Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

Acteurs d’Avenir – du 25 au 29 août 2019 à l’Abbaye Notre-Dame de l’Ouÿe – Dourdan (92)

Acteurs d’Avenir 2019 – Concept et déroulement

Autour de décideurs et de penseurs chrétiens engagés

Chrétiens, soyez ambitieux : c’est ce thème provocant qui avait rassemblé en août 2010 au Novotel de Fontainebleau les 200 étudiants et jeunes pros entre 21 et 27 ans qui avaient été les premiers à essayer « la formule Acteurs d’Avenir ».

Neuf ans plus tard, ce seront encore des décideurs chrétiens, engagés dans le domaine politique, économique, social, culturel ou médiatique, qui viendront témoigner de leur parcours, de leur choix et de leur façon d’exercer leurs responsabilités, cette fois autour du thème La Liberté, pour quoi faire ?. Ils évoqueront les questions éthiques parfois difficiles auxquelles les participants à l’Université d’Été seront à leur tour bientôt confrontés. Les discussions plus informelles lors des repas et des temps de détente avec ces mêmes intervenants seront autant d’occasions d’approfondir ces échanges francs et personnels. Les temps de relecture dispensés en fin de journée permettront, eux, de faire le lien entre ces témoignages concrets et ce que nous enseigne la philosophie et la théologie catholique.

Temps de formation, temps spirituels, temps de détente

Lors des sessions Acteurs d’Avenir, nous avons eu à cœur de vivre de manière unifiée les temps de formation, les temps spirituels (messe quotidienne, veillée de prière, offices proposés, nombreux prêtres disponibles tout au long de la session) ou encore les temps de détente.

Une atmosphère détendue, un cadre et une organisation marqués par le professionnalisme, des rencontres fortifiantes et nourrissantes avec des décideurs de premier plan, une foi chrétienne librement et joyeusement vécue : autant d’ingrédients qui sont devenus la marque de fabrique d’Acteurs d’Avenir et qui seront une nouvelle fois présents à l’occasion de la prochaine Université d’Été du 25 au 29 août prochains !

La Liberté, pour quoi faire ?

L’abbé Gaultier de Chaillé présente le thème choisi pour la 9ème session d’Acteurs d’Avenir :

« La liberté, pour quoi faire ? » est le titre de la fameuse conférence de Georges Bernanos en de 1947. Au lendemain de la guerre, il voulait mettre la jeunesse en garde contre le risque de la toute-puissance du marché et de la technique. Il dénonçait, déjà et toujours, le risque de la mort de notre civilisation à cause de la perte de la spiritualité en l’homme contemporain.

Notre actualité est marquée par une contestation généralisée des institutions, et par l’expression d’une volonté de changements, avec souvent une pointe d’angoisse sur l’avenir. Il est frappant par ailleurs de voir le manque de profondeur des convictions proposées, marquées par des slogans faciles et bien-pensants qui dénoncent sans jamais rien proposer de solide.

Que voulons-nous pour l’avenir ? Comment voyons-nous les défis politiques, écologiques, idéologiques de demain ? Si la liberté est une vertu de l’action, quelle âme voulons-nous insuffler à notre motivation pour prendre part à la construction de ce qui nous tient à cœur et devenir ainsi Acteurs d’Avenir ?

INSCRIPTIONS

Liste des intervenants (la liste s’allongera au fur et à mesure)

Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

Conférence : L’homme face au travail – Mathieu DETCHESSAHAR, docteur en gestion – le 9 mai 2019 à La Roche-sur-Yon (85)

L’homme face au travail
« Travailler » ? Mais pourquoi ? Ce qu’en disent les cathos.

Mathieu DETCHESSAHAR, docteur en gestion,
Université de Nantes, auteur de “Le Marché n’a pas de morale” (Cerf)

Jeudi 9 mai 2019 – 20h30
ICES –
17 boulevard de Belges – La Roche-sur-Yon

>>>   Inscription en ligne   <<<

 

Contact : 02 51 44 15 09 – communication@catho85.org

 

Docteur en gestion, agrégé des Universités, professeur à l’Institut d’Economie et de Management de l’Université de Nantes, auteur du livre Le Marché n’a pas de morale (Cerf, 2015). Mathieu Detchessahar est membre du conseil scientifique de l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ANACT), il est également membre fondateur du Groupe de Recherche Anthropologie Chrétienne et Entreprise (GRACE). Auteur de nombreux articles scientifiques, il a coordonné la publication de l’ouvrage “L’entreprise délibérée” (Nouvelle Cité, 2018), et écrit l’ouvrage “Le marché n’a pas de morale – ou l’impossible société marchande” (Editions du Cerf, 2015).

