Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Messe pour les victimes du génocide arménien – le 22 avril 2019 à Paris

Messe, en rite catholique arménien, célébrée par Mgr Élie Yeghiayan, évêque de l’Éparchie Sainte-Croix-de-Paris des Arméniens catholiques de France, pour les victimes du génocide arménien de 1915.

 

Le 22 avril 2019 à 15h30
CATHEDRALE NOTRE-DAME DU LIBAN
17 Rue d’ULM – 75005 Paris

Le génocide de 1915 en Turquie a fait plus de 1 500 000 morts. Deux tiers des arméniens ont péri dans cette extermination organisée. Chaque année, au mois d’avril, la communauté en France rend hommage et prie pour les victimes à Notre-Dame du Liban dans une messe en rite arménien.

Articles #Asie #Dans le Monde #NLQ

Turquie : une mission pour les réfugiés irakiens

« Lorsque l’Eglise se dépense pour les autres, elles fleurit. Lorsqu’elle se ferme, elle se dessèche. Ce n’est que lorsque l’Eglise sort au-dehors qu’elle vit, comme nous l’enseigne les paroles du Pape ». C’est ainsi que le frère Jihad Youssef, moine de la communauté de Deir Mar Musa – fondée en Syrie par le Père Paolo Dall’Oglio SI, enlevé en 2013 à Raqqa – résume dans un entretien accordé à l’Agence Fides la période passée au milieu de centaines de familles irakiennes chrétiennes réfugiées en Turquie. « Mon aventure a constitué une formation plus qu’une mission – explique-t-il. J’ai reçu cent fois plus que ce que j’ai donné dans ma misère ». Le religieux a passé, en 2016 et en 2017, deux périodes parmi les réfugiés irakiens, leur apportant assistance spirituelle et pastorale. « L’Eglise irakienne – rappelle-t-il – a connu une hémorragie et se trouve dans un état de peur permanent. De nombreux fidèles ont fui, leur objectif étant de se rendre en Europe ou en Amérique du Nord. Ils se trouvent cependant souvent bloqués en Turquie, dans l’attente d’un visa, espérant se refaire une vie dans un nouveau pays ». Des milliers de musulmans sunnites ont également fui avec les chrétiens, se sentant brimés par la majorité chiite. Actuellement 145.000 irakiens vivent en Turquie.
En ce qui concerne son expérience en Turquie, le religieux ajoute : « Pour moi, cela a été un voyage à la découverte de l’Evangile. Je me sentais étranger à cause de la langue et du contexte social différent. En Syrie nous sommes acceptés en tant que chrétiens alors qu’en Cappadoce, les baptisés souffrent à cause de l’ignorance parfois du mépris. La population est pauvre mais n’a pas honte de donner ce qu’elle a ».
Le moine a été reçu au sein de familles catholiques et orthodoxes et il a offert à tous, avant même l’assistance spirituelle, son amitié. « Les familles m’accueillent de manière très chaleureuse. Je ne leur demandais pas si elles étaient catholiques ou orthodoxes. Je priais avec eux. Ceci m’a permis de faire l’expérience, entre autres choses, de l’unité de l’Eglise comme jamais en d’autres occasions » indique-t-il.
Le religieux raconte l’ensemble de son expérience en Irak dans un volume récemment publié en Italie pour la maison d’édition Ancora sous le titre « Nous avons faim et nostalgie de l’Eucharistie. Journal de voyage parmi les réfugiés chrétiens d’Irak » (“Abbiamo fame e nostalgia di Eucaristia. Diario di viaggio tra i profughi cristiani dell’Iraq”)

