Articles #NLH #NLQ #Tribunes et entretiens

Promesse, le nouveau film à venir de Daniel Rabourdin

Daniel Rabourdin, réalisateur du docu-fiction La Rébellion cachée, vu par près de 35 000 personnes, se lance dans un nouveau projet cinématographique autour du scoutisme, et a besoin de vous :

 

“Chers amis,

 

Vous avez peut-être suivi le succès du docufilm La Rébellion cachée sur la Vendée.

 

A ce jour, il a été vu par 35 000 personnes, été récompensé par le Festival international de Houston et sera diffusé ce printemps sur la chaîne de TV EWTN aux États-Unis à un public de 1 million de personnes. Je continue à sillonner la France pour le montrer dans les paroisses (m’écrire à daniel.rabourdin@gmail.com).

 

Avec La Rébellion cachée, 900 Français et Américains ont prouvé que nous, chrétiens et gens de tradition, pouvions faire un docufilm digne des chaînes d’histoire.

Et aujourd’hui, je suis un peu ému de vous parler de la nouvelle production : un vrai long-métrage catholique. Ce sera comme un livre de la série Signe de Piste sous forme de grand film. Une aventure épique pour les jeunes. Vous pouvez en apprendre plus dans la présentation ci-jointe.

Dans les jours qui viennent, vous en entendrez parler dans les médias chrétiens. PROMESSE apparaîtra surtout sur le site de financement catholique Credofunding dès la semaine prochaine.

 

Pourquoi est-ce que je vous le dis à l’avance ? Je le fais pour vous dire que si ce projet vous emballe et que vous envisagez de le soutenir, il serait bon de le soutenir en début de campagne plutôt qu’à la fin. Ceci parce que les autres bienfaiteurs potentiels seront encouragés par votre premier geste.

 

Pour ma part, je suis bien sûr passionné par le projet. Avec PROMESSE, nous allons enfin avoir un film de divertissement portant un idéal catholique solide : celui de l’esprit scout authentique. PROMESSE offrira aux jeunes cet idéal chrétien enthousiasmant dont ils sont privés depuis les dernières décennies.

 

Et puisque nous sommes tous de grands enfants, je pense que les adultes l’apprécieront beaucoup aussi. J’avoue que j’ai déjà beaucoup de plaisir à retrouver les grands jeux des scouts, à filmer dans les montagnes et à jouer avec des images d’action…

 

Si les protestants font du vrai film en communauté (Dieu n’est pas mort 1, 2 et 3), si nous regardons leurs films en France grâce à Saje Distribution, pourquoi ne pas faire nous-mêmes des films, nous qui sommes Eglise ?

 

Alors je vous propose de soutenir cette cause par votre engagement. Avec PROMESSE, vous feriez à l’approche de l’Avent une œuvre de charité de gros calibre. Ce sera une œuvre spirituelle mais, celle-ci visant à toucher des millions de vies via le cinéma, elle peut engendrer beaucoup de bien corporel à travers la destinée de millions de spectateurs.

 

En somme, si vous voulez soutenir une œuvre qui fera un bien fou à nos enfants, à l’Eglise et au monde, je vous propose de soutenir PROMESSE la semaine prochaine à partir du mercredi 23 octobre.

 

Et puis sincèrement, j’ai simplement besoin de vous. Nous ne pouvons y arriver qu’en communauté comme nous l’avons déjà fait et comme le font tous ceux qui réussissent dans ce domaine. Si vous souhaitez voir enfin un film de divertissement célébrant le vrai scoutisme et la foi catholique dans sa tradition, vous avez ici l’instrument idéal à soutenir. Dans un certain sens, c’est une occasion à ne pas manquer.

 

 

Cela commencera donc sur Credofunding.fr et je vous ferai signe.

 

A très bientôt !”

Daniel Rabourdin

Plus d’informations

 

 

A la une #Articles #NLH #NLQ #Tribunes et entretiens

Le scoutisme, une « ENA buissonnière »

De nombreux responsables politiques ont adhéré très jeunes aux scouts catholiques, protestants ou laïques. Pour certains, c’est même leur « matrice ».

 

C’est une école politique bien particulière. Une école qui ne nécessite aucune formation préalable et qui ne délivre pas de diplôme. Pourtant, de nombreux responsables politiques en sont issus, comme, par exemple, les deux anciens premiers ministres socialistes Michel Rocard et Lionel Jospin. Une « ENA buissonnière », en somme. Cette école, c’est le scoutisme.

