Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Exposition : singulières icônes roumaines – à Lyon (69) du 19 janvier au 5 mars 2019

A l’occasion de l’année France-Roumanie, le Musée de Fourvière accueille une trentaine d’icônes roumaines sous verre et sur bois du XVIIème-XIXème siècles issues de la collection du Musée National d’Art de Roumanie.

A la crypte de la basilique Notre-Dame de Fourvière, les visiteurs découvriront le parcours étonnant de ces singulières icônes roumaines, de l’ignorance à l’éloge.

Informations pratiques

Basilique Notre-Dame de Fourvière
10h00 – 18h00

A la une #Articles #NLQ #Rome

Le Pape François se rendra en Roumanie !

La venue du Pape François en Roumanie était pressentie depuis un certain temps déjà, -les évêques roumains l’avaient déjà annoncée au terme de leur assemblée plénière en mai 2017. Le Bureau de presse du Saint-Siège la confirme ce vendredi et en précise les dates : du 31 mai au 2 juin.

Lors de ce déplacement de 3 jours, le Saint-Père visitera les villes de Bucarest, la capitale, de Iaşi à la frontière avec la Moldavie et de Blaj où réside l’archevêque majeur d’Alba Iulia et Făgăraș, le partriarche de l’église grecque catholique roumaine. Le Pape se rendra également au sanctuaire marial de Şumuleu dans le centre du pays.

Le thème du voyage a été rendu public ce vendredi : « Cheminons ensemble ». Le Pape vient en effet en Roumanie pour « confirmer (les fidèles) dans leur foi » et « appeler à l’unité », lit-on dans la note accompagnant le logo aux couleurs du drapeau roumain, rouge, bleu et jaune. Ce logo représente le Peuple de Dieu en Roumanie marchant sous la protection de la Vierge. La Roumanie est souvent surnommé « le jardin de la Mère de Dieu », formule chère aux fidèles, qui fut également utilisée par saint Jean-Paul II lors de sa visite dans le pays.

La joie et la gratitude des évêques

Dans un message, les évêques du pays font part de leur « joie » et de leur « gratitude ». Ils encouragent les fidèles, ainsi que tous les hommes et femmes de bonne volonté à « s’unir dans la prière afin que cet évènement porte des fruits en abondance pour la vie spirituelle des chrétiens, pour le bien et l’unité de toute la société roumaine ». « Puissions-nous retrouver une volonté de dialogue entre les Eglises chrétiennes, fondé sur le respect de l’altérité, qui unisse les forces des chrétiens en faveur de la vie et des valeurs naturelles de la création laissée par Dieu », écrit dans ce message le cardinal Lucian Mureșan, chef de l’Eglise gréco-catholique roumaine, et président de la conférence épiscopale du pays.

Deuxième visite d’un Pape

Il s’agira donc de la seconde visite d’un Pape en Roumanie, après celle de saint Jean-Paul II en mai 1999, premier successeur de Pierre à se rendre sur une terre majoritairement orthodoxe depuis le schisme de 1054. Sa rencontre avec le patriarche Théoctiste, chef de l’Eglise orthodoxe roumaine, fut l’un des moments les plus marquants de cette visite.

Les catholiques roumains se partagent entre l’Eglise romano-catholique de rite latin, et l’Eglise grecque catholique roumaine de rite byzantin.

6 voyages apostoliques annoncés

Mi-décembre, un autre déplacement dans deux pays d’Europe balkanique avait été annoncé, du 5 au 7 mai, en Bulgarie et en République de Macédoine.

2019 sera une année de déplacements à l’étranger pour le Pape François qui se rendra au Panama (23-27 janvier), aux Émirats arabes unis (3-5 février), au Maroc (30-31 mars), et donc également en Bulgarie et Macédoine (5-7 mai), puis en Roumanie (31 mai- 2 juin).

Source : Vatican News

Dans le Monde #Europe non francophone #NLQ

Référendum sur le mariage en Roumanie : la FAFCE dit OUI à l’avenir

Les 6 et 7 octobre, le peuple de Roumanie sera invité à voter par référendum sur le mariage. Si ce référendum réussit à atteindre le seuil minimum de participation de 30 % des votants, l’article 48 de la Constitution Roumaine sera modifié et spécifiera que le mariage est l’union entre un homme et une femme.

La Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe (FAFCE) conjointement avec son membre roumain, l’Association Familiale Catholique « Vladimir Ghika », a travaillé au cours de ces deux dernières années au soutien de l’organisation de ce référendum qui représente un signe d’espoir pour toute l’Europe.

Dans ce contexte la FAFCE souligne la nécessité de respecter la liberté d’expression en démocratie : ce respect est requis pour tout individu vivant en Roumanie ou l’extérieur du pays, en particulier par les institutions et les organisations œuvrant en vue du Bien Commun.

La FAFCE encourage vigoureusement tous les citoyens roumains à participer à ce référendum et à voter OUI : le mariage, en tant qu’union d’un homme et d’une femme, est la seule institution capable de fournir le renouvellement générationnel indispensable à nos sociétés.

Chers amis Roumains, nous vous en prions, dites oui à la famille, dites oui à l’avenir !

Source : FAFCE

Dans le Monde #Europe non francophone

Vendredi-Saint férie – La Roumanie rejoint 16 autres pays de l’UE

La loi a été adoptée : le Vendredi saint est dorénavant un jour férié officiel. « C’est l’un des événements religieux les plus importants de l’année », a déclaré Szabó Ödön, le député initiateur du projet de loi. La Roumanie rejoint ainsi les seize autres pays de l’UE chez qui le Vendredi saint est déjà un jour férié.

 

Source

Europe non francophone #NLQ

Le pape attendu en Roumanie pour 2018

Le pape François est attendu en Roumanie en 2018. La nouvelle a été donnée par les évêques du pays, au terme de leur assemblée plénière, le 5 mai 2017.

Dans un communiqué rapporté par l’agence catholique italienne SIR, le nonce apostolique en Roumanie, Mgr Miguel Maury Buendìa, assure que « le pape François désire venir en Roumanie… sous le signe de l’unité ».

Le pape a été invité officiellement en 2016 par les évêques et par le président de la Roumanie, Klaus Iohannis. L’Eglise orthodoxe s’est également jointe à cette invitation : « nous sommes informés que le patriarche de la Roumanie [Daniel] aussi a transmis [un message] au Saint-Père », indique Mgr Ioan Robu, archevêque de Bucarest.

Et de préciser : « nous ne savons pas quand il viendra, mais nous sommes certains que le Saint-Père viendra l’an prochain ». Des évêques roumains ont invité le pape à visiter des lieux de pèlerinage comme la basilique Maria Radna, ou la ville de Bacău.

Les évêques espèrent aussi que ce voyage marquera la béatification de sept évêques greco-catholiques, tués sous le régime communiste, dont le procès est en cours : Vasile Aftenie, Ioan Balan, Valeriu Traian Frentiu, Ioan Suciu, Tit Liviu Chinezu, Alexandru Rusu et le cardinal Iuliu Hossu.

Si ce projet se concrétise, il s’agira de la seconde visite d’un pape dans ce pays, après celle de Jean-Paul II en mai 1999.

Le pape argentin a reçu le président Iohannis au Vatican en mai 2015.

 

Source Zenit