A la une #Agenda / Annonce #Brèves #En France #NLH #Rome

Précisions du cardinal Robert Sarah sur un ouvrage comprenant une contribution de Benoît XVI

Ce devait être une première : un livre cosigné par le pape émérite Benoît XVI et le cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation pour le culte divin, concernant le célibat sacerdotal auquel les deux prélats sont attachés. Mais la polémique a été telle que le cardinal Sarah a publié ce matin un communiqué sur son compte Twitter  dans lequel il dénonce la “polémique qui vise depuis plusieurs heures à me salir en insinuant que Benoît XVI n’était pas informé de la parution du livre Des profondeurs de nos cœurs”. Si Des profondeurs de nos cœurs sera publié avec une couverture rectifiée. Mais le nom du pape émérite est maintenu sur la couverture tout comme sa contribution dans le livre.

Voici le communiqué du cardinal Sarah :

Le 5 septembre dernier, après une visite au monastère Mater Ecclesiae où habite Benoît XVI, j’ai écrit au Pape émérite pour lui demander s’il était possible qu’il compose un texte sur le sacerdoce catholique, avec une attention particulière concernant le célibat. Je lui expliquais que moi-même j’avais commencé une réflexion dans la prière. J’ajoutais « J’imagine que vous penserez que des réflexions de votre part pourraient ne pas être opportunes à cause des polémiques qu’elles provoqueraient peut-être dans les journaux, mais je suis convaincu que toute l’Eglise a besoin de ce don, qui pourrait être publié à Noël ou au début de l’année 2020 ».

Le 20 septembre, le Pape émérite m’a remercié en m’écrivant que lui aussi, de son côté, avant même de recevoir ma lettre, avait débuté l’écriture d’un texte sur ce sujet, mais que ses forces ne lui permettaient plus de rédiger un texte théologique. Toutefois, ma lettre l’avait encouragé à reprendre ce long travail. Il ajoutait qu’il me le transmettrait quand la traduction en langue italienne serait achevée.

Le 12 octobre, pendant le synode des évêques sur l’Amazonie, le Pape émérite me remettait sous pli confidentiel un long texte, fruit de son travail des mois écoulés. En constatant l’ampleur de cet écrit, tant sur le fond que sur la forme, j’ai immédiatement considéré qu’il ne serait pas possible de le proposer à un journal ou à une revue, eu égard à son volume et à sa qualité. J’ai donc immédiatement proposé au Pape émérite la parution d’un livre qui serait un immense bien pour l’Eglise, intégrant son propre texte et le mien. A la suite des divers échanges en vue de l’élaboration du livre, j’ai finalement envoyé, le 19 novembre, un manuscrit complet au Pape émérite comportant, comme nous l’avions décidé d’un commun accord, la couverture, une introduction et une conclusion communes, le texte de Benoît XVI et mon propre texte. Le 25 novembre, le Pape émérite exprimait sa grande satisfaction concernant les textes rédigés en commun, et il ajoutait ceci « Pour ma part. je suis d’accord pour que le texte soit publié dans la forme que vous avez prévue ».

Le 3 décembre, je me suis rendu au monastère Mater Ecclesiae pour remercier une nouvelle fois le Pape émérite de m’accorder une si grande confiance. Je lui ai expliqué que notre livre serait imprimé pendant les vacances de Noël, qu’il paraîtrait le mercredi 15 janvier et que, par conséquent, je viendrai lui apporter l’ouvrage début janvier au retour d’un voyage dans mon pays natal.

La polémique qui vise depuis plusieurs heures à me salir en insinuant que Benoît XVI n’était pas informé de la parution du livre Des profondeurs de nos cœurs, est profondément abjecte. Je pardonne sincèrement à tous ceux qui me calomnient ou qui veulent m’opposer au Pape François. Mon attachement à Benoît XVI reste intact et mon obéissance filiale au Pape François absolue.

Le cardinal Sarah a apporté des précisions sur la précision de l’ouvrage, affirmant notamment que “l’auteur du livre sera pour les publications à venir : Card Sarah, avec la contribution de Benoît XVI.” En revanche, le texte du livre demeure le même.

Enfin, dans un ultime message sur Twitter, le cardinal Sarah précise que son communiqué “reste ma seule et unique version du déroulement des faits.” En outre,  il a “également eu une conversation avec la direction de Fayard pour mettre en place les demandes spécifiques”. Le message sur Twitter :

On notera qu’hier, le cardinal Sarah avait bien donné “les premières preuves de ma proche collaboration avec Benoît XVI pour écrire ce texte en faveur du célibat” :

 

A la une #Articles #Brèves #Dans le Monde #NLH #NLQ #Rome

Messe de la solennité de Marie Mère de Dieu : « Toute violence faite à la femme est une profanation de Dieu » (pape François)

Le mercredi 1er janvier 2020, le pape François a célébré la traditionnelle messe de la solennité de Marie Mère de Dieu.

