Conférences/Formations #NLQ

AFC – Conférence – “Chrétiens et politique : comment s’engager ?” le 24 mai 2018 à Paris

Les Associations Familiales Catholiques vous donnent rendez-vous

le jeudi 24 mai 2018 à 19h

à l’Institut catholique de Paris

pour une conférence

“Chrétiens et politique : comment s’engager ?”

Avec Rémi Brague, historien, qui rappellera les fondements de cet engagement,

Valérie Boyer, députée et Edouard Trétreau, conseiller de dirigeants économiques et politiques, deux témoins engagés dans des sphères très différentes qui nous expliqueront comment ils conjuguent leurs convictions et leurs engagements.

Oui, je m’inscris à la conférence “Chrétiens et politique : comment s’engager ?”

Non, je ne peux pas venir. Mais je soutiens l’action des AFC en faveur des familles. Je fais un don :

 

 

” Les Associations Familiales Catholiques agissent en faveur de la famille
et s’engagent pour une action politique renouvelée.

Votre soutien nous est précieux pour agir ! “

Jean-Marie Andrès

Président national des AFC

Conférence également diffusée en direct via le site des AFC.

En France #NLQ

Macron aux Bernardins – “Il n’y avait rien sur le christianomépris” Valérie Boyer

Brèves

Valérie Boyer – J’ai été particulièrement choquée quand Anne Hidalgo a remis le prix de la laïcité aux Femen

« J’ai été particulièrement choquée quand Anne Hidalgo a remis le prix de la laïcité aux Femen. Qu’ont-elles fait comme acte à part pisser dans une église ou mimer l’avortement de Jésus ? »

Valérie Boyer

 

Voir la Vidéo

A la une #NLH #Tribunes et entretiens

Valérie Boyer : La Laïcité n’existe que dans les pays de racines chrétiennes

Alors que Nadine Morano lance une pétition pour l’inscription des racines chrétiennes dans la Constitution française, il y a deux ans, Valérie Boyer expliquait à l’Assemblée nationale pourquoi ce n’était pas aberrant.

 

Brèves

GPA en France – Une proposition de loi pour renforcer les sanctions

A l’initiative de Valérie Boyer, quinze députés ont déposé une proposition de loi le 27 septembre pour « renforcer les sanctions dans la lutte contre la gestation pour autrui ». L’interdiction de cette pratique est « aujourd’hui fragilisée par l’inefficacité des sanctions civiles et pénales françaises à l’égard des couples qui y ont recours à l’étranger, dans des pays où elle est autorisée », aussi ils souhaitent « renforcer l’arsenal existant » avec plusieurs mesures :

  • Augmenter la peine à l’encontre des intermédiaires et comportements incitant au recours à la GPA à cinq ans d’emprisonnement et 75 000€ d’amende (contre 1 an de prison et 15 000€ d’amende aujourd’hui).
  • Elargir la pénalisation à « toutes les atteintes à la filiation même si celles-ci sont commises par des français à l’étranger ». Un couple recourant à une GPA à l’étranger serait alors « passible d’une peine de six mois d’emprisonnement et de 7500€ d’amende, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui ».
  • Créer une infraction spécifique aux mères porteuses, « les punissant de sept ans d’emprisonnement et de 150 000€ d’amende si elles remettent leur enfant à une ou plusieurs personnes en échange d’une rémunération et de tout autre avantage ».
  • Interdire toute retranscription à l’état civil d’un acte de naissance étranger « lorsque des indices sérieux laissent présumer l’existence d’une GPA ». Cet acte n’est pas automatique aujourd’hui, mais « il est possible de retranscrire [dans les registres français] le père de l’enfant puisqu’il est le père biologique, puis la mère d’intention (ou le « père d’intention » s’il s’agit d’un couple d’hommes), si elle adopte l’enfant de son conjoint » (cf. GPA : La Cour de cassation refuse l’inscription de la mère d’intention et valide l’adoption par le conjoint homosexuel).

Ce texte fait suite à deux autres propositions de loi rejetées par l’Assemblée nationale en 2014 et 2016 (cf. L’Assemblée nationale refuse de lutter contre la GPA [Réaction de Philippe Gosselin]GPA : “le dernier obstacle est tombé”).

 

Source Généthique.org

En France #NLQ

Couvrez cette croix que je ne saurais voir !

Décidément le Christ aura été l’invité surprise de cette campagne. Par l’immersion des thèmes catho-sensibles dans la campagne et jusqu’au bout par la petite croix de Valérie Boyer.

Hier la porte-parole de François Fillon a en effet déchaîné les journalistes et internautes qui, abattus par ce retour de l’ordre moral, ne savait plus trop à quel “sein” se vouer et se sont donc raccrochés au cou de Valérie Boyer qui arborait un petit bijoux arménien en forme de croix. Rien d’illégal, rien de contraire à la laïcité, mais il fallait bien trouver un bois ou planter ses crocs alors celui de la Croix ou un autre !

Couvrez ce sein, que je ne saurais voir. Par de pareils objets les âmes sont blessées, Et cela fait venir de coupables pensées.” 

Nos tartufes auraient-ils peur d’être contaminés par la Croix ? Il est vrai que son pouvoir est sans limite et celui qui la brandit et y puise ses forces est un roc indéracinable.

 

Bien qu’ayant assumé son port, Valérie Boyer à cependant dissimulé ou caché sa croix dans la suite de la soirée, mais le mal était fait !

Décidément, il est bien possible que les cathos fassent les frais des derniers feux du pouvoir social-laïc en place.