Taiwan – La présidente s’engage à travailler pour la paix avec la Chine continentale

En réponse au message du pape pour la Journée mondiale de la paix, la Présidente de République de Chine (Taiwan), Mme Tsai Ing-wen s’est exprimée dans une longue lettre au pape François publiée, en anglais, par son bureau ce vendredi 20 janvier 2017, et en date du 5 janvier. Elle redit son engagement humanitaire dans le monde et sa politique d’accueil des immigrés et sa volonté de promouvoir une « nouvelle ère de relations » avec la Chine continentale en vue de la paix.

Mme Tsai Ing-wen insiste aussi sur le rôle de la femme pour la construction de la paix : « Comme le dit Votre Sainteté dans le Message pour la Journée mondiale de la paix, les femmes sont souvent des leaders de l’action non-violente. En tant que première femme présidente dans le monde ethnique chinois, j’aspire à vivre à la hauteur de vos paroles alors que je me consacre à améliorer le bien-être du peuple taïwanais et à créer une nouvelle ère pour la paix de part et d’autre du détroit. »

 

« Taiwan et la Chine continentale étaient autrefois impliqués dans un conflit (…) qui a causé des tensions dans la région et de l’anxiété chez nos peuples. En revanche, aujourd’hui les gens des deux côtés du détroit de Taiwan jouissent de vies stables et d’échanges normaux sous une gouvernance séparée et pacifique. Nous devrions donc chérir d’autant plus ce statu quo d’une stabilité durement gagnée. Comme je l’ai déclaré dans mon discours inaugural de mai 2016, le gouvernement de la République de Chine est résolument engagé à maintenir la démocratie de Taiwan et le statu quo de la paix dans le détroit de Taiwan  », déclare la présidente.

Elle rappelle qu’en octobre 2016, elle s’est engagée, dans son allocution pour la fête nationale, à « prendre des mesures (…) tournées vers l’avenir pour promouvoir des échanges constructifs et le dialogue avec l’autre côté du détroit, afin de construire une relation pacifique et stable qui dure  ».

Pour la présidente, « défendre la paix exige une bonne volonté et une bonne communication » : « Etant donné les nombreuses années d’expérience dans les négociations avec l’autre côté du détroit au cours de ma carrière politique, je suis convaincue que l’action militaire ne peut pas résoudre les problèmes. C’est pourquoi j’ai proposé quatre principes pour un engagement pacifique avec la Chine continentale, à savoir : que nos promesses ne changent pas, que notre bonne volonté ne change pas, que nous ne nous inclinions pas sous les pressions et que nous ne retournions pas à l’ancienne voie de la confrontation. J’exhorte le parti au pouvoir de l’autre côté du détroit, et le parti au pouvoir à Taïwan, à abandonner les valises de l’histoire et à engager un dialogue positif.  »

La présidente espère que la République joue un rôle de phare des libertés pour les autres peuples : « En indiquant le chemin emprunté par Jésus Christ, Votre Sainteté interprète la non-violence comme « non-violence active ». Je suis profondément d’accord. La non-violence ne signifie pas la peur ou le compromis. La Bible demande aux disciples de montrer l’exemple en étant le sel de la terre et la lumière du monde. Dans ce même esprit, la République de Chine sert de phare pour la démocratie en Asie. Nous espérons que des peuples d’autres parties du monde pourront jouir des libertés garanties par la Constitution de la République de Chine, y compris la liberté de résidence et de changement de résidence, ainsi que les libertés religieuse et personnelle, afin qu’ils soient eux aussi libres de la peur de la répression politique et religieuse. »

Elle ajoute que la démocratie implique le souci « des faibles et des défavorisés », ce qui comprend « les femmes, les enfants, les migrants et les groupes socialement et économiquement défavorisés qui sont le plus souvent victimes de violence  ».

Elle défend ainsi le bilan social de sa présidence : « Depuis mon entrée en fonction, j’ai écouté attentivement les opinions exprimées par les familles de victimes de l’injustice et j’ai lancé une réforme judiciaire. Pour répondre aux besoins en matière de soin des enfants et de soins de longue durée pour les personnes âgées, ainsi que pour les questions de sécurité des femmes et des enfants, nous avons présenté cinq grands plans de sécurité sociale couvrant les soins communautaires, l’ordre social, le logement, la sécurité alimentaire et un système  des retraites durable. »

 

Et la présidente chinoise conclut en exprimant le vœu que le message du pape ait un grand impact international : « J’espère sincèrement que le Message de Votre Sainteté conduira des gens du monde entier à réfléchir sur les dommages que la violence fait à la paix. Je suis profondément convaincue que votre engagement désintéressé et que votre amour magnanime vous permettront de mettre fin à la violence et d’amener l’humanité vers la paix et la justice. »

Source : Zenit.org

Comments are closed.