Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Comment parler de spiritualité avec les jeunes générations dans un monde en manque d’intériorité ? Le 22 janvier 2019 à Chartres (28)

Que vous soyez parent d’adolescent, enseignant, prêtre…charlemagne spiritualité ados éveil

Venez rencontrer Agnès Charlemagne ancienne adjointe en pastorale scolaire. Auteur de : “Comment parler de spiritualité avec les adolescents” et “Les ateliers” – 30 rencontres d’éveil spirituel avec les adolescents.

Mardi 22 janvier 2019 à 20h30 à la Visitation, 22 avenue d’Aligre à Chartres.

Libre participation aux frais.

Une conférence pour accompagner des adolescents, mais également des adultes. Une pédagogie pour accompagner tous ceux qui sont en démarche de découverte ou de redécouverte de la foi. A tout âge la question se pose : que cherchez-vous ?

[extrait de la vidéo] Il faut aller auprès d’eux et dire “et toi, qu’est-ce que tu as à dire ?” Que disiez-vous en marchant ?” C’est pour répondre à leur question “t’es où ?” des ados, pour savoir si on les voit, si on les aime, si on fait attention à eux. Et derrière, la question est bien “il est où ton Dieu ?” C’est également la première question que Dieu pose à Adam une fois qu’il a transgressé, Dieu lui dit “où en es-tu ?”. L’enjeu de cette pédagogie est que les jeunes deviennent acteurs et non pas passifs. Ils n’ont pas besoin d’entendre nos réponses à nos questions, ils ont besoin de se confronter à leurs propres questions et de chercher ensemble une réponse. Nous animateurs, parents, nous devons leur donner des outils pour qu’ils sachent affronter leurs propres questions. On oublie que Jésus a commencé par le commencement : que cherchez-vous ? !

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Conférence – « L’impact du numérique sur la vie spirituelle » – le 19 janvier 2019 à Reims (51)

Conférence sur le thème de : « L’impact du numérique sur la vie spirituelle »
Le 19 janvier 2019 à 20h30
A la Maison diocésaine Saint-Sixte
6 rue du Lieutenant Herduin, Reims

Conférence à partir du livre Dé-connexion, Re-connexion, une spiritualité chrétienne du numérique ? du Père Ludovic Frère, sorti en juin 2017

Le père Ludovic Frère est licencié en théologie biblique et prêtre et vicaire général au diocèse de Gap et d’Embrun. À l’écoute de l’expérience des pèlerins au sanctuaire Notre-Dame du Laus, dont il est recteur depuis 2010, il a rédigé plusieurs ouvrages sur de grandes questions de vie et de foi : Laissez-vous réconcilier (2012), Je n’ai pas le temps (2013), La tendresse de Dieu (2015),La miséricorde face au terrorisme (2016).

Présentation du livre  : 

Dé-connexion, Re-connexion, une spiritualité chrétienne du numérique ?

Smartphones, tablettes, ordinateurs portables et bien d’autres objets connectés ont envahi notre quotidien. Ils nous fascinent et nous relient les uns aux autres comme jamais. On comprend que le pape François ait qualifié internet de « don de Dieu » ! Mais le développement vertigineux du numérique peut aussi inquiéter et on peut se demander si les rencontres virtuelles n’ont pas tendance à prendre le pas sur les rencontres réelles, sans compter les graves périls que le numérique fait courir à la dignité humaine : cyberpornographie, harcèlement, masses de données récoltées par les Big Data et projets transhumanistes… Jésus-Christ est venu éclairer toute la réalité humaine, la transfigurer par sa présence et la porter à son accomplissement dans l’éternité par sa mort et sa résurrection. Les chrétiens ne sont pas seulement appelés à utiliser internet comme un nouvel outil d’évangélisation, ils doivent refuser de se connecter à ce qui déshumanise et discerner les déconnexions nécessaires à une vie plus libre pour se reconnecter à l’essentiel. La réflexion percutante de ce livre peut rejoindre les adeptes d’internet comme ceux qui n’y connaissent rien. Elle peut toucher ceux qui cherchent des conseils concrets pour une bonne utilisation des outils numériques, comme ceux qui veulent s’ouvrir à une spiritualité du netauthentiquement chrétienne.

