Tokyo : le Vatican implante un séminaire charismatique sans l’accord de l’évêque local

Mgr Tarcicius Isao Kikuchi, archevêque de Tokyo nommé par le pape François en octobre 2017, s’est dit surpris, dans une déclaration du 15 août, par le contenu d’une lettre qu’il a reçue du cardinal Fernando Filoni, préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, lui annonçant l’érection d’un séminaire sur son territoire. Le cardinal Filoni l’informe que le Saint-Siège a donné son accord à la création du séminaire Redemptoris Mater « pour préparer des fidèles laïcs du Chemin Néocatéchuménal au sacerdoce en vue de l’évangélisation de l’Asie ». Le problème est que la lettre du cardinal Filoni précise que sa décision d’érection est prise avec l’accord du Souverain Pontife et « après avoir consulté les évêques, les prêtres […] » concernés par l’évangélisation de l’Asie, or ni l’actuel archevêque de Tokyo ni son prédécesseur n’ont été consultés, et pas davantage, semble-t-il, le clergé de l’archidiocèse. Une précédente création, en 1990, d’un séminaire du Chemin Néocatéchuménal dans le diocèse de Takamatsu, s’était soldée, dix-neuf ans plus tard, par sa fermeture en raison du coût financier insupportable pour les fidèles locaux. « Il est difficile pour moi, poursuit l’archevêque, de comprendre pourquoi on recrée un séminaire au Japon pour le seul Chemin Néocatéchuménal sans avoir réfléchi et étudié son histoire ». L’archidiocèse de Tokyo compte 90 000 fidèles pour une population de plus de 9 millions d’habitants…

Source : Riposte-catholique

Comments are closed.