 

Cette nouvelle question sociale dépasse les frontières, comme le montre l’extension du symbole des gilets jaunes au-delà de la France. Dans de nombreux pays, en Europe et dans le monde, la valeur travail, la dignité des travailleurs, leur droit à un juste salaire et à un environnement sain, sont quotidiennement bafoués. Cela concerne les structures économiques mais aussi la responsabilité de chacun, alors que la culture du « toujours moins cher » fait oublier que derrière chaque produit et chaque service, il y a des travailleurs et leur famille. Dans le passé, des catholiques sociaux se sont levés pour défendre la classe ouvrière. Aujourd’hui, les catholiques doivent se lever pour soutenir le peuple de France et lutter pour un système économique mondial et une Europe au service du développement humain intégral. Nous devons avoir conscience que les fractures françaises ne seront pas résolues seulement par des lois mais par l’engagement de chacun. (…) Nous sommes membres d’un peuple. La dignité de chacun est de participer à une grande œuvre commune et au bien de notre pays. Le devoir des catholiques, en ce temps crucial de l’histoire, n’est pas de défendre les intérêts d’une communauté, mais de penser et mettre en œuvre un nouveau catholicisme social au service de l’universel et de notre pays.

Extrait de la tribune : “Appel pour un nouveau catholicisme social”, parue dans la Vie
début janvier 2019, co-signée par plusieurs personnalités dont Mathieu Detchessahar

 

 

2019-05-09 Mathieu DETCHESSAHAR - Affiche Web

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Soirée de lancement du nouveau Permanences – Vers un nouveau catholicisme social – Le 26 mars 2019 à Paris

A l’occasion de la sortie de la nouvelle formule de sa revue Permanences, ICHTUS organise une grande soirée de lancement avec la participation de Guillaume de Prémare et Joseph Thouvenel.

Mardi 26 mars 2019 de 19h à 20h suivi d’un pot 
49 rue des Renaudes 75017 Paris

Participer

Commander le numéro 576 de Permanences
S’abonner à Permanences

 

Ichtus propose de nombreuses formations.

 

Annonces #NLH #NLQ #Sorties/Animations

6 avril 2019 de 14h à 18h : Sauvons la maison commune, l’appel de Laudato Si’ à Créteil (94)

« Nous avons besoin d’une conversion qui nous unisse tous, parce que le défi environnemental que nous vivons, et ses racines humaines, nous concernent et nous touchent tous. »

Pape François, Laudato Si’ (LS 14)

affiche laudato si diocese creteilPour répondre à cet appel du Pape François, l’Antenne de Créteil des Semaines sociales deFrance et l’Apostolat des laïcs du diocèse de Créteil organisent, à la demande de Mgr Santier, le samedi 6 avril 2019 de 14 h à 18 h, un forum à destination des mouvements, “Sauvons la maison commune, l’appel de Laudato Si’”.

Les quelques 80 mouvements seront plus particulièrement invités à participer, et le forum sera ouvert à tous.

L’objectif de cette rencontre est de sensibiliser les participants à Laudato si’, d’approfondir ensemble ce texte fondateur, mais aussi de faire réfléchir, à partir d’expériences vécues, de
témoignages, d’envies, à sa déclinaison dans notre quotidien, celui de nos paroisses, de nos équipes, de nos mouvements.

Le déroulé prévisionnel est le suivant

  • 13h30 : accueil
  • Conférence : 14h à 14h45
  • 2 ateliers au choix de 2*45 min parmi 7 ou 8 : 15h – 15h45 et 16h – 16h45
  • Clôture par une célébration présidée par Monseigneur Santier à 17h

Les ateliers sont organisés autour des 7 thématiques développées dans « Nouveaux modes de vie ? L’appel de Laudato Si’ » du Conseil Famille et Société de la Conférence des Evêques de France, à laquelle nous avons ajouté la transmission :

  • Mieux vivre le temps
  • Mieux consommer
  • Mieux utiliser l’argent
  • Mieux produire
  • Mieux habiter l’espace
  • Mieux répondre aux besoins sociaux
  • Mieux accueillir les migrants
  • Mieux transmettre

Les ateliers auront des formats différents, afin de répondre à diverses attentes.

La conférence aurait un enjeu double : présenter Laudato Si’ et présenter en quoi ce texte nous invite à (re)penser nos modes de vie, en quoi il nous touche et peut nous guider (en insistant sur le lien indispensable entre le social et l’écologie).