Loin des clichés entourant ce mouvement de jeunesse, plusieurs cadres politiques expliquent au Monde à quel point ce passage a été essentiel dans leur parcours. Pour beaucoup, c’est même leur « matrice », ce par quoi ils se définissent. Anciens scouts catholiques, protestants ou laïques, ils militent ou ont milité au plus haut niveau à La France insoumise (LFI), au Parti socialiste (PS), chez les Verts, à l’Union pour un mouvement populaire (UMP, ancêtre des Républicains) ou encore au Rassemblement national (RN).

« J’y suis rentré à 7 ans et demi et j’ai l’impression que je n’en suis jamais parti », rigole Gabriel Amard. A 51 ans, l’ancien maire de Viry-Chatillon, dans l’Essonne, parle encore avec passion de cet engagement qui ne l’a jamais lâché, bien après son départ « officiel » du mouvement quand il avait 20 ans.

 

Lire la suite sur Le Monde

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Mini camp “neige et service” du 18 au 22 février 2019 pour les 8-17 ans à Chauffayer (05)

Les Eclaireurs du Midi organisent un mini camp “Neige et Service” pour louveteaux et éclaireurs du 18 au 22 février 2019 (de 8 à 17 ans et +). Hébergement dans un centre en dur avec chauffage, dont les places sont limitées. Ne tardez donc pas à inscrire vos jeunes. Renseignements et inscriptions :

Brèves

Scouts d’Europe : du cœur des bois au cœur de Dieu

Guides et Scouts d'Europe – Du cœur des bois au cœur de Dieu

Rejoignez les Guides et Scouts d'Europe pour vivre l'aventure scoute !Du coeur des bois, au coeur de Dieu 🌳🏕🔥

Publiée par Guides et Scouts d'Europe sur Jeudi 20 septembre 2018

Rejoignez les Guides et Scouts d’Europe !

A la une #En Afrique #Francophonie #NLQ

Côte d’Ivoire : les Scouts à la rescousse des victimes des inondations

Dans la nuit du 18 au 19 juin 2018, la ville d’Abidjan a été victime d’importants dégâts matériels et pertes en vie humaine, suite au pic de pluviométrie enregistré. Inondations et éboulements de bâtiments ont endeuillé les populations de la Riviera 3 et Riviera palmeraie dans la commune de Cocody.

.Spontanéité et prompte réaction des scouts catholiques de Côte d’ivoire qui, par l’appel à la mobilisation du Commissaire National, se sont portés immédiatement volontaires pour soutenir les efforts d’aide aux familles sinistrées. Mobilisation, organisation sur les sites de ralliement et secours aux familles ont été les actions terrain constatées.

Au lendemain de ce désastre, Le commissaire National de l’Association des Scouts Catholiques de Côte d’Ivoire-ASCCI a lancé un vibrant appel à la solidarité et à la mobilisation en vue d’engager des actions concrètes d’aide et Challenge réussi car la Bonne Action fait partie du quotidien de tout scout.

Au scoutisme, servir est un but mais c’est aussi un outil éducatif. Les jeunes découvrent qu’on ne peut pas faire face à tout et que la solidarité est irremplaçable, que n’importe qui peut toujours apporter une aide, de quelque nature que ce soit.

Même si la situation tend à s’améliorer Aujourd’hui, elle demeure préoccupante et les sinistrés ont toujours besoin de soutien au cours des prochains jours, voire des semaines suivantes.

BRAVO encore aux scouts de Côte D’ivoire.

Face aux inondations à Abidjan, les Scouts agissent !

Source : ASCCI

Europe non francophone #NLQ

L’abbé Jacques Gagey renouvelé à la disposition de la Conférence Internationale catholique du Scoutisme

Par décision de Mgr Michel Aupetit, l’abbé Jacques Gagey est mis à disposition de la conférence internationale catholique du scoutisme (CICS) pour 5 ans. Il était déjà en poste.

Source : Riposte-catholique

En France #NLQ

Être scout : un atout pour réussir sa vie professionnelle ?

Le scoutisme permet aux jeunes de développer des compétences prisées par les entreprises. Même s’ils doivent souvent faire un peu de pédagogie pour expliquer leur engagement aux recruteurs.

Les deux tiers des Français ont une image positive du scoutisme selon un sondage Opinion Way paru mercredi 9 mai. Même s’ils sont nombreux à reconnaître ne pas connaître les différences entre les mouvements scouts. Du coup, on s’est demandé comment les recruteurs percevaient cet engagement un peu particulier.

