Dans le Monde #NLQ #USA

Le Saint-Siège diligente une enquête sur l’évêque de Memphis sur la gestion du diocèse

Selon la presse du Tennessee, le pape François aurait diligenté une enquête sur le nouvel évêque de Memphis, suite à « des centaines de plaintes » reçues de prêtres et de fidèles quant à la manière dont l’évêque gérerait son diocèse. Mgr Martin David Holley a  été nommé évêque de Memphis, Tennessee, le 23 août  2016 parle pape François et a pris ses fonctions le 23 août suivant. Depuis, il a pratiquement changé les affectations de tous les prêtres des 42 paroisses du diocèse au grand mécontentement de certains prêtres et de nombreux fidèles. Ces derniers ont quitté leurs paroisses territoriales pour en fréquenter d’autres ou ont, plus tristement, abandonné la pratique religieuse. Selon les bulletins paroissiaux le montant des quêtes dans les paroisses aurait diminué de plusieurs milliers de dollars chaque semaine, et dans certaines paroisses la fréquentation des fidèles aurait baissé de 25 %. Le diocèse se refuse à tout commentaire sur cette situation. Il compte environ 65 000 catholiques, soit 4,1 % de la population de Memphis.

Source : Riposte-catholique

NLQ #Points non négociables PNN

Création d’un monument « en mémoire des victimes de l’avortement »

Après la Chambre de l’Etat du Tennessee, c’est au tour du Sénat d’approuver, à vingt-trois voix pour et trois contre, la création d’un monument « en mémoire des victimes de l’avortement ».

 

Si le gouverneur approuve le texte, le monument, qui ne sera pas financé par des fonds publics et dont la taille n’a pas été spécifiée, sera installé sur un terrain situé à Nashville. Il est non seulement dédié aux enfants non-nés, mais aussi aux « femmes contraintes à l’avortement », aux « pères qui ne peuvent pas protéger leur enfant à naître », aux « frères et sœurs qui perdent un frère et une sœur » et à « la société dans son ensemble qui devient grossière parce que la vie est dépréciée », comme l’a expliqué le républicain Bill Dunn.

 

Ce dernier a comparé le futur monument à celui qui a été érigé au capitole en mémoire des victimes de la Shoah et de l’esclavage, un même « type d’inhumanité ». Selon lui, « ces deux monuments déjà installés reconnaissent que des atrocités ont eu lieu parce que des êtres humains ont été traités comme moins qu’humains. Dans les deux cas, les vulnérables et les sans-défenses ont été soumis à la volonté des puissants ».

 

Source Généthique.org