L’objectif poursuivi est à la fois de mieux faire connaître l’encyclique, et à la fois d’ouvrir sur les ateliers, en reliant les thématiques traitées à des balises développées par le Pape François. Des exemples concrets pourraient être intéressants ; le campus de la Transition, dans l’approche novatrice et intégratrice qu’il promeut, semble particulièrement pertinent.

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

ICHTUS / Nouveau catholicisme social – Rencontre avec Xavier Lemoine, Maire de Montfermeil – 13 février 2019 à Paris

Dans le cadre du Parcours Jean Ousset et suite à l‘appel pour un nouveau catholicisme social, ICHTUS organise une rencontre exceptionnelle avec le maire de Montfermeil, Xavier Lemoine, pour avoir le témoigne d’un élu local engagé depuis longtemps sur le terrain de l’action politique. 

Modalités : 

Mercredi 13 février 2019 à 20h 

49 rue des Renaudes – Paris 17ème 

Pour découvrir et partager l’événement :https://www.facebook.com/events/988067721383422/

Pour s’inscrire : https://www.ichtus.fr/xavier-lemoine/#iframe_assoconnect

Il est possible de vous suivre la conférence à distance via le direct vidéo en vous inscrivant dans la rubrique “Accès vidéo”. 

Articles #NLH #NLQ #Tribunes et entretiens

[VIDEO] Soutane et Gilets Jaunes – Le curé enragé

Que penser du mouvement des Gilets jaunes ? Que révèle-t-il ? Que peut proposer l’Eglise dans sa doctrine sociale ? Quelques éléments de réflexion.

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Journées de Lourdes (65) 2019 : « Heureux vous les pauvres » du 9 au 11 février 2019

« Heureux vous les pauvres » une parole, un défi pour aujourd’hui.

Participez aux « Journées de Lourdes 2019 », du samedi 9 au lundi 11 février prochain.
Les inscriptions sont ouvertes.

La pauvreté matérielle aujourd’hui met en mouvement des peuples entiers.
La pauvreté spirituelle conduit même des jeunes à choisir la mort. La misère subie est humiliante et nous déshumanise. Mais la richesse qui refuse le partage nous dégrade et nous corrompt. L’Évangile ne promeut pas la révolution sociale, mais il vient révolutionner les cœurs. Le maître se fait esclave et lave les pieds des plus pauvres. Ce n’est pas un simple renversement de situation, les deux se découvrent frères, aimés d’un même Père, animés d’un même cœur.

P. André Cabes, recteur

Avant-première du film « Lourdes »

Au cours des journées de Lourdes, les réalisateurs Thierry Demaizière et Alban Teurlai projetteront leur film intitulé « Lourdes », sortie en salle le 8 mai 2019.

Conférence, reportages, veillée, projection…

Articles #NLH #NLQ #Tribunes et entretiens

Gilets Jaunes – “L’Église doit aller les voir, les écouter.” Mgr Ginoux

Mgr Bernard Ginoux, évêque de Montauban, est allé apporter du réconfort aux Gilets jaunes qu’il soutient, dimanche 9 décembre. Récit.

– « Vous nous apportez de l’eau bénite ? »

– « Ah non, ça c’est de la prune que je vous ramène pour réchauffer les cœurs. »

– « Que Dieu vous bénisse, Monseigneur. Allez vous garer là. »

Sur un rond-point de la périphérie de Montauban, le ton est donné. À peine a-t-il fini d’enfiler le gilet jaune qui reposait bien en évidence sous le pare-brise de sa voiture, que Mgr Ginoux, évêque du lieu, s’avance vers la dizaine de Gilets jaunes groupés autour d’un feu de palettes. L’arrivée d’un homme d’Église sur les lieux ne provoque pas d’émoi particulier. Des sourires et quelques applaudissements l’accueillent. D’autres n’y accordent guère d’attention et continuent de faire la circulation.

Lire la suite sur Famille Chrétienne

 

A (re)lire : notre regard sur les Gilets Jaunes

Articles #NLH #NLQ #Tribunes et entretiens

Un sketch de La Bajon à la fin complètement inattendue et prophétique !

La Bajon, humoriste pleine de talent, sulfureuse et décalée, a encore frappé ! A travers un sketch caustique comme à son habitude, sans langue de bois, elle dénonce l’exploitation du peuple français par la République Française, avec un dénouement pour le moins inattendu, car véritablement chrétien ! Cela est particulièrement surprenant de la part d’une humoriste qui n’hésitait pas à se moquer de la religion catholique.

