Articles #NLH #NLQ #Revues

Vodeus, une nouvelle plateforme de streaming

Le CFRT (Comité Français de Radio-Télévision) lance Vodeus, plateforme de vidéo à la demande qui propose des contenus inspirés par les principes chrétiens.

Vodeus est une plateforme gratuite, adressée à tous : chrétiens, croyants ou non-croyants. Avec une forte ambition spirituelle mais aussi éducative, culturelle et patrimoniale, elle répond aux attentes de tous les curieux et chercheurs de sens.

Avec Vodeus, le CFRT donne accès à un patrimoine audiovisuel riche de plus de 2000 contenus vidéo, disponibles à la demande, sélectionnés et recommandés selon l’actualité. Cette plateforme grand public propose de vivre, apprendre ou découvrir la spiritualité chrétienne. Elle permet également d’aborder des grands thèmes de société comme l’écologie ou la bioéthique et donne accès à des centaines de contenus à dimension culturelle, patrimoniale ou pédagogique.

Découvrir Vodeus

Articles #NLH #NLQ #Théologie

(Re)découvrir Jesus Box – vidéos pédagogiques pour transmettre la foi

JesusBox, c’est le nom de la nouvelle plateforme de vidéos chrétiennes au service de la transmission de la foi : un site dédié à l’évangélisation par le biais de courtes séries ludiques et créatives.

 

La plate-forme web JesusBox était déjà opérationnelle depuis l’été 2018 mais elle a été lancée officiellement le lundi 11 février par le biais d’un crowdfunding (financement participatif) pour financer l’achèvement du projet. Derrière le site se trouve Amaru Cazenave, auteur et réalisateur que vous connaissez peut-être pour le programme « Les tablettes de la foi » diffusé sur France 2 dans « Le Jour du Seigneur ».

Cette série éducative se trouve d’ailleurs sur la plateforme aux côtés de concepts originaux. On peut par exemple découvrir la vie des personnages de la Bible racontée en dessins dans « Draw my Bible » ou encore l’histoire d’un jeune catholique qui devient pratiquant dans « Bref ».

On vous laisse découvrir !

Articles #En France #NLH #NLQ

Hozana : six communautés de prière pour trouver son chemin de Carême

Nous vous faisions (re)découvrir hier le site Hozana, communauté de prière en ligne, qui vous propose pour le Carême six propositions. Vous pouvez aussi déposer des intentions de prière ou créer votre communauté.

5 ans après son lancement, le réseau social de prière Hozana.org rassemble plus de 220 000 membres des quatre coins du monde. Hozana vous connecte avec d’autres chrétiens de tous horizons afin de vous aider à trouver le chemin de Carême qui vous correspond le mieux.
Lequel choisirez-vous ?

Six propositions pour le Carême 2019 sur Hozana

Hozana permet à chacun de créer ou rejoindre une communauté de prière, autour d’une proposition spirituelle. Pendant le Carême, six communautés de prière différentes vous permettront de préparer votre cœur avant Pâques :

Concrètement, comment ça marche ?

Pour vous inscrire à la proposition spirituelle de votre choix, rendez-vous sur la page de la communauté qui vous intéresse, cliquez sur « Je m’inscris », puis connectez-vous ou inscrivez-vous.
Une fois inscrit, vous recevrez tout au long du Carême le contenu spirituel pour vous aider à vous rapprocher de Jésus ! Chaque fois qu’une publication apparaîtra dans la communauté de prière, vous la recevrez sur votre boite mail et sur votre coin prière sur Hozana (ordinateur et smartphone), afin de vous permettre de prier à n’importe quel moment de la journée, où que vous soyez !
Hozana est une association portée par des laïcs catholiques, dans une perspective œcuménique. Sa mission est d’encourager la prière chrétienne par tous moyens, notamment en rassemblant une immense communauté de prière. L’association développe le site Hozana.org, qui permet de créer ou rejoindre des communautés de prière autour de propositions spirituelles, et qui réunit à ce jour plus de 220 000 membres.

