Une Vierge en hijab, une crèche musulmane, la colère des habitants

Le P. Franco Corbo, d’une paroisse de Potenza dans la Basilicate au sud de l’Italie, a réussi à se mettre un grand nombre d’autochtones à dos en installant une crèche des plus polémiques. La Sainte Vierge semble plus occupée à serrer son hijab au-dessus de son menton qu’à contempler l’Enfant Jésus tandis que Joseph porte des habits traditionnels arabes. Loin de promouvoir l’amitié entre les catholiques et les nombreux migrants musulmans accueillis dans cette petite ville proche des côtes méridionales, l’interprétation islamique de la nativité suscite l’indignation, l’incompréhension, la colère.

L’adaptation des crèches aux images culturelles locales n’a en soi rien de choquant. La Vierge Marie est la plus belle des femmes pour tous, et aucun catholique n’est irrité de la voir avec des traits européens, orientaux, africains, lapons ou indiens d’Amérique du Sud, entourée du ravi provençal ou du berger habillé à la mode juive… Même le curé est le bienvenu dans la crèche. Le symbolisme de tout cela est catholique, précisément : l’histoire de Bethléhem appartient à tous, est proche de tous, elle est actuelle, elle est de toujours. Et pour les habitants du sud de l’Italie, avec ses crèches napolitaines si délicates, l’image du petit Jésus couché sur la paille et entouré d’un foisonnement de visages et de couleurs fait partie, profondément, de l’identité locale. Ceux de Potenza n’y ont plus droit.

Lire la suite sur ReinformationTV

Comments are closed.