Un évêque du Nicaragua invite à changer la culture du pouvoir par le pouvoir de la culture

« Changer la culture du pouvoir par le pouvoir de la culture » : ainsi peut être synthétisé le message de l’évêque auxiliaire de Managua, S.Exc. Mgr Silvio José Báez Ortega, lors de son intervention devant le Forum sur les droits fondamentaux, organisé par l’Association nicaraguayenne pour les droits fondamentaux ayant eu lieu cette semaine à Managua.

Selon l’évêque, la « culture du pouvoir est représentée par les seigneurs de la guerre, le clientélisme politique, la corruption, la fraude électorale, une culture du pouvoir si fortement déformée qui caractérise le Nicaragua et dont nous sommes les héritiers ».

L’évêque auxiliaire de Managua a été invité à intervenir sur le thème « le pouvoir dans la Bible ». Dans le cadre de son intervention, il a affirmé : « La culture du pouvoir doit être remplacée par le pouvoir de la culture : la primauté de l’être humain, de la raison, la capacité à comprendre au travers du dialogue et à ne pas discréditer l’autre comme moyen de réponse. Il est urgent de restaurer les valeurs fondamentales afin de reconstruire le tissus social qui est endommagé ».

Mgr Silvio Baez a rappelé que Jésus Christ n’a jamais négocié la vérité ou la dignité humaine. « Je dis toujours que Jésus, s’Il s’était accordé avec Hérode et Pilate, n’aurait pas fini sur la croix. S’Il s’était accordé avec les grands prêtres du Temple, pour partager le gain de la religion, Il n’aurait pas fini sur la croix. Il ne fit jamais de compromis. Il ne plia pas. Il ne renonça jamais à ce qu’Il considérait comme fondamental, à savoir la valeur de la personne humaine »

Revue de presse

Comments are closed.