Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Soirée exceptionnelle “Notre-Dame qui défait les noeuds” le 27 octobre 2018 à Pont-de-Veyle (01)

Depuis 25 ans, la dévotion à Marie qui défait les nœuds se répand comme une traînée de poudre dans le monde entier. Marie se hâte de venir à nous. Elle accourt avec toutes les grâces qu’elle a en réserve pour nous, pour défaire les nœuds de notre vie compliquée. Les témoignages d’exaucement, de guérison et de réconciliation pleuvent. Partout, on prie Marie qui défait les nœuds et des sanctuaires se créent pour accueillir les pèlerins. Pourtant, nulle trace d’apparition de Marie qui défait les nœuds dans l’histoire de l’Église… Personne n’a bénéficié de l’apparition de cette Vierge dont la tête délicatement penchée sur son cœur nous pousse à nous confier à elle. Tout dans son attitude nous invite à nous tourner vers elle pour lui permettre enfin d’exercer sur nous sa maternité aimante et nous secourir dans nos angoisses.

À l’origine de cette dévotion se trouve un tableau qui a plus de trois siècles. Pendant presque 300 ans, l’histoire de ce tableau est restée comme voilée aux yeux du monde entier. Exposé dans une église en Bavière, il est l’objet d’une dévotion qui reste locale et ne se répand pas. Son auteur est un peintre allemand, Johann Schmidtner, qui l’a réalisé vers 1700 sur la demande très précise d’un prêtre de l’église de Saint-Pierre de Perlach à Augsbourg (Bavière). Ce prêtre, Jérôme Ambroise von Langenmantel, l’a commandé en action de grâces pour un couple en grande difficulté et au bord du divorce.
Ce prêtre qui a un grand amour de la Vierge Marie s’est tout naturellement tourné vers elle, pour qu’elle intercède pour ce couple. C’est Marie qui défait les Nœuds qui permettra à ce couple de retrouver cet amour. Et ce tableau restera dans l’ombre, jusqu’en 1983… À cette date, un prêtre jésuite argentin, Jorge Mario Bergoglio (devenu plus tard archevêque de Buenos Aires puis le pape François en 2013), de passage en Bavière pour ses études, est bouleversé par l’image de Marie qui défait les nœuds et en rapporte plusieurs reproductions dans ses valises à Buenos Aires. Une femme en particulier est touchée à son tour par une de ces images : c’est l’artiste argentine Ana Maria Berti de Betta qui réalise quatre grandes reproductions du tableau. L’une d’elle est placée, par le Père Bergoglio lui-même, à l’Université catholique El Salvador de Buenos Aires, dans la chapelle. Des témoignages commencent rapidement à circuler. Mais la chapelle de l’université est petite et des paroissiens de San José del Talar (paroisse à 17 km), demandent alors à leur curé d’accrocher dans l’église une autre copie du tableau. Le jour de l’inauguration officielle du tableau, 5 000 personnes sont présentes ! Très vite, une autre paroisse de la ville acquiert une troisième réplique du fameux tableau : c’est la paroisse de San Juan Bautista dont le curé est le père Juan Celeiro. Touché par la ferveur de ses paroissiens qui viennent déposer leurs fardeaux aux pieds de Marie, il écrit en 1997 une neuvaine pour mettre en mots le cri qui monte de leurs cœurs. Les pèlerins viennent par milliers. Parmi eux, un couple franco-brésilien qui arrive de Campinas au Brésil. Elle est une femme médecin brésilienne (Suzel) et lui est un Français, ancien pilote d’avion (Denis Bourgerie). Tous les deux ont une grande dévotion à Marie et œuvrent pour elle. Ils ont un coup de cœur pour elle et la ramènent dans leur pays où ils fondent le plus grand sanctuaire à ce jour dédié à Marie qui défait les nœuds : plus de 1 000 personnes tous les jours et plus de 150 000 personnes chaque 8 décembre ! Des pèlerins viennent de tous les États du Brésil, mais aussi du monde entier.