Il faut regarder la vidéo, hilarante, jusqu’au bout :

La fin du sketch montre une étonnante gravité par rapport à la causticité qui précède, à un tel point qu’elle apparaît comme une lueur prophétique d’espérance : l’Eglise sera toujours du côté des opprimés et leur assurera toujours consolation à travers son accueil et sa charité.

Comment ne pas ainsi voir que l’Eglise doit être plus que jamais au service des classes moyennes, qui subissent de plus en plus la prédation financière et la corruption de nos gouvernants ! Il est de notre devoir de catholique de combattre ces législations iniques qui en découlent et qui enferment les êtres dans le désespoir. C’est ce qu’écrivait Léon XIII, dans son célèbre texte du “ralliement” de 1892 :

“Une difficulté se présente : « Cette république, fait-on remarquer, est animée de sentiments si antichrétiens que les hommes honnêtes, et beaucoup plus les catholiques, ne pourraient consciencieusement l’accepter. » Voilà surtout ce qui a donné naissance aux dissentiments et les a aggravés.

On eût évité ces regrettables divergences, si l’on avait su tenir soigneusement compte de la distinction considérable qu’il y a entre Pouvoirs constitués et Législation. La législation diffère à tel point des pouvoirs politiques et de leur forme, que, sous le régime dont la forme est la plus excellente, la législation peut être détestable ; tandis qu’à l’opposé, sous le régime dont la forme est la plus imparfaite, peut se rencontrer une excellente législation.

[…]

Si la distinction, tout à l’heure établie, a son importance majeure, elle a aussi sa raison manifeste ; la législation est l’œuvre des hommes investis du pouvoir et qui, de fait, gouvernent la nation. D’où il résulte qu’en pratique la qualité des lois dépend plus de la qualité de ces hommes que de la forme du pouvoir. Ces lois seront donc bonnes ou mauvaises, selon que les législateurs auront l’esprit imbu de bons ou de mauvais principes et se laisseront diriger, ou par la prudence politique, ou par la passion.

[…]

Qu’en France, depuis plusieurs années, divers actes importants de la législation aient procédé de tendances hostiles à la religion, et par conséquent aux intérêts de la nation, c’est l’aveu de tous, malheureusement confirmé par l’évidence des faits.

[…]

Pauvre France ! Dieu seul peut mesurer l’abîme de maux où elle s’enfoncerait, si cette législation, loin de s’améliorer, s’obstinait dans une telle déviation, qui aboutirait à arracher de l’esprit et du cœur des Français la religion qui les a faits si grands.

Et voilà précisément le terrain sur lequel, tout dissentiment politique mis à part, les gens de bien doivent s’unir comme un seul homme, pour combattre, par tous les moyens légaux et honnêtes, de la législation. Le respect que l’on doit aux pouvoirs constitués ne saurait l’interdire : il ne peut importer, ni le respect, ni beaucoup moins d’obéissance sans limites à toute mesure législative quelconque, édictée par ces mêmes pouvoirs. Qu’on ne l’oublie pas, la loi est une prescription ordonnée selon la raison et promulguée, pour le bien de la communauté, par ceux qui ont reçu à cette fin le dépôt du pouvoir.

En conséquence, jamais on ne peut approuver des points de législation qui soient hostiles à la religion et à Dieu ; c’est, au contraire, un devoir de les réprouver.”

 

Si le bien fondé de la République Française est fortement discutable, car il ne faut pas oublier qu’elle fut bâtie historiquement sur le sang de la Terreur et des passions meurtrières et vengeresse, servies par les idéologies des Lumières, il n’en demeure pas moins que la distinction opérée par Léon XIII a le mérite du réalisme, car son but était entre autre de pacifier la société française. Mais la législation, surtout aujourd’hui, est complètement dévoyée par des pouvoirs constitués de plus en plus corrompus et traîtres à l’égard du peuple français, écrasant ce dernier sous l’impôt, les insultes, la médiocrité tapageuse et les scandales, manquant ainsi grandement à la charité ! Or quoi de plus hostile à Dieu que le manque de charité !

Lutter contre la GPA et la PMA est une bonne chose, mais n’oublions pas la justice économique et le lien social : “la religion, et la religion seule, peut créer le lien social ; […] seule elle suffit à maintenir sur de solides fondements la paix d’une nation.” (Léon XIII, Au milieu des solicitudes, 1892). N’est-ce pas le Pape François qui rappelait à Emmanuel Macron, en juin 2018, que « C’est la vocation des gouvernants de protéger les pauvres… e tutti siamo poveri » (et nous sommes tous des pauvres).

Le fait est qu’Emmuel Macron et sa clique, comme tant d’autres avant eux, ont raté leur vocation : peut-être devraient-ils traverser la rue ?