Cette célébration constitue la première célébration liturgique pontificale de la nouvelle année.  Elle fait figure de messe du jour de l’an. Dans son homélie, le pape François a fait le lien entre la maternité de Marie et l’Église, mais il a également établi un rapport entre le rôle de Marie et la dignité de la femme. Ainsi, pour le pape François, « la renaissance de l’humanité a commencé à partir de la femme ». Rappelant que les femmes sont « battues, violentées, poussées à se prostituer et à supprimer la vie qu’elles portent dans leur sein », il a également affirmé que « toute violence faite à la femme est une profanation de Dieu, né d’une femme ». En effet, c’est par une femme que « le salut est parvenu à l’humanité ». Il a aussi appelé à libérer le corps de la femme « du consumérisme » pour qu’il soit perçu comme « la chair la plus noble du monde ». Enfin, le pape a aussi insisté sur «  la révolution de la tendresse » que le Christ apporte. « Avec elle, il a inauguré la révolution de la tendresse. L’Église, en regardant l’enfant Jésus, est appelée à la continuer ».

On pourra lire l’homélie du pape sur ce lien.

La messe du 1er janvier 2020 peut également être vue en cliquant sur la vidéo suivante (chaîne YouTube de Vatican News) :

Articles #NLH #NLQ #Rome

Le pape François abolit le secret pontifical pour les abus sexuels

La décision est historique : le pape François a aboli le secret pontifical en cas d’abus sexuels qui seraient commis par des membres du clergé. Ainsi, les plaintes, témoignages et actes de procès relatifs à des abus sexuels qui seraient dans les Archives du Saint-Siège ou des diocèses pourront ainsi être communiqués aux autorités civiles qui en font la demande. Cette décision ne supprime pas pour autant le secret de la confession.

En effet, un rescrit signé par le cardinal secrétaire d’État Pietro Parolin ordonne l’abolition du secret pontifical sur les plaintes, les procès et les décisions concernant des délits figurant à l’article 1er du Motu Proprio Vos estis lux mundi qui sont les suivants : les cas de violences ou d’actes sexuels accomplis avec menace ou abus d’autorité, les cas d’abus sur mineurs et sur personnes vulnérables, les cas de pédopornographie et les cas de non-dénonciation et de couverture des abuseurs de la part d’évêques et de supérieurs généraux d’instituts religieux.

De même, l’acquisition et la détention à des fins sexuelles d’images pornographiques de mineurs de moins de 18 ans par un membre du clergé font désormais partie de la catégorie des délits les plus graves.

 

A la une #Articles #Brèves #En France #NLQ

Mgr Vincent Jordy nommé archevêque de Tours

Le pape François a nommé le 4 novembre 2019 Mgr Vincent Jordy archevêque de Tours. Évêque de Saint-Claude, il doit remplacer Mgr Bernard-Nicolas Aubertin qui a atteinte la limite d’âge canonique de 75 ans. Il avait présenté sa démission au pape le 26 octobre dernier. Mgr Jordy est né le 20 janvier 1961. Il a été ordonné prêtre le 28 juin 1992 à Strasbourg. Il a notamment étudié à Rome. Le 19 septembre 2008, il a été nommé évêque auxiliaire de Strasbourg ; il sera consacré le 11 novembre 2018. Dans son parcours, il a été membre de l’Emmanuel, puis a séjourné quelques mois au monastère des Carmes déchaux de Montpellier.

SourceVatican News

Articles #En France #NLQ #Rome

Rome approuve la nouvelle traduction française du Missel romain

Attendues depuis plusieurs années, les traductions françaises du Missel romain viennent d’être approuvées par Rome. En effet, la Conférence des évêques de France (CEF) a obtenu de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements le décret de confirmatio pour la traduction française de la nouvelle édition du Missel romain. C’est ce qui a été annoncé par un communiqué de la Conférence des évêques de France (CEF).

C’est une traduction française du Missel romain plus fidèle au texte latin d’origine qui est donc approuvée par Rome et qui sera bientôt appliquée en France. On notera que certaines prières ont été traduites de façon plus  satisfaisante, comme dans le Confiteor, le Credo (le “consubstantiel” au lieu de “même nature“…) ou l’offertoire. Pour le communiqué de l’épiscopat français, cette nouvelle édition vise à « proposer une plus juste traduction du texte typique latin ». « S’il ne s’agit pas d’une réforme du Missel, cette nouvelle traduction permet de faire faire au peuple chrétien un pas supplémentaire pour entrer dans l’intelligence du mystère pascal du Christ », affirment également les évêques de France.

