En France #NLH #NLQ

Abbaye du Barroux : la tradition au service des vocations

Un article proposé par Divine Box.

L’abbaye Sainte-Madeleine du Barroux est une abbaye bénédictine française fondée en 1970 dans le Vaucluse. Le monastère accueille une communauté bénédictine installée depuis seulement quarante ans dans la région près d’Orange et Carpentras.

 

Divine Box vous en dit plus en 3 minutes chrono sur l’histoire de cette abbaye super dynamique, allez c’est parti !

L’abbaye du Barroux, construite à la fin des années 1980, est située en Provence au pied du mont Ventoux – Divine Box

Les débuts d’une communauté

Tout débute en août 1970 avec le père Gérard Calvet, moine bénédictin, qui quitte l’abbaye Notre-Dame de Tournay, avec l’accord de son père abbé, et s’installe à proximité de la chapelle de Sainte Madeleine de Bédoin, petit village du Vaucluse. Il désirait vivre la règle de saint Benoît dans la fidélité avec les traditions liturgiques romaines.

Rapidement, il est rejoint par quelques jeunes gens qui désiraient vivre la vie bénédictine. Si bien qu’en 1971, la vie monastique s’organise : le petit prieuré en ruine est restauré pour accueillir les onze moines déjà réunis autour du père Gérard.

Face à une communauté toujours grandissante, des parcelles d’une trentaine d’hectares sont acquises en 1978 entre le Ventoux et les Dentelles de Montmirail, sur la commune du Barroux. Le site est beau et sauvage. Dom Gérard sillonne la France en quête de dons pour financer les constructions. Une vague de générosité est suscitée et la première pierre de l’abbaye du Barroux peut être posée en mars 1980 !

 

Commence alors la construction d’une abbaye de style roman avec les moyens techniques modernes. Dans le même temps, la communauté féminine de Notre-Dame-de-l’Annonciation du Barroux, fondée par Élisabeth de La Londe, s’installe sur un autre terrain situé tout proche de la communauté masculine.

 

Et un an plus tard, les frères célèbrent Noël dans leur nouveau monastère au Barroux en décembre 1981 dans des conditions encore un peu précaires : pas de chauffage, pas d’électricité, les novices campent en dortoir…

Le Père O. nous montre la communauté féminine du Barroux séparée par les vignes des deux communautés – Divine Box

La reconnaissance de l’abbaye et son église consacrée !

En 1989, le monastère se voit accorder un statut canonique : le monastère est édifié en abbaye autonome par Dom Dammertz, abbé Primat des Bénédictins, venu spécialement de Rome avec le document signé quelques jours auparavant. Il aura fallu quinze ans de patience à la communauté !

La même année, l’église de l’abbaye du Barroux est consacrée au cours d’une cérémonie de 5 heures après trois ans de constructions ! C’est le cardinal Gagnon, entouré de l’archevêque d’Avignon et de quatorze autres prélats, qui célèbre lors de la fête des saints Anges gardiens.

 

Ensuite, en 1990, une partie de la communauté s’est rendue au Vatican pour une audience privée avec le pape Jean-Paul II. C’est une réelle reconnaissance de la nouvelle abbaye du Barroux par le Saint-Siège. Puis en 2008, l’abbaye intègre la confédération bénédictine dont le but est de favoriser la vie selon la Règle de saint Benoît et la charité fraternelle entre les monastères.

L’église abbatiale, comme le reste de l’abbaye du Barroux, est construite selon le style roman – Divine Box

Abbaye du Barroux : et aujourd’hui ?

Aujourd’hui, les 55 frères (en 2018) de l’abbaye du Barroux suivent toujours la règle de saint Benoît « ora et labora » : prière et travail. Leurs journées sont ainsi rythmées par les huit offices qui débutent à 3h30 par les matines ! Et par le travail manuel quotidien : boulangerie, menuiserie, infirmerie, ou encore culture des oliviers, de la vigne et du potager… Ils ne chôment pas !

 

Le respect de la tradition liturgique romaine apporte des vocations. Ainsi forts de leur expérience, huit frères de l’abbaye du Barroux sont partis fonder en 2002 le Monastère Sainte-Marie de la Garde à Saint-Pierre-de-Clairac dans le Lot-et-Garonne. Ce sont les deux seuls monastères en France à porter la tonsure !

La boulangerie de l’abbaye du Barroux fournit la boutique et la table du réfectoire. Les frères travaillent chaque jour l’artisanat monastique entre none et vêpres – Divine Box

Et pour se procurer les produits de l’abbaye du Barroux :

Les frères bénédictins de l’abbaye du Barroux confectionnent eux-mêmes de nombreux produits monastiques. Comme leurs vins blancs, rouges et rosés ainsi que leurs huiles d’olives, pressées dans leur propre moulin, qui ont une belle notoriété !

