Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Saint Nicolas d’été le 10 juin 2019 à Saint-Nicolas-de-Port (54)

Commémoration de la translation des reliques du saint de Myre à Bari.

Le 10 juin 2019 à 15h
Basilique de Saint-Nicolas-de-Port

Source

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Fête de la Saint-Nicolas à Lille (59) le 8 décembre 2018

Samedi 08 décembre à 15H30, la cathédrale accueille Saint Nicolas sur son âne. Celui-ci fera une distribution de friandises !

LA FÊTE DE LA SAINT-NICOLAS

TEMPS DE L’AVENT & NOËL 2018 À LA TREILLE

Le samedi 08 décembre de 15H30 à 17H
Parvis de la Cathédrale ND de la Treille

Dans le cadre de « L’Avent & Noël 2018 à la Treille »,  la cathédrale Notre-Dame de la Treille accueille Saint Nicolas sur son âne. Celui-ci fera une distribution de friandises !

Venez jouer et confectionner de petits présents dans l’Atelier de Saint-Nicolas.

Venez découvrir les illuminations du Parvis !

N’oubliez pas d’amener aussi un cadeau : une belle manière de partager la JOIE de Noël avec ceux qui en ont besoin. Et prenez le temps d’un chocolat chaud offert par les commerçants du Parvis.

 

Qui est Saint nicolas : Nicolas de Myre, évêque

Nous ne savons que peu de choses de lui. Il naquit en Asie Mineure, devint évêque de Myre et, à ce titre, il assiste et souscrit au concile de Nicée en 325. Sa vie posthume est beaucoup plus riche, grâce aux légendes sans doute fondées sur la réputation de sa bonté envers les pauvres et les enfants.

Le “bon saint Nicolas” est invoqué aussi bien en Orient où il est le patron des Russes, qu’en Occident où il est le patron des enfants et, si l’on peut parler ainsi, l’ancêtre du Père Noël.

Tradition

Saint-Nicolas arrive, en France, sur une mule. C’est pourquoi le soir, les enfants préparent de la nourriture (foin, paille ou grain) pour l’animal et le lendemain matin, ils y trouvent à la place, des friandises. Lors de sa tournée, Saint-Nicolas distribue traditionnellement une orange et du pain d’épices portant son effigie.

La légende de saint Nicolas

Saint Nicolas aurait ressuscité trois petits enfants venus demander l’hospitalité à un boucher. Mais l’homme les découpa en morceaux pendant leur sommeil et les mis au saloir. Sept ans plus tard, Saint Nicolas passant par là demanda au boucher de lui servir ce petit salé. Celui-ci s’enfuit et Saint Nicolas fit revenir les enfants à la vie.

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Noël dans la Cour Saint-Nicolas à Strasbourg (67) du 23 novembre au 23 décembre 2018

Dans le cadre de « Strasbourg, capitale de Noël » Mgr Luc Ravel souhaite ouvrir la cour d’honneur de l’archevêché. Ce projet, appelé « Cour Saint-Nicolas », est une très belle opportunité pour une visibilité de l’Église en ce temps de l’Avent : nous dirons par notre présence que Noël est, avant tout, la venue de Dieu parmi les hommes.

Cet espace, ouvert les vendredis, samedis et dimanches du 23 novembre au 23 décembre 2018, accueillera des animations ainsi que plusieurs chalets :

  • une grande crèche,
  • la librairie diocésaine (CEDIDOC),
  • un point de vente d’artisanat monastique ;
  • un chalet animé par la Pastorale du Tourisme et des Loisirs pour expliquer le sens des traditions de Noël (couronne, calendrier de l’Avent…)
  • un chalet animé par la CARITAS Alsace
  • un chalet partagé par les paroisses de l’Eurométropole et les mouvements d’Église avec vente de boissons chaudes et autres.