Conférence ouverte à tous

Accès libre

Co organisée par Les Equipes Notre Dame et la Maison Diocésaine Saint-Sixte

A la une #Doctrine / Formation #NLH

Des cinq degrés d’humilité – Saint François de Sales

Le premier degré de l’humilité c’est la connaissance de soi-même, c’est-à-dire lorsque, par le témoignage de notre propre conscience et par la lumière que Dieu répand dans notre esprit, nous connaissons que nous ne sommes rien que pauvreté, que misère et abjection.Cette humilité ici, si elle ne passe pas plus avant, elle n’est pas grande chose, et en effet elle est fort commune ; car il se trouve peu de personnes qui vivent avec tant d’aveuglement qu’ils ne connaissent assez clairement leur vileté, pour peu de considération qu’ils fassent ; mais néanmoins, si bien ils sont contraints de se voir pour ce qu’ils sont, ils seraient extrêmement marris si quelque autre les tenait pour tels. C’est pourquoi il ne faut pas s’arrêter là, ains passer au second degré, qui est la reconnaissance ; car il y a différence entre connaître une chose et la reconnaître.

La reconnaissance donc, c’est de dire et publier, quand il en est besoin, ce que nous connaissons de nous ; mais cela s’entend de le dire avec un vrai sentiment de notre néant, car il s’en trouve une infinité qui ne font autre chose que s’humilier en paroles. Parlez à une femme la plus vaine du monde, à un courtisan de même humeur, dites-leur voir : Mon Dieu, que vous êtes brave, que vous avez de mérites ! Je ne vois rien qui approche de votre perfection. — O Jésus, vous répondront-ils, excusez-moi, je ne vaux rien et ne suis que la misère même et imperfection ; mais cependant ils sont extrêmement aises de s’entendre louer, et encore plus si vous le croyez comme vous le dites. Voilà donc comme ces termes d’humilité ne sont que sur le bout des lèvres et ne partent nullement de l’intime du coeur ; car si vous les preniez au mot sur leurs fausses humiliations, ils s’en offenseraient et voudraient que tout sur-le-champ on leur fît réparation d’honneur. Or, de tels humbles Dieu nous en défende.

Le troisième degré est d’avouer et confesser notre vileté et abjection quand les autres la découvrent : car souventes fois nous disons bien nous-mêmes que nous sommes pervers et misérables, mais nous ne voudrions pas qu’un autre nous devançât en cette déclaration ; et si on le fait, non seulement nous n’y prenons pas plaisir, mais de plus nous nous en piquons, ce qui est une vraie marque que notre humilité n’est pas parfaite ni de la fine. Il faut donc avouer franchement et dire : Vous avez raison, vous me connaissez extrêmement bien. Et ce degré ici est déjà fort bon.

Le quatrième c’est d’aimer le mépris et se réjouir quand on nous déprime et avilit ; car, quelle apparence de tromper l’esprit d’autrui ? il n’est pas raisonnable. Puisque nous avouons que nous ne sommes rien, il faut être bien aises que l’on le croie, que l’on le dise et que l’on nous traite comme vils et misérables.

Le cinquième, qui est le dernier et le plus parfait de tous les degrés d’humilité, c’est non seulement d’aimer le mépris, mais de le désirer, de le rechercher et s’y complaire pour l’amour de Dieu : et ceux qui parviennent ici sont bien heureux, mais le nombre en est fort petit. Notre-Seigneur le veuille accroître de vingt-cinq ou trente filles qui lui soient dédiées en cette petite Congrégation. Ainsi soit-il.

Source : livres-mystiques.com ; messe.forumactif.org

Annonces #NLQ #Récollections/Retraites

1 et 2 décembre 2018 : Week-end « Être famille ensemble » avec les Focolari à la Pommeraye (49)

Le Mouvement des Focolari organise un week-end sur le thème «  Être famille ensemble ».

Quelques thèmes abordés durant le week-end :

♦ Se mettre d’accord : un défi pour le couple
♦ La souffrance fait partie de la vie, Comment la vivre ?
♦ Se mobiliser en famille pour un projet humanitaire
♦ Pédophilie : comprendre pour mieux protéger
♦ Vie de famille et spiritualité : est-ce compatible ?