Source : Fides

Brèves

Turquie : l’affaire du pasteur Brunson a renforcé le protestantisme

C’est ce que nous apprend un communiqué du Fil Rouge de Portes Ouvertes

Aux côtés du pasteur Brunson se tient l’un de ses plus fidèles amis : Soner Tufan. « Nous nous sentons plus forts ! Pour nous chrétiens, la souffrance est un honneur », déclare Soner en affichant un large sourire. Quelques heures plus tôt, la cour de justice vient de rendre son verdict : Andrew Brunson est libre. Il est autorisé à quitter la Turquie pour les États-Unis, son pays d’origine. C’était le 12 octobre. Beaucoup s’attendaient à ce que les accusations d’espionnage portées contre Andrew Brunson affaiblissent l’Église protestante turque, qui compte environ 7 000 chrétiens. D’autant plus que les médias, en le décrivant comme un conspirateur, avaient semé la confusion parmi les chrétiens. « Curieusement, l’attachement des gens à l’Église est devenu plus fort. Dans l’église que je fréquente, le nombre de fidèles a triplé depuis l’affaire Brunson » confie, Soner Tufan, du conseil d’administration  de l’Association des Églises Protestantes de Turquie. Encore surpris, il ajoute : « Non seulement les protestants, mais aussi les catholiques et les orthodoxes se sont rapprochés les uns des autres et nous ont montré leur solidarité. »

Source : Portes Ouvertes, 24 octobre

Via : Christianophobie.fr

Asie #Dans le Monde #NLQ

Turquie : la christianisation s’apparentent au terrorisme

La fille du pasteur Andrew Brunson a participé, vendredi 21 septembre dernier, à une table ronde organisée lors du Values Voter Summit, une conférence politique qui se tient chaque année à Washington. Elle nous a appris que pour la justice turque, la christianisation n’était rien d’autre que du terrorisme et de l’espionnage…
Jacqueline Furnari, la fille du pasteur [Andrew Brunson], a déclaré : « Un an et demi après son arrestation [en octobre 2016], la Turquie a fini par l’inculper lorsqu’elle a produit son acte d’accusation de 62 pages. Dans cet acte d’accusation, le crime de mon père est qualifié de “christianisation”, ce qui équivaut substantiellement à du terrorisme et à de l’espionnage, et cela est, pour l’essentiel, basé sur des déclarations de témoins secrets. » […] Furnari a remarqué qu’il n’y a aucune preuve matérielle contre son père. […]  « Ces deux dernières années ont vraiment démontré que ces accusations étaient sans fondement. C’est un procès honteux et mon père est utilisé comme monnaie d’échange et souffre pour JésusChrist. » Furnari a déclaré qu’elle espérait que son père serait libéré à l’issue de la prochaine audience de son procès qui se déroulera, le 12 octobre, et a exhorté chacun à prier pour lui. Breitbart, 21 septembre – © CH pour la traduction.

Source Christianophobie Hebdo / ISSN : 2426-3559

Abonnez-vous et recevez les quatre premiers numéros gratuits

Dans le Monde #Europe non francophone #NLH #NLQ

Autriche : Erdogan fustige une “guerre de la croix contre le croissant” après la fermeture de sept mosquées radicales et l’expulsion d’imams

Le président turc Recept Tayyip Erdogan réagissait samedi à la décision annoncée la veille par l’Autriche concernant la fermeture de sept mosquées et l’expulsion de plusieurs dizaines d’imams financés par la Turquie en violation de la loi autrichienne. Pour le gouvernement de Sebastian Kurz, il s’agit de lutter contre l’islam politique et l’islam radical. Pour le Turc Erdogan, c’est une politique « anti-islam », « raciste » et « discriminatoire » et « le chancelier autrichien est en train de pousser le monde vers une guerre entre la croix et le croissant ».

Lire la suite sur réinformation.tv

Afrique non francophone #Dans le Monde #En Europe #NLH #NLQ

Actualités de la christianophobie en Afrique en mai

Source Christianophobie Hebdo

Abonnez-vous et recevez les quatre premiers numéros gratuits

Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Messe pour les victimes du génocide arménien à Notre-Dame de Paris le 22 avril 2018

Cette messe en rite catholique arménien, au cours de laquelle Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, prêchera, est célébrée pour les victimes du génocide arménien de 1915.

Le génocide de 1915 en Turquie a fait plus de 1 500 000 morts. Deux tiers des arméniens ont péri dans cette extermination organisée.