Par ailleurs, le perron du palais épiscopal accueillera des animations musicales, saynètes, contes… mis en œuvre par des enfants, des jeunes et des adultes. Comme dit Mgr Ravel : « il faut qu’il y ait de la vie ! »

Contact

Elisabeth Clément – elisabeth.clement@cathocus.fr – 03 88 21 24 96

 

Visitez la page facebook Noël dans la cour Saint Nicolas

Dans le cadre de « Strasbourg, capitale de Noël » Mgr Luc Ravel souhaite ouvrir la cour d’honneur de l’archevêché. Ce projet, appelé « Cour Saint-Nicolas », est une très belle opportunité pour une visibilité de l’Église en ce temps de l’Avent : nous dirons par notre présence que Noël est, avant tout, la venue de Dieu parmi les hommes.

Cet espace, ouvert les vendredis, samedis et dimanches du 23 novembre au 23 décembre 2018, accueillera des animations ainsi que plusieurs chalets :

  • une grande crèche,
  • la librairie diocésaine (CEDIDOC),
  • un point de vente d’artisanat monastique ;
  • un chalet animé par la Pastorale du Tourisme et des Loisirs pour expliquer le sens des traditions de Noël (couronne, calendrier de l’Avent…)
  • un chalet animé par la CARITAS Alsace
  • un chalet partagé par les paroisses de l’Eurométropole et les mouvements d’Église avec vente de boissons chaudes et autres.

Par ailleurs, le perron du palais épiscopal accueillera des animations musicales, saynètes, contes… mis en œuvre par des enfants, des jeunes et des adultes. Comme dit Mgr Ravel : « il faut qu’il y ait de la vie ! »

Contact

Elisabeth Clément – elisabeth.clement@cathocus.fr – 03 88 21 24 96

 

Visitez la page facebook Noël dans la cour Saint Nicolas

Programme complet

NLQ #Sorties/Animations

Ermitage Saint Walfroy : marché de Saint Nicolas à Margut (08) le 3 décembre

L’Ermitage de Saint Walfroy fêtera la Saint Nicolas, le :

dimanche 3 décembre à partir de 14 h 00

à l’Abri du pèlerin et à l’église – Saint Walfroy – 08370 Margut

 

Dans une ambiance chaleureuse, au coin du feu, venez faire vos emplettes où de nombreuses idées cadeaux pour les fêtes de fin d’année vous seront proposées. Une tombola, où chaque participant recevra un cadeau, sera également organisée.

Venez savourer gaufres, vin chaud et notre spécialité de Noël, la brioche de Saint Walfroy.

À 15 h 00, chants de Noël et variés par le groupe vocal “Atout Chœur”

 

VENEZ NOMBREUX, PARTAGER AVEC NOUS CE MOMENT CONVIVIAL !

 

En France #NLQ

Fête de saint Nicolas le 6 décembre dans le diocèse de Lille (59)

Fête mettant en scène Nicolas de Myre

Le 6 décembre, en lien avec Saint Nicolas de Myre, évêque de Myre et, à ce titre, il assiste et souscrit au concile de Nicée en 325.

Personnages

Saint-Nicolas est particulièrement fêté dans l’Est ainsi que le Nord de la France. Il est accompagné du Père Fouettard, vêtu de noir et porteur d’un grand fagot, parfois le visage barbouillé de suie, qui distribue une trique (une branche de son fagot) aux enfants qui n’ont pas été sages et menace de les frapper.

Tradition

Saint-Nicolas arrive, en France, sur une mule. C’est pourquoi le soir, les enfants préparent de la nourriture (foin, paille ou grain) pour l’animal et le lendemain matin, ils y trouvent à la place, des friandises ou la trique.Lors de sa tournée, Saint-Nicolas distribue traditionnellement une orange et du pain d’épices portant son effigie.

Dans le diocèse :

au Mont des Cats le mercredi 6 déc

à la cathédrale le samedi 9 décembre

 


La légende de St Nicolas

Saint Nicolas aurait ressuscité trois petits enfants venus demander l’hospitalité à un boucher. Mais l’homme les découpa en morceaux pendant leur sommeil et les mis au saloir. Sept ans plus tard, Saint Nicolas passant par là demanda au boucher de lui servir ce petit salé. Celui-ci s’enfuit et Saint Nicolas fit revenir les enfants à la vie.

