Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Conférence d’Aude de Kerros sur la beauté de l’art – le 22 mars 2019 à Lourdes (65)

Dans le cadre des conférences de carême 2019, une conférence d’Aude de Kerros, artiste et essayiste, aura lieu vendredi 22 mars 2019 à 20h30 aux salles Saint Pierre à Lourdes (33 Av. Monseigneur Rodhain, 65100 Lourdes).
Le thème : “La beauté de l’art face au mystère d’iniquité”.
Entrée libre.

 

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Conférence-témoignage “Anne-Gabrielle (2002-2010) ou la victoire de l’Espérance” le 15 mars 2019 à Lourdes (65)

Dans le cadre des conférences de carême 2019, une conférence d’Alexandre et Marie-Dauphine Caron aura lieu vendredi 15 mars 2019 à 20h30 aux salles Saint Pierre à Lourdes. “Anne-Gabrielle (2002-2010) ou la victoire de l’Espérance”.
Entrée libre.
https://cvbigorre.jimdo.com

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Conférence du Cardinal Sarah : “Trop de bruit, l’urgence du silence pour notre temps” – le 17 février 2019 à Lourdes (65)

Conférence exceptionnelle du Cardinal Robert Sarah à Lourdes, organisée par la paroisse de Lourdes et les Conférences des Veilleurs de Bigorre.
Le lendemain le cardinal présidera la messe de la Sainte Bernadette à la basilique ND du Rosaire

17 février 2019 à 17h30
Palais des congrès, 4 rue du maréchal Foch 65100 LOURDES

NLH #NLQ #Points non négociables PNN

Comment participer aux États généraux de la bioéthique par internet

Une belle initiative des veilleurs de Grenoble pour donner des idées localement

jusqu’au 30 avril 2018

Les lois sur la bioéthique seront révisées à la fin de 2018, après consultation du Comité consultatif national d’éthique (CCNE), lequel a mis en place en février les États généraux de la bioéthique, par internet : https://etatsgenerauxdelabioethique.fr

L’issue de ces consultations est capitale pour l’avenir de notre pays et sans doute pour une partie de l’Europe, étant donné que la France est souvent donnée en exemple. Le CCNE a défini 9 thèmes, sur lesquels nous sommes appelés à argumenter et à voter : 1. Cellules souches et recherche sur l’embryon- 2. Examens génétiques et médecine génomique 3. Dons et transplantations d’organes – 4. Neurosciences 5. Données de santé – 6. Intelligence artificielle et robotisation- 7. Santé et environnement – 8. Procréation et société 9. Prise en charge de la fin de vie.

À l’adresse indiquée ci-dessus, on peut s’informer en lisant les dossiers qui sont proposés, mais pour voter, il faut aller sur : https://etatsgenerauxdelabioethique.fr/pages/comment-ca-marche  et suivre  les instructions : s’inscrire en ligne, souscrire à la Charte des États généraux. Le nombre d’avis et de  participants est indiqué et on peut prendre connaissance des avis exprimés par autrui.

Tous les thèmes sont importants, même si la procréation (PMA et GPA) et la fin de vie sont les thèmes préférés, sur lesquels  plus de 12.000 avis avaient été déjà exprimés au 16 février, mais le processus de participation requiert du temps (une à plusieurs heures). Mais l’enjeu vaut bien cet effort !

Comme nous ignorons si cette consultation sera honnêtement prise en compte, ne laissons pas les sociologues, avec l’appui ou la complicité des médias et des lobbies, faire croire à nos compatriotes que dans une démocratie le « droit s’écrit [non] par le haut, mais  à partir des aspirations de la société » et qu’il ne reste au législateur qu’à  simplement « l’encadrer ». Depuis la loi Taubira, on sait comment les dites aspirations peuvent être pour ainsi dire forgées par d’habiles manipulateurs, ou ignorées par les gouvernants quand le peuple exprime des convictions contraires aux projets des puissances d’argent.

Pour empêcher ou retarder la naissance d’orphelins, la marchandisation du corps humain, un nouvel esclavagisme des femmes pauvres notamment en Asie, une désagrégation accrue des familles, un eugénisme inavoué, le clonage, une fin de vie avancée pour des motifs sordides, une exploitation médiatique de la « compassion », la domination de surhommes bien à l’abri du besoin, l’hégémonie d’une technique déshumanisée, il est indispensable que tous les défenseurs de la Vie, des processus naturels et des relations pleinement humaines  entre les générations fassent connaître leur opposition résolue à cette culture de mort.