 

 

Articles #NLQ #Philosophie

Découvrez la box Ichtus de Noël

FAIRE UN CADEAU DE NOEL ET UN DON DÉFISCALISÉ
 C’EST POSSIBLE !
Chers amis,
Vous souhaitez soutenir Ichtus et offrir un cadeau utile à l’un de vos proches ?
C’est possible avec la BOX ICHTUS !
Grâce à la BOX ICHTUS, vous faites un don défiscalisé à Ichtus et vous parrainez une personne de votre choix en lui donnant accès à un parcours de formation. 
Grâce ce don, vous faites un cadeau doublement utile pour la formation des jeunes.
Découvrez vite la BOX ICHTUS ! 
Comment cela fonctionne ?
Avec la BOX ICHTUS, vous faites un don de 100€, et vous offrez en cadeau au bénéficiaire de votre choix l’accès à la série vidéo du Parcours Socrate.
La BOX comprend un don de 100€ et l’intégralité des 10 soirées-rencontres animées par Jacques Trémolet de Villers d’une valeur de 100€. Au total, la BOX ICHTUS ne vous coûtera après réduction fiscale que 33,33 , au lieu de 200.
Une BOX achetée, c’est une personne formée et heureuse !
Avec la BOX ICHTUS, offrez à vos proches des cadeaux utiles, et contribuez à la formation des jeunes ! 
Nous vous remercions de votre aide et vous souhaitez des joyeuses fêtes de Noël !
Guillaume de Prémare, Délégué Général
Bruno de Saint-Chamas, Président

Découvrir la Box Ichtus

Faire un don pour la formation des jeunes

 

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Spectacle de Noël “Vous avez un nouveau message” les 22 & 23 décembre 2018 à Montjean-sur-Loire (49)

Depuis quelques semaines, une équipe de paroissiens (paroisse Saint Maurille en Loire et layon ET la Nouvelle Alliance en Loire et Mauges) se prépare pour vous présenter une mise en scène du Message de Noël, tel que la Bible nous le raconte.

Ce spectacle de Noël s’adresse à un large public familial et intergénérationnel où chacun y trouvera son compte.

C’est une troupe de près de 80 personnes composée : d’enfants, de jeunes, d’adultes, et de retraités qui vous invite à venir découvrir son spectacle.

Au programme, pour porter ce Message et animer ce spectacle :

  • danses, chants, musiques, théâtre, vidéos

Réservations : par courriel

Le nombre de places est limité

Modalités d’inscriptions :

Renseignements : Tél. 06 85 40 87 76

Centre Culturel
Montjean sur Loire
22 décembre 2018 à 20 h 30
23 décembre à 15h

NLQ #Sorties/Animations

Fête de la Création le 29 septembre 2018 à Vals (43)

“Dieu, les hommes, la nature” est le thème de cette journée de rencontres autour de la Création. Rendez-vous le samedi 29 septembre à Vals.

Repas tiré du sac, buvette, animation et jeux, pour tous, petits et grands

- 10h : Accueil à l’ISVT, 72 avenue de Vals – 43750 Vals-près-Le Puy
- 10h15 : Randonnée contemplative
45 mn de marche, plus des arrêts pour prendre le temps de prier, de contempler la création et ce que l’homme a modifié dans cette nature.
Apporter chaussures de marche, bâton, chapeau, gourde, un stylo.
Pour ceux qui ne randonnent pas, ou qui arrivent après 10h15, des jeux coopératifs, des ateliers, des animations, des expos…
- 12h30 : Retour des randonneurs, pique-nique tiré du sac.
- 13h30 : Animations, jeux coopératifs, vidéos ,ateliers, expos…
Témoignages de personnes qui vivent l’écologie et le soin de la création dans leur vie de tous les jours et / ou dans leur activité professionnelle.
- 16h30 : Célébration eucharistique célébrée par Mgr Crepy dans la chapelle des Dominicaines (ou à l’ISVT, selon la météo).

NLH #NLQ #Rome

Lancement d’un concours international de vidéos et d’affiches pour la Journée mondiale des communications

Pour la première fois, SIGNIS (Association catholique mondiale pour la communication) et le Secrétariat pour la communication du Saint-Siège lancent ensemble un concours mondial d’affiches et de vidéos sur le thème de la 52ème Journée mondiale des communications, qui célébrée le 13 mai 2018 :

 

« La vérité vous rendra libres : fausses nouvelles et journalisme de paix »

 

Les participants sont encouragés à soumettre une vidéo ou une affiche sur ce thème. Les lauréats recevront une récompense financière, en plus d’une diffusion à portée mondiale.

« Nous encourageons les talents du monde entier à présenter leur travail à notre réseau mondial de médias catholiques, pour aborder ce sujet extrêmement important », a déclaré Helen Osman, présidente de SIGNIS, en annonçant le lancement du concours.

