Articles #Culture #NLH #NLQ

Les 3 infos clés à savoir sur la bière Tripel des moines trappistes de Westmalle !

Un article proposé par Divine Box.

La Westmalle Tripel est une bière trappiste blonde qui titre à 9,5 % (vol.). Brassée depuis 1956 par l’abbaye Notre-Dame du Sacré-Coeur de Westmalle en Belgique, elle dévoile des arômes de fruits mûrs, de banane, et une amertume balancée. Elle est souvent surnommée « l’archétype de la bière blonde », « la blonde la plus célèbre » et surtout « la mère de toutes les triples ». Mais savez-vous pourquoi ?

On vous explique en 3 petites infos ce que vous devez savoir sur la mythique Westmalle Tripel juste en dessous, c’est parti !

La Westmalle Tripel est brassée par les moines trappistes de l’abbaye de Westmalle, en Belgique – Divine Box

1/ La Westmalle Tripel s’appelle « la mère de toutes les triples »

Saviez-vous qu’on surnomme la Westmalle Tripel « la mère de toutes les triples » ? C’est tout simplement parce qu’elle est la première bière du monde de la catégorie des triples !

La Westmalle Tripel a été brassée pour la première fois par les moines de l’abbaye de Westmalle en 1934, à l’occasion de la mise en opération de leur nouvelle salle de brassage. Par la suite, la recette sera légèrement changée en 1956, et c’est encore cette recette qui est utilisée aujourd’hui. La Westmalle Tripel est donc historiquement bien la première triple du monde !

Mais pourquoi l’appeler « Tripel » ? Et non, ce n’est pas parce qu’elle a une triple fermentation, comme on le croit souvent.

En réalité, ce terme fait tout simplement référence à la triple dose de matières premières que contenait à l’origine cette bière. En 1934, la Westmalle Tripel contenait en effet trois fois plus de malt, de houblon et de levure que la bière trappiste originelle de Westmalle, l’ « Enkel », une bière blonde et légère qu’ils brassaient au XIXe siècle pour leurs repas au réfectoire.

Aujourd’hui, tout le monde utilise le terme « triple » pour simplement désigner un style de bière : la bière blonde forte, dont le degré d’alcool oscille entre 7 et 10 % (vol.). Ce terme n’a donc aujourd’hui plus aucun rapport avec un quelconque triplement d’ingrédients. Mais tout le monde utilise quand même ce terme inventé par les moines de Westmalle, qui sont donc bien les premiers à avoir brassé la véritable triple !

Ci-dessus, un moine de Westmalle travaillant dans sa brasserie en 1966, date à laquelle la Westmalle Tripel était déjà depuis 20 ans la toute première bière du genre triple dans le monde entier ! – Divine Box

2/ La Westmalle Tripel est brassée dans la plus vieille brasserie trappiste du monde encore en activité !

L’abbaye de Westmalle est assez « récente » dans le paysage monastique, puisqu’elle a été construite en 1794. Les moines trappistes n’y construisent une brasserie qu’en 1836, et c’est elle qui est encore en activité de nos jours !

Certes, en 180 ans d’histoire elle a bien connus quelques aventures : notamment pendant la première Guerre mondiale, quand ses cuves furent réquisitionnées par l’envahisseur allemand « au nom de l’effort de guerre ». Mais dans le paysage monastique, aucune brasserie, parmi celles qui sont encore en activité, n’a été construite il y a si longtemps !

Mais alors pourquoi construire une brasserie ?

Parce que le 14 septembre 1836, le pape Grégoire XVI unifie les règles des moines trappistes alors en vigueur. Résultat : tous les trappistes sont désormais autorisés à boire de la bière ! Ni une ni deux, les frères de l’abbaye de Westmalle sautent sur l’occasion, et décident de produire eux-mêmes ce produit monastique si emblématique, plutôt que d’en acheter ! Car la bière, aussi surnommée « le pain liquide », est aussi très pratique pour se nourrir, notamment pendant le carême !

C’est ainsi que leur brasserie ne servira d’abord, pendant quelques années, qu’à brasser leur bière de table au réfectoire, la fameuse « Enkel. » C’est elle qui servira ensuite d’étalon à leurs futures bières Westmalle Dubbel et Westmalle Tripel.