PUBLICITÉ

inRead invented by Teads
En France, les clichés ne manquent pas sur les scouts, vus parfois comme trop cathos, traditionalistes ou militaires… Pourtant, il existe plusieurs dizaines de mouvements de scoutisme en France, avec des approches pédagogiques radicalement différentes et qui s’adressent à toutes les confessions : catholiques, protestants, musulmans, juifs, bouddhistes ou même laïques.

“Le risque, c’est de tomber sur un recruteur qui a une image assez négative du scoutisme”, explique Amaury Montmoreau, fondateur du cabinet de recrutement AJ Stage et lui-même ancien adhérent des Scouts Unitaires de France.

Un bon point commun
Pour autant, à l’image des autres recruteurs interrogés, il conseille quand même de ne pas hésiter à indiquer sur son CV que l’on est (ou que l’on a été) scout. En particulier pour les étudiants et jeunes diplômés qui ont souvent peu d’expériences à mettre en avant dans leurs candidatures pour un stage ou un job.

 

Devenir chef scout
“C’est vraiment un élément différenciant pour un jeune diplômé, au même titre que toutes les activités associatives”, ajoute Adrien Ducluzeau, fondateur du cabinet de recrutement La Relève. “En plus, si le recruteur a été scout, ça fait déjà un super point commun !” C’est notamment ce qui s’est passé pour Clément Lesure, membre des Scouts et Guides de France, lors d’un entretien de recrutement pour un poste en banque. “Nous avons parlé des scouts pendant une bonne partie de l’entretien” et manifestement, cela a bien marché puisqu’il a été embauché !

Reste que comme toutes les expériences, il ne faut l’indiquer sur son CV que si l’on se sent capable d’en parler en entretien. Si vous avez été scout un an en 1999, cela ne vaut probablement pas le coup de le mentionner.

Adapter son discours
“En entretien, mon conseil c’est de présenter d’abord son engagement bénévole (qu’est-ce que vous faites concrètement au sein du mouvement) puis d’expliquer ensuite ce qu’est le scoutisme et enfin de détailler les compétences que cela vous a permis de développer”, précise Jonathan Vanhalst, équipier national chez les Scouts et Guides de France qui travaille justement sur la valorisation des compétences des adultes bénévoles (chefs, cheftaines, etc).

Il est aussi essentiel de bien adapter son discours et son vocabulaire au recruteur en face de vous. Quel est son niveau de connaissance du scoutisme ? Et son positionnement ? Et comme pour n’importe quel candidat, il faut surtout bien sélectionner ses exemples pour coller au poste convoité.

Les compétences développées à travers le scoutisme et utiles dans le monde professionnel sont multiples. Habitués à vivre dans la nature, à fabriquer des objets, à s’orienter et à créer des jeux et des veillées, les scouts sont souvent très autonomes, débrouillards et créatifs. Ils ont aussi régulièrement l’occasion de prendre la parole en public, et sont donc plus à l’aise dans ce domaine.

Les scouts, guides, éclaireurs et éclaireuses ont aussi souvent un sens des responsabilités développé et une bonne capacité à travailler en groupe. Dès leur plus jeune âge, les enfants sont répartis en équipe et apprennent ainsi à vivre en collectivité et à collaborer : les plus grands veillant sur les plus petits.

Les bases du management
Des aptitudes qui sont encore plus poussées chez les jeunes adultes bénévoles (chefs et cheftaines). A peine majeurs, ils ont la responsabilité de plusieurs dizaines d’enfants et de jeunes, pendant des après-midis, des weekends et plusieurs semaines de camps l’été. Là aussi, ils doivent fonctionner en équipe avec les autres chefs bénévoles pour organiser et encadrer les activités. Une première expérience qui permet vraiment de découvrir de manière concrète les bases du management.

Le scoutisme offre aussi aux jeunes adultes bénévoles une occasion exceptionnelle pour faire de la gestion de projet de A à Z. En organisant un weekend ou un camp, les chefs et cheftaines apprennent la planification, la gestion administrative et budgétaire, etc. Autant de compétences très recherchées aujourd’hui dans le monde du travail, bien au-delà du monde de l’animation, friands de profils scouts.

 

Association ou syndicat : les étudiants engagés réussissent mieux
Laetitia Couturier, 21 ans, en sait quelque chose. Elle vient de décrocher un stage dans le cadre de son cursus d’ingénieure en mettant justement en avant son expérience de responsable d’unité scoute. “J’ai expliqué que j’avais pu découvrir les bases du management, apprendre à travailler en équipe et réaliser des projets en autonomie en France comme à l’étranger. Grâce à cet univers, j’ai aussi pu me construire, car j’ai eu l’occasion de débattre sur des sujets d’actualité et de prendre des responsabilités. Bref, que des bonnes choses, très formatrices pour être ensuite une citoyenne active, capable de s’adapter et ayant déjà une bonne expérience dans le relationnel et la gestion de projets”.

