NLQ #Points non négociables PNN

La mère de Vincent Lambert a rencontré deux conseillers d’Emmanuel Macron

L’association de soutien à Vincent Lambert communique :

Alors qu’a été ordonnée le mois dernier par le tribunal administratif une expertise judiciaire de Vincent Lambert, madame Viviane Lambert, sa mère, a été reçue ce 16 juillet par deux conseillers du Président Emmanuel Macron.

Le 12 avril 2018, Viviane Lambert avait adressé une première lettre au Président de la République, publiée dans Le Figaro sous le titre : « mon fils Vincent n’a pas mérité de mourir de faim  ».

Le 20 avril, une tribune de 70 médecins et personnels de santé spécialisés rappelait que Vincent Lambert n’est pas en fin de vie et qu’il a droit à des soins adaptés à son état, dans un établissement capable de l’accueillir, comme il en existe de nombreux en France.

Le 7 juin, Viviane Lambert envoyait une deuxième lettre pour rencontrer le Président de la République. Celui-ci a accepté sa demande de rencontre et a délégué deux conseillers pour l’accueillir.

Cet entretien a eu pour objet de leur expliquer que Vincent ne bénéficie toujours pas de soins adaptés (indépendamment de la procédure et de l’expertise à venir), que les heures de visite de sa famille qui vient le voir quotidiennement sont toujours restreintes, qu’en cette période de chaleur, il n’a toujours pas le droit d’être sorti de sa chambre et de prendre l’air dans un fauteuil adapté à son état.  « Quand je quitte la chambre de mon fils, j’ai l’impression de quitter un prisonnier. » déplore Viviane Lambert.

Rappelons que les parents de Vincent réclament depuis 5 ans son transfert dans un service spécialisé ; plusieurs sont prêts à l’accueillir…

NLQ #Points non négociables PNN

Les trois médecins experts nommés par le justice pour examiner Vincent Lambert se désistent

Lu sur le salon beige : 

Ils devaient réaliser un “tableau clinique” de Vincent Lambert, mais les avocats des parents avaient demandé leur révocation, estimant qu’ils n’étaient pas compétents dans ce domaine médical. Les trois médecins nommés par le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne se sont désistés, constatant la trop grande pression qui pesait sur eux. Il faut dire qu’ils avaient droit de vie ou de mort sur Vincent Lambert…

Ils écrivent :

“Le collège d’experts ne peut que prendre acte qu’il n’a pas la stature pour résister à ces tentatives de manipulation et aux critiques diverses”.

Ils estiment n’avoir “aucun moyen de mettre de l’ordre dans cette procédure d’expertise”, et “d’affirmer une autorité qui mettrait au pas ceux qui manient opprobre et dénigrement ou fausses vérités”.

Le président du tribunal administratif a accepté leur demande de désistement.

Les avocats des parents se réjouissent.

“C’est exactement ce que réclament depuis des semaines les parents, frère et soeur de Vincent, qui attendent des nouveaux experts à nommer compétence et rigueur”.

En attendant la nomination du prochain collège de médecins, une nouvelle audience sur “les modalités de l’expertise” se tiendra mercredi 20 juin au tribunal administratif.

NLQ #Points non négociables PNN

Vincent Lambert est handicapé mais vivant. Sa mère écrit à Emmanuel Macron

Pour la seconde fois le 7 juin dernier, Viviane Lambert s’est exprimée dans une lettre ouverte au président de la République : « Ma lettre du 16 avril est restée sans réponse. Je vous demandais de me recevoir pour vous parler de mon fils, Vincent, en état pauci-relationnel à l’hôpital de Reims ».

Inquiète de la situation, la mère de Vincent Lambert, souhaite alerter Emmanuel Macron : « Mon fils risque d’être condamné à mort alors qu’il ne fait pas l’objet d’une obstination déraisonnable et qu’il est simplement alimenté et hydraté par sonde.

Vincent est handicapé mais il est vivant. Il vit enfermé dans sa chambre d’hôpital sans soins adaptés à son état : il n’est jamais levé, il n’a pas de séances de kinésithérapie, il n’est pas rééduqué à la déglutition ».

Faisant référence aux débats actuels concernant la loi agriculture, elle regrette : « Je n’ai pu m’empêcher de penser à mon fils, moins protégé que certains animaux ».

Enfin, « près de 100 000 personnes ont aujourd’hui signé l’appel en faveur de Vincent sur le site du comité de soutien de ses amis. Elles me pressent de vous écrire une nouvelle fois pour solliciter une rencontre avec vous ». Viviane Lambert souhaite que « des médecins spécialisés qui connaissent Vincent pour l’avoir vu et qui pourront vous expliquer son état de santé réel ».

Cette lettre n’a reçu aucun écho, n’a fait l’objet d’aucune couverture médiatique. Pourquoi ce silence ?

