Turquie – Bras de fer judiciaire autour des lieux de culte de la communauté syriaque orthodoxe

Les autorités turques ont gelé la décision de transférer la propriété d’une cinquantaine d’édifices, parmi lesquels des églises et monastères appartenant à la communauté syriaque orthodoxe de Mardin, dans la région de Tur Abdin, en Turquie, au Diyanet (Direction pour les Affaires religieuses).

L’agence Dogan News Agency a rendu compte d’une note officielle du gouvernorat de Madin, selon laquelle ce contentieux sera réglé « par la voie judiciaire ». Jusqu’à la décision de justice, la propriété des lieux de culte ne sera pas transférée au Diyanet.

Pour le moment est donc suspendue l’expropriation des lieux de culte appartenant au patrimoine culturel et religieux des chrétiens. Des sources officielles confirment que pour le futur proche le statu quo sera préservé, dans l’attente d’un jugement qui puisse fournir « l’exacte solution du problème ».

La décision de transférer les propriétés remonte à 2014, et s’inscrit dans le contexte de la nouvelle organisation administrative de Mardin, devenue une commune métropolitaine, qui a absorbé les villages environnant en les transformant en quartiers. Cette décision a soulevé de vives protestations parmi la communauté chrétienne locale mais aussi au niveau international.

Kuryakos Ergün, chef du monastère de saint Gabriel, l’un des lieux de culte concernés par l’expropriation, confirme que le contentieux n’est pas encore résolu, même si reste inchangée la destination d’usage comme lieu de culte. Il souhaite que la propriété de l’édifice soit assignée à la fondation dont dépend le monastère, et que la même chose advienne pour tous les autres lieux de culte.

 

Source Radio Vatican

Comments are closed.