Cette nouvelle traduction doit donc être bientôt éditée. Ainsi, la version imprimée sera disponible à l’Avent 2020. Ce n’est que le 24 mai 2021, date de la mémoire de « Marie, Mère de l’Église », que l’usage de la nouvelle traduction sera alors définitif dans les paroisses de France.

Articles #Dans le Monde #NLQ #Rome

Inscription de Notre-Dame de Lorette dans le calendrier liturgique

Un décret de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements a fixé au 10 décembre la mémoire de la Vierge de Lorette. Ce décret a ainsi été rendu public le 31 octobre dernier. C’est donc à une nouvelle modification du calendrier liturgique romain auquel le pape François procède. En effet, il avait déjà agi ainsi pour la mémoire de Marie mère de l’Église et pour l’institution du Dimanche de la Parole de Dieu. Notre-Dame de Lorette, fêtée au sanctuaire de Notre-Dame des Marches en Italie, sera donc célébrée dans toute l’Église latin.

Voici le texte de ce décret :

La vénération de la Sainte Maison de Lorette a été, depuis le Moyen Âge, à l’origine de ce sanctuaire particulier, fréquenté, encore aujourd’hui, par de nombreux pèlerins pour nourrir leur foi en la Parole de Dieu faite chair pour nous.

Ce sanctuaire rappelle le mystère de l’Incarnation et pousse tous ceux qui le visitent à considérer la plénitude du temps, quand Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, et à méditer à la fois sur les paroles de l’Ange qui annonce l’Evangile et sur les paroles de Vierge qui a répondu à l’appel divin. Adombrée par le Saint-Esprit, l’humble servante du Seigneur est devenue la maison de Dieu, l’image la plus pure de la sainte Église.

Le sanctuaire susmentionné, étroitement lié au Siège apostolique, loué par les Souverains Pontifes et connu dans le monde entier, a su illustrer de manière excellente au fil du temps, autant que Nazareth en Terre Sainte, les vertus évangéliques de la Sainte Famille.

Dans la Sainte Maison, devant l’effigie de la Mère du Rédempteur et de l’Église, les Saints et les Bienheureux ont répondu à leur vocation, les malades ont demandé la consolation dans la souffrance, le peuple de Dieu a commencé à louer et à supplier Sante Marie avec les Litanies de Lorette, connues dans le monde entier. D’une manière particulière, ceux qui voyagent en avion ont trouvé en elle leur patronne céleste.

En raison de tout cela, le Souverain Pontife François a décrété avec son autorité que la mémoire facultative de la Bienheureuse Vierge Marie de Lorette soit inscrite dans le calendrier romain le 10 décembre, jour de la fête à Lorette, et célébrée chaque année. Cette célébration aidera tout le monde, en particulier les familles, les jeunes, les religieux et les religieuses, à imiter les vertus de celle qui a été disciple parfaite de l’Évangile, la Vierge Marie qui, en concevant le chef de l’Église, nous a également accueillis chez elle.

La nouvelle mémoire doit donc apparaître dans tous les calendriers et livres liturgiques pour la célébration de la Messe et de la Liturgie des Heures ; les textes liturgiques relatifs à cette célébration sont joints à ce décret et leurs traductions, approuvées par les Conférences épiscopales, seront publiées après la confirmation de ce Dicastère.

Nonobstant toute disposition contraire.

De la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements, le 7 octobre 2019, mémoire de la Bienheureuse Vierge Marie du Rosaire.

Roberto Card. Sarah
Préfet

+Arthur Roche
Archevêque Secrétaire

Pour sa part, le cardinal Sarah s’est également exprimé sur son compte Twitter :

SourceVatican News

A la une #Articles #NLQ #Rome

Cardinal Müller : “on a expulsé Jésus de ce synode”

Alors que le synode sur l’Amazonie en est à sa deuxième journée de travail, quelques inquiétudes se font sentir concernant la façon dont certains sujets sont soulevés. À ce titre, le cardinal Müller s’inquiète de l’évacuation de la mission fondamentale de l’Église. C’est ce que l’on peut lire dans une contribution de Sandro Magister, publiée sur le site Diakonos. L’ancien préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi s’est en effet exprimé dans le quotidien italien Il Foglio, le jour même où les travaux du synode commençaient.

Voici un extrait de cet article qui rapporte les propos du cardinal Müller :

« l’Église appartient à Jésus Christ, elle doit annoncer l’Évangile et répandre l’espérance pour la vie éternelle. Elle ne peut pas se faire la protagoniste de certaines idéologies, qu’il s’agisse du ‘gender’ ou du néopaganisme écologiste. Ce qui est en train de se passer est dangereux. Je reviens sur l’‘Instrumentum laboris’ préparé pour le synode sur l’Amazonie. Dans un paragraphe, on parle de la ‘Mère Terre’ : mais ça, c’est une expression païenne. La terre vient de Dieu et notre mère dans la foi, c’est l’Église. Nous sommes justifiés par la foi, l’espérance et la charité et pas par l’activisme environnemental. Bien sûr que la sauvegarde de la création est importante, après tout nous vivons dans un jardin voulu par Dieu. Mais ce n’est pas le point essentiel. L’essentiel c’est le fait que pour nous Dieu est plus important. Jésus a donné sa vie pour le salut des hommes, et pas celui de la planète ».