C’est lorsqu’il se mirent à brasser la Westmalle Dubbel en 1856 qu’ils en vendirent quelques unes à la porte de leur abbaye. Mais le succès fut si grand que la brasserie de l’abbaye commença bien vite à se forger une sacré réputation ! Seulement 5 ans plus tard, en 1861, les moines décident donc d’ouvrir leur brasserie sur le monde, et de commercialiser à plus grande échelle leurs bières, en s’inspirant de leurs voisins de l’abbaye de Scourmont, qui brassent la fameuse Chimay.

 

La Westmalle Tripel est brassée dans la plus vieille brasserie trappiste du monde en activité, qui contient encore ces très belles cuves en cuivre – Divine Box

3/ La Westmalle Tripel, l’une des meilleures bières du monde

Comme c’est souvent le cas avec les produits issus de l’artisanat monastique, la Westmalle Tripel est plutôt très bien rangée dans les classements mondiaux. La conséquence de ses ingrédients exceptionnels ?

On vous laisse juger vous-même :

  • Le site RateBeer est un site d’experts qui classent et notent plus de 200 000 bières du monde entier, parmi plus de 16 000 brasseries. Et quelle note ces experts donnent-ils à la Westmalle Tripel ? (roulements de tambours)… 99/100 ! Pas mal non ?
  • Sur le même site, les mêmes experts la rangent à la 8ème place dans le Top 50 des Triples !
  • La Revue du Vin de France lui donne la très bonne note de… 16/20 !
  • BeerAdvocate lui attribue la note « outstanding » de 4,3 sur 5.
  • Saveur Bière lui décerne la note de 4,5 sur 5.
  • Belgibeer la classe dans le top 10 des meilleures bières trappistes.
  • Le Paradis de la Bière lui décerne la note de 7/10.

 

Bref, la Westmalle Tripel, c’est du solide !

La Westmalle Tripel est notée 99/100 sur le site d’experts RateBeer ! – Crédits Photo : @Beeronlineitaly (Instagram)

Et pour acheter la Westmalle Tripel ?

Le mieux est de se rendre sur place, dans la boutique de l’abbaye, pour pouvoir papoter en direct avec les moines ! Voici leur adresse : Abbaye de Westmalle, Antwerpsesteenweg 496, 2390 Malle, Belgique

Mais si vous n’avez pas la chance d’habiter à côté du monastère, il existe heureusement la boutique monastique en ligne de Divine Box : cliquez ici pour acheter la Westmalle Tripel ! Et pour les petits curieux qui veulent en apprendre plus sur la Westmalle Tripel, c’est par ici : pourquoi elle est brassée pour stimuler l’emploi local, pourquoi ses ingrédients sont uniques au monde, etc…

En France #NLH #NLQ

Divine Box -Top 5 des infos amusantes sur la Rochefort 10 !

Un article proposé par Divine Box (ne manquez pas la Divine Box de février !)

« Ahhh, la fameuse Rochefort 10 ! » répondent souvent les connaisseurs, avec des étoiles dans les yeux ! Et pour cause, cette bière trappiste est mythique a bien des égards. Alors pour vous la présenter, on vous a fait un top 5 des infos amusantes à savoir sur la Rochefort 10, que vous retrouverez dans la Divine Box de bières trappistes !

La fameuse Rochefort 10 / Crédits photos : @dangerdan_yvr (Instagram)

#1 La Rochefort 10 est labellisée « Authentic Trappist Product », une appellation rarissime

Le logo « Authentic Trappist Product » certifie depuis vingt ans l’authenticité monastique de différents produits, et notamment de certaines bières. Il garantit trois choses :

        que la bière est brassée au sein même de l’abbaye – la Rochefort 10 est par exemple brassée dans l’abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy de Rochefort, en Belgique ;

        que la bière est brassée par les moines, ou sous leur strict contrôle – par exemple, il n’y a encore aujourd’hui que quatre jours de brassage par semaine à l’abbaye, conformément à une règle votée en 1952 par la communauté ;

                 que tous les bénéfices sont reversés à l’abbaye, à la communauté et, en cas de surplus, à des oeuvres sociales sur ce point, labbaye ne communique pas publiquement.

