Sorties/Animations

Projection du film : “Jean Vanier, le sacrement de la tendresse” le 12 janvier 2019 à Aix-Les-Bains (73)

Séance exceptionnelle autour du film
“JEAN VANIER, le sacrement de la tendresse” en présence de sa réalisatrice Frédérique Bedos

SAMEDI 12 JANVIER 2019
A 14H00 au cinéma Les Toiles du lac
14 Avenue Daniel Rops, 73100 Aix-les-Bains

 

Séance suivie d’un débat
Entrée : 5 euros
*Frédérique Bedos est animatrice de télévision et réalisatrice de documentaires. En 2010, elle fonde l’ONG Le Projet Imagine dont les films ont pour mission d’informer, inspirer et pousser à l’action. Ils obéissent tous à la même ligne éditoriale : il s’agit de faire du journalisme avec espérance

Synopsis

Aux côtés de mère Teresa, de l’abbé Pierre, de soeur Emmanuelle, Jean Vanier fait aujourd’hui figure de prophète dans un monde dominé par la compétition, le pouvoir et l’argent. Il a fondé les communautés de l’Arche autour de la pire des exclusions, celle dont sont victimes les personnes qui souffrent d’un handicap mental.
Ce film rend hommage à Jean Vanier, fondateur de l’Arche et humaniste.

Promis à une brillante carrière militaire, ce fils de Gouverneur Général du Canada fait le choix de mettre sa vie au service des plus faibles. L’Arche est née en 1964 d’une rencontre entre Jean Vanier et deux hommes avec un handicap mental. A l’époque, les personnes présentant des troubles mentaux sont considérées comme le rebut de l’humanité et enfermées à vie dans des asiles psychiatriques où la vie n’est pas tendre. Profondément touché par leur détresse, Jean Vanier décide de vivre avec eux dans une petite maison du village de Trosly Breuil dans l’Oise. C’est le début de l’aventure… Aujourd’hui en France, L’Arche accueille plus de 1200 personnes en situation de handicap mental dans 33 communautés. La fédération internationale est présente dans près de 35 pays avec 147 communautés sur les 5 continents. Le message de Jean Vanier bouscule les tabous et rend hommage à la vulnérabilité. Ce film au message puissant et universel est un véritable plaidoyer pour la Paix.

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

6 février 2019 : Projection du film « Jean Vanier, le Sacrement de la tendresse » à Saint-Maur (94)

Aux côtés de mère Teresa, de l’abbé Pierre, de sœur Emmanuelle, Jean Vanier fait aujourd’hui figure de prophète dans un monde dominé par la compétition, le pouvoir et l’argent. Il a fondé les communautés de l’Arche autour de la pire des exclusions, celle dont sont victimes les personnes qui souffrent d’un handicap mental.

Ce film rend hommage à Jean Vanier, fondateur de l’Arche et humaniste.
Promis à une brillante carrière militaire, ce fils de Gouverneur Général du Canada fait le choix de mettre sa vie au service des plus faibles. L’Arche est née en 1964 d’une rencontre entre Jean Vanier et deux hommes avec un handicap mental.

À l’époque, les personnes présentant des troubles mentaux sont considérées comme le rebut de l’humanité et enfermées à vie dans des asiles psychiatriques où la vie n’est pas tendre. Profondément touché par leur détresse, Jean Vanier décide de vivre avec eux dans une petite maison du village de Trosly-Breuil dans l’Oise. C’est le début de l’aventure…
Aujourd’hui en France, L’Arche accueille plus de 1200 personnes en situation de handicap mental dans 33 communautés. La fédération internationale est présente dans près de 38 pays avec 152 communautés à travers les 5 continents.

Le message de Jean Vanier bouscule les tabous et rend hommage à la vulnérabilité. Ce film au message puissant et universel est un véritable plaidoyer pour la Paix.

Projection, suivi d’un ciné-débat animé par Les Amis de Cléophas :
Mercredi 6 février – 20h30 au Cinéma Le Lido à Saint-Maur
Billetterie sur place

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Projection en avant-première du film Jean Vanier – Le sacrement de la tendresse – le 7 janvier 2019 à Annecy (74)

Aux côtés de mère Teresa, de l’abbé Pierre, de sœur Emmanuelle, Jean Vanier fait aujourd’hui figure de prophète dans un monde dominé par la compétition, le pouvoir et l’argent. Il a fondé les communautés de l’Arche autour de la pire des exclusions, celle dont sont victimes les personnes qui souffrent d’un handicap mental. Projection exceptionnelle, le 7 janvier à Annecy…

Promis à une brillante carrière militaire, ce fils de Gouverneur Général du Canada fait le choix de mettre sa vie au service des plus faibles. L’Arche est née en 1964 d’une rencontre entre Jean Vanier et deux hommes avec un handicap mental.