Ce programme comportant des temps de jeux, de détente, de réflexion et d’échange s’adresse aux parents (en couple ou seuls), aux enfants et aux grands-parents. Les enfants bénéficieront d’un programme spécifique.

du samedi 1er décembre 14h au dimanche 2 décembre 2018 à 17h au Centre Spirituel Providence (40 rue de la Loire – 49620 La Pommeraye)

Renseignements : Bernard et Béatrice JANIN – Tél : 02 41 57 88 88 janinbernard@orange.fr

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Rencontre inter-générationnelle pour Béziers (34) et le littoral à St Joseph (la Fontneuve) le 17 novembre 2018

Rencontre inter-générationnelle pour Béziers et le littorral à St Joseph (La Fontneuve)

Sur le thème : “Tu aimeras Dieu et ton prochain”

Approfondir le lien entre spiritualité et solidarité :

Samedi 17 novembre, de 9h à 14h, une matinée de convivialité, de réflexion et de jeux, de dynamisme et de partage avec des enfants et leurs parents, des jeunes et des anciens…

Apporter un plat à partager, sucré ou salé, pour 5-6 personnes. Prenez aussi vos couverts en évitant le jetable qui n’est pas bon pour la planète.

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Boissoudy par lui-même, conférence avec projections – le 8 novembre 2018 à Paris

Boissoudy par lui-même, conférence avec projections. A deux pas de la Bastille, jeudi 8 novembre 2018 à 12h30 à Notre-Dame-d’Espérance (11e). Entrée libre, participation aux frais 5 € minimum.

Série de conférences avec projections ou auditions. Art, Culture et Foi / Paris poursuit une exploration de l’art d’aujourd’hui en compagnie d’artistes qui ont œuvré pour l’Eglise ou dont la quête spirituelle interroge nos contemporains.

Les jeudis 8 novembre, 6 décembre 2018 et 24 janvier 2019 de 12h30 à 13h30 à deux pas de la Bastille

Pour la deuxième rencontre de cette session 2018-2019, Art contemporain & spiritualité vous propose d’entendre Boissoudy à propos de son œuvre.

A Notre-Dame-d’Espérance, 47 rue de la Roquette, Paris 11e. De 12h30 à 13h30, entrée libre, participation aux frais 5 € minimum demandés.
Renseignements : artculturefoi@diocese-paris.net – 01 78 91 91 65

Jeudi 8 novembre 2018 de 12h30 à 13h30

Boissoudy

Par lui-même. Né en 1966, cet ancien élève de l’école d’art Esag-Penninghen commence par la peinture à l’acrylique figurative et colorée ou des installations dans des sites souvent inédits. Depuis sa conversion en 2004, il exprime la lumière par le lavis à l’encre et l’événement sous l’angle du réel. Par les objets, les corps et les émotions surgit le divin.

François-Xavier de Boissoudy participe à la Semaine du Marais Chrétien sur Temps et Eternité en 2009.
Il est l’auteur d’une quinzaine d’expositions personnelles, dont Art Sacré ? à la Cathédrale d’Evry en 2011, et Une annonciation française au Couvent des Dominicains à Paris, à l’occasion des 400 ans de sa fondation en 2014, année où il illustre le n° 34 de Nunc, revue culturelle trimestrielle fondée en 2002.
Il expose régulièrement à Paris, à la Galerie Guillaume sur des sujets tirés de l’Ecriture Sainte : Résurrection 2015, Miséricorde 2016, Marie 2017, Paternité 2018.