Source : genethique.org

NLQ #Points non négociables PNN

Vincent Lambert : la famille conteste le choix des experts

L’expertise médicale de Vincent Lambert n’aura pas lieu samedi prochain comme il était prévu. Ses parents ont déposé hier une « demande de récusation » au tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, contestant la composition de l’équipe d’experts.

Me Jean Paillot, avocat des parents de Vincent Lambert, estime qu’« aucun d’entre eux n’a de compétence en matière de patients EVC (état végétatif chronique) et en EPR (état pauci-relationnel) ». « On ne se laisse pas faire et on veut une vraie bonne expertise, pas une expertise bâclée », a-t-il ajouté.

Ces trois médecins ont été désignés mi-avril par la justice administrative. Ils devaient expertiser l’état réel de Vincent Lambert pour décider de l’arrêt ou non de son alimentation et de son hydratation. « L’état de Vincent a évolué de manière positive depuis 2014 (date de la dernière expertise) et (…) il est nécessaire de l’évaluer », pointant ses progrès « un peu au plan neurologique et beaucoup au plan fonctionnel, par exemple dans le domaine de la déglutition », explique Me Paillot.

« Le dépôt d’une demande de récusation au tribunal bloque l’expertise jusqu’au moment où le tribunal statue sur la demande de récusation », précise l’avocat. « Soit le tribunal confirme les experts, soit il les change. » La date de cette audience au tribunal administratif n’est pas encore connue. L’expertise a été officiellement annulée par le tribunal dans l’après-midi de vendredi.

Source : genethique.org

Brèves #NLQ

Viviane Lambert demande une audience au Pape François

Viviane Lambert a demandé une audience au Pape François en marge de la marche pour la vie italienne du 19 mai prochain.

Elle prendra la parole pour redire que son fils est vivant et qu’elle ne veut pas le laisser mourir de faim et soif.

Source : Lesalonbeige

 

Brèves

Il s’est réveillé alors que sa mort cérébrale avait été déclarée. 

Trenton Mckinley, un jeune américain de l’Etat d’Alabama, s’est réveillé miraculeusement alors que sa mort cérébrale avait été déclarée.

Une leçon d’humilité pour les médecins d’Alfie Evans, Vincent Lambert et tant d’autres

 

 

Le jeune garçon de 13 ans a été victime d’un grave accident il y a deux mois. La remorque tirée par un buggy dans laquelle il était installé s’était renversée après un coup de frein brutal. Il a  heurté le béton et la remorque a atterri sur sa tête.

Lorsqu’il s’est réveillé à l’hôpital, ses parents avaient déjà signé des documents pour faire don de ses organes à cinq enfants malades en attente de donneurs.

 

Lire la suite

NLQ #Points non négociables PNN

Ce que Mgr Aupetit disait du cas Vincent Lambert déjà en 2014

Réflexion de Mgr Michel Aupetit, évêque de Nanterre, médecin et membre du Conseil Famille et Société, sur la décision du Conseil d’Etat d’arrêter le traitement de Vincent Lambert. Décision suspendue par la Cour européenne des Droits de l’Homme (CEDH).

M. Vincent Lambert est un homme de 38 ans victime d’un traumatisme crânien à la suite d’un accident. Son état correspond à ce que les médecins appellent l’état pauci-relationnel qu’on appelle aussi état de conscience minimale qui est à distinguer d’un état végétatif permanent. M. Lambert n’est pas en fin de vie. Il s’agit seulement de savoir si on arrête sa vie en supprimant l’alimentation et l’hydratation. La première question qui se pose est de savoir si le fait de nourrir et de faire boire constitue un traitement ou un soin.

Certains affirment que, s’il s’agit d’un traitement, l’alimentation et l’hydratation peuvent être considérées comme un acharnement thérapeutique si elles sont maintenues. En revanche, s’il s’agit d’un soin, le fait de lui donner à boire et à manger n’entre pas dans le cadre une obstination déraisonnable mais d’une attention à autrui qui est le propre de l’humanité.
Certes, M. Lambert ne peut pas boire et manger tout seul étant donné son état de conscience voilà pourquoi le médecin qui le suit avait décidé d’arrêter.

La deuxième question est de savoir si ce que l’on fait en donnant à manger et à boire est vraiment au bénéfice de la personne soignée. Par exemple, il arrive que certains patients puissent faire une fausse route à la suite d’une alimentation invasive. Dans ce cas, cette alimentation lui est plus nuisible qu’utile. Tant que la personne n’est pas en fin de vie et que son alimentation et son hydratation lui sont plus bénéfiques que nuisibles, le fait de l’arrêter devient alors un acte grave puisqu’il entrainera inéluctablement et délibérément sa mort.
Il est impossible actuellement de dire ce qu’un patient peut vivre encore de relations interpersonnelles dans un état de conscience minimale. Celles qui se tissent encore révèlent la profondeur de notre humanité qui est à l’origine de sa dignité.
L’Académie Nationale de Médecine a rappelé que le droit des patients d’avoir accès à l’alimentation ne peut être conditionné par leurs capacités relationnelles. Cette position rejoint celle de l’Église qui persiste à défendre la dignité immuable de l’homme. Cette dignité ne vient pas d’un droit octroyé par un tiers : la société, les médecins ou les juges.

