Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Urgence : parlons-nous ! Rencontre sur la crise sociale le 11 mars 2019 à Chablis-Fyé (72)

Rencontre sur la crise sociale en France le lundi 11 mars 2019 à 20 h 30, à Chablis – Fyé

le 11/03/2019 à 20h30
Chablis – Fyé, salle des Blanchots – 4, rue de Bréchain (à côté de la mairie annexe)
Avec le

Cela fait quatre mois maintenant que notre pays est le théâtre d’une expression populaire peu commune qui suscite adhésion, attentes, réserves ou désaccord. Quoi qu’on en pense, quelles que soient les dérives, les Gilets Jaunes comme phénomène social posent aux citoyens que nous sommes des questions sur le type de société dans lequel nous voulons vivre.

Ce n’est pas seulement les injustices sociales qui sont dénoncées, mais aussi l’inégalité des territoires, la crise de la représentation démocratique, la dignité et le sentiment de mépris que certains ressentent. Le malaise n’est pas d’aujourd’hui. « Chacun sent, plus ou moins confusément, que la sortie de crise sera difficile car les enjeux sont tout autres que conjoncturels : il en va de notre capacité collective d’espérer et de bâtir l’avenir. »

C’est ce qu’écrivaient les évêques de France dès le 11 décembre dernier avant même que ne soit annoncé le Grand Débat national. Dans le diocèse de Sens-Auxerre, les paroisses d’Avallon et Montréal, par exemple, ont déjà organisé une rencontre. L’Equipe d’Animation Pastorale de la paroisse St Edme invite tous ceux qui sont prêts à dialoguer, chrétiens ou non, autour des quatre thèmes suivants :

  •  Ecologie, et conséquences économiques et comportementales
  •  Démocratie et représentation
  •  Inégalités et injustices sociales
  •  Mondialisation et modes de vie ruraux

Il s’agit de proposer un temps de rencontre et de dialogue. Il est fort probable que les avis seront divers, voire opposés. Si déjà nous prenions le temps de nous écouter, en direct, sans media interposés, ce ne serait pas si mal. Ensemble, nous aurions mis un peu de notre temps et de notre énergie au service du lien social.

Nous vous attendons nombreux le lundi 11 mars à 20h30 à la salle municipale « les Blanchots » à Fyé (située à côté de la mairie annexe). Nous finirons en partageant le verre de l’amitié.

L’équipe d’animation paroissiale

Articles #NLQ #Tribunes et entretiens

[Gilets Jaunes] Message de Mgr Michel Aupetit – L’urgence de la fraternité – 5 décembre 2018

Les évènements récents montrent une souffrance importante d’une grande partie de nos concitoyens, qui génère la colère quand elle ne semble pas entendue et une frustration devant ce qui peut être pris pour de l’arrogance. Comme archevêque de Paris, je comprends la peine de ceux qui manifestent pacifiquement et luttent pour conserver une vie digne, je dénonce la violence scandaleuse de ceux qui en profitent pour saccager notre ville, je salue le courage des services de police et de gendarmerie et je m’unis au souci de nos gouvernants qui cherchent des réponses à la crise.

Notre pays souffre d’une incompréhension généralisée. L’individualisme devient la valeur absolue au détriment du bien commun qui se construit sur l’attention aux autres et en particulier aux plus faibles. Les valeurs de la République que sont la liberté et l’égalité sont parfois détournées par des réseaux d’influence qui réclament des droits nouveaux sans égard pour les plus vulnérables.

Où sont les véritables priorités ? Les urgences nationales, les « grandes causes » de notre pays ne peuvent légitimement être celles des revendications communautaristes ou catégorielles. Le devoir primordial de l’État est de garantir pour chacun les moyens d’entretenir sa famille et de vivre dans la paix sociale. Il nous faut reconstruire une société fraternelle. Or, pour être frères, encore faut-il une paternité commune. La conscience de Dieu le Père qui nous apprend à nous « aimer les uns les autres » a façonné l’âme de la France. L’oubli de Dieu nous laisse déboussolés et enfermés dans l’individualisme et le chacun pour soi.

La violence engendre la vengeance et la haine. Apprenons ensemble à nous écouter vraiment et à nous parler sans à priori méprisant pour ceux qui ne pensent pas comme nous. J’appelle modestement les protagonistes à un véritable dialogue où chacun accepte de sortir de ses certitudes pour établir un vrai diagnostic d’une situation délétère et trouver humblement les voies d’une reconstruction fraternelle de notre société. Je demande enfin aux chrétiens de prier et d’être ce qu’ils sont appelés à être au nom du Christ : des artisans de paix.

Je porterai notre pays dans la prière lors de la Messe de l’Immaculée Conception du vendredi 7 décembre prochain à 18h30 à Notre-Dame de Paris. En ces temps troubles que nous vivons, nous pourrons confier à la sainte Patronne de la France la paix de notre nation qui ne peut naître que de la justice.

+ Michel Aupetit,
archevêque de Paris

Conférences/Formations #NLQ

Conférence François-Xavier Bellamy « Les déshérités, ou l’urgence de transmettre » le 25 janvier 2018 à Rennes (35)

Par l’ACER (Aumônerie Catholique des Etudiants de Rennes) et l’Espace Ouest France

Conférence de François-Xavier Bellamy, auteur de « Les déshérités – l’urgence de transmettre » (2014, Ed. Plon).

Rennes, Espace Ouest France, 38 rue du Pré-Botté, 18h

Résumé :

Cinquante ans après Les Héritiers : les étudiants et la culture de Pierre Bourdieu, paru en 1964, François-Xavier Bellamy dresse le constat suivant : nous voulons toujours éduquer mais nous ne voulons plus transmettre. Cette crise de la culture n’est pas le résultat d’un problème de moyens, de financement ou de gestion. Il s’est produit, dans nos sociétés occidentales, un phénomène unique, une rupture inédite : une génération s’est refusée à transmettre à la suivante ce qu’elle avait à lui donner, l’ensemble du savoir, des repères, de l’expérience humaine qui constituait son héritage. Dans cet ouvrage, l’auteur pose la question : comment reconstruire le dialogue des générations ? Et trace des pistes pour ne pas laisser dans le dénuement une génération qui crie qu’elle ne veut pas mourir.

François-Xavier Bellamy, est un jeune philosophe, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de la Rue d’Ulm, et professeur en classes préparatoires. Il a été adjoint au maire de Verssailles (divers Droite), proche de l’UMP, des mouvements Manif pour tous et Sens commun. Il a créé les Soirées Philo qui se déroulent dans le cadre de l’association Philia, à travers la France dont à Rennes.