Doctrine / Formation

Le scapulaire de Notre-Dame du Mont Carmel : une dévotion efficace

De la lettre de liaison n°78 de l’association Cap Fatima, par Yves de Lassus :

Chaque année, le 16 juillet, nous fêtons Notre-Dame du Mont Carmel. Cette fête, si elle n’a qu’un lien tenu avec Fatima, n’en a pas moins un lien bien réel. Car, parmi les cinq pratiques de la dévotion au Cœur Immaculé de Marie, il en est une qui a été demandée de façon discrète certes, mais parfaitement claire : c’est le port du scapulaire de Notre-Dame du Mont Carmel, lequel fut confié à saint Simon Stock par Notre-Dame elle-même le 16 juillet 1258 (voir la page Histoire du scapulaire).

Ce n’est pas la première fois que Notre-Dame fait cette demande de façon discrète. En effet, c’est un 16 juillet également, le 16 juillet 1858, soit six siècles jour pour jour après l’apparition à saint Simon Stock, qu’eut lieu la dernière des dix-huit apparitions de Lourdes. Ainsi, à Fatima comme à Lourdes, lors de sa dernière apparition, un peu comme dans un testament, la Sainte Vierge a laissé un signe indiquant combien elle chérissait cette pratique du port du scapulaire. Aussi, nous qui voulons répondre du mieux possible aux demandes de notre Mère du Ciel, ayons à cœur de porter le scapulaire ou de nous le faire imposer sans tarder.

En effet, ce n’est pas parce que Notre-Dame a fait sa demande de façon discrète que ce point de la dévotion au Cœur Immaculé de Marie est secondaire. Sœur Lucie a toujours souligné le lien entre la consécration au Cœur Immaculé de Marie et le scapulaire, car il est le signe extérieur visible de notre appartenance à Notre-Dame (voir lettre de liaison n° 21). Mais il y a d’autres raisons d’être attaché au port du scapulaire.

Tout d’abord, cette imposition nous incorpore en quelque sorte à l’ordre du carmel, ce qui fait que nous partageons avec les autres membres tous les trésors mystiques de l’ordre, trésors fondés sur son appartenance à Marie. À une de ses amies restée dans le monde, Céline Mandelone, qui s’était fait imposé le scapulaire, sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus écrivit : « Que je suis heureuse que vous soyez  revêtue du scapulaire ! C’est un signe assuré de prédestination, et puis vous êtes par-là unie plus intimement encore à vos petites sœurs du Carmel. » En choisissant de porter l’habit du Carmel (même si c’est en réduction), comme les carmes nous choisissons la Vierge Marie pour patronne et protectrice. En échange de cette protection, nous devons nous acquitter d’un culte à son égard, pour la louer et l’honorer non seulement par des hommages liturgiques, mais plus encore par une véritable consécration du cœur.

Ensuite, le scapulaire est une source de grâces et une protection. Qu’il soit une source de grâces, l’histoire le montre amplement. Pie XII l’a lui-même reconnu en 1950 : « La dévotion au scapulaire a fait couler sur le monde un fleuve immense de grâces spirituelles et temporelles. » L’histoire du scapulaire est également remplie d’épisodes montrant qu’il est une véritable protection non seulement contre les dangers spirituels, mais aussi contre les dangers temporels. (Voir sur le site la page Faveurs obtenues de l’onglet Le port du scapulaire)

Il est important de souligner ce point, car la pensée moderne tend trop souvent à limiter le rôle de Notre-Dame à n’être qu’un exemple. Il est tout à fait exact que la Sainte Vierge est le plus bel exemple que nous puissions avoir pour aller à Jésus. Mais on ne peut passer sous silence toutes les autres prérogatives qu’il a plu à Dieu de donner à sa Mère. En particulier, aux dires de plusieurs pères ou docteurs de l’Église, la Puissance, la Sagesse et la Miséricorde lui furent conférés par le Père, le Fils et le Saint-Esprit. C’est pourquoi dans les litanies de la Sainte Vierge, parmi les 47 titres qui lui sont attibués, nous chantons qu’elle est la Vierge puissante (Virgo potens) et le Trône de la Sagesse (Sedes Sapientiae). Et dans d’autres prières, il est dit qu’elle est aussi Mère de Miséricorde, comme dans le Salve Regina ou le Salve Mater Misericordiae.