A l’époque, les personnes présentant des troubles mentaux sont considérées comme le rebut de l’humanité et enfermées à vie dans des asiles psychiatriques où la vie n’est pas tendre.
Profondément touché par leur détresse, Jean Vanier décide de vivre avec eux dans une petite maison du village de Trosly Breuil dans l’Oise. C’est le début de l’aventure…

Aujourd’hui en France, L’Arche accueille plus de 1200 personnes en situation de handicap mental dans 33 communautés. La fédération internationale est présente dans près de 35 pays avec 147 communautés sur les 5 continents.
Le message de Jean Vanier bouscule les tabous et rend hommage à la vulnérabilité. Ce film au message puissant et universel est un véritable plaidoyer pour la Paix.

Réalisation : Frédérique Bedos
Acteur : Jean Vanier

Lundi 7 janvier à 20h : Projection exceptionnelle suivie d’un ciné-débat avec L’Arche d’Annecy, et avec le soutien de RCF. Venez nombreux partager vos expériences ou poser vos questions lors de cette soirée-événement.
Réservations conseillées sur ce lien
Cinéma Pathé Annecy : 7 avenue de Brogny – 74000 – Annecy

Voir les autres séances programmées ici

Articles #NLQ #Tribunes et entretiens

Deux minutes pour vous #35 – Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine – “La transparence dans le couple doit-elle être absolue ?”

Nous vous avions annoncé le lancement d’une série de vidéos régulières où le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine répond à vos questions sous un format très court :

La transparence dans le couple doit-elle être absolue ?

Version Audio seule

C’est avec beaucoup de bonheur que le Père Michel-Marie répond désormais à vos questions les plus concrètes. C’est toujours une vraie joie de l’entendre traiter, à sa façon et dans sa lumière, les sujets les plus divers. Bonne écoute ! N’oubliez pas de faire suivre à tous vos amis ces petites vidéos qui peuvent faire tant de bien… et de prier pour le Père Michel-Marie dont le ministère est très prenant.

 

A noter : le Père Michel-Marie sera en concert à Paris le 19 janvier 2019.

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Soirée Miséricorde – Vendredi 30 novembre 2018 – 20h30 – Eglise St Bernard des Sablons au Mans (72)

C’est une soirée pour vivre la louange, l’adoration, et bien entendu le sacrement de réconciliation. Oui le Seigneur n’est qu’amour et miséricorde et il nous attend !

Vendredi 30 novembre 2018
20H30
Eglise saint Bernard des Sablons
Prom. Newton, 72100 Le Mans

Sainte Thérèse de Lisieux disait : « Je ne puis craindre un Dieu qui s’est fait pour moi si petit… Je l’aime !… Car Il n’est qu’amour et miséricorde ! »

secretariatsecteursarthe@gmail.com

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Veillée diocésaine de prière pour la vie le 30 novembre 2018 à Bordeaux (33)

Pour sa 3ème édition la veillée de prière pour la Vie du diocèse de Bordeaux aura lieu à l’église du Sacré-Coeur (113 rue Billaudel)

M. L’Abbé Grosjean introduira cette soirée avec une conférence autour du thème de son dernier livre “Donner sa Vie” puis la veillée se poursuivra par des temps de prière, louange, adoration…

Possibilité de recevoir le sacrement de réconciliation

Infos : pastoralefamiliale@bordeaux.catholique.fr

NLQ #Récollections/Retraites

Week-end pour les personnes séparées/divorcées/ fidèles les 13 & 14 octobre 2018 à Cabanoule (30)

La Communion Notre Dame de l’Alliance organise des récollections ouvertes à tous ceux qui vivent seuls après une séparation ou un divorce et se questionnent sur le sacrement du mariage.
Du samedi 13 octobre à partir de 14 h 30 au dimanche 14 octobre à 15 h,

au Monastère Cistercien de la Paix Dieu à Cabanoule (30140 Anduze) covoiturage possible,
Inscriptions en cours auprès de :
therese.cordier@free.fr  – 06 63 92 43 25 ou
marieclaire.germain@sfr.fr  – 06 87 78 08 52

 

NLQ #Tribunes et entretiens

Deux minutes pour vous #23 – Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine – “Que faire pour ne pas être tétanisé par la confession ?”

Nous vous avions annoncé le lancement d’une série de vidéos régulières où le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine répond à vos questions sous un format très court :

“Que faire pour ne pas être tétanisé par la confession ?”

Version Audio seule

C’est avec beaucoup de bonheur que le Père Michel-Marie répond désormais à vos questions les plus concrètes. C’est toujours une vraie joie de l’entendre traiter, à sa façon et dans sa lumière, les sujets les plus divers. Bonne écoute ! N’oubliez pas de faire suivre à tous vos amis ces petites vidéos qui peuvent faire tant de bien… et de prier pour le Père Michel-Marie dont le ministère est très prenant.