Denis Bourgerie nous fera la grâce d’être chez nous le samedi 27 octobre 2018. Il a fondé plusieurs sanctuaires déjà en France. Il nous présentera cette Dévotion, nous donnera son témoignage personnel. Il nous dira les grâces nombreuses liées à Notre Dame qui défait les nœuds. Puis, nous introniserons le tableau de Notre Dame qui défait les nœuds dans l’église de Pont de Veyle. Ainsi, commencera une nouvelle démarche spirituelle dans notre Groupement Paroissial où les uns et les autres nous pourrons venir confier chaque jour à la Sainte Vierge ces fameux nœuds qui nous empêchent d’avancer sur la voie de la Sainteté et qui nous rendent tristes ou malheureux.

Retenez bien cette date : Samedi 27 Octobre 2018 à partir de 18 heures en l’église de Pont de Veyle. Les nœuds de nos vies sont si nombreux que nous voulons nous remettre entre les mains de notre Maman du Ciel.


Père Olivier BARNAY + d’après le site « notre histoire avec Marie ».

NLQ #Sorties/Animations

A la rencontre des sanctuaires de Cotignac et d’Alençon le 10 février 2018 à Paris

A la rencontre des sanctuaires de la Sainte Famille (COTIGNAC) et de la Famille des Saints Époux Martin (ALENÇON)
Amis parisiens et franciliens, réservez votre 10 février, les Sanctuaires de la Famille viennent à vous !

Programme

  • 14h : Messe
  • 15h : Présentation des Sanctuaires Notre-Dame de Grâces et Saint Joseph de Cotignac et Louis & Zélie Martin d’Alençon
    Présentation des Saints de Provence (Marie-Madeleine, Lazare…)
  • 16h : Conférence sur la thématique de la famille en France
  • 17h : Verre de l’amitié

Lieu

Chapelle Saint Vincent de Paul
95 rue de Sèvres
PARIS 6e

(Métro 10 : Vaneau)

NLQ #Récollections/Retraites

Retraite spirituelle aux sanctuaires de Betharram (64) du 26 au 29 décembre

En ce temps de Noël, une retraite spirituelle organisée par la Congrégation du Sacré-Coeur de Jésus et animée par le père Beñat Oyhénart (s.c.j.) est proposée, du mardi 26 décembre (17h) au vendredi 29 décembre (17h) aux sanctuaires de Bétharram (Place Saint-Michel-Garicoïts, 64800 Lestelle-Betharram) sur le thème : “Rendre grâce à Dieu, avec le Cantique de Marie et saint Michel Garicoïts”.

Informations et inscriptions : accueil@betharram.fr ou 06 73 09 91 70

En France #NLH #NLQ

La prière des « Sanctuaires qui prient pour la France »

Voici la Prière officielle pour la France du Réseau des Sanctuaires qui prient pour la France coordonné par le Père Xavier Malle, ancien recteur du sanctuaire de l’Île-Bouchard, qui regroupe les sanctuaires de Cotignac, du Puy-en-Velay, l’Ile-Bouchard, Paray-Le-Monial, la cathédrale Notre-Dame de Paris, Notre-Dame des Victoires à Paris, Pellevoisin, Pontmain, …