Les pères et docteurs de l’Église enseignent également que Marie n’a pas gardé pour elle toutes ces grâces : elle en communique continuellement les fruits à ses enfants. Sa puissance et sa miséricorde s’expriment par exemple dans ce que l’on appelle le privilège sabbatin du scapulaire, privilège que Notre-Dame révéla par une vision au pape Jean XXII, pape de 1316 à 1334 (Voir la page du site Le privilège sabbatin) :

Quiconque entrera dans cet ordre [l’ordre du Carmel] et observera dévotement ce genre de vie sera sauvé éternellement et délivré de la peine et de la coulpe [c’est-à-dire de l’enfer]. Et si au jour de leur passage dans l’autre vie, ils sont amenés au purgatoire, moi la Mère de la grâce je descendrai au purgatoire le samedi après leur mort et je délivrerai ceux que j’y trouverai et les ramènerai dans la montagne sainte et à la vie éternelle.

Donc, si nous nous consacrons à Notre-Dame et portons son scapulaire, ce n’est pas uniquement parce qu’elle est pour nous un exemple ; c’est aussi et même surtout parce qu’elle est une aide indispensable pour faire notre salut, parce que porter son scapulaire est une source de grâces et une protection contre tous les dangers spirituels et temporels de cette vie. Bien sûr, toutes ces grâces viennent non pas du scapulaire lui-même, mais des pouvoirs accordées par Dieu à Notre-Dame. Dans ses litanies, ne dit-on pas qu’elle est la Mère de la divine grâce (Mater divinae gratiae) ? Alors ayons à cœur de porter le scapulaire ou de nous le faire imposer au plus vite, car Notre-Dame protège tous ceux qui le portent, tout particulièrement à l’heure de la mort.

En union de prière dans le Cœur Immaculé de Marie.

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Pèlerinage annuel du diocèse de Bourges à Pellevoisin (36) les 25 & 26 août 2018

NLQ #Sorties/Animations

Concert de Musique Sacrée au bénéfice des Chrétiens d’Orient le 7 juin 2018 à Bayonne (64) dans le cadre d’une rencontre du 7 au 9 juin

L’Association l’Alliance des Coeurs Unis, nous invite à entendre un concert de musique sacrée donné jeudi 7 juin à 20h dans la Cathédrale Sainte-Marie de Bayonne au bénéfice des chrétiens d’Orient, avec en Mezzo-sopranos : la chanteuse Gabreille Valty, accompagnée à l’orgue par Etienne Rousseau-Plotto. Ils interprèteront les oeuvres de Poulenc, Gomez, Stradella, Caccini…
Entrée libre
Ce concert s’inscrit dans une rencontre-récollection pour ceux qui ont reçu l’imposition du scapulaire pendant cette année écoulée.

Programme complet

En France #NLQ

La révélation du Scapulaire Vert

Le 28 janvier 1840, la Sainte Vierge apparut à une novice des Filles de la Charité qui faisait sa première retraite spirituelle à la Maison Mère, 140, rue du Bac, à Paris (France). La jeune Sœur, Justine Bisqueyburu, était en prière dans une salle au-dessus de la chapelle (…). Tout à coup, la Sainte Vierge lui apparut (…).

 

Elle tenait de la main droite son cœur surmonté de flammes, et, de l’autre, une sorte de scapulaire d’étoffe verte. Sur une des faces de ce scapulaire se trouvait l’image de Marie et, sur l’autre face, un cœur tout enflammé de rayons, plus brillants que le soleil et transparents comme du cristal. Ce cœur, percé d’un glaive, était entouré d’une inscription de forme ovale surmonté d’une croix en or et ainsi conçue : « Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous maintenant et à l’heure de notre mort.  »

 

Ce même jour une voix intérieure révéla à Sœur Justine le sens de cette vision. Elle comprit que ce nouveau scapulaire contribuerait à la conversion de ceux qui n’ont pas la foi et, surtout, qu’il leur procurerait une bonne mort. (…) Ce fut le Père Aladel, confident de sainte Catherine Labouré, qui devint le confident de Sœur Justine.

 

La confection du scapulaire fut longtemps retardée, ce dont la Sainte Vierge se plaignit plusieurs fois à la Sœur en différentes apparitions entre 1840 et 1846. Mais, quand on commença à distribuer le scapulaire, conversions et guérisons se  multiplièrent et depuis lors, le Scapulaire Vert répand toujours des grâces multiples.

 

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :

Chapelle Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse, 140 rue du Bac, 75340 Paris Cedex 07, France, Cum Permissu Superiorum Paris, 1978

Je vous salue, Marie pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen.