Nataša Govekar, directrice du département théologique et pastoral du Secrétariat pour la Communication du Vatican et sa liaison officielle avec SIGNIS, a expliqué que cette nouvelle initiative avait pour but d’encourager un dialogue international sur les « fake news ». « Nous espérons que cette compétition encouragera et motivera les fidèles, en particulier les jeunes, à contribuer de manière créative au thème des fausses nouvelles et à un journalisme de paix », a-t-elle expliqué.

Les inscriptions au concours doivent être complétées et soumises AU PLUS TARD LE 30 SEPTEMBRE 2018. Les gagnants seront avisés d’ici décembre 2018. Les affiches et vidéos seront diffusées dans le monde entier par les membres de SIGNIS, présents dans près de 90 pays à travers le monde.

Renseignements : signiscompetitions@gmail.comhttp://www.signis.net/nouvelles/evenements/…

Les détails des conditions d’entrée et des droits de propriété intellectuelle sont disponibles sur facebook : https://www.facebook.com/signiscompetitions/

Affiche à télécharger : http://www.signis.net/…

 

NLQ #Sorties/Animations

Nuit des cathédrales 2018 le 12 mai à Reims (51)

La 12ème édition de la “Nuit des Cathédrales”, qui voit chaque année davantage de villes et de lieux religieux prendre part à cet évènement culturel et spirituel à travers toute l’Europe, aura lieu le :

samedi 12 mai 2018 à partir de 20 h 00

 

Cette manifestation suscite de plus en plus d’engouement et d’initiative de la part des participants et attire de plus en plus de visiteurs de tous âges, croyants et non croyants, simples curieux ou véritables passionnés de culture et de patrimoine. Les cathédrales participantes laissent leurs portes ouvertes jusqu’à minuit et proposent un programme culturel et spirituel varié avec concerts, expositions, conférences, spectacles, visites guidées, méditations, prières et temps de silence.

HISTORIQUE

En 2007, à l’occasion de “Luxembourg et Grande Région, capitale européenne de la culture” les cathédrales des diocèses de Luxembourg, Metz et Trèves ont pour la première fois laisser leurs portes ouvertes jusqu’à minuit et y ont proposé un programme culturel et spirituel varié avec concerts, expositions, conférences, spectacles, visites guidées, méditations et temps de silence.

Au départ était l’idée de réaliser un projet d’Église au-delà des frontières diocésaines et nationales et de montrer que la culture et la spiritualité appartiennent bel et bien aux sources de la vie commune dans une Europe qui s’unifie de plus en plus. Quels autres lieux que les cathédrales, monuments religieux, culturels et historiques à la fois pouvait-on trouver pour symboliser cette présence dans la vie publique ? Quels meilleurs lieux que les cathédrales sont capables de renfermer en elles aussi bien les souvenirs des générations passées que les désirs et les espoirs des générations présentes ?

Aujourd’hui dans toute l’Europe, dans chaque cathédrale participante, une équipe est chargée indépendamment des autres de la préparation et de l’exécution d’un programme adapté aux besoins et possibilités de son diocèse. La Nuit des Cathédrales devient ainsi à la fois un signe d’unité et un signe de diversité culturelle et spirituelle.

http://nuit-des-cathedrales.org/

Programme de la soirée à la Cathédrale Notre-Dame de Reims

 

  • 20 h 00 : Ouverture des portes de la cathédrale et audition d’orgue.
  • 20 h 45 : Musique des 14ème et 15ème siècles par le Chœur Anglais
  • 21 h 45 : Présentation du revers de la façade.
  • 22 h 30 : Récital de violon.
  • 23 h 20 : Audition d’orgue.
  • 23 h 45 : Prière de complies.
  • Fin de la soirée vers minuit.

Et tout au long de la soirée :

  • Projection de vidéos sur les médaillons de la Grande Rose, les couleurs oubliées de Notre Dame
  • Présentation du cortège des sacres
  • Atelier pour les enfants
  • Visite de la crypte (s’inscrire en arrivant)
  • Accès au Palais du Tau

OUVERT À TOUS – VENEZ NOMBREUX !

 

 

L’histoire de la construction de Notre-Dame de Reims est demeurée longtemps placée sous le signe du célèbre labyrinthe qui, jusqu’en 1778, occupait les travées III et IV de la nef centrale. Toutefois, le labyrinthe a obscurci plutôt qu’éclairé l’histoire de la construction.