Le réseau scout
Il y a aujourd’hui environ 185.000 scouts, guides, éclaireurs et éclaireuses en France, répartis entre une dizaine de mouvements différents. Un réseau important donc, qui est surtout mobilisable à l’échelon local d’une ville ou d’un groupe. Quand on est chef ou cheftaine, il est assez simple de solliciter les parents des enfants et des jeunes que l’on encadre pour trouver un petit boulot, un stage ou un job. C’est ce qui est arrivé à Hugo, bénévole chez les Scouts et Guides de France. “Mon sérieux dans mes projets scouts a convaincu une ex-responsable de groupe de me recruter en alternance. Aujourd’hui, je suis chargé de communication pour son entreprise”.

Chez les Eclaireurs et Eclaireuses Unionistes de France, on a poussé la logique encore plus loin grâce à une plateforme créée par le mouvement où tous les adhérents et anciens adhérents peuvent se créer un compte pour poster ou consulter des offres de stages et d’emplois. “On a aussi une vingtaine de partenaires qui postent des annonces sur ce site, en particulier des organismes qui travaillent dans l’Économie Sociale et Solidaire (ESS)”, explique Maxime Jean, responsable développement et bénévoles.

 

“J’ai choisi de bosser dans le social business”
L’intérêt des entreprises de l’ESS pour les profils scouts est logique : les deux mouvements partagent les mêmes valeurs (citoyenneté, écologie, solidarité, etc). Maxime Jean remarque d’ailleurs que de nombreux scouts montent leur entreprise dans ce secteur-là. “Le scoutisme forme des citoyens, pas des managers ou des entrepreneurs. Mais si nos bénévoles peuvent en plus développer des compétences utiles dans leur vie professionnelle, c’est super”, conclut-il.

Source : Les Echos  – Clémence Boyer

Photo : Remi You

En France #NLQ

Les Scouts d’Europe s’étendent dans les Ardennes – Carignan (08)

Envie d’aventure ? Rejoins les Scouts d’Europe !

 

Un nouveau groupe vient de se créer dans le secteur de l’Yvois, rattaché à Carignan.

L’association des Guides et Scouts d’Europe est agréé par le Ministère de la Jeunesse et des Sports depuis 1970.

Le mouvement est reconnu comme mouvement d’éducation par la Conférence des Évêques de France en 2001 et reconnu comme association privée de droit international de fidèles de droit pontifical par le Saint Siège.

Trois branches sont adaptées à l’âge des enfants :

de 8 à 12 ans : La Meute. Une meute de 10 louveteaux vivra sa première activité le 12 novembre avec tous ceux qui voudront les rejoindre !

de 12 à 17 ans : La Troupe. Une patrouille libre (5 jeunes motivés) attendent un chef de patrouille âgé de 15 ans pour démarrer !

plus de 17 ans : Le Clan.

Si tu es intéressé, n’hésite pas à venir nous rejoindre, nous t’attendons !

 

Notre site internet : https://agse1erecarignan.wixsite.com/1erecarignan

Contact : agse.1erecarignan@gmail.com

N’hésitez pas à en parler autour de vous !

 

Agenda / Annonce

La lumière de la paix de Bethléem à Strasbourg

La lumière de la Paix de Bethléem

Un appel à la Paix

Chaque année, les Scouts et Guides de France et les Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France se retrouvent pour partager la Lumière de la Paix de Bethléem. La lumière allumée dans la grotte de la Nativité à Bethléem est distribuée en signe de paix lors d’une célébration qui réunit, à Vienne en Autriche, des mouvements scouts venus de toute l’Europe. Chacun repart ensuite la transmettre de main en main dans son pays.

Une délégation française composée de jeunes scouts âgés de 16 à 20 ans partira le jeudi 8 décembre chercher la Lumière à Vienne (Autriche). De retour en France, les porteurs de lumière s’arrêteront à Strasbourg  à l’église St Paul (1 place du Gal Eisenhower – Tram arrêt Gallia, lignes C, E & F) le dimanche 11 décembre à l’aurore.

La lumière sera partagée avec tous les groupes scouts, tous les mouvements d’Église et communautés de paroisses qui désirent apporter cette lumière de Paix et d’Espérance aux plus pauvres et aux plus démunis, en présence de Monseigneur Jean-Pierre Grallet, archevêque de Strasbourg.