Pour faire connaître et aimer Marie

Une Minute avec Marie est un bref courriel quotidien ou hebdomadaire qui veut faire connaître et aimer Marie au plus grand nombre :

Permettre au plus grand nombre de connaître et aimer Marie

Une Minute avec Marie est envoyée chaque jour à plus de 250 000 personnes en 7 langues (français, anglais, espagnol, brésilien, allemand, italien, polonais).  Ce service gratuit coûte 1 € par personne et par an.  Votre don de 25 € permettra de faire connaître et aimer la Vierge Marie à 25 personnes supplémentaires. Il nous permettra également de développer d’autres langues comme le chinois et le russe. Que la Vierge Marie vous bénisse, vous et tous ceux que vous aimez.

Je fais un don

 

Une Minute avec Marie est une initiative de l’association Marie de Nazareth

 

NLQ #Récollections/Retraites

Retraite de Noël avec les frères de Saint-Jean du 21 au 25 décembre à Pellevoisin (36)

“Il est venu chez les siens” (Jn 1)
  • Quanddu 21/12/2017 au 25/12/2017
  • Sanctuaire Notre-Dame de Miséricorde – PELLEVOISIN

En France #NLQ

Notre histoire avec Marie : à Pellevoisin, la Vierge Marie apparaît à une jeune femme et lui demande de prier pour la France

En 1876, Marie apparaît à Pellevoisin (Indre) à Estelle Faguette, une jeune femme atteinte de péritonite tuberculeuse en fin de vie, et lui annonce sa guérison qui deviendra effective à la cinquième apparition. Elle lui présente ensuite le scapulaire du Sacré-Cœur et lui demande de le faire connaître. Elle lui annonce enfin que la France souffrira et l’invite au calme et à la prière.

Peu avant que les relations entre l’Église et l’État ne traversent une période critique en France (lois Ferry, expulsion des congrégations enseignantes etc.), la Vierge Marie apparaît à Pellevoisin en 1876. C’est alors la dernière des grandes apparitions mariales du XIXème siècle, après la Rue du Bac (1830), La Salette (1846), Lourdes (1858), et Pontmain (1871) : apparitions qui dessinent le « M » de Marie sur la France.

Estelle Faguette, servante depuis 1865 chez la comtesse de La Rochefoucauld,
 est atteinte d’une maladie incurable. Elle écrit avec un cœur d’enfant et dans une grande confiance, une lettre à la Sainte Vierge, lui demandant d’intercéder auprès de son divin Fils pour sa guérison, afin de soutenir ses parents âgés. Depuis sa jeunesse à Paris, où elle a été enfant de Marie, Estelle nourrit pour la Vierge une grande dévotion, mais trois médecins la disent condamnée, la famille de La Rochefoucauld rentre à Paris sans elle et on commence déjà à organiser ses obsèques…

Mais de février à décembre 1876, la Vierge Marie répond à la lettre de la jeune femme
 par quinze apparitions dans la maison de ses parents, au cours desquelles elle remercie Estelle de sa démarche, l’éduque à la sainteté et lui délivre un message de miséricorde.

Marie se présente comme la « toute miséricordieuse ». Notons que c’est le seul endroit connu où elle se nomme ainsi. Au cours de la cinquième apparition, Marie va obtenir de son Fils la guérison d’Estelle, le 19 février 1876.

Lors de sa neuvième apparition, elle révèle à la jeune femme de 32 ans sa mission :
 faire connaître et diffuser le scapulaire du Sacré-Cœur. Estelle raconte : « La Vierge me dit : « Depuis longtemps les trésors de mon Fils sont ouverts ; qu’ils prient. » En disant ces paroles, elle souleva la petite pièce de laine qu’elle portait sur sa poitrine… J’aperçus un cœur rouge qui ressortait très bien. J’ai pensé tout de suite que c’était un scapulaire du Sacré-Cœur. Elle dit en le soulevant : « J’aime cette dévotion », et « C’est ici que je serai honorée. » »

Marie nous invite ainsi à revenir au message de Paray-le-Monial
 mais elle l’enrichit par un geste concret : pratiquer la dévotion en portant le scapulaire qui représente d’un côté le Cœur du Christ et de l’autre l’image de Marie. On retrouve la dévotion aux deux Cœurs si chère à saint Jean Eudes (qui sera sans doute bientôt proclamé « Docteur de l’Église »).

Marie va aussi inviter à prier pour les pécheurs :
 « Son Cœur (celui de son Fils) a tant d’amour pour le mien qu’il ne peut refuser mes demandes. Par moi, il touchera les cœurs les plus endurcis. » « Je suis venue particulièrement pour la conversion des pécheurs. » (Septième apparition)

Marie veut enfin que nous priions tout particulièrement pour l’Église et pour la France : « Je tiendrai compte des efforts que tu as faits pour avoir le calme ; ce n’est pas seulement pour toi que je le demande, mais aussi pour l’Église et pour la France… La France, que n’ai-je pas fait pour elle ! Que d’avertissements, et pourtant encore elle refuse d’entendre… La France souffrira… Courage et confiance. »(Onzième apparition)

Nous comprenons ainsi, en ces temps troublés,
 combien il est important que nous prions pour l’Église, pour la France, pour le monde entier, et pour cela que nous venions aussi en pèlerinage à Pellevoisin pour obtenir les grâces dont nous avons besoin (piété, salut, confiance, conversion, santé etc.).

