Annonces #NLH #NLQ #Récollections/Retraites

Femmes et vocations au Service de la Vie – 4 weekends : 16 & 17 novembre 2019 à Paris, 8 & 9 février à Malestroit (56), 8 & 10 mai à Angers (49), 6 & 7 juin 2020 à Saint-Pern (35)

4 congrégations religieuses ont préparé pour les étudiantes et jeunes professionnelles, 4 week-ends de réflexion sur le sens et le service de la vie.

Ce projet est né du désir de 4 communautés de partager leurs charismes propres et leurs apostolats dans le domaine du soin et de l’hospitalité.

  • 16-17 novembre 2019 avec les Petites Sœurs des Maternités Catholiques de Paris
    La femme appelée à accueillir, protéger et accompagner la vie humaine naissante
    La joie de la maternité
  • 8-9 février 2020 avec les Sœurs Augustines Hospitalières de Malestroit
    La femme appelée à prendre soin de l’autre au cœur de sa vulnaribilité
    Quelques repères anthropologiques, éthiques et spirituels
  • 8-10 mai 2020 avec les Servantes des Pauvres d’Angers
    La femme appelée à la joie de se donner
    Prendre le temps de discerner sous le regard de Dieu
  • 6-7 juin 2020 avec les Petites Sœurs des Pauvres de Saint Pern
    La femme appelée à être signe de miséridorde auprès des ainés
    La joie de l’hospitalité

Tous les renseignements sur ce site (infos pratiques, contact et inscription)

Initiatives soutenues par le service des vocations du diocèse de Nantes

Articles #NLQ #Tribunes et entretiens

« La vulnérabilité est notre force » – Entretien avec Frédérique Bedos, réalisatrice du film Jean Vanier

Après avoir fréquenté le monde du showbizz, la journaliste Frédérique Bedos, auteur d’un livre où elle raconte son enfance tiraillée entre une mère souffrant d’une maladie psychique et une famille d’accueil, s’attache à présenter, dans des documentaires, des héros du quotidien. Alors que sort son film sur Jean Vanier, fondateur de l’Arche, l’Office chrétien des personnes handicapées l’invite, le 13 février, à donner une conférence.

Paris Notre-Dame – Vous donnez une conférence autour du thème de la maladie psychique. Pourquoi ?

JPEG - 47.5 ko

Frédérique Bedos © Claude Cruells

Frédérique Bedos – J’observe depuis quelques mois une prise de conscience à propos de la santé mentale. Pour autant, un tabou persiste autour de cette maladie. Comme le dit Jean Vanier dans notre documentaire (Jean Vanier, le sacrement de la tendresse, en salles le 9 janvier), les personnes souffrant de handicap mental, celles que nous considérons comme « folles », sont le rebut de l’humanité, les « humiliées du monde ». Elles recèlent pourtant un secret d’humanité.

Elles ne portent pas de masques et sont dans l’univers de l’authenticité. Cette même authenticité qui nous manque à nous tous qui baignons dans une société fondée sur des exigences de compétitivité. Contrairement à ce que nous pourrions penser, la vulnérabilité n’est pas notre faiblesse. Elle est notre force. Car elle nous fait découvrir la solidarité. C’est parce que je suis vulnérable que j’ai besoin de l’autre. Et c’est fabuleux !
Par ailleurs, plus nous travaillerons le tabou de la santé mentale pour le briser, plus nous pourrons soigner de façon efficace les personnes souffrant de maladie psychique et endiguer, peut-être, l’évolution de leur maladie.

Lire la suite

NLQ #Rome

Le Saint-Siège alerte sur la vulnérabilité des personnes âgées

Alors que le Saint-Père rappelle l’importance des grands-parents, nous reproposons cette alerte du Saint-Siège sur la vulnérabilité des personnes âgées

Il faut promouvoir le respect pour la dignité des personnes âgées : elles sont une source de richesse pour la société. Cet appel a été lancé par Mgr Bernadito Auza, nonce apostolique et observateur permanent du Saint-Siège aux Nations unies. Le diplomate intervenait lors d’une séance de travail centrée sur la question du vieillissement de la population mondiale.

Evoquant le thème de la contribution des personnes âgées au développement social, Mgr Auza a souligné que l’attention envers les aînés avait atteint un seuil critique, puisque leur nombre ne cesse d’augmenter. Répondre à leurs exigences et développer des mesures concrètes pour assurer la protection de leurs droits constituent des priorités urgentes, a insisté le nonce.

Mgr Auza est également revenu sur les déclarations du Pape François, lors de l’audience générale, le 4 mars 2015, « grâce aux progrès de la médecine, avait affirmé le Souverain Pontife, l’espérance de vie s’est allongée , mais la société ne s’est pas ‘élargie’ à la vie ! Le nombre des personnes âgées s’est multiplié, mais nos sociétés ne se sont pas suffisamment organisées pour leur faire de la place, avec le respect et la considération dus à leurs fragilités et leur dignité ». Les personnes âgées, a expliqué Mgr Auza, sont plus vulnérables pour des raisons liées à la pauvreté, à l’isolement et à la santé. Les catastrophes naturelles, les conflits armés et les crises financières génèrent des effets encore plus critiques, parce que l’accès aux services d’urgence, pour les personnes âgées, rencontrent des limites majeures, dues à l’âge et à une mobilité réduite

Les personnes âgées, a encore assuré le diplomate du Saint-Siège, sont trop souvent exclues de la participation active à la société. Les politiques et les comportements peuvent mettre de côté les personnes qui, autrefois, étaient au centre de la communauté. En réalité, a rappelé Mgr Auza, reprenant les paroles du Saint-Père, elles sont « la réserve de sagesse de notre peuple ».

