Articles #NLQ #Tribunes et entretiens

Prédication du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine du 22 juillet 2019 – “La résurrection de nos vies est certaine !”

Suite à l’interview du père Michel-Marie sur la chaîne québécoise TVA dans l’émission La Victoire de l’Amour, le célèbre prédicateur, écrivain, auteur-compositeur et chanteur revient régulièrement pour commenter l’évangile du jour.

Ici Jn XX, 1.11-18

Version audio seule.

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Grande dédicace du livre “Vézelay, un chemin de lumière” le 10 novembre 2018 à Vézelay (89)

Un nouveau livre sur la basilique de Vézelay sera disponible en librairie à partir du 31 octobre 2018.
Il sera dédicacé par les auteurs le 10 novembre 2018 de 15h à 17h
A la Basilique de Vézelay

Présentation du livre

C’est un des lieux les plus inspirés de France et de toute la chrétienté. Vézelay est une merveille surgie du paysage, attirant le pas du pèlerin, l’œil du visiteur et l’âme du chercheur de sens. C’est un lieu de confluences et de rayonnement, aux pierres vivantes et à la lumière apprivoisée.

Et quelle formidable histoire derrière l’immobile minéralité de l’édifice ! Plus de mille ans au cœur des élans et des turbulences de chaque génération. Le petit sanctuaire gallo-romain renaît au IXe siècle comme communauté de prière chrétienne, puis monastère. L’arrivée des reliques de Marie Madeleine au XIe siècle attire les pèlerins de toute l’Europe en route vers Compostelle, conférant un rayonnement qui se transformera en puissance redoutable. Bernard de Clairvaux y prêche la croisade à Pâques 1146 en présence du roi de France. C’est l’âge d’or de Vézelay, avant les conflits entre abbayes qui mèneront à son déclin, puis aux saccages des Guerres de religion et de la Révolution.

Le XIXe siècle, avec Prosper Mérimée puis Eugène Viollet-le-Duc, sera celui de la redécouverte, du sauvetage et des audacieuses transformations, que viendra saluer le classement par l’Unesco en 1979.
À Vézelay, le souffle de l’esprit roman porté à la perfection se joint à l’élan gothique du chœur.

Les sublimes portails et leurs statues, ainsi que les deux cents fascinants chapiteaux, composent un véritable cheminement esthétique et spirituel. Les visiteurs ne s’y sont pas trompés, en témoigne notamment le regard de tant d’artistes et d’écrivains sur cette “colline inspirée” à nulle autre pareille.

source : quatrième de couverture du livre

NLQ #Sorties/Animations

6 octobre 2018 : Spectacle « La fille de Magdala » en l’église Saint-Similien de Nantes (44)

A l’occasion de la consécration de la paroisse des Saints-Evêques-de-Nantes à Notre Dame de Miséricorde, vous êtes invités à plonger dans la miséricorde à travers la figure de Marie-Madeleine au cours du spectacle spirituel « La fille de Magdala » le samedi 6 octobre 2018 à 20h30 à l’église Saint-Similien à Nantes.

Solen de La Turmelière, comédienne, et Lucie Chatelus, flûtiste, retracent la vie extraordinaire de Marie-Madeleine, une femme authentique à la recherche de l’amour absolu. Sur une mise en scène de Céline Poli, les deux artistes vont vous faire plonger au cœur de l‘existence de cette femme au destin exceptionnel, à travers un texte fort et poétique.

A partir de 12 ans, participation libre

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Pèlerinage à sainte Marie Madeleine le 22 juillet 2018 au Sanctuaire de Vézelay (89)

Matinée : procession avec le reliquaire (départ à 10h15) ; messe à 11h présidée par Mgr Jean-Pierre Grallet, archevêque de Strasbourg, en présence de Mgr Hervé Giraud.

Repas tiré du sac.