NLQ #Sorties/Animations

Fête de Saint-Nicolas à Auxerre (89) le 9 décembre

Vous êtes tous invités à fêter Saint-Nicolas, du quartier de la Marine à la Cathédrale à Auxerre !
  • Quandle 09/12/2017 de 17h00 à 18h30
  • Rassemblement, place Saint-Nicolas à Auxerre

A la une #Tribunes et entretiens

Cruxophobie – Une tolérance à double sens

La polémique sur la croix de la mitre de saint Nicolas pourrait rester anecdotique, s’il s’agissait d’un cas isolé. Ce n’est hélas pas le cas. Elle arrive après tant d’autres de même souche, qui ont successivement porté sur les crèches, les sapins et autres bûches de Noël, quand ce n’était pas sur la dénomination des congés scolaires.

Que la Belgique, comme bien d’autres, soit issue d’une vieille domination catholique, personne ne peut le nier. Qu’elle soit également une terre historique de migration non plus. Pas plus d’ailleurs que ce dernier constat suppose des efforts – pas toujours suffisants de part et d’autre – en matière d’intégration de ces nouvelles populations.

Ce qui est en train de changer, ce sont les frontières que certains tentent de leur faire franchir, à ces efforts nécessaires. Cela pose lourdement question, donnant la désagréable impression que notre société, au nom de cet indispensable vivre ensemble, serait obligée de renier ses traditions et ses coutumes. Donc, souvent, son histoire. Disons-le tout net : ce n’est pas acceptable.

Les créateurs de ces polémiques disent vouloir favoriser l’intégration de ceux que le passé catholique de nos contrées indisposerait. Mais ils le font de façon tellement ridiculement excessive que c’est l’inverse qu’ils suscitent. C’est d’autant plus inouï de bêtise qu’à ce que l’on sache, leur dernière cible a, de tout temps, été le patron des enfants. De tous les enfants. Quelle que soit leur origine ou leur confession. Une belle preuve de tolérance et d’ouverture d’esprit, à laquelle certains feraient bien de réfléchir sérieusement.

Christian Carpentier, Editorialiste en chef, Sudinfo.be

 

Source

A la une #En Europe #NLQ

Saint Nicolas perd sa croix – Quand la cruxophobie atteint la Belgique

“On nous supprime nos traditions”, a observé Olivier via notre bouton orange Alertez-nous. Les deux jumelles de ce père habitant dans le Hainaut étaient occupées à dessiner le Saint-Nicolas dans le cadre d’un concours de dessin organisé par Solidaris, la mutualité socialiste, lorsqu’elles ont remarqué que la croix manquait sur sa mitre. “Elles m’ont interpellé en disant ‘Tiens c’est bizarre, il n’y a pas la croix sur le chapeau de Saint-Nicolas’, nous rapporte l’homme. Celui-ci “trouve ça un peu choquant”. Se disant catholique non-pratiquant, “sans plus”, ce père ne comprend pas ce geste symbolique qui porte atteinte, selon lui, à la tradition. “Avant on parlait de marché de Noël, maintenant c’est Plaisirs d’Hiver (NDLR : les festivités à Bruxelles dans le cadre des fêtes de fin d’année), si on commence à s’en prendre à Saint-Nicolas, ça va loin”, estime le Hennuyer. “À ce rythme, il n’y aura bientôt plus de Saint-Nicolas du tout”, conclut-il.

À l’origine, Saint-Nicolas était un évêque

Saint-Nicolas est fêté dans de nombreux pays européens, et jusqu’en Russie. Il s’agit d’un ancien évêque de Lycie (une région située sur le territoire actuelle de la Turquie) qui a vécu entre les 3e et 4e siècles. Il a été canonisé et est devenu très populaire à partir du XIe siècle devenant le protecteur de nombreuses nations et de nombreux corps de métiers. Il est surtout devenu le grand ami des enfants dans notre pays, leur offrant des jouets chaque 6 décembre.