Plus d’informations

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Conférence : Foi et Résilience, Spiritualité et psychologie dans l’épreuve le 27 octobre 2018 à Saint-Martial (16)

A Saint-Martial, le samedi 27 octobre à 20h30, le Père Bernard-Marie Geffroy, Trinitaire à Paris, viendra nous présenter son dernier livre et faire une conférence sur le thème :
Foi et Résilience, Spiritualité et psychologie dans l’épreuve

Samedi 27 octobre 20:30-22:00 – Eglise Saint-Martial

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Journée-colloque des AFC – “Les chrétiens vivent d’Amour… et de sexualité” – le 13 octobre 2018 à Toulouse (31)

Les AFC organisent une journée sur le thème

“Les chrétiens vivent d’Amour… et de sexualité”

le 13 octobre prochain,

à salle municipale Castelbou, à Toulouse
métro Compans-Caffarelli

Ce sera le carrefour des différentes associations et mouvements ancrés dans l’unité entre l’amour et la transmission de la vie, et engagés dans la régulation naturelle des naissances, l’éducation affective et sexuelle, la préparation au mariage…

Programme :

► de 9h à 14h :
Rencontre des associations et mouvements ancrés dans l’unité entre l’amour et la transmission de la vie, et engagés dans la régulation naturelle des naissances, l’éducation affective et sexuelle, la préparation au mariage …
Pour participer, contacter le 06 95 71 83 30

de 14h à 18h : Rencontre ouverte à tous : jeunes adultes et couples, éducateurs, accompagnateurs…
Conférences et table-ronde animées par Sabine Caze, avec un prêtre formé sur les questions du mariage et de l’amour conjugal, des couples et des jeunes, la pastorale des étudiants…

• mise en perspective des textes magnifiques que, depuis 50 ans, les papes Paul VI, Jean-Paul II, Benoît XVI et François ont donné à l’Église et au monde, sur l’amour humain, le corps, la sexualité, le don de la vie, en appelant sans cesse à la liberté intérieure et la responsabilité
• les apports si concrets du Pape François sur l’amour humain avec Amoris Laetitia
• des chemins pour vivre la beauté de l’amour conjugal en lien avec la fertilité
• la spiritualité conjugale, au rythme du cycle féminin

A noter : la veille aura lieu un spectacle sur le Cantique des cantiques, le 12 octobre à 20h30 à l’Orangerie du Caousou.

Infos et contact : AFC : 06 09 39 65 00 et afc31coteaux@gmail.com

 

Doctrine / Formation

La spiritualité mariale synthétisée par saint Jean-Paul II dans son message au Carmel

Le signe du scapulaire constitue une synthèse éloquente de la spiritualité mariale qui alimente la dévotion des croyants, les rendant sensibles à la présence aimante de la Vierge Marie dans leur vie. Le scapulaire est essentiellement un « habit ». Celui qui le reçoit est inclu ou associé d’une façon plus ou moins intime, à l’ordre du Carmel, consacré au service de la Madone pour le bien de toute l’Église. (…)

Les vérités évoquées sous le signe du scapulaire sont au nombre de deux : d’une part la protection permanente de la Très Sainte Vierge, non seulement au cours du chemin de la vie, mais également au moment du passage vers la plénitude de la gloire éternelle. De l’autre, la conscience que la dévotion envers elle ne peut pas se limiter à des prières et des hommages en son honneur, dans certaines circonstances, mais qu’elle doit constituer un « habit », c’est-à-dire une orientation permanente de sa propre conduite chrétienne, tissée de prière et de vie intérieure, à travers la pratique fréquente des sacrements et l’exercice concret des œuvres de miséricorde spirituelle et corporelle.

De cette façon, le scapulaire devient un signe d’ « alliance » et de communion réciproque entre Marie et les fidèles. En effet, il traduit de manière concrète l’acte par lequel Jésus confia sa Mère à Jean sur la croix, et à travers lui à nous tous (…).

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :

Saint Jean-Paul II

Extrait de son Message à l’Ordre du Carmel (25 mars 2001)

Et aussi : Le Carmel

NLQ #Récollections/Retraites

Retraite selon la spiritualité ignatienne du 21 au 30 août 2018 à Saint-Jean-de-Bassel (57)

Dans un climat de silence, un parcours individuel de prière, avec accompagnateur, permet de puiser à la source de la parole de Dieu, de relire sa vie et de découvrir les chemins du Christ, de s’ouvrir aux appels de l’Esprit Saint.

Du 21 au 30 août 2018 à la Maison des Soeurs de la Divine Providence à Saint-Jean-de-Bassel (57)

Contact : Ketty Pierson  06 12 37 26 38