Après-midi : conférence donnée par M. Olivier Tarozzi : “Les cloches, messagères du ciel” (à 15h) suivie des démarches de pèlerinage : confessions, adoration, vénération des reliques…

17h30 : vêpres.

18h15 : Arsys Bourgogne donnera un concert de clôture.

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Les reliques de sainte Marie-Madeleine prennent la mer pour évangéliser la Provence

C’est l’événement de l’été en PACA !


Cet été, du 20 au 26 août, un événement exceptionnel vous rejoint au cœur de vos vacances ! Sainte Marie Madeleine débarque sur la Côte d’Azur et nous fait revivre la Tradition des Saints de Provence ! Les précieuses reliques de la Patronne des Provençaux, conservées à la Sainte-Baume, pérégrinent par la mer entre Toulon et Marseille. Les frères dominicains, en partenariat avec les mairies et les villes du littoral, mais aussi les associations de la mer et du patrimoine provençal, vous convient à ce temps fort culturel et spirituel !

Amoureux du Christ ou de la Provence, les organisateurs ont en commun un attachement viscéral au sanctuaire de la Sainte-Baume qui abrite la mémoire et les reliques vénérables de Sainte-Marie Madeleine. Les voiles de Marie-Madeleine sont nées du désir de faire connaître et aimer la Sainte Patronne de la Provence, pour évangéliser les cœurs, dans son propre pays, en plein été, à tous les estivants de passage.

Les escales :

  • 20 août : Toulon, église Saint François de Paule
  • 21 août : Sanary, église Saint Nazaire
  • 22 août : Six-Fours, église Saint Pierre de Brusc
  • 23 août : Saint Cyr Les Lesques, chapelle Sainte Marguerite,  
  • 24 août : La Ciotat, église de l’Assomption
  • 25 août : Cassis, église Saint Michel
  • 26 août : vieux port de Marseille

Chaque soir

18.00 : procession des reliques aux flambeaux.
19.00 : messe solennelle dans l’Église du Port.
20.00 : apéritif dînatoire sur le parvis.
20.30 : veillée de prière, adoration et confession.

Les frères prêcheurs de Marseille et de la Sainte-Baume, avec Jeunesses Lumière, et les diocèses de Marseille et Fréjus-Toulon vous convie à ce temps fort culturel et spirituel !

Vous pouvez vous associer à ce projet missionnaire par votre présence, votre prière ou par un don : les fonds récoltés serviront à financer la semaine d’évangélisation, dont les frais principaux sont engagés dans les budgets communication, alimentation et portuaire (redevances pour une flottille de 5 à 6 bateaux).

Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Les fêtes de sainte Marie-Madeleine à la Sainte-Baume en présence de Mgr Aillet

Samedi 22 juillet à la Sainte-Baume :

9 h 15 : Procession des reliques

11 h 00 : messe à la Grotte présidée par Mgr Aillet

Dimanche 23 juillet à Saint-Maximin

10h30 : basilique, Messe pontificale présidée par Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, avec le choeur des frères dominicains.

16h00 : basilique, Vêpres solennelles et panégyrique de sainte Marie-Madeleine prononcé par Mgr Jean-Pierre Ravotti ; procession traditionnelle dans les rues et salut du Salut du Saint Sacrement.

Participation libre et ouverte à tous.

Il est possible de se restaurer et de dormir à l’Hostellerie.

Source

En France #NLQ

Du 14 au 22 juillet, découvrir Marie-Madeleine, sa vie, sa conversion et son histoire d’Amour avec Jésus !

BUT DE CETTE NEUVAINE

Du 14 au 22 juillet, fête de Sainte Marie-Madeleine, La Sainte-Baume vous propose une série de 9 évangiles et méditations pour découvrir Marie-Madeleine, sa vie, sa conversion et son histoire d’Amour avec Jésus ! Marie-Madeleine nous montre comment aimer Jésus et son histoire est un témoignage que seul l’Amour de Jésus peut nous combler. En suivant son exemple, vous serez bien vite dans les grâces de Jésus !