La raison avancée par Solidaris : “N’exclure aucun enfant”

Nous avons joint Solidaris afin d’obtenir la raison de l’effacement de la croix sur la mitre de Saint-Nicolas. Ce dessin “a pour objectif de n’exclure aucun enfant”, a justifié le porte-parole ajoutant qu’aujourd’hui, la fête de Saint-Nicolas “n’est plus la fête religieuse d’autrefois et des enfants, laïques ou d’une autre religion, peuvent légitimement y être associés”.

 

Source Belgicatho

Brèves

Le tombeau de saint Nicolas découvert ?

Une équipe d’archéologues turcs pense avoir découvert de nouvelles pistes menant au tombeau de saint Nicolas dans une église de Demre, l’antique Myre. Les chercheurs ont procédé à des analyses sous le sol de mosaïque qui indiqueraient l’existence d’un tombeau jusqu’ici inconnu.

La tradition veut que les reliques de saint Nicolas aient été emportées au XIe siècle à Bari, dans le sud de l’Italie, par des marins italiens voulant les soustraire aux Ottomans musulmans qui avaient conquis la région. Le culte et les reliques de saint Nicolas se sont alors répandus dans toute l’Europe aussi bien dans l’Eglise latine que chez les orthodoxes.

En revanche, nulle trace du tombeau de saint patron des écoliers… Mais les choses pourraient changer avec ces fouilles entreprises dans l’église de la ville turque de Demre (province d’Antalya), l’antique cité de Myre dont Nicolas a été l’évêque au IVe siècle. Afin de déterminer avec exactitude ce qui se trouve sous le sol de l’église, les archéologues devraient retirer chacun des carreaux d’une mosaïque aux détails complexes. Mais selon les responsables du département des antiquités de l’Autorité des monuments d’Antalya, les analyses préliminaires promettent une découverte majeure, rapporte le site du National Geographic.

Un enjeu touristique majeur

Ce n’est pas la première fois que les Turcs tentent de se réapproprier la figure de saint Nicolas qui vécut pourtant six siècles avant leur l’arrivée sur ce territoire de l’empire byzantin. En 2010, ils avaient tenté en vain d’obtenir la restitution des reliques de Bari, arguant qu’il s’agissait d’un bien culturel appartenant au patrimoine de la Turquie.

L’enjeu de cette querelle des reliques n’est pas que symbolique, tant la popularité de saint Nicolas reste importante. En restaurant un pèlerinage dans l’antique Myre, nul doute que la Turquie s’attirerait un flot important de pèlerins et de touristes. Il suffit de rappeler que l’exposition des reliques de saint Nicolas à Moscou, au cours de l’été 2017, a attiré près d’un million de personnes.
De son côté le Centro Studi Nicolaiani à Bari soutient que ses os reposent dans la basilique jusqu’à preuve du contraire. Les suppositions des Turcs sont extrêmement prématurées. Si des reliques sont découvertes, elles devront être datées et analysées par des experts internationaux, avant d’être éventuellement identifiées, estime Carol Meyers, l’une des représentantes du Centre.

 

Source

NLQ #Russie/Orthodoxie

Saint Nicolas de retour en Russie après 930 ans

C’est un événement historique : pour la première fois depuis 930 ans, une partie des reliques de St Nicolas, évêque de Myre, a quitté la ville de Bari, dans le sud de l’Italie, en mai dernier pour rejoindre la Russie. Exposées à la vénération des fidèles orthodoxes jusqu’au 12 juillet en la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, elles prendront ensuite la route de St Pétersbourg, avant de regagner le sol italien le 28 juillet.

Ce transfert temporaire des reliques de St Nicolas, qui suscite une vraie ferveur en Russie, est un fruit direct et concret de la rencontre entre le Pape François et le patriarche de Moscou Kirill à Cuba, en février 2016.

 

Source Radio Vatican