L’ancienne cathédrale a été incendiée le 6 mai 1210, ainsi qu’une grande partie de la ville. Un an plus tard jour pour jour, on commençait à monter les nouveaux murs au-dessus des fondations à l’instigation de l’Archevêque Aubry de Humbert († 1218). L’Archevêque a concédé une partie considérable de ses terres à l’extension de la nouvelle cathédrale, au sud et à l’est, par la suite de grandes difficultés sont rencontrées à l’acquisition de terrains, souvent bâtis, au nord et à l’ouest.

Stimulé par d’importantes mises de fonds, le chantier de la cathédrale fut mené avec une telle rapidité, au départ, qu’au bout de dix ans, vers 1220-1221, les chapelles rayonnantes, le déambulatoire accès aux chapelles, sont mis en service ; le chœur, le transept et leurs bas-côtés doubles partiellement achevés.

Durant la décennie suivante de 1220 à 1230, le chantier progresse aussi rapidement : les murs de la face ouest du bas-côté du transept et les collatéraux de la nef furent alors édifiés sur les cinq travées orientales, préservant l’ancienne nef, plus étroite, où les offices pouvaient encore se dérouler en 1228. Cinq ans plus tôt, en 1223, avaient eu lieu le sacre de Louis VIII, puis en 1226, celui de Louis IX, futur saint Louis.

Le chapitre est à la recherche de moyens financiers en rapport avec l’étendue des travaux ; des collecteurs d’aumônes sont envoyés dans les diocèses suffragants pour quêter des dons en échange de lettres d’indulgence, des biens du chapitre sont mis en vente.

Les multiples charges , de plus en plus écrasantes, imposées par l’Archevêque Henri de Braisne provoquent la révolte de ses sujets ; le chapitre doit abandonner la ville pendant plus de deux ans.
Le chantier a connu un net ralentissement en 1233-1236, en raison de graves troubles urbains qui dressèrent les habitants contre leurs seigneurs ecclésiastiques. Les conséquences de l’émeute furent telles qu’il fallut l’autorité conjointe du pape Grégoire IX et du roi Louis IX pour apaiser les esprits. Tout porte à croire que ce ne fut qu’après le retour du chapitre que celui-ci parvint à faire achever le chœur et le transept. Cette révolte des Rémois et les graves perturbations des travaux qui s’en est suivi, ont pu faire renoncer à la mise en œuvre des bas-côtés doubles dans la nef, solution logique par rapport à la configuration du chœur et du transept. Ces événements ont pu aussi s’opposer à l’installation de chapelles latérales dans les contreforts de la nef et faire abandonner, enfin, le projet de construire les flèches.

Le chapitre peut prendre possession du chœur en 1241, après l’achèvement du transept et du chœur. Un mur provisoire sépare le sanctuaire du chantier de la nef. Les travaux se poursuivent durant la vacance du siège, après la mort en 1240 de Henri de Braisne et la nomination de l’Archevêque Juhel de Mathefelon promu par saint Louis, en 1245, du siège de Tours sur celui de Reims.

La construction de la partie occidentale de la cathédrale intervint relativement indépendamment de celle du reste du bâtiment. La nouvelle façade fut placée, vers 1245, plus de vingt mètres au delà de l’ancienne, qui était encore debout. En 1252, les portails étaient montés jusqu’à la hauteur des gâbles.

Les deux tours furent élevées dans la première moitié du XVème siècle.

Les quatre premiers architectes, Jean d’Orbais le maître de l’ouvrage, Jean le Loup, Gaucher de Reims et Bernard de Soissons figuraient aux quatre angles du labyrinthe de la nef, détruit en 1778. L’Archevêque commanditaire, Aubry de Humbert était placé au centre.

Source : http://www.cathedrale-reims.com

 

NLQ #Théologie

Théodom : un site de formation ludique à la théologie

Pour répondre à vos questions et vous aider à approfondir votre foi, les frères dominicains vous attendent sur le site theodom.org. La saison 2, « Tout (ou presque) sur l’Esprit Saint ! », débute le 22 avril. Vous êtes prêts ?