S’inscrire sur Hozana pour recevoir ces textes.

 

QUI EST SAINTE MARIE-MADELEINE ?

Femme pécheresse convertie par le Christ, élevée par la grâce du Christ ressuscité, devenue l’apôtre des apôtres.

Cette femme est celle dont le Christ a chassé sept démons. Une fois purifiée, elle devient avec les douze et quelques autres femmes, disciple de Jésus-Christ, notre Seigneur. Elle est l’un des rares disciples à se tenir au pied de la croix, versant toutes ses larmes à celui qui s’offre sur le bois de la croix. Au matin de Pâques, sainte Marie-Madeleine reconnaît dans le jardinier le Christ ressuscité. Il lui demande d’annoncer à ses apôtres qu’il est ressuscité, ce qui vaut à sainte Marie-Madeleine le titre d’Apôtre des apôtres.

Selon la légende, peu de temps après, Marie-Madeleine embarque avec son frère Lazare et sa sœur Marthe pour l’occident. Elle arrive aux Saintes Maries de la Mer. Elle accompagne Lazare à Marseille. Elle continue son chemin en suivant le cours de l’Huveaune et vient s’établir à la Sainte-Baume pour y passer les trente dernières années de sa vie. Elle offre toute sa vie en pénitence pour la conversion des pécheurs. Haut lieu de pèlerinage de la Provence chrétienne, La Sainte-Baume est appelée “Roc de la miséricorde”.

Est-elle la pécheresse pardonnée et Marie de Béthanie ?

Depuis saint Grégoire le Grand (VIe siècle), les docteurs et pères de l’Eglise voient dans la pécheresse pardonnée (Lc 7, 36-50) et Marie de Béthanie (Lc 10, 38-42 ; Jn 11, 1- 43 ; Jn 12, 1-11) une seule et unique femme, Marie-Madeleine.

L’unité du personnage peut certes être contestée mais prise dans cette unité, elle étonne par le chemin spirituel qu’elle nous invite à vivre.

LES GRACES A DEMANDER

Auprès de sainte Marie-Madeleine, ayez à cœur de demander :

  • La grâce de la prière :en vue de faire l’expérience de la présence de Dieu au plus intime de votre cœur.
  • La grâce de la conversion : laissez Dieu façonner votre cœur et laissez-vous réconcilier avec lui, laissez-le vous fortifier.
  • La grâce de la prédication : que la joie de ce trésor reçu vous donne la joie d’annoncer les merveilles de Dieu.

AU PROGRAMME DE CETTE NEUVAINE :

  • Jour 1 – La pécheresse pardonnée
  • Jour 2 – A la suite du Christ
  • Jour 3 – La contemplation : Marthe et Marie
  • Jour 4 – L’amitié : La résurrection de Lazare
  • Jour 5 – L’adoration : l’onction à Béthanie
  • Jour 6 – Au pied de la croix
  • Jour 7 – L’ensevelissement du Christ
  • Jour 8 – La résurrection du Christ
  • Jour 9 – L’Apôtre des Apôtres

 

Pour rejoindre cette communauté de prière

En France #NLH #NLQ

La Sainte-Baume et Marie-Madeleine : la dureté de la pierre, le feu de l’amour, la beauté de la grâce

Sainte Marie-Madeleine attire à Jésus des milliers de personnes chaque année. C’est une joie de pouvoir vous la faire découvrir un peu plus.

