En France #NLQ

Noirmoutier : une statue de la Vierge décapitée

Sur l’île de Noirmoutier, une statue représentant la Vierge à l’enfant a été décapitée le weekend dernier. Dans l’indifférence quasi générale et avec la colère des paroissiens.

Statue décapitée

Les faits ont eu lieu dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19 août. Alors qu’elle est érigée au croisement de l’avenue du Maréchal Joffre et de la rue de Furgeois, la statue de la Vierge à l’enfant, haute de 3,5 mètres, a été retrouvée décapitée par des habitants du quartier.

Si ce type d’acte de vandalisme est malheureusement de plus en plus fréquent sur le continent, c’est bien la première fois qu’une telle dégradation est commise à Noirmoutier. Par ailleurs, la tête de l’enfant Jésus a, elle aussi, été coupée. L’abbé Grégoire Cieutat, curé de la paroisse de Noirmoutier, a dénoncé un « acte de vandalisme choquant, surtout dans le contexte actuel » et a déposé plainte en début de semaine. La gendarmerie a donc ouvert une enquête.

Toutefois, la statue en question avait été donnée à la ville de Noirmoutier et inaugurée en 1949. C’est donc à la municipalité, qui en est officiellement la propriétaire, de porter plainte. De plus, la paroisse avait financé sa rénovation en 2014.

Noirmoutier
©Radio France – Emmanuel Sérazin

Consternation à Noirmoutier

C’est la consternation, depuis dimanche 19 août, dans la paroisse de Noirmoutier. Les réactions d’étonnement face à une délinquance qui se cantonnait pour l’heure à la côte vendéenne ont rapidement fait place à la colère.

Sur place, plusieurs habitants de Noirmoutier ne cachent pas leur inquiétude de voir ce genre d’actes se répéter à l’avenir. Pour Jacques [NDLR : prénom modifié], qui se définit lui-même comme un « Noirmoutrin de souche », ce « manque de respect pour une représentation religieuse chrétienne » est bien le symbole d’une « société en perdition totale où il ne fait pas bon être catholique  ».

À quelques rues de là, une vacancière « fidèle à l’île depuis 20 ans » et « chrétienne pratiquante plutôt assidue » se désole de constater que Noirmoutier « n’est plus épargnée  » par ce « vandalisme stupide mêlant attitude de racaille et christianophobie  ».

Silence des politiques et des médias

Toutefois, cette colère n’a pas trouvé beaucoup d’échos en dehors de Noirmoutier. Hormis quelques titres de la presse régionale et hexagonale, les médias dans leur globalité n’ont pas relayé l’information concernant cette profanation d’une représentation chrétienne. Un sentiment de « deux poids, deux mesures » ressenti parmi les personnes que nous avons interrogées et renforcé par un autre silence : celui de la classe politique dans son ensemble.

Il est vrai que, du gouvernement aux députés en passant par les élus locaux, les réactions à cette décapitation se sont faites rares, très rares. Sans parler des associations censées lutter contre les atteintes aux différents cultes religieux en France qui sont, elles aussi, restées étrangement muettes. La défense des catholiques n’est effectivement plus un filon lucratif !

Source : breizh-Info

Photos : Radio France – Emmanuel Sérazin

Brèves

L’eau bénite empoisonnée de Notre-Dame de Paris

Des touristes et fidèles qui visitaient Notre-Dame de Paris se sont plaints vendredi d’avoir été intoxiqués par… de l’eau bénite. Se plaignant de maux de tête et de picotements, ils se sont vite rendus compte qu’ils avaient tous plongé la main dans les mêmes cuves de pierre à l’entrée de la cathédrale, se l’appliquant sur le front pour initier un signe de croix, comme le veut la bonne pratique. La police a alors été alertée par un prêtre. L’eau sentait apparemment étrangement mauvais… La cathédrale avançait un acte de malveillance.

L’enquête n’a rien donné, et les bénitiers ont été vidés et javellisés pour plus de sécurité.

Reste qu’on ne sait pas ce qu’il s’est réellement passé. Pour certains, il s’agirait tout simplement de… boules puantes. Mais rien n’est moins sûr, les actes de vandalismes contre les églises s’étant particulièrement multipliés ces dernières années.

Source : atlantico.fr

En France #NLQ

France : une pétition au ministre de l’Intérieur pour qu’il sécurise les cimetières et sépultures chrétiennes

Une pétition de la fédération Pro Europa Christiana  :

Les chiffres du ministère de l’Intérieur le prouvent : 878 atteintes ont été recensées rien qu’en 2017 ! (Communiqué du 31/01/18)

Basta ! Attaques contre les églises et sépultures chrétiennes, cela suffit.