Le logo « Authentic Trappist Product », garantissant l’authenticité monastique notamment des bières trappistes.

#2 – Rochefort 10 : une des meilleures bières du monde

« Oui, mais selon qui ? Selon quoi ? ». Eh bien figurez-vous qu’il existe un site (ratebeer.com) qui permet aux connaisseurs de noter toutes les bières du monde. A ce jour, la Rochefort 10 a ainsi été notée par près de 5000 amateurs, et a obtenu la note moyenne de … 100/100. Et au classement des 50 meilleures bières du monde, elle figure #12 !
On ne souhaite cependant pas influencer votre palais, qui restera toujours le dernier juge … !

#3 – La Rochefort 10 a un petit surnom : la « Merveille »

Lors de sa création officielle en 1950, la Rochefort 10 ne s’appelait pas « 10 », mais « Merveille »  ! Sa consoeur la Rochefort 8 s’appelait « Spéciale », et la Rochefort 6 « Trappiste ».
D’où vient le surnom de « Merveille » pour la Rochefort 10 ? Nul ne le sait vraiment. Mais on peut facilement imaginer que ce descriptif fit son apparition pour qualifier la robe brune foncée et les arômes de caramel, de chocolat, de fruits secs et de fruits noirs ! On me chuchote d’ailleurs que cette « Merveille » serait glissée de temps à autres dans la Divine Box 100 % bière trappiste …

La Rochefort 10 et sa fameuse capsule bleue / Crédits photos : @wolseley_ales (Instagram)

#4 – La Rochefort 10 est brassée dans la « cathédrale de la bière »

L’abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy de Rochefort en Belgique est connue pour ses bières trappistes, mais aussi pour sa salle de brassage. Cette dernière est surnommée la « cathédrale de la bière »  ! D’une surface modeste de 240m2, elle est couverte de superbes vitraux, et présente des cuves rayonnantes de cuivre ! Voyez plutôt sur la photo ci-dessous

La « Cathédrale de la bière », surnom de la salle de brassage de l’abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy de Rochefort / Crédits photos : Dan Neuer Photography

#5 – Rochefort 10  : une des bières les plus fortes du monde !

 

En taux d’alcool, la Rochefort 10 est la plus forte de toutes les bières trappistes, et l’une des bières les plus fortes du monde, car elle titre à 11,3 % ! Mais rassurez-vous, les moines ont bien fait les choses : les arômes de cette bière mythique contrebalancent très bien l’alcool, et vous n’aurez pas l’impression de boire un digestif …
Pour la petite histoire, le chiffre 10 n’indique pas le taux d’alcool de la Rochefort 10, comme vous l’aurez compris. Ce numéro correspond à une valeur d’une ancienne mesure belge que l’on vous expliquait dans un précédent article ! Et pour vous plonger dans les autres anecdotes sur la Rochefort 10, direction le « petit guide des bières trappistes ». Divine Box est sympa et vous l’offre dans la première box de votre abonnement à leur box trappiste !

 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Soyez sages et consommez avec modération.

NLH #NLQ #Tribunes et entretiens

Interview de Côme, co-fondateur de Divine Box

Vous connaissez Divine Box ? Nous vous en parlons souvent sur Infocatho car nous aimons beaucoup ce projet dynamique, qui remet sur le devant de la scène (et sur nos tables ;) ) l’artisanat monastique culinaire, trop souvent oublié, même par les gourmets les plus avertis !

Côme, co-fondateur de Divine Box, a bien voulu répondre à nos questions :

 

Bonjour Côme, merci tout d’abord d’avoir accepté de répondre à nos questions ! Chez Infocatho, on aime follement votre concept ! Pouvez-vous nous raconter en quelques mots la genèse de Divine Box ? Comment vous est venue cette belle idée ? Comment avez-vous fait pour la concrétiser ? 