La vénérable tradition
Concernant Marie-Madeleine et la Sainte-Baume, l’historien doit faire acte d’humilité, surtout l’historien amoureux de la Sainte-Baume ! Nous n’avons pas de documents écrits sur le culte de sainte Marie-Madeleine avant le haut Moyen Âge mais il y a par contre une tradition bien jalonnée que nous appelons la « vénérable tradition » et que l’on doit en grande partie d’ailleurs à saint Grégoire le Grand dont nous parlions plus haut.
Selon donc la vénérable tradition, sainte Marie-Madeleine débarque avec sa sœur Marthe et leur frère Lazare ainsi que d’autres disciples de Jésus sur les côtes provençales. Nous sommes aux alentours du milieu du premier siècle (faute d’informations précises, nous retenons arbitrairement l’an 50, qui n’est pas invraisemblable, pour donner une date à ce récit). Ils ont certainement été chassés de Palestine lors des premières persécutions contre les chrétiens à Jérusalem, violences dont les Actes des Apôtres et les épîtres pauliniennes se font largement l’écho. Selon toujours la vénérable tradition, après avoir évangélisé Marseille, sainte Marie-Madeleine se retire dans le massif de la Sainte-Baume en longeant l’Huveaune, petite rivière qui se jette dans la cité phocéenne. Elle passe alors trente années de prière et de pénitence dans la grotte bien connue, jusqu’à sa mort. On n’en sait pas plus.

Éléments historiques
La présence de religieux dans le massif remonte au début du Ve siècle avec les Cassianites (disciples de saint Jean Cassien, célèbre pour sa règle monastique « les institutions cénobitiques ») venus de l’abbaye Saint-Victor à Marseille. Ils s’installent dans le massif vers 415. On ne garde pas trace aujourd’hui de leur passage. Il semble que des vestiges de cette époque aient été perdus à la Révolution (cf. Chanoine Joseph Escudier, La Sainte-Baume, p. 70, Imprimerie du Sud-Est, Toulon, 1942) mais il est difficile d’en savoir plus. Après les Cassianites, les Bénédictins s’installent, peut-être vers le VIIIe siècle avant de céder la place aux Dominicains en 1295 date officielle de leur arrivée.

En effet, en ce XIIIe siècle finissant, précisément en 1279, le roi de Salerne, Charles II d’Anjou, était l’initiateur de « l’invention » (au sens originel de « redécouverte ») des reliques de la Madeleine. Après enquête, le pape Boniface VIII reconnu ces reliques en 1295. Il institua notamment une fête pour commémorer leur translation et octroya des indulgences pour tous ceux « qui viendront en ces jours et en la fête du 22 juillet visiter l’église de Saint-Maximin », où, dit-il « repose le corps de sainte Marie-Madeleine ». Dans une crypte, actuellement sous la basilique de saint Maximin, des tombeaux antiques avaient en effet été mis à jour. Quand ils furent ouverts, « il se répandit une odeur de parfum comme si on eut ouvert un magasin d’essences les plus aromatiques » disent les chroniques de l’époque, et c’est en eux qu’on découvrit des ossements explicitement attribués à la sainte. À partir de ce moment l’histoire de la Sainte-Baume et de saint Maximin nous est bien connue. La Sainte-Baume devient un sanctuaire réputé et fort fréquenté jusqu’au XVIIIe siècle, date à laquelle s’amorce un certain déclin. Nombre de rois, de papes et de saints se pressent auprès de la Madeleine, à tel point qu’au couvent des Frères, niché dans la roche tout contre la grotte, est installée une chambre royale. En vis-à-vis du couvent se trouve une grande hôtellerie dont on peut voir les traces de la construction encore dans la roche aujourd’hui. Tout sera rasé à la Révolution. Chaque souverain qui passe honore le sanctuaire de ses libéralités. Nous pouvons admirer encore aujourd’hui la porte qu’offrit François Ier lors de sa venue. Elle encadrait l’entrée de la grotte et est placée actuellement à l’hôtellerie.

De grands saints et personnalités se succèdent également. Sainte Catherine de Sienne, saint Vincent Ferrier, saint Jean-Baptiste de la Salle et plus récemment le bienheureux Charles de Foucault. Pétrarque, le grand poète italien vient en pèlerinage (son frère était moine à la chartreuse de Montrieux non loin de là) et laisse, en l’honneur de la sainte, un poème que l’on peut lire encore aujourd’hui (en entrant dans la grotte au fond à droite, près de la porte qui communique avec le couvent).

