est ce qui a été annoncé par un communiqué de la Conférence des évêques de France (CEF).

C’est une traduction française du Missel romain plus fidèle au texte latin d’origine qui est donc approuvée par Rome et qui sera bientôt appliquée en France. On notera que certaines prières ont été traduites de façon plus  satisfaisante, comme dans le Confiteor, le Credo (le “consubstantiel” au lieu de “même nature“…) ou l’offertoire. Pour le communiqué de l’épiscopat français, cette nouvelle édition vise à « proposer une plus juste traduction du texte typique latin ». « S’il ne s’agit pas d’une réforme du Missel, cette nouvelle traduction permet de faire faire au peuple chrétien un pas supplémentaire pour entrer dans l’intelligence du mystère pascal du Christ », affirment également les évêques de France.

Cette nouvelle traduction doit donc être bientôt éditée. Ainsi, la version imprimée sera disponible à l’Avent 2020. Ce n’est que le 24 mai 2021, date de la mémoire de « Marie, Mère de l’Église », que l’usage de la nouvelle traduction sera alors définitif dans les paroisses de France.