Lire la suite

NLQ #Récollections/Retraites

“La consécration aux deux Saints coeurs unis de Jésus et de Marie” : récollection avec Mgr Aillet

A l’occasion de la Solennité du Sacré Coeur le 23 juin, une récollection est proposée sur le thème : “Les deux saints coeurs de Jésus et de Marie et la consécration aux deux Saints coeurs unis“, à Notre-Dame du Refuge-Anglet (36 promenade de la Barre, Anglet), de 8h30 à 18h, en présence de Mgr Marc Aillet.

Programme de la journée :

8h30-9h30 : confessions et chapelet

9h45 : conférence du P. Yannik Bonnet sur saint jean Eudes, apôtre des deux Saints coeurs unis

10h45 : Messe puis imposition des scapulaires, et consacration aux deux Saints coeurs unis

13h : pique-nique tiré du sac

14h30 : conférence de Mgr Aillet sur “la spiritualité et la théologie de saint Louis-Marie Grignon de Montfort”

16h : rencontre avec Mgr Aillet

17h30-18h : prières de clôture et bénédiction finale

Renseignements au : 06 50 29 98 91

Prière de s’inscrire pour imposition des scapulaires (engagement après préparation spirituelle personnelle) : consecration-coeursunis64@hotmail.com

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Jour de fête à Pibrac pour le centenaire des apparitions de Fatima

Le 13 mai prochain, jour du centenaire de la première apparition de Notre-Dame, doit être pour nous un véritable jour de fête. Nous prierons donc de tout notre cœur et aurons une messe en l’honneur de la sainte Vierge.

Cette journée de fête au sanctuaire de Pibrac se déroulera dans la basilique de Sainte Germaine et autour (esplanade, prieuré). Comme l’église est en travaux, les reliques de sainte Germaine se trouvent exceptionnellement dans la basilique. Nous fêtons cette année le jubilé des 150 ans de sa canonisation. Le père Bertrand de Vergeron sera au sanctuaire toute la journée.

Programme :

  • A partir de 9 heures à la basilique de Sainte Germaine : confessions, prières du matin.
  • 10h : premier chapelet pour demander la paix pour notre pays et pour le monde.
  • 11h : messe à la basilique en l’honneur de Notre Dame de Fatima, pour toutes ses intentions, pour faire réparation à Son Cœur Immaculé et pour rendre grâce à Dieu et à Notre Dame. Prières de consécrations au Sacré-Cœur de Jésus et au Cœur immaculé de Marie à la fin de la messe. Prière de la grande neuvaine.
  • 12 h : à l’heure de la première apparition, nous ferons une procession sur l’esplanade de Sainte Germaine en récitant un chapelet à Notre Dame de Fatima (mystères lumineux).  La statue de Notre Dame sera disposée sur un brancard fleuri. Si des personnes le souhaitent, il pourra y avoir l’imposition du scapulaire à la fin du chapelet. Merci de le signaler.

Vers 13h 15, après la procession : déjeuner tiré du sac.

  • 15h : Rosaire à la basilique de Sainte Germaine en l’honneur de Notre Dame de Fatima, à toutes les intentions pour lesquelles Elle a demandé de prier (la conversion des pécheurs, la paix, le Saint Père…).
  • Vers 17h00, après le Rosaire : moment de convivialité (boissons…) à la salle du prieuré.
  • 17h30 : Film sur les apparitions de Notre Dame à Fatima (1/2 heure) au prieuré puis présentation de la dévotion au Cœur Immaculé de Marie.
  • 18h30 : prières du temps présent et  chants de clôture.

Nota : pour ceux qui le souhaiteraient, il y aura aussi la possibilité d’aller à la messe paroissiale anticipée du dimanche qui sera célébrée à la basilique à 18h30.

Le scapulaire  

Pour ceux ou celles qui n’ont pas encore le scapulaire, c’est le moment de le faire. Il est possible d’aller chez les Carmes (33 av. Jean Rieux à Toulouse) le premier samedi du mois en s’inscrivant au préalable (tel 05 62 47 33 70) ou bien de l’amener pour que le père Bertrand vous l’impose après la procession. Merci de l’indiquer à l’avance.