Ces passages sont bien vivants dans la mémoire du sanctuaire ! Ils témoignent de sa vitalité et des grâces que l’on y reçoit. On peut dire sans rougir que la Sainte-Baume a tenu une place relativement importante dans l’histoire politico-religieuse de la France.

Lire la suite

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Pèlerinage de Provence à la Sainte-Baume et messe solennelle en l’honneur des saints de Provence

Pèlerinage de Provence de Pentecôte 2017

A l’heure où nos contemporains s’interrogent sur l’histoire des origines chrétiennes de notre pays, l’Association de soutien à la tradition des saints de Provence propose un pèlerinage de Pentecôte à la Sainte-Baume pour honorer sainte Marie-Madeleine.


Programme des 2 jours :

Dimanche 4 juin : deux marches de 20 et 30 kms, durée 7 heures, vers l’Hôtellerie de la Sainte-Baume :

• 8h30 : départ de la Basilique de Saint-Maximin
• 8h45 : départ de Saint Jean-de-Garguier
• 18h : messe de Pentecôte (Hôtellerie)

Lundi 5 juin : Journée apothéose à la Sainte Baume.
Départ des cars d’Aix (tél : 04 42 17 59 14), de Marseille
(tél : 04 91 50 68 01), de Toulon (tél : 04 94 36 19 52)

• 10h00 : Temps de louange sur la prairie de l’Hôtellerie de la Sainte-Baume
• 10h30 : Messe solennelle en l’honneur des Saints de Provence, présidée par Mgr Jean-Marc Aveline, évêque auxiliaire de Marseille.
Chants provençaux avec le concours des Trompes du Rallye Maure-Estérel.
• 12h45 : Déjeuner au restaurant de l’Hôtellerie ou repas tiré du sac
• 14h15 : Conférence «  Sainte Marie-Madeleine en images   » par Frère Benoit-Philippe Pekle, op.
• 15h15 : Procession des reliques
• 16h30 : Vêpres à la Grotte
• 18h15 : Départs des cars

Source

Agenda / Annonce

La paroisse Saint-Nizier à Lyon accueille les reliques de sainte Marie-Madeleine : le programme !

Du 16 au 19 novembre, la paroisse Saint Nizier accueille les reliques de Sainte Marie Madeleine

L’année de la Miséricorde à l’église Saint-Nizier avait démarré par l’intronisation d’une statue de sainte Marie-Madeleine dans la chapelle qui lui est dédiée (transept sud). C’est presque “naturellement” que cette même année s’achève autour de ses reliques.

Cette grande sainte a fait une expérience de la miséricorde qui a changé sa vie, Jésus l’a regardée avec un grand amour, et elle s’est relevée.
Elle est donc une grande missionnaire de la Miséricorde, et la première missionnaire de la Résurrection !  Nous aurons différentes propositions cette semaine, avec la veillée du samedi soir en point d’orgue. Venez puiser largement aux sources de l’Amour Infini, et venez partager ce trésor en invitant quelqu’un ou en faisant partie de ceux qui accueillent dans l’église.

Au programme de ces 4 jours :

  • mercredi 16 
    18h                    adoration et vénération des reliques
    19h                    prière pour les malades
    20h30               Jubilate ! Groupe de prière des jeunes, à la crypte
  • jeudi 17 et vendredi 18
    10h-19h           vénération des reliques
    14h-19h           prêtres disponibles pour rencontres et confessions
  • samedi 19
    9h30-12h         visites à domicile
    10h-19h           vénération des reliques
    14h                   formation à la mission
    15h-18h           mission devant l’église
    20h30              grande soirée de prière : « Puisez à la source de l’Amour infini »

 

Mission Marie-Madeleine