« C’est humain de penser à Dieu » assure Theodom sur sa page d’accueil. C’est aussi humain de s’interroger, c’est pourquoi Theodom est là pour vous accompagner dans vos réflexions grâce à une méthode ludique, interactive et saupoudrée d’une pointe d’humour. Le site respecte le leitmotiv  « Comment approfondir sa foi sans trop se prendre la tête ? » en proposant des vidéos courtes traitant chacune un thème précis comme « Dieu a-t-il écrit la Bible ? » ou « Les dogmes pour quoi faire ? »

Comment ça marche ? Pour visionner les interventions des frères, il faut d’abord s’inscrire gratuitement sur le site pour avoir accès aux différents contenus de Theodom. Chaque vidéo d’initiation est suivie d’un exercice sous forme de jeu afin de tester, en s’amusant, sa compréhension du sujet. Compréhension qui peut être approfondie ensuite avec une seconde vidéo plus poussée.

Le site est également pensé comme un lieu d’échange. Les personnes inscrites peuvent discuter sur un forum et réfléchir ensemble sur leur foi, débattre et poser des questions directement aux frères dominicains.

Le contenu de la saison 2 sera mis en ligne dimanche 22 avril. Les retardataires peuvent profiter du début de week-end pour visionner la saison 1, toujours disponible, sur le thème « Comment réfléchir sur sa foi ? »

Le teaser de la saison 2 :

(Source)

A la une #NLH #NLQ

Le service national de liturgie envoie un drôle de questionnaire aux prêtres de France au sujet de la diffusion des homélies

C’est avec un certain amusement que nous avons pu lire un questionnaire que le Service National de liturgie envoie actuellement aux diocèses pour que les prêtres y répondent avant le 30 avril, au sujet des pratiques de diffusion des homélies. Nous vous rapportons le document accompagné de notre regard (les NDLR : notes de la rédaction) sur cette petite affaire un tant soit peu surprenante… Ici nous comprenons à quel point l’Eglise de France semble malheureusement en retard par rapport au monde actuel…

Initiatives actuelles autour de la diffusion d’homélies

Exemples

  • Diffusion d’extraits d’homélies dans les bulletins paroissiaux
  • Diffusion par mise en ligne des enregistrements sur un site Internet

·         Depuis 2017, une paroisse du diocèse d’Aix et Arles met en ligne des enregistrements d’homélies. Ils durent une quinzaine de minutes.

·         Depuis 2017, le site de la paroisse Saint-Louis d’Antin présente un onglet intitulé « Les homélies du curé » réécoutables en replay.

  • Diffusion par téléchargement des textes à partir d’un site Internet

·         Sur le site du diocèse de Paris, figurent un grand nombre d’homélies de Mgr Vingt-Trois ;

·         Depuis 2015, l’abbaye de Tamié met des homélies en ligne, précédées des textes du jour ;

·         Le diocèse de Bafoussam au Cameroun met en ligne la plupart des homélies de l’évêque ;

·         Un centre orthodoxe en Moselle met en ligne les homélies téléchargeables d’un diacre.

  • Diffusion sur un blog personnel

·         Depuis 2007 dans une paroisse rurale du diocèse de Laval, un curé poste sur son blog « un prêtre en ligne » des homélies mais également des recensions, etc…

NDLR : qu’en est-il de saint Maximilien Kolbe, qui fut le premier à utiliser les grands médias de son temps en montant son journal quotidien (1922) et une radio (1930 !) afin de promouvoir la vénération de la Sainte Vierge ? Une homélie ne doit pas être un simple commentaire de texte, mais une prédication qui éclaire, rayonne de la joie du Christ et transporte les fidèles dans l’émerveillement du mystère de Dieu ! Il est quand même incroyable que près d’un siècle plus tard, on se pose encore la question de la pertinence de la diffusion des homélies, alors qu’on devrait déjà mettre en place leur diffusion.

Verbatim

  • Arguments défavorables à la diffusion

·         Une homélie est un acte liturgique. Proclamée devant une assemblée, en un temps et un lieu spécifiques, elle est un dialogue avec l’assemblée présente et ne peut donc être diffusée a posteriori, hormis dans le cas spécifique d’un mariage (un diacre) ;

·         « La diffuser m’obligerait à retravailler mon texte car je dis plus et parfois différemment de que ce que j’écris ; le temps manque » (un prêtre) ;

·         « Une diffusion ne peut pas être systématique : il faut toujours en demander l’accord à l’auteur qui doit pouvoir accepter ou refuser au coup par coup » (un prêtre) ;

·         « Déjà qu’un prêtre n’aime pas prononcer une homélie en présence d’autres prêtres … » ;

·         Une homélie ne se réduit pas à un texte. La voix, le ton, le geste la portent ;

·         Il ne faut pas surcharger le site d’une paroisse. (NDLR : Que peut-on mettre sur un site de paroisse à part des annonces, des horaires et des homélies ?)