 

A la une #Articles #Brèves #NLQ #Rome

Institution du Dimanche de la Parole de Dieu

Dans son dernier motu proprio Apertuit Illis daté du 30 septembre 2019, le pape François a institué un dimanche dédié « à la célébration, à la réflexion et à la proclamation de la Parole de Dieu ». Ainsi, le troisième dimanche du temps ordinaire est ainsi requalifié sur le plan liturgique. Le pape explique sa décision par le “besoin immense” de familiariser les fidèles à l’Écriture sainte.

Dans le cadre de cette nouvelle fête du calendrier liturgique, le pape prévoit que

les évêques pourront, en ce dimanche, célébrer le rite du lectorat ou confier un ministère similaire, pour rappeler l’importance de la proclamation de la Parole de Dieu dans la liturgie. Il est fondamental, en effet, de faire tous les efforts nécessaires pour former certains fidèles à être de véritables annonciateurs de la Parole avec une préparation adéquate, comme cela se produit de manière désormais habituelle pour les acolytes ou les ministres extraordinaires de la communion. 

 

 

 

 

A la une #Amérique latine #Articles #Dans le Monde #NLQ #Rome

Synode pour l’Amazonie : publication de la liste des participants

La liste des participants au Synode pour l’Amazonie a été publiée le samedi 21 septembre 2019. 185 personnes seront donc membres de ce synode qui se tiendra à Rome du 6 au 27 octobre prochain, dont le  thème est le suivant : “Amazonie : nouveaux parcours pour l’Église et pour une écologie intégrale”. On notera une communication bien tardive pour un synode qui doit commencer dans un peu plus de deux semaines.

Certes, la liste des présidents délégués du synode avait été rendue publique le 7 septembre dernier. Mais cette fois-ci, c’est bien la composition de l’assemblée synodale et de ses instances qui a été dévoilée.

Parmi les futurs protagonistes, on notera :

– Les deux secrétaires généraux du synode seront le père Michael Czerny, sj, sous-secrétaire de la Section migrants et réfugiés du Dicastère pour le Service du développement humain intégral, qui sera créé cardinal le samedi 5 octobre prochain et le préuvien Mgr David Martinez de Aguirre Guinea, op, évêque titulaire de Izirzada et vicaire apostolique de Puerto Maldonado ;

– Mgr Paolo Ruffini, préfet du Dicastère pour la communication du Saint-Siège, sera le président de la Commission pour l’information du Synode, tandis que le père Giacomo Costa, sj en sera le secrétaire ;

– Andrea Tornielli, directeur éditorial du Dicastère pour la communication, Matteo Bruni, directeur du Bureau de Presse du Saint-Siège, Mauricio Lopez Oropeza, secrétaire exécutif du REPAM, sœur Maria Irene Lopes Dos Santos, de la congrégation des Carmélites missionnaires de l’Enfant-Jésus et assesseur de la Commission épiscopale pour l’Amazonie de la Conférence nationale des évêques du Brésil, seront les membres de la Commission pour l’information du synode ;

– Les 13 chefs des dicastères de la Curie romaine feront partie de l’assemblée synodale ;

– 114 évêques, issus des circonscriptions ecclésiastiques de la région Panamazonique (Antilles, Bolivie, Brésil, Colombie, Équateur, Pérou, Venezuela) seront donc présents. Un évêque français, Mgr Emmanuel Lafont, pasteur du diocèse de Cayenne (Guyane Française), sera présent : il est le seul évêque de France ;

– On notera aussi quelques noms désignés par le pape. Certains de ces noms vont être créés cardinaux par le pape François, qu’il s’agisse de Mgr Fridolin Ambongo Besungu, archevêque de Kinshasa (RDC) ou de Mgr Jean-Claude Hollerich, archevêque de Luxembourg (Luxembourg) et président de la COMECE. Mgr Marcel Madila Basanguka, archevêque de Kananga (RDC) et président de l’Association des Conférences Episcopales d’Afrique Centrale (ACEAC), et Mgr Lionel Gendron, évêque de Saint-Jean-Longueuil (Canada) seront également présents.

Au total, l’assemblée synodale comptera 185 membres.

Source Vatican News

Articles #Asie #Dans le Monde #NLQ #Rome

Le pape François se rendra au Japon et en Thaïlande

Le pape François de rendra au Japon et en Thaïlande du 19 au 26 novembre prochain. La nouvelle a été annoncée hier soir par le Saint-Siège.