La religion catholique est, loin devant les autres, la première cible en France.

Stop ! Trop, c’est trop !

Réagissez immédiatement en signant le message ci-dessous pour exiger de M. Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, de prendre sans tarder des mesures efficaces.

Monsieur le Ministre,

 

A votre arrivée au ministère de l’Intérieur, vous affirmiez dans le discours de passation de pouvoirs que « je lutterai de manière énergique pour faire en sorte que l’insécurité puisse reculer dans notre pays. (…) Que le délit, l’incivilité peuvent être immédiatement sanctionnés. »

 

Le 31 janvier 2018, le ministère de l’Intérieur déclarait dans un communiqué que 878 atteintes aux édifices et sépultures chrétiennes avaient été recensés en 2017.

 

Malgré une baisse de 7,5 % par rapport à 2016, il s’agit de pratiquement 5 cas toutes les 48 h en moyenne !

 

Ces chiffres scandaleux indiquent bien que la religion chrétienne est la religion qui subit le plus grand nombre d’attaques en France.

 

D’autant plus que ces derniers mois, les catholiques perçoivent une agressivité effrayante dans les attaques contre les églises et les cimetières catholiques.

 

Quelques exemples en 2018 : l’église Saint-Gervais-Saint-Protais de Langon a été la cible d’une tentative d’incendie le 8 avril. Le 16 février c’est l’église Saint-Roch de Nice qui a subi un incendie volontaire pour la 4e fois en 10 ans. La dernière fois c’était le 30 août 2017, moins d’un an.

 

Les tabernacles des églises de Saint-Nicolas de Chantelle et de Monestier-de-Clermont ont été forcés le 14 mars et le 6 mai 2018. Les hosties consacrées ont été dérobées ce qui constitue un sacrilège gravissime.

 

Comme l’a rappelé Mgr Guy de Kérimel, évêque de Grenoble-Vienne, dans un communiqué du 9 mai 2018, tous les catholiques sont atteints par les profanations à l’Eucharistie.

 

On apprend aussi avec douleur que les cimetières sont ciblés. Comme celui de Valence-d’Albigeois dans le Tarn, où deux tiers des tombes ont vu leurs croix retournées le jeudi saint, 26 avril 2018.

 

Monsieur le Ministre, je vous demande de prendre des mesures concrètes pour garantir une protection sérieuse des lieux de culte catholique et de nos cimetières. Ils doivent bénéficier d’une protection réelle qui permettrait pendant toute la journée à toute âme chrétienne de venir s’y recueillir. La fermeture des églises par manque de sécurité ne correspond pas à la liberté de culte.

Pour signer la pétition : cliquez ici 

 

En France #NLQ

Le clocher de l’église Saint-Eustache à Paris victime de vandalisme

Lu sur l’observatoire de la christianophobie :

Je ne sais trop comment qualifier l’acte qu’un énergumène, qui n’en est pas à son premier coup, a commis jeudi 28 juin, en grimpant sans autorisation sur le clocher de l’église Saint-Eustache à Paris. Masquer la croix du clocher avec une sorte de cerf-volant, ne me semble pas un acte bienveillant envers les chrétiens mais, curieusement ( ?), on ne retient de l’acte de l’homme que son côté dangereux pour sa personne et pour d’autres. Il sera sans doute condamné, mais légèrement. Il est à craindre que la justice aura la main moins lourde envers l’olibrius qu’envers les cinq militants de Génération Identitaire condamnés en octobre dernier, à 10 000 € d’amende et à un an de prison avec sursis pour avoir occupé, à Poitiers, le toit d’une mosquée en cours de construction…

Scène surréaliste ce jeudi matin. Et déploiement important de policiers et d’unités d’élite des pompiers dont le Grimp (Groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux). Un homme de 42 ans a été délogé délicatement mais sans appel du clocher de l’église Saint-Eustache, aux Halles (1er). Il a été ensuite placé en garde à vue au commissariat du 1er arrondissement. Le funambule improvisé avait, sans l’autorisation du curé, grimpé les 35 mètres du clocher et s’était installé avec une harpe et un immense cerf-volant bleu ! En bas, les gens brandissaient leur smartphone pour immortaliser la scène. « Oh ! Un homme oiseau, a commenté sur Twitter un certain Vincent Ollivier. Ça, c’est Paris ! » […] Côté église, les péripéties matinales ont très moyennement amusé le curé anglais de la paroisse Saint-Eustache. Pas plus qu’elles n’ont impressionné le maire (LR) du 1er arrondissement : « C’est un récidiviste qui escalade les parties les plus hautes », déplore Jean-François Legaret.