En attendant, cela fait du bien d’en rire.

NLH #NLQ #Sorties/Animations

Congrès Mission les 28, 29 et 30 septembre 2018 à Paris

Le Congrès Mission réunit le temps d’un week-end les chrétiens de France pour réfléchir ensemble à l’évangélisation et donner les moyens concrets de proposer la foi toujours et partout.

Depuis 2015, le Congrès Mission réunit chaque année le dernier week-end de septembre les chrétiens de France. Ils se retrouvent pour réfléchir ensemble à l’évangélisation de notre pays et échanger des moyens concrets de proposer la foi aujourd’hui. L’intuition du Congrès Mission ? Il est urgent que les catholiques proposent la foi autour d’eux… et cela nécessite de se former.

Dans cette perspective, Anuncio, en partenariat avec plusieurs mouvements et communautés (initialement Alpha, Ain Karem et la Communauté de l’Emmanuel et chaque année de nouveaux partenaires) a créé le Congrès mission, lieu d’échange et de formation pour découvrir diverses manières de proposer la foi.

Le Congrès Mission cherche comment « proposer explicitement la foi  » dans toutes les réalités de la société française.

Vous trouverez dans les pages de ce site des informations sur le programme et les intervenants, un formulaire d’inscription… nous espérons vous rencontrer le dernier week-end de septembre !

 J’espère que toutes les communautés feront en sorte de mettre en oeuvre les moyens nécessaires pour avancer sur le chemin d’une conversion pastorale et missionnaire, qui ne peut laisser les choses comme elles sont. Ce n’est pas d’une ‘simple administration’ dont nous avons besoin. Constituons-nous dans toutes les régions de la terre en un ‘état permanent de mission’.

 Pape François, Evangelii Gaudium (§ 25) 

Comment proposer la foi en paroisse ?

Le Congrès Mission veut être l’occasion pour les prêtres, les conseils pastoraux et plus largement tout fidèle investi dans sa paroisse, de réfléchir à la mise en place d’une dynamique paroissiale intégralement missionnaire. Comment rendre à la paroisse sa vocation première : être une communauté de disciples-missionnaires ?

Seront notamment évoqués : le discernement de la vision pastorale ; la croissance du prêtre comme pasteur missionnaire ; comment faire surgir des leaders chrétiens ? ; l’évangélisation par la préparation des sacrements ; l’évangélisation par la communauté fraternelle ; l’évangélisation et la pastorale des jeunes ; l’évangélisation directe en paroisse ; …


Comment proposer la foi quand on est éducateur ?

Vous êtes parent, professeur, engagé dans un mouvement de jeunesse, catéchiste, directeur d’établissement … et vous vous demandez comment être témoin auprès des jeunes qui vous sont confiés ?

Le Congrès Mission veut vous aider à trouver des clés et des idées pour annoncer Jésus là aux nouvelles générations.

A titre d’exemple, voici quelques problématiques sur lesquelles nous souhaitons travailler lors du Congrès Mission (non exhaustif) : comment la manière d’enseigner peut-elle préparer les jeunes à accueillir l’Evangile 
librement et avec toutes leurs facultés ? comment favoriser le développement d’une vie fraternelle entre éducateurs ?comment permettre à des jeunes d’être missionnaires auprès des autres jeunes ? comment rendre les temps forts véritablement missionnaires ? en quoi le scoutisme est-il un chemin de rencontre du Christ ?  …


Comment proposer la foi dans ses engagements sociétaux ?

Dans son travail ? Dans ses engagements bénévoles ? Dans ces engagements politiques ?


Comment proposer la foi dans l’espace public

Le Congrès Mission vise à transmettre au plus grand nombre l’urgence d’« aller vers » et un « savoir-faire » pour rejoindre le français là où il est dans la rue, sur la plage, sur les pistes de ski, derrière son smartphone ou son écran d’ordinateur… pour lui annoncer l’Evangile.

Voici quelques uns des axes de réflexion envisagés pour creuser cette thématique :

  • le B.A.BA de la rencontre missionnaire ;
  • en mission, annoncer Jésus à des musulmans ;
  • la créativité dans la mission : techniques d’accroche ;
  • aller à la rencontre des jeunes ;
  • annoncer en musique ;
  • sites internet missionnaires ;
  • évangélisation, réseaux sociaux et médias ;
  • évangéliser en vidéo ;

Comment proposer la foi en couple ?

Comment accomplir la vocation du mariage chrétien d’être dans le monde image de l’amour de Dieu ?

 

 

Informations pratiques

Programme

Inscriptions

Informations pratiques