                                                                            Les Veilleurs de Grenoble

Éclairez votre conscience en consultant les  dossiers réunis sur  :  http://eglise-bioethique.fr

A la une #NLQ

L’édito – A quoi bon redescendre dans la rue ? – Les trompettes de Jéricho versus les sirènes des bobos

 

 

A quelques jours de la Marche pour la vie et dans le souvenir des marches antérieures,  ressurgit la question, lancinante… à quoi ça sert ? Les lois passent les unes derrières les autres, tous des pourris, le système ceci, le système cela, nous sommes des amateurs, il nous manque une tête… Oui ! Trois fois oui tout cela est vrai. Mais, il me vient à l’esprit cet extrait bien connu de Victor Hugo. « Dans cette diable de Vendée, il faut un général qui soit en même temps un procureur ; il faut ennuyer l’ennemi, lui disputer le moulin, le buisson (…) A cette heure, dans cette armée de paysans, il y a des héros, il n’y a pas de capitaine » Ennuyer l’ennemi, le tarauder, lui tourner autour, lui faire perdre la tête, l’encercler de toute part, tel est le résultat de la multiplicité et de la diversité des actions qui ont été menées depuis 2013 et que, m’est avis, il faut continuer et intensifier. Plus nous les agacerons de nos veillées, contre lesquelles ils ne peuvent rien, de nos sentinelles, qui les réduisent à l’impuissance, de nos marches paisibles, sur lesquelles ils n’ont aucune prise, plus nous gagnerons du terrain. Oh pas un terrain militaire, mais un terrain politique, parce que nous sommes en train, petit à petit, de reprendre la main en imposant notre tempo. Ce combat nous pouvons le gagner par KO et faire tomber la forteresse, comme le peuple juif tournant avec ses trompettes autour de Jéricho ! Voilà pourquoi qu’importe qu’il n’y ait pas de capitaines dans notre armée de va-nu-pieds, ce qui compte c’est de tourner autour de la citadelle, non pour être plus forts qu’elle, mais pour qu’elle s’effondre d’elle-même.

Ne cherchons pas en effet l’affrontement de face, nous ferions leur jeu en entrant dans ce principe marxiste du rapport de force. En nous mettant sur leur terrain, nous sommes forcément perdant, parce qu’ils jouent avec le renversement de ce rapport et ils reviendront plus forts dans quelques années. En utilisant leurs armes, ils gagneront parce qu’ils les manient mieux que nous. Mais visiblement, ils sont désarçonnés devant la forme inédite que prend notre armée. Nos trompettes de l’espérance, la cadence de nos marches ébranlent leurs constructions à peine posées sur le sable. Et pour ce faire, il nous suffit d’être nous-mêmes et de démontrer la beauté de la vérité que nous défendons. L’exemple des veilleurs, proposant à des milliers de jeunes l’édification de soi par la culture, celui des sentinelles, faisant de la patience et du silence, les vertus du héraut de la défense des libertés, celui des volontaires préparant la Marche pour la vie, témoignent sobrement d’une assurance et d’une espérance qui, à elles seules, sont autant de flèches décochées dans les cœurs avides de bonheur de nos contemporains.

Les trompettes de Jéricho couvriront sans mal les sirènes enrhumées des bobos. Déjà elles s’essoufflent. Mais perverses, elles cherchent assurément d’autres issues pour échapper à l’encerclement de la citadelle. Alors ne nous évanouissons pas dans la nature par impatience, regrettant le coup de force qui les écraserait ! Mais au contraire, partout, en tous lieux, tout temps, ici et maintenant, sans attendre demain, ni ce général providentiel (il viendra en son temps), labourons le terrain, ennuyons l’ennemi, sonnons très fort et sans trêve les trompettes de Jéricho. Mais attention, n’oublions pas que l’adversaire n’est pas « le reste de ceux qui ne pensent pas comme nous ». Bien au contraire, l’immense majorité de nos contemporains est emprisonnée dans cette cité de la pensée unique, captive des sirènes trompeuses d’une idéologie mortifère qui est notre véritable ennemi. C’est bien pour cela que la tactique biblique des trompettes de Jéricho vise bien à faire tomber les remparts et non à écraser la population. Car ce combat est un combat de liberté. Il ne s’agit pas d’imposer notre vérité, mais de faire s’effondrer le mensonge.

Nous pourrions avoir l’impatience du découragement ou de la colère, mais soyons au contraire convaincus que plus nous mettrons d’intensité dans nos trompettes, plus vite la victoire nous sera donnée.

 

Et une fois les murs tombés me direz-vous ?  Chaque chose en son temps ! Le temps qui est le nôtre est celui de la préparation. Comme dans les tranchées, que nous commémorons cette année, il va falloir nous installer pour durer, rivaliser d’imagination pour « disputer le moulin », sans jamais perdre notre âme, ni notre flamme. C’est le temps ardu du laboureur qui s’ouvre à nous. Un labour qui n’exclut pas cependant de préparer ceux qui seront les cadres de demain. Ce temps, en tout cas, requiert patience, tempérance et espérance, ce  que d’aucuns résument en quatre lettres : ONLR !