Chaque année, au mois d’avril, la communauté en France rend hommage et prie pour les victimes à Notre-Dame de Paris dans une messe en rite arménien.

Asie #NLH #NLQ

Inde, Turquie, Chine, Indonésie…. Les persécutions chroniques des chrétiens

 

Source Christianophobie Hebdo

Abonnez-vous et recevez les quatre premiers numéros gratuits

NLQ #Orient

Turquie – Le dernier Assyro‐Chaldéen de Sirnak arrêté par la police !


Le 10 janvier 2018, Petrus Karatay, seul assyro-chaldéen du village de Harbole, au nord-est de la Turquie, a été arrêté par la police turque lors d’un assaut de nuit.

Dans les années 90, plusieurs villages Assyriens de l’Eglise chaldéenne ont été vidés, autour du Silopi, en raison du conflit entre le PKK kurde et l’armée turque. Les villages ont été soumis à une répression systématique, de nuit, par les guérilleros du PKK et par les militaires turcs pendant la journée. Plusieurs villages ont été brûlés. Lorsque les Assyriens ont été contraints de fuir leurs villages, leurs propriétés ont été occupées par des kurdes dans la région. Une grande partie des Assyriens de ces villages ont fui à Paris et certains à Bruxelles.

Lorsque l’Etat turc négocie la paix avec les guérilleros du PKK en 2013, beaucoup espérent pouvoir revenir. Pendant ses années d’exil en France, l’un d’eux, Peter Karatay, nourrit l’espoir de reconstruire et réhabiliter Harbole, village de ses ancêtres et ainsi continuer à faire vivre le nom, l’existence et l’histoire de ses racines.

Mais comme beaucoup d’autres, accusé de complicité avec des terroristes, il a été arrêté, puis relâché avec interdiction de quitter le pays. Sans passeport, il est devenu otage. Fréquemment, les maisons reconstruites ont été brûlées.

Le 10 janvier dernier, il a été à nouveau emprisonné.

Vous pouvez signer la pétition pour la libération de Petrus Karatay ici 

 

Source

Asie #NLH #NLQ

La Douma demande à la Turquie que Sainte-Sophie soit rendue aux chrétiens

La demande peut sembler surprenante, d’autant plus que ces derniers temps l’islam turc a commis maintes provocations envers l’ancienne basilique devenue musée. Mais, à bien y réfléchir, dans le jeu diplomatique complexe auquel participent la Russie et la Turquie au Moyen-Orient, une telle éventualité n’est pas du tout à exclure…

Les députés de la Douma soutiennent l’idée de restituer SainteSophie à l’Église orthodoxe. C’est ce qu’a déclaré Sergei Gavrilov, président de la Commission sur la propriété et coordinateur de l’inter groupe parlementaire sur la défense des valeurs chrétiennes, selon ce que rapporte TSN [journal télévisé du soir de la chaîne ukrainienne 1+1].

En cette période où les relations russo-turques subissent un « test d’endurance », les initiatives et propositions amicales réciproques sont d’une importance toute spé­ciale, a déclaré Gavrilov. « La partie russe estime possible de reposer la question de Sainte-Sophie, l’ancien sanctuaire du monde chrétien, située à Constantinople, et ancienne cathédrale byzantine liée à l’histoire de l’Église universelle. Nous espérons une démarche amicale de la partie turque : rendre Sainte-Sophie de Constantinople à l’Église chrétienne », a déclaré le député.

Il a ajouté que la Russie était prête à une participation financière et à impliquer les meilleurs architectes et savants russes dans la restauration de ce monument chrétien universel. « Cette démarche permettrait à la Turquie et à l’islam de montrer que la bonne volonté est au-dessus de la politique. Saint-Sophie devrait être rendue aux chrétiens ».

Religious Information Service of Ukraine, 26 novembre – © traduction CH.

Source Christianophobie Hebdo.

Abonnez-vous et recevez les 4 premiers numéros gratuitement