L’accueil des groupes est prévu dès 8h15. La célébration débutera à 8h30. Elle sera suivie du traditionnel partage d’un chocolat chaud et d’une brioche.

« Vous êtres la lumière du monde » est le thème de cette année.

Nous souhaitons que chaque groupe partage en quoi il peut être Lumière du monde en venant avec un message en ce sens sur un post-it. Pensez à apporter votre lampe à huile ou votre lanterne avec une bougie.

Pour plus d’informations sur l’événement, consultez le site : www.lumièredebethleem.fr

NLH #NLQ #Orient

Patriarcat Latin de Jerusalem : Le scoutisme est artisan de Paix en Orient

            La conférence internationale du scoutisme catholique, pour la région Europe–Méditerranée, a eu lieu à Amman du 24 au 27 novembre 2016, sous le thème « Construire des ponts ». Le père Imad Twal, Administrateur général du Patriarcat latin, a conduit la première session de la rencontre. Il a souligné le rôle fondamental de la jeunesse et du scoutisme pour l’instauration de la paix dans cette région du monde. Nous vous en proposons quelques extraits.

Arrêtons-nous sur les jeunes et leur éducation, car ils sont des artisans de la paix et des leaders du changement. Ils sont en capacité d’œuvrer à l’instauration de la paix, à la construction et au maintien de ponts, et à l’élimination des obstacles.

Lorsque le pape François a rencontré les scouts et guides catholiques en Italie, il a loué cette mission éducative vécue par des jeunes et des enfants. Il a dit : « Je suis convaincu que cette organisation est capable de transmettre à l’Eglise un nouvel enthousiasme pour l’évangélisation et des outils pour mieux dialoguer ». Il les a également encouragés à construire des ponts dans la société. « En tant que mouvement scout, vous êtes appelés à construire des ponts dans une société que l’on accuse de dresser des barrières ». Il a en outre souligné l’importance de prendre part à l’action pastorale de l’Église.

En tant que scouts catholiques, nous devons avoir la conviction du rôle vital que joue une bonne et saine éducation dans le développement d’une nation et dans l’acceptation des diversités culturelles que l’on peut trouver dans la société.

Vous êtes des jeunes issus d’une très grande variété de nations, de cultures et de langues, mais avec un seul but, celui de se réjouir autour de Jésus qui vit au milieu de nous (Pape François, Pologne 2016)

Le roi Abdallah II de Jordanie souligne toujours le rôle important que l’éducation joue dans l’avenir de la jeunesse. Il a déclaré lors de la conférence « Les défis des chrétiens arabes » que « notre principale préoccupation est d’éviter qu’une perception négative et une trop grande séparation entre les fidèles des différentes religions fragilisent le tissu social. Cela exige de nous tous que nous nous concentrions sur l’éducation, et sur la façon dont nous élevons nos enfants, pour protéger les générations à venir. C’est la responsabilité des familles, des institutions éducatives, ainsi que des mosquées et des églises. »

Le Général de corps d’armée Baden Powel, fondateur du Mouvement Scout, a déclaré : « Essayez de laisser ce monde un peu meilleur qu’il ne l’était quand vous y êtes venus ». Telle est la mission du Mouvement scout, lequel travaille à construire des ponts et à éliminer les barrières pour bâtir une vie meilleure et un monde développé.  Il s’y attache notamment en contribuant au travail social, écologique, humanitaire et bénévole.

Nous avons la théologie de l’Incarnation et du Peuple de Dieu. Le scoutisme est comparé au peuple de Dieu qui a campé dans le désert et a essayé de découvrir le chemin vers Dieu. Le scoutisme est le cheminement d’une alliance avec Dieu, et celle-ci se réalise en servant les autres. « Le Scout est fier de sa foi et lui soumet toute sa vie. » Le scoutisme, par la prière et l’ascèse, cherche à mettre en œuvre la Parole de Dieu. Le scoutisme est un chemin de révélation à travers la vie au camp. Le scoutisme est ascétique par le service. L’expérience acquise par le scoutisme est la persévérance et la vie dans les étapes de la foi. Le scoutisme qui encourage l’esprit d’initiative, la vie en plein air et le développement physique est incarné et enraciné théologiquement.

Si nous faisons confiance à notre jeunesse et si nous introduisons nos valeurs dans la Promesse scoute, nous réussirons à créer un avenir meilleur. Le scoutisme est une terre fertile pour construire des ponts : la fraternité est universelle entre scouts. Comme disait Baden Powell : « Un scout est l’ami de tous et le frère de tout autre scout ».

Source