Un nouveau juge catholique à la Cour Suprême des USA

Après la démission du juge Kennedy, juge centriste votant tantôt avec les progressistes, tantôt avec les conservateurs, le président Donald Trump a nommé lundi le magistrat Brett Kavanaugh à la Cour suprême. Le juge Kennedy, 81 ans, a été conservateur sur des sujets comme les armes à feu ou le financement électoral, il a été plus progressiste sur des thèmes comme l’avortement, la discrimination positive ou le mariage.

Actuellement juge à la cour d’appel de Washington, Brett Kavanaugh, 53 ans, catholique, a été conseiller juridique de l’ancien président républicain George W. Bush.

Brett Kavanaugh a été choisi au terme d’une sélection ayant permis de resserrer la liste de candidats à quatre magistrats. Dans la seule affaire qu’il ait jugée ayant trait à l’avortement, Kavanaugh a refusé l’accès à l’IVG à une jeune immigrante en état d’arrestation. Face à l’Obamacare, il a défendu les Petites Soeurs des Pauvres et d’autres entreprises et organisations dirigées par des chrétiens qui ne souhaitaient pas financer la contraception. Sous l’administration Obama, il a défendu les Prêtres pour la vie contre l’obligation de signer un formulaire facilitant l’accès aux contraceptifs pour les employés des organisations religieuses. Le juge Kavanaugh a ainsi défendu à la fois la vie et la liberté religieuse de l’Eglise. 

Le juge Kavanaugh doit désormais être confirmé par un vote du Sénat. M. Trump veut agir vite et profiter de la courte majorité républicaine à la chambre haute du Congrès, avant les élections de mi-mandat en novembre. Les juges de la Cour suprême siégeant souvent des décennies, l’enjeu est énorme. L’opposition démocrate entend se mobiliser lors du vote de confirmation en espérant réunir une minorité de blocage. Mais cette stratégie pourrait leur coûter très cher lors des prochaines élections de novembre…

Début 2017 le président américain avait déjà eu l’occasion de promouvoir un juge pro-vie, Neil Gorsuch. Avec Brett Kavanaugh, la juridiction comptera une solide majorité de cinq membres conservateurs, contre quatre progressistes. Les démocrates ont raison d’avoir peur : la doyenne de la Cour suprême, la magistrate progressiste Ruth Bader Ginsburg, âgée de 85 ans, pourrait également être remplacée avant la fin du premier mandat de Trump…

Source : lesalonbeige

Website:

Comments are closed.