 

Cyril Brun, rédacteur en chef

 

Conférences/Formations #NLQ

“Veilleur, où en est la nuit ?” : conférence du Père Adrien Candiard à Carnac

26 juillet – 21h

Conférence du Père Adrien Candiard o.p.,
“Veilleur, où en est la nuit ?”

Si les temps paraissent déprimants, voire désespérants, et si dans la morosité ambiante les chrétiens ne font pas exception, c’est donc que nous  avons  plus  que  jamais  besoin  de  la vertu d’espérance. Mal connue, cette dernière n’a pas grand-chose à voir avec l’optimisme, et moins encore avec la naïveté. Il s’agit  de partir du réel, avec ce qu’il peut avoir d’inquiétant, et de ne pas se rassurer à bon compte. L’espérance chrétienne, telle que la présente la Bible, se concentre sur l’essentiel, la vie éternelle.
Mais là encore, les mots nous piègent, car la vie éternelle ne commence pas après la mort : elle débute maintenant. Espérer, c’est vivre différemment, vivre pleinement. C’est croire que Dieu nous rend capables d’actes éternels.

Voilà le propos du petit livre du frère Adrien Candiard, Veilleur, où en est la nuit ? (Cerf, 2016). Petit traité de l’espérance à l’usage des contemporains, qu’il viendra présenter, pour tâcher de transmettre de bonnes raisons d’espérer.

Né en 1982, le frère Adrien Candiard, dominicain au couvent du Caire (Egypte), est islamologue. Il est notamment l’auteur de Comprendre l’islam, ou plutôt pourquoi on n’y comprend rien (Flammarion, 2016) et de Quand tu étais sous le figuier (Cerf, 2017), ou encore du spectacle Pierre et Mohamed.

Centre Interparoissial de Locmaria, 5 avenue des Saules, Carnac.

Sorties/Animations

Les veilleurs ont rendez-vous ce soir au Musée d’Orsay

Veillée ce soir au musée d’Orsay à 20h30. Venez nombreux et invitez vos amis, il y aura une surprise ! 

Agenda / Annonce

Veilleurs et manifestants, vous avez votre santon pour la crèche !

Vous avez manifesté ? Vous veillez ? Venez à la crèche “comme vous êtes”, en tenue de service…. 

Achetez et/ou offrez un véritable santon de Provence “Veilleur Debout/LMPT”, peint à la main à l’acrylique. Le santon mesure environ 7cm et les couleurs sont personnalisables : sweat, logo, bonnet, cheveux… 
10€ / santon + frais de port

D’autres modèles de santons sont disponibles (crèche traditionnelle, métiers, écoliers) n’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations sur : santons.ndf@gmail.com

Tous les bénéfices sont reversés à l’école Notre Dame de Fatima, école hors-contrat à côté de Lille (59) : http://www.ndfatima.org/
Alors n’hésitez plus… et ne lâchez rien !

Agenda / Annonce

Agenda des veilleurs et des sentinelles

Mardi 25 octobre 2016
  • Beauvais – Veilleurs – de 21h à 22h, place Jeanne Hachette devant l’hôtel de ville
  • Cherbourg – Sur les marches du théâtre à 20h30
  • Cholet – place Travot de 21h à 22h
  • Limoges – de 21 à 22 h place d’Aine
  • Reims – Place Royale à 20h.
Jeudi 27 octobre 2016
  • Annecy – place de la mairie à 21h30
  • Melun – Sentinelles – 17h30 /18h30 devant la Préfecture 
  • Montélimar de 20h30 à 21h30, sur les Allées Provençales 
 Vendredi 28 octobre 2016 
  • Bordeaux – Sentinelles – 19h place Pey Berland
  • Carhaix – veilleurs, Place de La Tour d’Auvergne, 20h30-22h00

Source : Le salon beige

En France

L’agenda des veilleurs

Les prochains rendez-vous des veilleurs

Jeudi 20 octobre 2016
  • Annecy – place de la mairie à 21h30
  • Melun – Sentinelles – 17h30 /18h30 devant la Préfecture 
  • Orléans – Veilleurs – de 20h30 à 21h30 aux pieds de la statue de Jeanne d’Arc, Place du Martroi – LES VEILLEURS D’ ORLEANS ….sont là depuis 3 an s et ne lâchent rien ! Même si parfois nous ne sommes que quelques-uns, la résistance tient bon et ne demande qu’à s’étendre au vu du succès de la manif de ce jour à Paris !
 
Vendredi 21 octobre 2016
  • Bordeaux – Sentinelles – 19h place Pey Berland

(Source)

Hier soir, ils étaient à Rennes :

 veilleurs-rennes