Source : Le Parisien, 28 juin (merci Cril17 pour ce signalement)

En France #NLQ

Ligugé, Marseille, Nice, Pontorson…. une semaine de vandalisme dans les lieux chrétiens en France

Actes christianophobes : en France

Ligugé : une soixantaine de tombes vandalisées

Ligugé : une soixantaine de tombes vandalisées

Ce vandalisme massif a été commis mercredi des Cendres 14 février… Dans le vieux cimetière de Ligugé cet après-midi, les traces des actes de vandalisme découvertes mercredi soir étaient encore visibles. Des stèles ont été renversées, des croix cassées et des pots de fleurs brisés. En revanche, aucune inscription n’a pour l’instant été relevée. En tout, une soixantaine de tombes …

Nice : encore un incendie criminel dans l’église Saint-Roch

Nice : encore un incendie criminel dans l’église Saint-Roch

Cela n’a rien à voir avec une quelconque « malédiction ». C’est un crime dû à la malveillance et à la perte de tout sens du sacré et du respect pour les chrétiens. On a en effet, comme le signale l’article de Nice Matin, enregistré une précédente tentative d’incendie criminel le 30 août dernier, mais aussi des actes de vandalisme …

Privas : profanation dans l’église Saint-Thomas

Privas : profanation dans l’église Saint-Thomas

On me signale cette brève parue aujourd’hui sur une page Facebook : Le tabernacle de l’église Saint-Thomas de Privas (préfecture du département de l’Ardèche) a été fracturé : le ciboire et les Saintes Hosties qu’il contenait ont été dérobés. J’invite tous les lecteurs de ce message à adresser à Notre-Seigneur des prières de réparation et des sacrifices d’expiation pour ce sacrilège… …

Mais aussi :

Europe non francophone #NLQ

Belgique – Les jeunes pour la vie appelés au suicide

Etrange réveil…

​C’est avec ce tag que les voisins du local des JPV se sont réveillés ce matin. Une injonction à se suicider alors que nous défendons les plus faibles. Les pneus de la voiture garée devant ce garage qui ont étés percés à coups de couteau et la boîte aux lettres de JPV a été arrosée d’huile de moteur.

​Comme d’habitude, quand les pro-morts s’en mêlent, ce sont les innocents qui payent…

​Le résultat de cette nuit ? Du travail pour le garagiste, quelques heures de nettoyage pour l’équipe de bénévoles arrivés rapidement sur place et une motivation d’autant plus forte pour les JPV de continuer à défendre les plus faibles et un appel à vos dons afin de payer les dégâts matériels et de nous soutenir dans l’aide que nous apportons aux plus faibles. Tout don est donc le bienvenu : BE35 0882 1425 7837.

(JPV) est une ASBL dont l’objet social principal est la promotion et la défense de la vie humaine depuis sa conception jusqu’à la mort naturelle.

Jeunes pour la Vie existe depuis 1980 en tant qu’association de fait et depuis 1986 en tant qu’ASBL. Les JPV ne reçoivent aucun subside et ne peuvent mener leur combat que grâce aux dons.

Plus d’infos ICI

En France #NLQ

La France et son lot quotidien d’actes contre les lieux de cultes chrétiens

Indre-et-Loire : actes de vandalisme dans l’église de Ligueil

Il s’agit de l’église Saint-Martin. Le dernier acte de vandalisme a été constaté le dimanche 4 février. C’est la désolation chez les habitants de Ligueil. Leur église a été victime d’actes de dégradations plusieurs fois de suite au cours des deux dernières semaines. Le retable a été détérioré, une croix et des personnages de la crèche cassés, un ciboire volé …

 

À Nantes, Dieu chassé de son hôpital !