 

Héhé, oui ! L’histoire est assez rigolote … On est une famille de 4 enfants et le numéro 3 habite à Barcelone et est le grand franchouillard de la bande ! Son bonheur est (quasi) exclusivement composé de pâté, vin rouge et fromage ! Alors la tradition est que, quand il rentre à Noël, maman lui offre un gros panier avec tous les bons petits plats français qu’il adore … Et l’année dernière, il y avait un pâté de l’abbaye de Bricquebec. Il l’a trouvé très bon, et avec ma soeur on a trouvé le concept assez amusant : on ne savait pas que les abbayes vendaient du pâté ! Et on s’est dit qu’en combinant ce pâté avec de la bière et du fromage (qui sont des produits emblématiques des monastères), on pouvait faire un apéro des abbayes ! Alors ni une ni deux, on contacte toutes les abbayes en France par téléphone et mail courant janvier, et leur retour est unanimement encourageant ! Petite levée de fonds ensuite courant février sur credofunding.fr, et lancement du site début mars !

 

Divine Box nous fait découvrir des produits inconnus ou tout simplement oubliés, or aujourd’hui nous pouvons constater un nouveau goût pour les produits pittoresques et de qualité, dont la production est bien souvent malheureusement très limitée et locale. Les monastères arrivent-ils à satisfaire la demande croissante ?

 

 
Cela dépend. Chaque abbaye a un style de fonctionnement différent, mais grosso modo leur production est effectivement artisanale et limitée, mais quand même compatible avec Divine Box ! D’abord, nous visitons chaque abbaye avec qui nous travaillons pour que la communauté puisse mettre un visage sur l’équipe, et pour que nous puissions voir leurs ateliers, comprendre leur manière de produire etc… Donc tout se fait en toute transparence ! Ensuite, nous respectons à 100 % leur vie monastique : nous les appelons dans un premier temps pour « sonder » et voir si leurs produits monastiques seraient disponibles pour telle ou telle box. Pour être certain de ne pas troubler leur vie de prière et de travail. Et enfin, là où notre fonctionnement leur convient, est que nous fonctionnons pas thème / édition limitée : ainsi, même si le volume est important, les abbayes sont prêtes à redoubler d’efforts pendant quelques jours pour honorer la commande, si elles savent qu’à long terme il n’y aura pas de re-commandes similaires pour le même produit. Dans tous les cas, elles nous disent très simplement et avec toujours beaucoup de gentillesse si tel ou tel projet leur semble viable !
 

 

Comment votre projet, qui prend une belle ampleur, est-il reçu ? Avez-vous des retours de personnes non catholiques ? 

 

 

Pour l’instant, et c’est assez incroyable, nous n’avons eu que des retours positifs ! Tout le monde est ravi : d’abord car les produits sont excellents, et ensuite car nous leur proposons un petit voyage (grâce à notre livret mensuel) dans les abbayes en leur montrant ce que vivent les moines/moniales, depuis quand ils sont installés sur place, le rythme de leur vie, les anecdotes de l’abbaye, leur artisanat monastique etc… Les catholiques font bien sûr partie de notre cible, mais cela ne se limite pas à la religion. Nous sommes d’ailleurs très neutres par apport à la foi dans nos box : il n’y aura jamais un psaume ou une Bible, l’idée étant de pouvoir toucher aussi ceux qui a priori seraient loin des abbayes. Nous observons aussi un grand attrait par un public qui est attaché à l’architecture et au patrimoine français, ainsi que pour un public amateur d’alimentation bio/saine/éthique. Donc cela ne se limite pas du tout à l’aspect religieux ! Et d’ailleurs, nous ne sommes pas une box caritative, mais bien une box gourmet avec de bons produits que l’on achète au juste prix, et non des échantillons comme dans d’autres type de box …

 

 

Grâce à vous, l’art monastique retrouve une place de choix dans notre quotidien, ce qui permet de relier plus concrètement la société aux monastères, lieux de prière et de recueillement. Cela fait-il davantage fréquenter les abbayes par des personnes qui cherchent à faire une pause au milieu de leur vie active ?

 

 

On se le souhaite ! On n’a pas encore suffisamment de recul pour estimer le nombre de personnes ayant visité telle ou telle abbaye grâce à nos box des monastères mais l’idée est vraiment là. D’ailleurs, chaque mois, nous glissons dans notre petit livret une carte postale sur laquelle vous pouvez remercier une abbaye en particulier pour les bons produits de la box, et nous vous donnons l’adresse où l’envoyer ! Donc notre volonté est vraiment là : promouvoir le travail monastique et rapprocher nos abonnés de ces communautés religieuses qui sont toutes hyper gentilles, super accueillantes et très touchantes !