Il est donc urgent et primordial de promouvoir des politiques et des pratiques qui renforcent l’implication des aînés dans la politique et le processus décisionnels. Il est aussi nécessaire d’assurer une retraite adéquate et l’accès à une formation permanente. Les personnes âgées frappées par la maladie, le handicap ou des déficiences cognitives, ainsi que celles qui vivent seules, ne peuvent contribuer au développement de la société. Elles se trouvent en phase de grand besoin. En ces circonstances, affirme enfin Mgr Auza, nous devons leur montrer notre amour et notre respect.

 

Source Radio Vatican

En France #NLQ

Neuvaine pour la France : prions pour la vie et la vulnérabilité

Prions pour la vie & la vulnérabilité

Sophie LUTZ (Conférencière, chroniqueuse)

 

MA PRIERE –

Ma prière, c’est une prière à Marie, écrite par saint Jean-Paul II à la fin de son encyclique, ‘l’Evangile de la Vie’ : « Ô Marie, Aurore du monde nouveau, Mère des vivants, nous te confions la cause de la vie : regarde, ô Mère, le nombre immense des enfants que l’on empêche de naître, des pauvres pour qui la vie est rendue difficile, des hommes et des femmes victimes d’une violence inhumaine, des vieillards et des malades tués par l’indifférence ou par une pitié fallacieuse. Fais que ceux qui croient en ton Fils sachent annoncer aux hommes de notre temps avec fermeté et avec amour l’Evangile de la Vie. Obtiens-leur la grâce de l’accueillir comme un don toujours nouveau, la joie de le célébrer avec reconnaissance dans toute leur existence et le courage d’en témoigner avec une ténacité active, afin de construire, avec tous les hommes de bonne volonté, la civilisation de la vérité et de l’amour, à la louange et à la gloire de Dieu Créateur qui aime la Vie ». Amen

 

ACTION DE GRACE –

Merci pour ma fille Philippine, une petite Française très spéciale. Elle est polyhandicapée, elle s’appelle Philippine. Je voudrais remercier le fait que, dans notre pays, Philippine puisse être soignée, accompagnée, recevoir tout ce dont elle a besoin avec ce handicap lourd, parce qu’on soit riche ou qu’on soit pauvre, dans ce pays, on peut être soutenu, quel que soit son état de santé. Je voudrais dire merci pour tous les professionnels du monde médical qui choisissent ces métiers, qui font que Philippine peut avoir une vie bonne. Tous ces gens qui choisissent de se mettre au service des malades, des souffrants, des fragiles, merci pour leurs choix, pour leur soutien, pour leurs compétences. Merci pour ses voisins, qui viennent de temps en temps le week-end chercher Philippine, et puis, en famille, ils partent avec le fauteuil roulant faire un petit tour en ville, d’une heure. C’est le moment de Philippine et c’est ses amis. Merci pour cette générosité qu’ils ont. Merci pour les jeunes que je rencontre dans les conférences où je partage cette expérience de vie avec Philippine, merci pour leur écoute, merci pour le fait qu’ils se laissent toucher, – on sent déjà leur générosité, ils se posent plein de belles questions sur le sens de leur vie, grâce à Philippine.

 

MON REVE POUR LA FRANCE –

Mon rêve pour la France, c’est que la générosité envers les plus fragiles, qui est déjà tellement belle, ne diminue pas. Mon rêve pour la France, c’est que nous ne nous laissions pas abuser par les sirènes d’un prétendu progrès d’amélioration de l’homme par la technique, et qui a pour corollaire l’élimination des plus fragiles. Moi, je veux que les plus fragiles continuent d’exister et d’être dans la société. Mon rêve, c’est que les femmes françaises ne perdent pas le sens profond de leur maternité, qu’elle soit dans la chair, ou qu’elle soit spirituelle. Qu’elles gardent cette valeur de la maternité en elles, qu’elles ne la laissent pas se perdre. Et mon rêve, c’est que Philippine soit toujours aimée et accompagnée jusqu’à sa mort naturelle.

Le principe de la neuvaine

– Chaque samedi, un grand témoin vous propose une prière, une action de grâce et un rêve sur un thème important pour notre pays.
– Nous vous proposons de reprendre cette prière chaque jour de la semaine d’ici le samedi suivant, en y ajoutant une prière à Marie, patronne principale de notre pays (selon vos possibilités vous pouvez prier par exemple un Je vous salue Marie, une dizaine ou bien même un chapelet).
__________
Vous pouvez aussi dire la prière pour la France de L’Ile-Bouchard
Seigneur Jésus, nous te confions notre pays, la France, et tous ses habitants. Nous te bénissons pour les nombreuses grâces que tu lui as accordées, pour la variété et la beauté de ses paysages, pour les saints qu’elle a donnés au monde, pour sa vocation de fille aînée de l’Eglise.Que nos responsables politiques soient remplis de sagesse, qu’ils soient désintéressés et déterminés à gouverner avec justice et à promulguer des lois qui respectent la vie et les personnes. Qu’ils reconnaissent les racines chrétiennes de la France.Marie, toi qui as visité notre pays à plusieurs reprises, toi qui as demandé à L’Ile-Bouchard aux petits enfants, de « prier pour la France », aide-nous à aimer notre pays, à prier pour lui et à y répandre l’Evangile de ton divin Fils.Apprends-nous à rester fidèles aux grâces de notre baptême. Donne-nous de saintes vocations pour servir l’Eglise et montre-nous comment dire oui à Dieu toute notre vie. Amen.
Rappelons que chaque samedi de la neuvaine, à 11h15, une messe pour la France est célébrée à L’Ile-Bouchard, portant plus particulièrement l’intention de la semaine.