Comment unifier vie de foi et vie professionnelle ? – Un bilan de compétence en abbaye : un parcours original

Comment unifier vie de foi et vie professionnelle ? – Un bilan de compétence en abbaye : un parcours original

Ils sont entre cinq et huit, hommes, femmes, ils ont trente ans, quarante ans et même soixante ans, ils sont catholiques, tous engagés dans la vie professionnelle et ils ont pris cinq jours pour un bilan de compétences sous le regard de Dieu.

Engagés dans une voie scolaire par défaut, à trente ans, ils se sentent perdus professionnellement et en quête de sens. A la suite d’un licenciement, d’un reclassement ou lassés par vingt ans d’activités dépourvues parfois de sens profond, la quarantaine jouant un peu, ils ont besoin de faire le point pour repartir dans leur projet professionnel. Près de la retraite, ils ont envie de donner un second souffle à leur vie en donnant sens à leurs talents pour une nouvelle vie de service.

Les motivations, les contextes sont divers, mais tous les participants aux sessions Ephata arrivent à l’abbaye ce dimanche soir pour faire le point et espèrent repartir vendredi soir pour une nouvelle vie. Pour certains, ce sera une franche reconversion, pour d’autres une remise en ordre de leurs compétences et quelques uns repartiront dans leur ancienne activité mais avec un sens et une motivation différente.

Il n’y a rien là de magique et aucun des candidats ne s’attendait à ce qu’il a vécu. Des journées bien remplies de travail sur soi, son parcours, rythmées par la prière des moines, les rencontres avec leur consultant dédié ou un moine. Chaque demi-journée, ils se retrouvent pour un topo spirituel, plaçant leur discernement professionnel sous le regard de Dieu, un topo anthropologique leur donnant les clefs de la connaissance de soi selon l’Évangile. Puis vient le temps de la mise au travail personnel. Eh oui, une session de bilan de compétences c’est beaucoup de sueur, pour se découvrir, faire le point. Si les sessions sont toujours accompagnées d’une psychologue, ce ne sont ni des sessions de guérisons, ni des retraites de discernement. L’objectif est bien de trouver sa voie professionnelle sous le regard de sa vocation de chrétien. Chacun son rôle, les consultants, en lien avec les pères de l’abbaye répondent aux besoins des candidats selon leurs compétences et grâces propres.

Les fruits ? Étonnants ! Une meilleur connaissance de soi, une méthodologie de recherche d’emploi et de reconversion et tant d’autres discrètement semés dans le cœur de chacun.

Saint-Wandrille, Kergonan, Flavigny, Ligugé, Fontgombault… Les moines accueillent et prient pour les candidats. Si fruit il y a c’est sans aucun doute la grâce mystérieuse de la prière.

Pour en savoir plus, retrouvez les témoignages et informations pratiques sur le site Bilans Ephata.

 

Articles liés

Partages