Notre volonté est vraiment là : promouvoir le travail monastique et rapprocher nos abonnés de ces communautés religieuses qui sont toutes hyper gentilles, super accueillantes et très touchantes !

 

Votre concept semble faire l’unanimité dans la presse, mais du côté de l’Eglise, avez-vous trouvé quelques soutiens en dehors des monastères dont vous promouvez l’artisanat ?

 

Bien sur ! Le concept fait l’unanimité dans la presse, dans les abbayes, mais aussi plus largement autour de nous, c’est assez inespéré, mais c’est chouette ! Notamment du côté de l’Eglise, nous avons de plus en plus d’abonnés qui sont des prêtres ou des diacres (qui s’abonnent eux-mêmes ou qui offrent des abonnements). Quelques évêques s’y mettent même doucement, c’est assez amusant ! Mais encore une fois, le succès est « général » et ne se limite pas à la sphère catho ;-)
 


 


Souvent il est reproché aux catholiques d’être coupés du monde et de ses joies en raison d’une certaine “rigidité” et d’austérité de vie, or vous prouvez qu’il est possible d’aller au-delà de ces conceptions, en rayonnant tout simplement par une estime et un amour de la table et du partage  :), d’être à la fois audacieux et créatif tout en vous appuyant sur la tradition et le savoir-faire artisanal. À y voir de plus près, il s’agit d’une démarche authentiquement catholique : joie, partage, soutien des œuvres de charité des monastères, hommage à la Création… L’art (surtout culinaire !) est le meilleur moyen d’apaiser les tensions quotidiennes que notre monde subit. Comment vivez-vous votre foi en rapport avec votre activité ?

 

Oh, on n’ambitionne pas de sauver le monde avec Divine Box, mais si on peut contribuer à notre échelle à soutenir un poil les abbayes, ce sera déjà un bon début ! Sur le plan de la foi, cela nous anime et donne tout son sens à notre projet, car nous soutenons les abbayes, « poumons » de l’Eglise selon certains ! En revanche, cela reste « en interne », car notre communication se veut, encore une fois, très neutre par rapport à la foi justement pour pouvoir toucher tout le monde et ne pas se limiter à ceux qui connaissent parfois déjà bien les abbayes ! 



Votre dynamisme et votre joie sont impressionnants ! Que pourriez-vous conseiller à des jeunes voulant comme vous valoriser le patrimoine, la culture française, s’impliquer d’une façon innovante et faire rayonner leur foi ?

 


Oh, a mon avis ce n’est pas bien compliqué ! Dans son travail quotidien, qu’il soit ou non directement lié avec la foi, les abbayes ou l’Eglise, on peut déjà rayonner par notre manière d’être : talentueux et exigeants, mais aussi et surtout bienveillants ! C’est en tout cas comme ça qu’on essaye de vivre l’aventure chez Divine Box. Ensuite, si un projet en lien direct avec la foi vous botte, foncez ! Vous y apprendrez forcément ! Prenez simplement le temps de vous entourer de 2 ou 3 personnes qui vous donneront de bons conseils. Par exemple, chez Divine Box, nous sommes en dialogue permanent avec un moine que l’on connait bien maintenant, et qui nous aider à mieux dialoguer avec les abbayes, à mieux les mettre en valeur et à trouver les bonnes formulations, et c’est très précieux …

 

Espérons donc que votre exemple donnera des idées ! :) Quels sont vos projets pour la suite ?

 

 

Développer à fond notre nouvelle box de bières trappistes : elle permet 1) de découvrir les meilleures bières du monde, 2) de tout savoir et tout comprendre sur le monde passionnant de la bière trappiste  et 3) de soutenir financièrement les abbayes. Les premiers retours sont au moins aussi encourageants que ceux que nous avons régulièrement pour notre box de produits monastiques. Alors n’hésitez pas à vous abonner à notre box trappiste !

Le site de Divine Box

La page Facebook