Le premier « Hôtel Dieu » à Nantes remonte au XVIe siècle. Même la journaliste de 20 Minutes insinue que ce serait un effet de la « laïcisation ». C’est dire… Un lecteur du quotidien gratuit a cru bon de commenter l’affaire ainsi : « Bientôt ce sera l’Hôtel Allah »… Les habitués du centre-ville de Nantes l’ont peut-être déjà remarqué. Depuis ce …

 

Aude : « incivilités » à répétition dans l’église de Bram

Des remarques des dirigeants de l’association Les Amis de l’Église (Saints-Julien-et-Basilisse), lors de sa dernière assemblée générale en janvier de cette année… au regret de Marie Guilhem et de l’abbé Bruno Garrouste, on ne peut que déplorer les incivilités de jeunes garnements désœuvrés qui trouvent amusant d’allumer toutes les bougies votives, les candélabres de l’autel, forcer les serrures de la …

 

 

Mais aussi :

 

• Aube : vol dans une chapelle de Bar-sur-Seine

En France #NLQ

France – Un boxeur déchire la Bible – Eglise vandalisée au cri d’ Allah Akbar…. Une semaine comme les autres

Calais : le boxeur qui déchire la Bible en public…

J’avoue qu’avant qu’on me signale son acte détestable, j’ignorais tout du boxeur Youri Kayembre Kalenga, un franco-congolais de 29 ans. J’ai toujours pensé que prendre des coups sur la tête à la boxe finissait par altérer les capacités du cerveau. La preuve est faite. On lui souhaite autant de courage pour déchirer un coran en public car l’islam m’apparaît un …

 

Dordogne : vol dans l’église de Sainte-Orse

On n’appris le fait que le 12 janvier alors que le vol a été constaté le 28 décembre dernier dans l’église Saint-Ours de Sainte-Orse en Dordogne. Une relique de Jean-Paul II a été volée dans l’église de Sainte-Orse, en Dordogne. Le vol n’a été découvert que le 28 décembre dernier par des visiteurs s’étonnant de  trouver le reliquaire de la …

 

Romans-sur-Isère : un homme hurle “Allah Akbar” dans la collégiale avant d’en vandaliser la façade

Encore un déséquilibré ! Mercredi matin , la visite d’une classe du lycée du Dauphiné à la collégiale Saint-Barnard avait été perturbée par un homme de 34 ans Il aurait reproché aux jeunes filles leur manière de s’habiller, avant de crier « Allah Akbar ». Il aurait également dégradé la façade de la collégiale. Interpellé, l’homme a finalement été hospitalisé dans un établissement …

 

Asie #NLQ

Inde – Manifestation après la destruction d’une croix de pèlerinage dans le Kerala

Environ 1 500 catholiques ont manifesté dimanche 20 août dernier à Vithura (État du Kerala) pour protester contre la destruction d’une croix de pèlerinage. Cette croix en béton de plus de 7m avait été érigée l’année dernière pour remplacer une croix de bois qui était présente sur ce lieu de pèlerinage depuis plus de 60 ans.

Une délégation du diocèse catholique de Neyyatinkara a pu rencontrer le Premier ministre du Kerala. Il l’a assuré que tout serait fait pour retrouver les coupables et qu’il ne s’opposerait pas à l’érection d’une nouvelle croix.

Le Kerala compte plus de 18 % de chrétiens sur une population estimée à 34 millions d’habitants.

Source : UCAN India, 21 août et L’Observatoire de la christianophobie pour la traduction

Brèves

Condamnation de Mgr Boulanger des actes de vandalismes commis dans l’église de Falaise

L’église du Marais-la-Chapelle, une petite commune près de Falaise, est victime d’actes de vandalisme depuis plusieurs mois. Le dernier en date : le tableau du chemin de croix découpé au cutter. Le maire l’a découvert mercredi.

Les responsables de ces actes de vandalismes ont été démasqués. D’après le maire, il s’agirait de deux adolescents, qui n’ont pas donné d’explication à leur geste. Aucune plainte de la part de la commune ne sera déposée, sauf si l’incident se reproduisait.

Monseigneur Boulanger a réagi dans un communiqué. L’évêque de Bayeux-Lisieux « condamne ces actes qui ne respectent pas un lieu de prière, son patrimoine et les personnes qui le fréquentent  ».

L’évêque apporte, par ailleurs, son soutien au maire, au curé de la paroisse, ainsi qu’à la population «  blessée par ces dégradations ».

Il rappelle que «  nos églises sont des signes visibles et estimés de l’histoire chrétienne de notre pays. Leur ouverture régulière leur permet de continuer à rayonner et à accueillir aussi bien les fidèles qui viennent prier que les touristes de passage.  » Il conclut : « L’ouverture de nos églises dans la vigilance est un signe de foi, d’espérance et de charité.  »

Source