Annonces #NLH #NLQ #Sorties/Animations

Festival Les Retournés du 13 au 27 novembre 2019 à Angers (49) & Saumur (49)

Après une première édition réussie à l’UCO d’Angers à l’automne 2018, le festival de théâtre Les Retournés revient en Maine-et-Loire.

Résolument signe de sens et d’espérance, la programmation de cette deuxième édition part à la rencontre de trois femmes : Hildegarde, géniale abbesse du XIIème siècle, femme d’autorité aux multiples talents, Louison, jeune parisienne d’aujourd’hui qui danse et se vernit les ongles, Teresa, icône vivante de la charité en acte au XXème siècle.

Trois spectacles, trois approches artistiques différentes, comme autant de chemins vers l’amour et la lumière, évoquent ces figures d’époques, de styles et d’itinéraires si différents, pourtant unies par l’essentiel : Dieu parle au coeur …

 

Hildegarde de Bingen, petites méditations très actuelles

Mercredi 13 nov 20h – Chapelle St-Thomas – Angers
Jeudi 14 nov 20h – Eglise St-Nicolas – Saumur
Mise en scène Marie-Cécile du Manoir, avec MC du Manoir, comédienne, Anne Bertin-Hugault, chanteuse, Nicole Bétend, danseuse. Vidéaste : Etienne Guiol

Un spectacle pour tous ceux qui cherchent…
Hildegarde se laisse découvrir au travers de son œuvre en un spectacle tissé de chant, de lecture, de danse et d’images projetées. Gestes et couleurs, le regard s’ouvre, texte et chant, l’oreille se dresse, et l’intelligence s’éveille aux conseils et méditations d’une telle actualité… tout droit venus du XIIème siècle ! Plus qu’un spectacle, une expérience à vivre.

Je danserai pour toi

Mercredi 20 novembre 20.00h ANGERS – amphi Bazin – UCO
De et avec Sophie Galitzine
Mise en scène Florence Savignat, chorégraphie Magali Duclos

Un spectacle qui joue et danse, comme Louison, en toute circonstance. Louison est tellement vivante qu’on la rejoindrait volontiers. Et quand tout bascule, quand viennent la peine et la détresse, on se sent tout près d’elle : la vie qu’elle raconte, ça pourrait être la nôtre, comme sa quête de paix et les grandes questions qui se posent quand elle l’a trouvée !

Mère Teresa, ombre et lumière

Mercredi 27 novembre 20.00h ANGERS – amphi Bazin – UCO
Avec Catherine Salviat, sociétaire honoraire de la Comédie française
Texte de Joëlle Fossier – Mise en scène Pascal Vitiello

Sur un fond d’images filmées de Calcutta, la comédienne, seule en scène, raconte la vie de Mère Teresa. Elle s’efface devant cette histoire à la fois simple et magnifique d’un destin exceptionnel mené jusqu’au bout. Malgré les obstacles qui se succèdent, malgré la nuit qui se lève, la volonté et l’amour triomphent.
Mère Teresa est là, sur le plateau. Magnifique hommage.

Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

Ateliers de cuisine avec sainte Hildegarde de Bingen le 7 février ou le 10 avril 2019 à Reims (51)

Vivez une journée inédite à la découverte de Sainte-Hildegarde, des bienfaits des aliments, et des piliers de la santé !

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Atelier hildegardien les 15 & 19 janvier 2019 à Orsay (91)

Mardi 15 janvier 2019 – de 8h30 à 12h – La Clarté-Dieu, 95 rue de Paris, Orsay. Atelier pratique : remèdes et livre des Œuvres divines avec Emmanuelle de Saint-Germain, thérapeute, membre de la Maison de sainte Hildegarde.
Messe à 12h. Possibilité de déjeuner en s’inscrivant à l’avance au 01 69 28 45 71
Même atelier samedi 19 janvier.

En France #NLH #NLQ

La bière et le houblon : merci les moines !

Un article proposé par Divine Box.

Saviez-vous qu’aujourd’hui, si la bière est si connue (et si bonne !), c’est grâce aux moines bénédictins du Moyen Âge ? Eh oui, ce sont eux qui ont inventé et peaufiné tout le savoir-faire que l’on retrouve notamment aujourd’hui dans les authentiques bières trappistes. D’ailleurs, le « houblon », cette plante infusée lors du brassage de la bière, a été introduite par une moniale !

Allez, ce mois-ci Divine Box vous explique en trois minutes pourquoi vous devez remercier nos chers moines pour la bière ! Santé ! 🍺

Vieux dessin d’un moine brassant la bière au Moyen Âge ! Ce sont eux qui, dans leurs abbayes, ont tout mis au point et tout inventé !

 

Les moines bénédictins, ces champions de la bière ! 🍺

C’est au Moyen Âge que la bière, boisson très ancienne, acquiert ses lettres de noblesses… grâce aux moines bénédictins ! Ceux-ci se mettent en effet à brasser de la bière pour différentes raisons. D’abord, c’est un moyen de travailler de leurs mains pour assurer leur subsistance, comme les y encourage leur père fondateur saint Benoît. Dans sa règle, édictée au VIe siècle, il dit en effet « ora et labora » : prière et travail ! Ensuite, la bière permet à l’époque aux moines de boire une boisson saine. L’hygiène n’étant pas au top de sa forme à l’époque, le fait de bouillir l’eau pour, plus tard, en faire de la bière, permettait ainsi de tuer les microbes et de purifier l’eau ! Enfin, c’était aussi pour les moines une « nourriture » : on appelait jadis la bière « pain liquide » ! Très nourrissante, elle permettait ainsi de contrebalancer leur régime parfois très ascétique.

