Témoignage de Mgr Nicodemus Daoud Sharaf

Archevêque syriaque orthodoxe de Mossoul en exil, Mgr Nicodemus Daoud Sharaf est le témoin direct des souffrances et persécutions endurée par les chrétiens en Irak, sous Daech, évidemment, mais aussi de celles survenues il y a plusieurs décennies. En effet, dans les pays arabes, il est courant que les chrétiens fassent les frais des moments troubles (révolutions, changements de régime politique, coups d’État…). Il s’exprime régulièrement, comme il l’avait fait récemment, lors d’un déplacement en France, à l’invitation de l’association SOS Chrétiens d’Orient. Il vient de s’exprimer sur Aleteia.

Il souligne qu’en 1959, lors d’une tentative de coup d’État, des exactions contre les chrétiens eurent lieu en Irak :

Il faut se rappeler qu’au lendemain du coup d’État militaire avorté de 1959, dont l’épicentre était Mossoul, les chrétiens connurent les pires humiliations (…). Dans la ville, livrée aux règlements de compte entre tribus et à l’affirmation d’un islam plus radical face au « péril » laïc, les chrétiens se promenaient avec un torchon sur l’épaule. Il le tendaient à leur concitoyens musulmans qui avaient pris l’habitude de s’essuyer les mains sur leurs vêtements. On n’avait pas beaucoup de respect à l’époque pour les « koufars » comme ils disent (…). On n’en a pas beaucoup plus aujourd’hui.

Il répond à la question sur les chances d’éradiquer Daech :

 La politique occidentale est diabolique. Les intérêts des uns et des autres sont si contradictoires que leurs chances de réussite sont faibles. Nous ne demandons que l’application de la loi et le respect de notre dignité. Du temps de Saddam Hussein, la loi s’appliquait. Au Kurdistan irakien majoritairement musulman (…), la loi nous protège et elle nous protège même mieux qu’ailleurs en Irak. Nous attendons que des décisions soient prises pour nous assurer la protection internationale et des règles, fixées par l’ONU.

Enfin, il rappelle à la fois sa récente mésaventure au Royaume-Uni et lance un message aux occidentaux sur l’accueil des réfugiés. Invité à l’inauguration d’une église syriaque-orthodoxe à Londres, Mgr Daoud Sharaf s’est vu refuser son visa par le Royaume-Uni.

Réveillez-vous. N’acceptez pas chez vous les réfugiés qui ont fait de nous des réfugiés ici. Le 24 novembre dernier fut consacrée à Londres une nouvelle église syriaque orthodoxe en présence de S.A.R. le prince Charles. Je me suis vu refuser le visa par l’ambassade, de peur que je ne rentre par en Irak. Je suis résident permanent en Australie, j’ai les visas nécessaires à me rendre aux États-Unis, au Canada et même en France. Que serais-je aller faire en Angleterre quand mon peuple est ici et souffre ?

Source : Aleteia.

Comments are closed.