 

Leurs produits sont vendus dans leur boutique sur place : Abbaye Sainte-Madeleine du Barroux,
1201 Chemin des Rabassières, 84330 Le Barroux.

Si vous n’avez pas la chance d’habiter à côté, vous pouvez cliquer ici pour retrouver les produits de l’abbaye du Barroux sur la boutique en ligne Divine Box.

Annonces #NLH #NLQ #Récollections/Retraites

Week-end Spirituel à Notre Dame de Sainte Garde (84) du 9 au 11 novembre 2018

«  Etre pauvre de cœur, c’est cela la sainteté  »  ! A la lumère de l’exhortation apostolique du Pape François «  Gaudete et Exsultate  », il vous sera proposé de cheminer vers la sainteté en vivant chaque jour avec amour dans l’esprit de la béatitude sur la pauvreté.

« Etre pauvre de cœur, c’est cela la sainteté »

VENDREDI 9 novembre

Arrivée des participants à partir de 18h

19h  : Apéritif d’accueil – Présentation
19h30 : Repas en self
20h45-21h30 : Introduction à la retraite – complies

SAMEDI 10 novembre

Matin

7h30-8h30 Petit déjeuner
8h40 : Louange du matin
9h  : Enseignement (P. Etienne Michelin ) : La sainteté ? Très peu pour moi…
10h15  : Temps de prière- Lecture personnelle
11h30  : Eucharistie
12h30 : Repas

Après-midi

13h30- 16h30 Temps libre
Propositions :
14h-16h30 : Possibilité de rencontrer un prêtre
13h30 – 14h10 : Qu’est-ce que « Notre Dame de Vie » ?
14h15 – 15h  : Visite guidée à la découverte de Sainte Garde
15h30 – 16h30 : Échanges et ateliers
16h 30 : Goûter
17h  : Enseignement (Claire de Montgros) : Le véritable pauvre de cœur, où le trouver ? (Thérèse de l’Enfant-Jésus)
18h15 : Temps de prière silencieuse ensemble
19h15 : Louange du soir
19h30  : Repas
20h45-21h30 : Veillée à la chapelle : Confessions

DIMANCHE 11 novembre

7h30-8h00 : Petit déjeuner
8h15 : Louange du matin
8h45 : Enseignement (P. Etienne Michelin) : Le surhomme et le saint / la surfemme et la sainte.
9h45 : Pèlerinage à Notre-Dame de Vie
11h30 : Eucharistie à Sainte Émérentienne
12h45 : Déjeuner à Ste Garde
14h : Echange – Prière finale
15h : Départ

 

Infos pratiques

Renseignements et inscriptions : www.saintegarde.org et 04 90 66 01 08 ; courriel : accueil@saintegarde.org

Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Abbaye Moto Tour : avec les motards chrétiens du diocèse d’Avignon (84) les 6 & 7 octobre 2018

Le groupe des motards chrétiens du diocèse d’Avignon vous propose son pèlerinage annuel. Cette année, il parcourt quelques abbayes du Vaucluse.

Créé en 2008, «  Moto Isaïe Rider  » a été constitué par un petit groupe de motards chrétiens engagés ou non et de sympathisants.
Nous avons été portés par deux souhaits : la passion de la moto et le désir d’annoncer à ceux qui veulent bien l’entendre, que Jésus Christ a changé nos vies, de le faire connaître et d’aider à la réconciliation de ceux qui le cherchent ou qui l’ont délaissé.

L’origine du nom «  Moto Isaïe Rider  » :
Une voix proclame : “Dans le désert dégagez un chemin pour le Seigneur, nivelez dans la steppe une chaussée pour notre Dieu. Que tout vallon soit relevé, que toute montagne et toute colline soient rabaissées, que l’éperon devienne une plaine et les mamelons, une trouée  ! Alors la gloire du Seigneur sera dévoilée et tous les êtres de chair ensemble verront que la bouche du Seigneur a parlé.”
Isaïe 40,3-5

Circuit entre deux abbayes avec nuit au Barroux  ; Pause et découverte entre motards au rythme d’une communauté monastique

NLH #NLQ #Tribunes et entretiens

“Les chrétiens qui affirment ne pas croire à la Résurrection en ont une représentation fantastique, féérique et incroyable”

Ecoutant distraitement la radio, j’entendis l’animateur annoncer d’un ton fier qu’un pourcentage non négligeable de catholiques ne croyait pas à la Résurrection. Je ne me souviens exactement du chiffre, mais le ton fier et satisfait de l’animateur me laisse le souvenir d’une proportion importante. Au-delà du fait que les sondages ne sont qu’un indicateur avec ses limites, et qu’ils ne peuvent servir ni de preuve, ni encore moins tenir lieu de raisonnement, il n’empêche que cet indicateur ne peut nous laisser muet.