« Sainte Vierge Marie, Notre-Dame, Vous avez porté depuis des siècles un regard d’Amour sur le pays de France et sur le peuple français. Vous l’avez protégé et aidé de mille manières et Vous avez manifesté à de nombreuses reprises Votre présence sur cette terre. Malgré toutes leurs faiblesses et leurs péchés, les chrétiens de France Vous ont montré souvent leur tendresse et leur confiance. Ainsi, un pacte d’affection s’est créé entre la France et Vous-même, déterminant de la sorte un chemin privilégié vers le Cœur de votre Fils Jésus. Aujourd’hui, Vierge Sainte, nous tournons nos regards vers Vous avec plus d’insistance. Vous savez que dans notre pays, comme dans le monde entier, se joue l’avenir de l’être humain, de la famille, et de la civilisation et de la vie. Vous voyez que les forces de destruction de l’homme sont à l’œuvre comme jamais, séduisant les esprits et les cœurs. Vous êtes la Femme de l’Apocalypse qui, avec l’aide des anges, combattez le démon. Prenez-nous en pitié. Ne nous abandonnez pas dans le combat. Ecoutez les humbles prières que nous faisons monter vers Vous avec un cœur d’enfant. Permettez que la vérité, la pureté, la foi, l’union des cœurs triomphent chez nous, non pour nous glorifier nous-mêmes, mais pour servir dans le monde entier, avec générosité, Jésus Sauveur des hommes, Votre divin Fils. Faites de nous des hommes et des femmes courageux et fervents, dignes de leurs pères et préparant des générations futures qui continueront l’œuvre de l’Amour dans notre pays et sur toute la terre. Amen. » (Réseau des Sanctuaires qui prient pour la France)

Source

En France #NLH #NLQ

L’angélus de midi pour la France et pour la paix

L’Angélus de midi pour la France et pour la paix, depuis le 25 mars et jusqu’au 15 août 2017, une prière commune proposée par le réseau « Des Sanctuaires prient pour la France »

Des recteurs de sanctuaires français coordonnent leurs actions de prière pour l’avenir de notre pays. Les élections présidentielles et législatives à venir en sont une étape importante, mais notre prière se poursuivra au delà des élections.

C’est pourquoi le réseau « Des sanctuaires prient pour la France » propose de retrouver jusqu’au 15 août 2017 l’origine de la prière de l’Angélus de midi en l’offrant pour la paix, en particulier dans notre pays.

Prier l’Angélus de midi pour la paix

D’abord prié uniquement le matin puis le soir, c’est en 1472 que Louis XI prescrit à tout son royaume l’extension de l’Angélus à midi, et demande qu’à cette heure-là l’intention de prière soit la paix.

L’Angélus reprend 3 versets bibliques, véritables résumés la foi chrétienne, empruntés à saint Luc 1/ « L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie. – Et elle conçut du Saint-Esprit. » (Luc 1, 26-28), 2/ « Voici la Servante du Seigneur. – Qu’il me soit fait selon ta parole. » (Luc 1, 38), et au prologue de saint Jean 3/ « Et le Verbe s’est fait chair. – Et il a habité parmi nous. » (Jean 1, 14), suivi chacun par un Je Vous Salue Marie.

On termine par une prière très ancienne, l’oraison du 4ème dimanche de l’Avent, résumé de notre cheminement spirituel : « Que ta grâce Seigneur se répande en nos cœurs ; par le message de l’ange, tu nous as fait connaître l’Incarnation de ton Fils bien-aimé ; Conduis-nous, par sa Passion et par sa Croix, jusqu’à la gloire de sa Résurrection. »

Une nuit de prière du 14 au 15 août 2017 dans différents sanctuaires pour clôturer l’opération « Angélus de midi »

Cette prière commune se terminera par des veillées de prière dans nos sanctuaires, la nuit du 14 au 15 août 2017, veille de la fête de l’Assomption de Marie, patronne principale de la France.

Nous les annoncerons progressivement dans nos colonnes.

Les 16 recteurs membres du réseau au 14 septembre 2017

  • Cotignac : Frère Samuel-Bernard Bassereau
  • Jérusalem – Ste Anne : Père Pascal Durand
  • Laghet : Père Jean-Marie Tschann
  • Le Puy-en-Velay – ND de France : Père Bernard Planche
  • Le Puy en Velay – St Joseph : Don Hervé Lepetit
  • L’Ile-Bouchard : Père Xavier Malle
  • Lorette Italie : Père Bernard de Frileuze
  • Notre-Dame du Chêne : Frère Alain-Dominique Versele
  • Notre-Dame de Cléry : Père Olivier de Scitivaux
  • Paray-Le-Monial : Père Benoît Guedas
  • Paris (Cathédrale Notre-Dame) : Mgr Patrick Chauvet
  • Paris (Notre-Dame du Perpétuel Secours) : Père Philippe Pignel
  • Paris (Notre-Dame des Victoires) : Père Hervé Soubias
  • Pellevoisin : Frère Jean-Emmanuel de Gabory
  • Pontmain : Père Bernard Dullier
  • Rocamadour : Père Michel Cambon