Enfin, il faut savoir que le cas de M. Vincent Lambert est un cas particulier à partir duquel il est difficile de légiférer. Il y a plus de 1500 personnes qui sont dans le même état. Ce que l’on va décider pour lui va-t-il impacter sur les autres patients ? On a voulu donner aux juges la décision finale. Or, s’il appartient aux juges de dire le droit, ils n’ont pas autorité pour définir le bien ou le mal.
L’Église, protectrice de la vie et de la dignité, estime qu’« un patient en « état végétatif permanent » est une personne, avec sa dignité humaine fondamentale, à laquelle on doit donc procurer les soins ordinaires et proportionnés, qui comprennent, en règle générale, l’administration d’eau et de nourriture, même par voies artificielles ».

Mgr Michel Aupetit, évêque de Nanterre

 

Source CEF

A la une #NLH #NLQ #Points non négociables PNN

Un Ave pour Vincent – Rejoignez la chaîne de prières pour Vincent Lambert

A la une #NLQ

L’édito – Vincent Lambert – Il est des démons qu’on ne chasse que par le jeûne et la prière

 

 

La mise à mort de patients en situation délicate est devenue une mise en scène médiatique manipulée pour émouvoir l’opinion publique. La vie est un don de Dieu. De sa création à sa fin naturelle elle est entre ses mains. La vie de Vincent Lambert, dont d’aucuns voudraient disposer, est entre les mains de Dieu. Nous venons d’assister à deux petits miracles. Alfie Evans respire toujours après avoir été débranché, tandis qu’un sursis inespéré vient d’être accordé à Vincent Lambert. Ces deux événements témoignent de la fragilité de la vie, de ces deux vies en particulier. Dieu intervient, comme pour nous donner, à nous, un sursis. Un sursis pour accomplir un miracle à notre tour. Celui de la mobilisation, comme si Dieu nous disait « Je prends les choses en mains, mais il importe que vous vous engagiez davantage, que vous preniez votre part pour inverser le cours des événements ».

La vie est ce qui échappe le plus à l’Homme. C’est aussi pour cela que qui refuse Dieu se veut faire semblable au maître de la vie. Derrière toutes ces attaques contre la vie de sa conception à la mort naturelle, se trouve le prince des ténèbres qui instrumentalise la souffrance, le cœur, mais aussi les haines d’hommes esclaves de son aveuglement. Que pouvons-nous faire contre Satan ?  Face au combat dont Vincent et sa famille servent de terrain de jeu au démon et à ses sbires il ne reste que l’arme atomique la plus absolue, celle qui nous remet activement entre les mains de Dieu, la prière sous toutes ses formes. InfoCatho a lancé une chaîne de prières pour Vincent Lambert. Inscrivez-vous pour réciter une dizaine, un chapelet, seul ou en famille et n’hésitez pas à faire tourner ! Il est des luttes qu’on ne remporte que par le jeûne et la prière.

 

Rejoignez la chaîne de prière ici

 

 

A la une #Brèves

Affaire Vincent Lambert : une magnifique victoire ! Une expertise ordonnée par la justice

Les amis de Vincent Lambert, réunis dans son comité de soutien sont rassurés par le jugement rendu par le tribunal Administratif de Châlons-en-Champagne. Il ordonne une expertise préalable en tenant compte des spécificités des patients comme Vincent Lambert.

Le jugement signifie que les affirmations du Dr SANCHEZ n’ont pas suffi à convaincre le tribunal devant les avis totalement opposés de 24 spécialistes qui avaient écrit au Dr SANCHEZ pour contester la situation d’obstination déraisonnable et devant l’évidence des vidéos produites..

Vincent est en vie, son alimentation et son hydratation vont être poursuivies.

Les avocats des parents de Vincent Lambert  avaient déposé un recours en référé-liberté, procédure d’urgence devant le Tribunal Administratif pour contester la décision du CHU de Reims d’arrêter l’alimentation et l’hydratation de leur fils.

De nombreux éléments avaient été apportés au dossier pour prouver que Vincent ne faisait pas l’objet d’une « obstination déraisonnable ». Soixante-dix médecins spécialisés  avaient signé un appel pour affirmer que Vincent Lambert n’était pas en fin de vie et que les preuves de sa volonté de continuer à vivre étaient manifestes. Ils dénonçaient les conditions de vie imposées à Vincent Lambert et demandaient son transfert dans un établissement spécialisé. Les amis de Vincent se réjouissent qu’ils aient été entendus.

Ils rappellent que plusieurs établissements sont prêts à l’accueillir. Son transfert est, depuis la création du comité de soutien, leur principale revendication. Ils vont poursuivre leur mobilisation pour l’obtenir enfin.

Source : Comité de soutien à Vincent Lambert