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Pèlerinage diocésain (Somme) à Notre Dame de Brebières (80) du 8 au 16 septembre 2018

La Basilique Notre-Dame de Brebières à Albert accueille le Pèlerinage diocésain
du 8 au 16 septembre 2018

« Marie, Mère du Bon Pasteur »

Programme du pèlerinage jour après jour

Samedi 8 septembre

« Tu lui donneras le nom de Jésus »

18h30 : Eucharistie d’ouverture de la Neuvaine
Entrée solennelle de la Statue de Notre-Dame de Brebières et de l’Icône de Jésus, Bon Pasteur

Dimanche 9 septembre

Journée de l’Hospitalité du Diocèse d’Amiens

10h00 : Préparation du Sacrement des malades
11h00 : Messe solennelle avec le Sacrement des malades
15h30 : Célébration mariale animée par l’Hospitalité

Lundi 10 septembre

« … Le Christ, notre Agneau Pascal … »

17h45 : Chapelet
18h30 : Messe

Mardi 11 septembre

Journée du Mouvement Chrétien des Retraités et des Retraités

9h30 – 10h15 : Confessions
10h30 : Messe solennelle
13h30 : Animations par le MCR
15h30 : Célébration mariale

Mercredi 12 septembre

« Jésus, fils de Marie, Sagesse éternelle de Dieu « 

17h45 : Chapelet
18h30 : Messe

Jeudi 13 septembre

Journée des prêtres jubilaires – Fête de saint-Jean Chrysostome, Docteur de l’Eglise

10h00 : Rencontre des prêtres avec Mgr Olivier Leborgne
11h00 : Eucharistie
14h30 : Chapelet
20h30 : Conférence  « Avec Saint-Jean Chrysostome,  » Comment vivre en chrétien dans un monde qui ne l’est pas »

Vendredi 14 septembre

 » La Croix Glorieuse « 

15h00 : Chemin de Croix
17h45 : Chapelet
18h30 : Messe

Samedi 15 septembre

 » Notre-Dame des Douleurs « 

10h30-11h30 : Confessions
18h30 : Eucharistie en l’honneur de Notre-Dame des Douleurs

Dimanche 16 septembre

Clôture de la Neuvaine en l’honneur de Marie, mère du Bon Pasteur

11h00 : Messe Solennelle de Clôture de la Neuvaine

(source)

A la une #Tribunes et entretiens

“Seul le premier pas compte” dans le sacrement de la réconciliation

de l’abbé Bruno Gerthoux, curé de Robion et des Taillades sur le site des paroisses :

« Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs » ! C’est la réponse que Notre Seigneur donna à ceux qui s’étonnaient qu’il prît son repas avec des publicains et des pécheurs.

Parmi eux, il y avait Matthieu qui, lorsque le Seigneur l’appela, « se leva et le suivit ». Matthieu était collecteur d’impôts, et comme tel, considéré comme un pécheur public, un pécheur dont le péché est connu de tous, et même dont c’est le métier, le moyen, assumé pour lui, de gagner sa vie. Or, Matthieu, à l’appel du Seigneur, n’a pas regardé en arrière, il a abandonné sa table de travail, ne s’est pas soucié de ce que pouvaient penser les foules sur lui. Comme collecteur d’impôt, il assumait son péché, mais en se laissant enfermer par lui, prisonnier qu’il était aussi du regard, du jugement et de la condamnation de la foule. Lorsque le Seigneur l’a appelé, tout cela ne comptait plus, il assumait aussi son péché, mais pour s’en laisser guérir et libérer.

Il est là ce premier pas qui seul compte. Ignorer son péché ou pire, le justifier, c’est lui donner plus de place et d’importance qu’il n’en doit avoir, en demeurant sous son emprise. En se levant et suivant le Seigneur Jésus, Matthieu entâme son chemin de conversion, de guérison, de libération, non pas seul avec son péché, mais avec le Seigneur Jésus, à sa suite. Ce premier pas, c’est celui de laisser le péché à sa place, c’est celui d’accepter ce regard d’amour et de miséricorde du Seigneur Jésus sur nous, en laissant de côté ce que nous pensons nous-mêmes de notre péché, ou ceux que les autres peuvent en penser.

Dans le sacrement de la Réconciliation, dans l’intimité et le secret du confessionnal, seul transparaît ce regard d’amour et de miséricorde, nous y entrons avec le poids de ce péché, nous y allons à l’appel du Seigneur, nous en sortons libres, guéris et libérés par la miséricorde de Dieu, forts d’être aimé, prêts à aimer. Le plus difficile ce n’est pas d’être pardonné de ses péchés, mais c’est accepter de l’être. La difficulté n’est pas du côté de Celui qui donne le pardon, mais du côté de celui qui le reçoit.