Je me souviens que plus jeune, je déclarais ne pas croire en Dieu, jusqu’à ce que je comprenne que ce que je mettais sous le nom de Dieu n’était en effet ni croyable, ni crédible. Le problème était que du haut de mes certitudes de jeunesse, je croyais tout savoir et avoir une opinion définitive sur tout. Le problème est identique pour la question de la Résurrection de Notre Seigneur. Il est possible que des chrétiens, ou déclarés comme tels, affirment ne pas croire à la Résurrection, tout simplement parce qu’ils en ont une représentation fantastique, féérique et incroyable. Une fois de plus, nos certitudes prennent le pas et la place de nos convictions.

A cet égard, le témoignage et l’exemple des apôtres et des disciples sont significatifs, puisque l’Evangile nous rapporte que jusqu’au bout, jusqu’à l’Ascension, certains doutèrent. C’est un fait que la résurrection de Notre Seigneur ne fut pas une évidence, même pour ses disciples, et qu’ils ont eu besoin de temps pour prendre la mesure de cette réalité, pour prendre conscience de ce fait.

Les apôtres et les disciples n’ont pas essayé d’expliquer, mais ils ont rendu compte de ce qu’ils ont vu, de ce dont ils ont été témoins. Les 40 jours entre Pâques et l’Ascension ont été déterminants, parce que le Seigneur leur a donné de nombreuses preuves de sa résurrection et qu’il a continué à les former, à les enseigner et à leur parler du Royaume des Cieux. Nous ne pouvons pas faire l’économie de ce temps d’enseignement et d’approfondissement, pour éclairer notre foi, qui ne se réduit pas à croire des choses, mais nous permet de connaître et reconnaître le Christ Jésus ressuscité.

Les apôtres et les disciples n’ont pas expliqué, mais ils ont attesté : nous avons mangé et bu avec lui ! Ils affirment cela comme pour montrer que ce ne sont ni des contes, ni des récits fantastiques, mais la réalité de ce dont ils ont fait l’expérience. La résurrection du Seigneur Jésus n’est pas une chose à croire, mais une réalité, une rencontre à vivre dans notre vie humaine nourrie dans la prière, le culte public et les sacrements où le Seigneur, en particulier dans le sacrement de l’Eucharistie, se fait reconnaître à nous dans la fraction du pain.

de l’abbé Bruno Gerthoux, curé de Robion et des Taillades

Source : Paroisses de Robion et des Tailles

Conférences/Formations #NLQ

« Tsunami pornographique le nouveau fléau des jeunes ! » – Conférence de François Billot de Lochner le 10 avril à Avignon (84)

Nous vous avions déjà parlé du livre Les parfums du château, écrit par François Billot de Lochner, qui fera une conférence sur la pornographie et comment elle ravage la jeunesse,  le 10 avril, au 18, avenue Fontcouverte 84000 Avignon.

Diplômé de Sciences-Po Paris et de l’EM Lyon, François BILLOT DE LOCHNER a occupé plusieurs postes de direction générale dans le secteur bancaire où il a passé plus de 20 ans. Depuis 2004, il dirige la Financière Saint-Louis. Il est également Président de l’Œuvre de l’Hospitalité par le Travail. Il a dirigé le collectif Audace 2012 et il es à l’heure actuelle le président de Liberté politique.

Il a écrit de nombreux ouvrages sur la déconstruction de la société française. Il y pointe l’un des moyens utilisés par ses destructeurs : la pornographie qui détruit les dernières défenses naturelles des valeurs morales. Mais une jeunesse d’exception entend contrer cette déferlante à sa façon.

 

En France #NLQ

Un site pour les crèches paroissiales du diocèse d’Avignon (84)

 

Lieux de piété populaire, nos crèches sont également des lieux d’évangélisation (cf la Lettre pastorale de Mgr Cattenoz) : c’est pour les rendre plus visibles que le CrossMedia crée le site www.crechesenvaucluse.fr.

Sur ce site, vous trouverez :

  • la liste des crèches des églises et chapelles du Vaucluse
  • leurs horaires d’ouverture et de visite
  • les photos et descriptifs

Le site est alimenté uniquement par les informations transmises par les paroisses : si la vôtre manque à l’appel, faites-le savoir  !

Contact : contact@crechesenvaucluse.fr