Source

A la une #NLQ #Rome

Motu proprio Sanctuarium in Ecclesia – Ce qui va changer pour les sanctuaires

Les sanctuaires » sont des « lieux d’évangélisation » où l’on peut faire l’expérience de la miséricorde, et par conséquent ils dépendront désormais du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation – dont dépendait le Jubilé de la miséricorde -, annonce le pape François.

Il publie en effet une lettre en forme de « motu proprio »  sur les sanctuaires dans l’Eglise (“Sanctuarium in Ecclesia”) en date du 11 février 2017, en la fête de Notre Dame de Lourdes et publié par le Saint-Siège ce samedi 1er avril, en italien.

Jusqu’ici les « sanctuaires » dépendaient de la Congrégation pour le clergé.

Des lieux d’évangélisation

Pour le pape en effet, « marcher vers un sanctuaire et participer à la spiritualité que ces lieux expriment sont déjà un acte d’évangélisation qui mérite d’être mis en valeur du fait de sa valeur pastorale intense ».

Les sanctuaires sont ainsi des lieux d’évangélisation et d’expérience de la miséricorde de Dieu : « Par nature, écrit le pape, le sanctuaire est un lieu sacré où la proclamation de la Parole de Dieu, la célébration des sacrements, en particulier la réconciliation et l’eucharistie,  le témoignage de la charité expriment le grand engagement de l’Eglise pour l’évangélisation ; et ainsi, elle se caractérise comme un lieu d’évangélisation authentique où se manifeste, depuis la première annonce jusqu’à la célébration des saints mystères, la puissante action par laquelle ma miséricorde de Dieu agit dans la vie des personnes. »

Le pape évoque ce qu’il appelle la « pédagogie de l’évangélisation » de chaque sanctuaire selon son charisme propre qui comprend la formation et la catéchèse comme le témoignage de la charité, en « ouvrant tout grand les portes » aux malades, aux pauvres, aux marginaux, aux réfugiés, aux migrants, encourage le pape.

Le pape appelle de ses voeux l’engagement des sanctuaires dans la « nouvelle évangélisation de la société d’aujourd’hui », invitant l’Eglise à « mettre en valeur de façon pastorale les motions du coeur qui s’expriment dans les pèlerinages aux sanctuaires ».

On voit bien qu’alliant nouvelle évangélisation et miséricorde, le motu proprio peut être considéré comme un des fruits de l’Année sainte extraordinaire.

Facultés du Conseil pontifical

C’est pourquoi le pape confère au Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation les facultés d’ériger de nouveaux sanctuaires, de prendre des mesures permettant le rôle des sanctuaires dans l’évangélisation et la promotion d’une « piété » populaire » authentique, le renouveau de leur pastorale, la formation des agents des sanctuaires, de proposer aux pèlerins des parcours authentiques, et de développer la « voie de la beauté », la « via pulchritudinis » par la mise ne valeur culturelle et artistique des sanctuaires.

Dans une géographie spirituelle qui n’est pas sans rappeler le document de Jean-Paul II en l’An 2000 sur les lieux saints, le pape rappelle que dès les premiers siècles, les pèlerinages ont attiré les fidèles aux sources de leur foi : le tombeau du Christ à Jérusalem, le tombeau des apôtres, à Rome, notamment.