La liste est encore longue, mais bref, vous avez compris l’idée : les moines ont tout fait dans le brassage de la bière ! Au final, ce savoir-faire brassicole devient même un monopole dans les abbayes avec Charlemagne ! Au fil des années, les bières se répandent ainsi en Europe, là où fleurissent les monastères, et les moines se transmettent leurs traditions, tout en améliorant petit à petit leurs techniques de brassage…

Ancienne représentation de saint Hildegarde de Bingen, enseignant le brassage avec du houblon à un autre moine. C’est elle qui a en effet instauré le houblon dans la bière !

La sainte origine de la bière houblonnée ! 🙏

Mais à l’époque, la bière est encore loin de ressembler à celle que l’on connaît ! En fait, le « goût » actuel de la bière vient d’une plante, nommée le houblon. Les moines l’infusent alors dans le « moût », ce liquide sucré qui n’est pas encore de la bière. Et devinez qui est à l’origine de l’introduction du houblon dans la bière ? RRRRR… (roulement de tambours)… les moines ! Ou plus précisément sainte Hildegarde de Bingen (1098-1179), fondatrice de l’abbaye de Rupertsberg en Rhénanie ! C’est au XIIe siècle que la bénédictine provoque alors un tournant dans l’histoire de la bière. En effet, au cours de ses nombreuses et célèbres études sur les plantes médicinales, elle vante les grandes vertus du houblon. « L’amertume du houblon combat certaines fermentations nuisibles dans les boissons et permet de les conserver plus longtemps », écrit-elle. Dès lors, les moines vont remplacer par le houblon les autres plantes amères qu’ils utilisaient pour aromatiser leurs bières (coriandre, absinthe, gentiane, ou sauge). Il permet en effet lui aussi de l’aromatiser, mais surtout d’améliorer sa longévité et son hygiène ! Ce précieux (et vieux !) conseil sera respecté par les générations de brasseurs qui se succèdent les siècles suivants, jusqu’à aujourd’hui encore. Alors, on dit merci qui ? Merci sainte Hildegarde !

La bière trappiste Spencer IPA présente une belle robe blonde aux reflets dorés / Crédits Photo @bethebelgianbeer (Instagram)

 

La première bière trappiste IPA ! 🇺🇸

Poursuivons encore notre périple historique… Le houblon est donc introduit par sainte Hildegarde au XIIe siècle. Les recettes vont s’affiner au fil des siècles, et la bière connaît une évolution particulière notamment au XVIIIe siècle. En effet, il fallait à l’époque envoyer des bières aux Indes, vers les colonies anglaises ! Alors pour qu’elles puissent résister aux longs voyages en bateaux, les brasseries ont créé une bière légèrement plus forte en alcool, mais surtout plus houblonnée, pour qu’elle conserve son goût et ne s’altère pas lors des périples ! Et voilà le type « IPA » qui est créée : c’est l’acronyme de « India Pale Ale ». Aujourd’hui, elle est encore très à la mode dans les pays anglo-saxons notamment. Et devinez qui revient à la charge quand il s’agit de bières ? Les moines, tiens ! Cette fois, ils sont trappistes (des « cousins » des bénédictins – ils suivent aussi la règle de saint Benoît), et viennent des Etats-Unis. L’abbaye de Spencer, dans le Massachussetts, brasse en effet une IPA, toute première bière trappiste de ce style, depuis 2014. Après quinze brassins tests, la première (et unique) trappiste IPA était née : bienvenue à la Spencer IPA !

Les moines trappistes de l’abbaye Saint-Joseph de Spencer aux Etats-Unis brassent depuis 2014 leur « Spencer IPA », une bière de style IPA.
Crédits photo : Abbaye Saint-Joseph de Spencer

Comment déguster la Spencer IPA ? 🍺

Comme toutes les IPA, la bière trappiste Spencer IPA est très houblonnée, et cela se traduit notamment par de fortes notes d’agrumes (orange, pamplemousse). Sous sa belle robe blonde aux reflets or, elle cache aussi des notes de malt et de fleurs. À déguster bien fraîche (entre 6°C et 8°C), elle fera des merveilles à l’apéro cet été ! Et pour en profiter, rendez-vous dans la Divine box trappiste de juillet, disponible dès maintenant !

 

Et voilà ! Maintenant vous avez de quoi briller lors de vos dîners quand vous parlerez de moines, de bière ou d’IPA 😇

Conférences/Formations #NLH #NLQ

Conférence sur la médecine selon sainte Hildegarde le 15 juin 2018 à Paris

La boutique en ligne Grenier d’épeautre organise le 15 juin 2018, 20h30 à Paris, une conférence sur la médecine selon Sainte Hildegarde, qui sera tenue par la naturophathe et conseiller Hildegardien Corinne Graux (Possibilités de consultations les 15 et 16 juin, renseignements au 09 82 28 10 57). Le thème de cette soirée est : “l’herboristerie d’Hildegarde“.

Locaux paroissiaux St Jean Baptiste de Grenelle,
13 Place Etienne Pernet,
Paris 15ème
métro Félix Faure, ligne 8