NDLR : A l’heure du déferlement des youtubeurs sur internet, on se demande comment on peut encore faire la fine bouche, alors que de moins en moins de gens se rendent dans les églises, et qu’internet devient la première source d’information. Peut-être que la formation à la prêtrise pourrait s’adapter en cultivant la rhétorique et le théâtre afin de développer l’aisance audiovisuelle, car si le contenu reste le plus important, la façon de s’exprimer l’est tout autant et se travaille, sans qu’elle devienne une caricature. La vidéo reste malgré tout le média le plus plébiscité aujourd’hui, et c’est sur ce terrain que doivent s’orienter les initiatives. Saluons au passage SOH : Service d’optimisation des homélies, initiative qui offre des formations gratuites au prédicateurs catholiques et dont l’activité gagnerait à se développer en ce sens.

  • Arguments favorables à la diffusion

·         Une homélie en ligne est un moyen de prolonger chez soi la célébration, de la partager avec ses proches, famille ou amis ;

·         Les Oraisons funèbres de Bossuet nous seraient-elles jamais parvenues, si elles n’avaient pas été retranscrites ?

·         Une homélie en ligne est un moyen d’entrer en relation avec ceux qui ne franchissent pas le seuil de l’église, soit qu’ils ne le peuvent pas, soit qu’ils n’osent ou ne le veuillent pas ;

·         Publier les homélies, n’est-ce pas répondre à l’invitation du pape Paul VI qui, dans sa Lettre encyclique Ecclesiam suam, soulignait que le dialogue est un « aspect capital de la vie actuelle de l’Église », et que celle-ci « doit entrer en dialogue avec le monde dans lequel elle vit. L’Église se fait parole ; l’Église se fait message ; l’Église se fait conversation » ?

NDLR : Il est surprenant de noter que pas une seule allusion est faite à propos du Père François Potez, curé de Notre-Dame du Travail, dont le travail audiovisuel de qualité et accessible est suivi avec assiduité ; du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine, précurseur en la matière, qui depuis 2008 met à disposition sur son site ses homélies – près de 1200 ! – au format audio et vidéo (qui atteignent des milliers de vues), sans compter ses prédications récentes sur la chaîne québécoise TVA au sein de l’émission La Victoire de l’Amour, présentée par Sylvain Charron et qui compte 250 000 spectateurs… et bien d’autres prêtres qui œuvrent en ce sens.

Partage de pratiques

A la lecture de ce qui précède, nous vous remercions de participer à une enquête sur des initiatives actuelles concernant la diffusion des homélies.

 

1-      Vous observez ou pratiquez la diffusion d’homélies : D’où est venue l’initiative ? Dans quelles circonstances ? Quelles ont été les motivations exprimées ?

NDLR : drôle de question : notre rôle en tant que catholique, et surtout lorsqu’on est prêtre, n’est-il pas de partager et diffuser la Bonne Nouvelle en s’adressant le mieux possible au monde actuel ?

2-      Ce que l’initiative est devenue : Par quel biais les homélies sont-elles diffusées aujourd’hui ? Est‑ce occasionnel ou régulier ? Y a-t-il eu des évolutions dans la pratique ?

3-      Si vous aviez à reformuler aujourd’hui l’intérêt de l’initiative, ses enjeux…

4-      Quelles limites voyez-vous ? Quelles améliorations faudrait-il envisager ?

 

Merci de décrire si besoin en quelques mots votre contexte pastoral (par exemple type de paroisse)

 

NDLR :  Nous pouvons nous demander pourquoi l’Eglise de France propose un tel sondage : la diffusion des homélies devrait être tout bonnement encouragée pour tous. Chacun doit pouvoir s’y adapter comme il peut : nous pouvons comprendre que certains prêtres ne soient pas à l’aise avec cela et on ne peut pas les forcer, mais il est sûr que beaucoup d’entre eux n’ont pas attendu l’enquête administrative pour prendre des initiatives évangélisatrice, à commencer par saint Maximilien Kolbe ! Peut-être serait-il plus opportun de mettre en place des cellules de formation ou bien des équipes à disposition des prêtres pour la réalisation de vidéos, et de s’enquérir directement auprès de ceux qui effectuent déjà ce travail, afin de l’optimiser ou de prendre exemple sur eux.