Puis, au cours des siècles, s’ajoutèrent des lieux marqués par une « mystérieuse présence de la Mère de Dieu » ou des saints. Ces sanctuaires fréquentés par la « piété populaire », sont marqués par la « foi simple et humble des croyants », et la confiance « dans la miséricorde de Dieu »,  souligne le pape. Pour le pape François en effet, se faire pèlerin c’est une « profession de foi authentique ». Certains sanctuaires ont même « façonné l’identité de générations entières » et même de nations.

Mais les sanctuaires sont aussi des lieux qui attirent des personnes en recherche d’une « halte », de « silence », de « contemplation », poussé par la « nostalgie de Dieu ». Ils peuvent être un « vrai refuge pour se redécouvrir soi-même et retrouver la force nécessaire  pour se convertir ».

 

 Source

En France #NLH #NLQ

Du 25 mars au 15 août 2017 : L’angélus de midi pour la France et pour la paix

L’Angélus de midi pour la France et pour la paix du 25 mars au 15 août 2017, une prière commune proposée par le réseau « Des Sanctuaires prient pour la France »

Des recteurs de sanctuaires français coordonnent leurs actions de prière pour l’avenir de notre pays. Les élections présidentielles et législatives à venir en sont une étape importante, mais notre prière se poursuivra au delà des élections.

C’est pourquoi le réseau « Des sanctuaires prient pour la France » propose de retrouver jusqu’au 15 août 2017 l’origine de la prière de l’Angélus de midi en l’offrant pour la paix, en particulier dans notre pays.

Prier l’Angélus de midi pour la paix

D’abord prié uniquement le matin puis le soir, c’est en 1472 que Louis XI prescrit à tout son royaume l’extension de l’Angélus à midi, et demande qu’à cette heure-là l’intention de prière soit la paix.

L’Angélus reprend 3 versets bibliques, véritables résumés la foi chrétienne, empruntés à saint Luc 1/ « L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie. – Et elle conçut du Saint-Esprit. » (Luc 1, 26-28), 2/ « Voici la Servante du Seigneur. – Qu’il me soit fait selon ta parole. » (Luc 1, 38), et au prologue de saint Jean 3/ « Et le Verbe s’est fait chair. – Et il a habité parmi nous. » (Jean 1, 14), suivi chacun par un Je Vous Salue Marie.

On termine par une prière très ancienne, l’oraison du 4ème dimanche de l’Avent, résumé de notre cheminement spirituel : « Que ta grâce Seigneur se répande en nos cœurs ; par le message de l’ange, tu nous as fait connaître l’Incarnation de ton Fils bien-aimé ; Conduis-nous, par sa Passion et par sa Croix, jusqu’à la gloire de sa Résurrection. »

Une nuit de prière du 14 au 15 août 2017 dans différents sanctuaires pour clôturer l’opération « Angélus de midi »

Cette prière commune se terminera par des veillées de prière dans nos sanctuaires, la nuit du 14 au 15 août 2017, veille de la fête de l’Assomption de Marie, patronne principale de la France.

Les 16 recteurs membres du réseau au 14 septembre 2017

  • Cotignac : Frère Samuel-Bernard Bassereau
  • Jérusalem – Ste Anne : Père Pascal Durand
  • Laghet : Père Jean-Marie Tschann
  • Le Puy-en-Velay – ND de France : Père Bernard Planche
  • Le Puy en Velay – St Joseph : Don Hervé Lepetit
  • L’Ile-Bouchard : Père Xavier Malle
  • Lorette Italie : Père Bernard de Frileuze
  • Notre-Dame du Chêne : Frère Alain-Dominique Versele
  • Notre-Dame de Cléry : Père Olivier de Scitivaux
  • Paray-Le-Monial : Père Benoît Guedas
  • Paris (Cathédrale Notre-Dame) : Mgr Patrick Chauvet
  • Paris (Notre-Dame du Perpétuel Secours) : Père Philippe Pignel
  • Paris (Notre-Dame des Victoires) : Père Hervé Soubias
  • Pellevoisin : Frère Jean-Emmanuel de Gabory
  • Pontmain : Père Bernard Dullier
  • Rocamadour : Père Michel Cambon

Source